AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

rencontres au détour d'un rayon [PV Pikachu/Milo]

« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Jeu 30 Déc - 19:56

Putain il est dur ce sol...

J'avais passé une journée plutôt épuisante, les cours étaient enfin finit, il était a peut près 16h28... enfin c'était l'heure où j'avais décidé de faire une petite sieste sur le plancher de la bibliothèque, ayant été chassé par des bruits étranges provenant de ma chambre, ma colocatrice devait avoir des activités bien étranges... en fait je sais pas je suis toujours parti au moindre bruit bizard. Je m'étais donc installé dans un coin déserté par la bibliothécaire pour cause de "racailles", pauvre femme... quelle chochotte depuis que je viens faire mes sieste ici (donc souvent) jamais je n'ais vu ne serait-ce qu'un poil de cul de racailles par ici. Installée dans les rayons histoire et géographie je risquais pas d'être dérenger. L'ouvrage L'histoire des fossiles d'afrique centrale me protégeait de la lumière aveuglente des néons suspendus au plafon.

Le prince allait enfin embrasser la jolie princesse, ils allaient vivre heureux ensemble et ils auront pleins d'enfants... quand je fus brutalement tirée de mon sommeil par un bruit qui ne convient pas à une ambience standard de bibliothèque genre un : BRRROOOOOOOOOOOWWWWGN

Je me redressais donc laissant le bouquin sur le sol et assista à une scène... étrange qui se déroulait au fond de mon squatte de rayon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Jeu 30 Déc - 21:05

Les cours finis, même si je sèche tout le temps cette phrase me fait du bien quand je me la dit, j'avais besoin de calme, silence pour une fois...
Alors, je me dirige vers la bibliothèque... Un endroit peut fréquenté part les gens que je déteste, un endroit calme, un endroit où je me dirigeais par pure instinct (peut être de survis, je ne sais pas, va savoir)

J'arrive a à peu près 16h50, je me retrouve debout, d'un air un peut blazé en faisant le tours des rayons pour trouvé un roman tel que : "Décapitation et sang qui gigle" ou encore "Mort longue et douloureuse" mais rien de tout sa, pourtant j'ai bien chercher... Dommage, de toute façon aujourd'hui c'est vraiment pas mon jour de toute façon...

Alors que je voulais prendre un livre pour après m'assoir sur une chaise et dormir un bon coup (de toue façon j'ai que ça à faire des mes journées alors...) Puis, un gars me pousse dans les rayons de roman littérature française (des bouquins inutile quoi...) sa à fait un bruit de fout genre : "BRRROOOOOOOOOOOWWWWGN" et tout les livres sont tombé, c'est qui se gros connard qui me fait chier... Je levas la tête et je vis un mec, bond au yeux bleu, gueule d'ange le gars quoi...

Je cherchais même pas à lui sortir une réplique pour lui dire d'aidé, baissas la tête et ramasse les bouquins qu'y me son tombé sur la gueule... Aujourd'hui , je suis vraiment pas d'humeur à me fritter et casser des gueules...

Alors, je vois le blondinet s'approcher et chopé des livres et les ranger... Une aide, c'est cool, pour une fois qu'on m'aide...
Bref, alors, on range les bouquin débile et inutile en moins de 15 quart d'heure.
Et pour être polie (oui, même les plus gros psychopathe son polie quand même...) je lui demande son nom d'une façon anormale pour moi parce que j'avais repéré une brunette là-bas qui était tout à fait à mon gout... (Anormale pour moi c'est polie et bien formulé)

"Merci de m'avoir aidé... C'est quoi ton nom ?..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Ven 31 Déc - 12:59

La journée avait pourtant si bien commencé. Levé dés l'aube afin de faire un petit tour en ville, Milo Kyte avait profité d'un magnifique soleil, ce qui lui avait d'ailleurs permis de flâner dans une sorte de petit parc une bonne partie de la matinée. Ceci fait, il avait trouvé un endroit où déjeuner, et même s'il avait dû faire pitié en étant tout seul, il avait tout de même bien manger. L'après midi s'était déroulée plus vite qu'il ne l'avait pensé, et il n'avait guère vu le temps passer. Comme quoi, faire les boutiques était une activité ô combien prenante. Ainsi, la fin de journée approchait à petit pas, mais Milo n'avait pas du tout envie de rentrer chez lui à cette heure. Non, il devait y avoir d'autres occupations bien plus intéressantes. Marchant d'un pas lent, tout en réfléchissant à la suite, il fut stoppé par une conversation entre deux étudiants, qui parlaient tout deux d'une gigantesque bibliothèque. Il y avait donc une bibliothèque ici! Frappé par cette révélation si soudaine, qui déterminerait sans doute le programme de ses prochains jours, le jeune garçon demanda son chemin aux deux inconnus. Après un remerciement chaleureux, il suivit leurs indications, et parvint rapidement devant l'immense bâtiment.

Milo étouffa une exclamation de surprise lorsqu'il pénétra dans le hall de la bibliothèque. Des centaines et des centaines de rayons, disposés sur plusieurs étages, se dressaient devant lui. Hébété, l'adolescent marcha d'un pas sourd à travers les étalages, sans vraiment regarder où il mettait les pieds. Bientôt, il parvint non loin des rayons consacrés à la littérature française. Le garçon comprenait plus ou moins cette langue. Faut dire que lorsqu'il était enfermé, il avait dû trouver de quoi passer le temps, et l'apprentissage des langues étrangères avait donc été sa principale occupation. La curiosité le poussa à avancer, attiré par cette merveilleuse aura. Il aurait bien le temps de tous les livres. Hugo, Maupassant, Baudelaire, voire même Balzac! L'eau à la bouche, il avança sans regarder devant lui. Quand soudain, BOOM. Tête levée, il avait foncé dans un jeune garçon, et une bonne partie des livres s'en retrouva dérangée :


- Oh, je suis vraiment désolé. J'avais la tête ailleurs. Je vais arrangé ça. Encore désolé.

Honteux, il tenta de cacher sa gêne en ramassant les livres qui étaient tombés. Tout le monde devait rigoler, voire le prendre pour un boulet. Milo ne pouvait que leur donner raison après tout. Il n'avait qu'à regarder où il allait. Son sourire revint rapidement, et c'est avec gaité qu'il entreprit de réparer les dommages qu'il avait causé. Au bout de plusieurs minutes, tout fut arrangé, et l'adolescent éclata de rire. Paradoxal? Il s'était couvert de ridicule, et il riait comme un demeuré? A peine arrivé, et c'était la catastrophe. Décidément, quand ce n'était pas l'accrobranche, il fallait qu'il se fasse remarquer dans un lieu où le silence était maitre. D'ailleurs, rapidement, les bibliothécaires, alertées par le vacarmes, s'étaient précipitées afin de voir l'étendu des dégâts. Choquées, elles s'étaient consternées, puis, après que tout fut réparé, elles étaient reparties comme si de rien n'était.

- Bah c'est normal, c'est à cause de moi ce petit incident. Et je m'appelle Milo, Milo Kyte, et toi?

Tous les regards s'étaient pratiquement détournés de la scène de spectacle. Ils vaquaient désormais à leur train-train quotidien, et personne n'avait daigné bouger son cul afin de venir les aider. Halala, je vais bien, tout va bien. Mais bon, l'étranger l'avait quand même aidé, alors que rien ne l'y obligeait. C'était sympa de sa part. Tout ces gens n'étaient finalement pas tous semblables.
Revenir en haut Aller en bas
« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Ven 31 Déc - 15:26

Ma sieste est donc finit… non maman je n’ai pas envie de me lever, encore un peu…

Le vacarme qu’avait provoqué la chute du rayon pavé de la littérature française avait attiré l’attention des bibliothécaires, bien obligé de me lever avant qu’elles ne me bannissent à vie de l’établissement. Je soupirai, me relevai avec grande peine et fit mine de chercher un ouvrage (mon talent d’actrice me sauvera toujours). Comme elles n’avaient d’yeux que pour l’incident, je laissai ma tête allée contre l’étagère, les yeux mis clos, signe d’une profonde réflexion provoquée par un dilemme de taille. Je pouvais toujours retourner au pensionnat dormir malgré ma colocataire, mais le temps que je marche jusque là bas je serais sans doute complètement réveillée (ouin !!) mais si je reste ici je ne pourrais pas dormir… et je m’ennuie toute seule. Je tournai légèrement la tête afin d’observer plus en détail les deux énergumènes qui avaient osées mettre fin à ma paresse. Les deux jeunes hommes ramassaient joyeusement la masse de livres. Ils devaient être légèrement plus jeunes que moi, un blond et un garçon aux cheveux gris… gris comme les vieux mouahaha, oui je sais je peux me taire sur le sujet.

Prise d’un élan de bonté, bon d’accord plus par ennuie que par bonté, je m’approchai pour les aider tout en essuyant la fine poussière qui c’était déposée sur mon arrière train durant ma courte sieste. Je n’étais pas arrivée à leur hauteur qu’ils avaient déjà terminé la sale besogne… Je fais quoi maintenant ? Je continue à avancer comme si de rien était ou je m’arrête quand même ? En passant une bribe de leur conversation parvînt à mon oreille, ils étaient en train de faire connaissance. Et si je m’incrustais ? Je m’ennuie tellement … Au passage je souligne le fait que le monsieur aux cheveux gris c’est pris un pavé de Rousseau sur la gueule sans s’évanouir, mes félicitations.

C’est avant de les dépasser complètement et de passer pour une conne que je me risque à leur adresser la parole, me plaçant légèrement à l’écart je me risquais d’une voix mal assurée

« ça va ? vous avez besoin d’aide ? »

Super ! bien joué Sen ça c’est de la réplique inutile ou je m’y connais pas ! Sûr qu’ils vont pas t’envoyer chier avec ça…

[HRP : c'est court désolé :/ décidément mon imagination s'appauvrit]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Ven 31 Déc - 16:26



- Oh, je suis vraiment désolé. J'avais la tête ailleurs. Je vais arrangé ça. Encore désolé.

Cool, quelqu'un qui m'aide dans cette journée bien triste.
Donc, on était en train de ranger les bouquins quand tout à coup les bibliothécaires arrivent. Mais elles s'en vont aussitôt.
Cool, merci pour l'aide, qu'est ce que vous êtes utiles mesdames...

- Bah c'est normal, c'est à cause de moi ce petit incident. Et je m'appelle Milo, Milo Kyte, et toi?



Ah ? Milo, Milo Kyte, c'est... Original...

"Moi c'est Pikachu. Enchantée !"

La soirée commence bien déjà, trop bien. Un nouvel ami ! Pour une fois que je me fais des amis, moi qui est est vraiment... Vraiment... Isolé.
Bref. Les regards des autres se sont arrêté, ils ne nous regardaient plus comme des animaux, c'est un bon point.
Alors je lève les yeux, et je vois une jolie brunette, les yeux avec un mélange de bleu et de marron, très mignonne cette fille. Tout à fait à mon goût.
Elle se rapproche de nous avec un air de : "Ne faites pas attention à moi je ne fait que passé" et elle nous dit en nous regardant à moitié :

" ça va ? vous avez besoin d’aide ? "

... A cette question j'avais juste envie de répondre "Non, je me suis pris un pavé de Rousseau, le mec que je ne supporte pas avec ces écrit tout pourris, journée trop naze, j'ai juste envie que cette journée finisse et VITE".. Mais je ne l'ai pas dit pour question de discrétion et politesse, en plus, je ne pouvais même pas la regardé en face tellement j'étais gêné qu'elle fasse attention à moi.
Alors, je baissa les yeux, mes joues rougissant je dit :

"Oui, sa va."

Tout timide je ne pouvais plus levé la tête. Je savais qu'elle me regardé et je ne vouais pas passé pour un idiot...
Alors, je me tourna vers Milo Kyte pour savoir SA réponse et pour oublier un peut cette aventure de timidité. (Même si sa veut rien dire)
Alors, La jeune et belle fille brune se tourna vers le nouvel individu et alors, si elle me regarde pas, je ne rougirais pas... Alors, tout doucement pour pas faire brusque, je me tourna vers elle et je contempla cette beauté avec limite la bouche ouverte... Je crois que j'ai eu le coup de foudre pour elle. La typique fille qu'y est tout à fait à mon goût.
Je rougis sans m'en rendre compte en la regardant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Sam 1 Jan - 16:06

Lorsque tous les livres furent ramassés et remis en place, Milo se releva péniblement en regardant aux alentours, afin de voir si les regards s'étaient bien détournés d'eux. Ainsi, ce jeune garçon s'appelait Pikachu? Cela lui rappelait vaguement quelque chose, mais l'adolescent aurait été, à l'heure actuelle, incapable de retrouver ce souvenir perdu depuis des lustres. Haussant les épaules, tout en lui souriant, Milo décida qu'il était temps de partir. Il avait perdu bien assez de temps comme ça à ramasser ces fichus livres, et il avait donc été contraint de laisser de côté son objectif premier : lire un livre! Alors qu'il allait saluer Pikachu afin de prendre congés, une jeune fille se présenta à eux en leur demandant s'ils avaient besoin d'aide. Elle ne manquait décidément pas de culot, se proposer ainsi alors que tout était clairement fini! Certes, cela pouvait passer pour un geste de générosité, mais bon, après tout, elle voyait bien qu'il n'y avait plus rien à faire. Pourquoi donc venir embêter le monde? Mais, soucieux de ne pas déclencher les hostilités avec une inconnue, Milo se contenta de hausser les épaules tout en faisant non de la tête.

L'autre, Pikachu s'il se souvenait bien de son nom, rougit lorsque l'étrangère s'adressa à eux. Apparemment, la jeune fille devait lui plaire, cela ne faisait aucun doute. Milo eut envie de sourire face à cette situation, mais il se contint : ça serait plutôt mal venu de sourire ainsi devant deux personnes qu'il ne connaissait pas. Et, à vrai dire, il ne savait pas vraiment s'il avait véritablement envie de les connaitre plus en profondeur. Si ça se trouve, ils étaient tous les deux coincés, et aucun d'entre eux n'aimait s'amuser. Cette pensée l'inquiéta autant qu'elle l'amusa. Et puis, ils devaient être des étudiants, soit donc plus jeunes que lui. Plongés dans leur bouquin... Pas de place pour aller faire la fête. Un léger silence finit par s'imposer. Une idée s'implanta dans son esprit : puisqu'ils rechignaient à parler, et comme la tournure des événements était devenue intéressante, Milo les ferrait parler. Qu'ils le veuillent ou non. Avec un sourire, il "rentra "dans l'esprit de l'étrangère afin de l'influencer.


*Tu vas nous dire comment tu t'appelle. Tu as envie de te présenter, et tu trouves le garçon à lunettes charmant et mignon. Tu vas même le lui dire. C'est ton idée, et tout vient de toi*

Puis, il fit de même avec Pikachu, et lutta pour ne pas éclater de rire. Cela ferrait avancer les choses plus vite que les étrangers ne l'auraient souhaité. Et puis, c'était amusant, non? Décidément, il adorait sa Key!

*Tu trouves la jeune fille qui te regarde très jolie, et tu vas le lui dire en souriant. Après tout, tu es amoureux d'elle, et il est important qu'elle le sache. Bien évidemment, tout vient de toi, et personne n'est au courant de tes sentiments. C'est comme si ton cœur te poussait à agir*

Satisfait de son œuvre, Milo attendit que celle-ci fasse effet. Il n'y avait plus qu'à assister à cette magnifique démonstration, et quelque chose lui disait que ce serait assez divertissant.

Revenir en haut Aller en bas
« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Sam 1 Jan - 17:39

Contrairement à ce que je pensais ils ne m’envoyaient pas chier, ou alors pas comme je m’y attendais.

"Oui, sa va."

J’étais soulagé mais d’un certains côté cette réponse ne me convenais pas parfaitement, si ils s’étaient mit en colère et m’avaient insulté en essayant de m’arracher les yeux avec un stylo bic j’aurais pus espérer m’amuser un peu… Bon, j’aurais peut être dû amorcer la conversation autrement, l’ennuie commence à me peser sur les épaules… ou a me casser les couilles ça dépend du registre.
Après sa brève réponse le garçon aux cheveux gris baissa la tête et commença une longue et passionnante contemplation de ses chaussures, l’autre ne répondait même pas, je tournais vers lui à la recherche d’une réponse, il se contenta d'un signe de tête. Un « va chier » m’aurais suffit… serais-je tombée sur un couple d’abrutis ?

Un silence pesant s’installa, j’hésitais à partir et à les laisser se regarder dans le blanc des yeux comme…comme… bah comme deux cons. Allez un petit coup de Key pour rigoler ? Les voir danser la macaréna torse nu serait sadique et marrant, à mon image en fait, mais l’idée de me présenter à eux me vînt de façon irrésistible, une impression de vide se fit autour de cette idée qui devint l’idée du siècle (ceux qui disent que l’impression de vide n’est pas qu’une impression je les frappe).

« Au fait je m’appelle Sen, enchanté »

Au même instant je croisais le regard du fanatique de chaussures, le trouvant maintenant extrêmement charmant et mignon. Cette information tout juste analysée sortie d’elle-même sans que ne je puisse rien faire, les mots sortirent tout fait sans que j’ai eu à les placer et les organiser dans mon esprit.

« Vous êtes charmant… »

Je suis une tarte ?! Pourquoi je pense ça ? Je ne suis pas si nunuche d’habitude, je le trouvais idiot il n’y a pas deux minutes…
Pas le temps de réfléchir plus en détails sur la situation, mon interlocuteur me regarde fixement, ouvre la bouche pour laisser échapper un tissu de connerie, une déclaration enflammée et j’étais… sous le charme… ? Et pour couronner le tout cela me semble tout à fait normal, pourtant je sais pertinemment que je ne suis pas comme ça, mon caractère est tout autre et même ma fierté ne m’aurais jamais laissé échapper ses trois petits mots qui sont si différents de moi. Qu’ais-je mangé à midi ? Rien d’aphrodisiaque… suis-je bourrée ? On m’a peut être drogué pendant mon sommeil, on a peut être libéré un gaz toxique dans l’établissement… un gaz qui change la personnalité. Ou alors se mec me plais vraiment ou plus probable je suis complètement conne… mais attend… je ne suis pas conne !
Je regardais du coin de l’œil le blondinet. Le jeune homme dissimilais un léger sourire… un sourire moqueur. D’habitude c’est moi qui arbore ce sourire, ce sourire c’est le mien ! Quoi qu’il arrive il me le rendra, je le ferais s’effacer de sa figure pour le mettre sur la mienne. Il se mordra les bijoux de famille pour avoir osé se montrer ainsi devant moi. Je ne me suis pas sauvée d’un laboratoire américain pour qu’on se foute de moi dans une bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Sam 1 Jan - 18:11

Après avoir contemplé la beauté féminine pour ne pas faire gros débile à avoir la bouche ouverte, les joues toutes rouge (en gros on dirais un pervers) je regarda mes chaussures tête baissé.

« Au fait je m’appelle Sen, enchanté »

« Vous êtes charmant… »

Pardon? J'ai bien entendus...? Tout va trop vite pour moi là... C'est la première fois, la première fois de ma vie qu'on me dit sa.. En plus c'est ELLE quoi... Sois c'est une connerie, sois elle se fous complet de ma gueule, sois c'est l'autre blondinet et cette Sen qui sont contre moi... Alors, je me mis tout de suite à rougir, se qui ne me ressemble pas d'ailleurs. D'habitude e n'aurais JAMAIS réagis comme sa, je l'aurais remballé et je me serrais assis sur un chaine et je serais en train de lire depuis longtemps. Sa aurais étais tellement plus simple. Mais non...
Puis sans comprendre, alors que je ne voulais plus rien dire ou alors pas ça je dit à cette demoiselle accompagné d'un magnifique sourire que je ne fait jamais :


"Mademoiselle Sen, je... Je vous trouve très jolie. Ce que je vais vous dire est très sincère, je... Je crois que.. Je crois que je suis amoureux de vous. Dès que je vous est vus, j'ai compris tout de suite que je ne pouvais pas vous mentir plus longtemps"

MAIS QU'EST CE QUE JE VIENT DE DIRE... !! Sa ne me ressemble pas du tout, ce langage, cette façon de formulé, être si spontané... C'est pas moi tout ça !

Mon dieu, que vais-je faire... Je vais passer pour un gros débile...
Alors, je me mis à re-rougir et à évité à tout pris de croisé son regard si angélique.
Je regarda ce Milo Kyte qui devint louche d'un seul coup. Ce sourire sadique au lèvres, il a fait quelque chose c'est sur ! Je ne peut pas accuser cette fille, cette Sen. Non, je m'en voudrais tout les jours, toutes les semaines. Je ne pourrais pas vivre si je l'accusais !

Ce regard, Milo, ce regard que tu nous fait, je le connais et d'habitude il est de moi ! Tu nous méprise !
Je crois qu'on va pas s'entendre finalement ! Puis, je me retourne vers Sen pour attendre un gros râteau mais un truc violent. Quelque chose que j'ai jamais vécus et pourtant j'en ai vécus des belles ! Je ne pouvais plus la regarder, non, je ne voulais rien entendre. Alors, prix d'une vague de courage je leva la tête et m'excusa de tout ça d'une façon très digne et mignonne à le fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Sam 1 Jan - 21:46

Face à cette situation presque comique, Milo se retint plusieurs fois d'exploser de rire. Ces deux jeunes gens ne se connaissaient pas, et déjà ils se complimentaient. Plus les jours passaient, et plus l'adolescent appréciait sa Key, et le terrible pouvoir qui en résultait. Satisfait de sa tâche (qui avait d'ailleurs été relativement facile étant donné que les deux étrangers avaient tous deux une prédisposition à ces paroles), Milo mit ses mains dans ses poches et arbora un sourire penaud, mi-figue mi-raison. Rien dans son visage ne trahissait sa culpabilité, et il en valait peut-être mieux ainsi. Si ces deux inconnus (qui ne l'étaient plus tant) avaient eu connaissance de ses manipulations, il aurait passé un sale quart d'heure. Mais bon, il avait bien fallu faire avancer cette conversation, sans quoi la jeune fille serait repartie aussi vite qu'elle était venue, et Milo n'aurait connu aucune distraction valable dans cette gigantesque bibliothèque. Et puis, l'adolescent était certain qu'ils ne lui en auraient pas tenu rigueur. Ou peut-être que si d'ailleurs. Fin bon, inutile de s'en préoccuper, jamais ils ne découvriraient la vérité. C'était impossible.

Après la déclaration inopinée du garçon à lunettes, Sen parut complétement abasourdie. Les choses commençaient à devenir intéressantes. Si Milo pouvait avoir le mérite d'avoir formé un couple, il n'en serait que plus ravi. Sa journée n'aurait pas été totalement perdue. Cependant, l'absence de réaction laissa Milo troublé. Mais qu'attendait-il pour dire un mot celle-là? Bon, il faudrait encore agir, mais ce serait la dernière fois aujourd'hui hein? Après tout, les êtres humains étaient à manier avec précautions, sans quoi ils vous claquaient entre les doigts, et c'était la vraie merde.


*Bon, tu vas le remercier pour ses compliments et lui dire que toi aussi tu l'ai...*

- Aaaaah.

Une douleur lui parvint d'un seul coup au niveau du cœur. Au niveau de sa Key. Une douleur si violente et si intense qu'il en chancela et en tomba sur le sol, retenu seulement par son bras tendu. Un cris rauque lui échappa de nouveau, tandis qu'une de ses mains pressait du mieux qu'elle le pouvait son abdomen. De terribles contractions, si tel peut être le mot, le frappaient soudainement, comme si son cœur se crispait et se déséchait à la manière des vielles poires. Il n'aurait peut-être pas dû renouveler l'expérience. L'amour était l'une des choses les plus difficiles à vouloir contrôler, et il en payait désormais le prix fort. Il essaya de se relever, sans succès et c'est d'une voix faible qu'il s'adressa aux étrangers :

- Je...je...crois que... je vais vous laisser.
Revenir en haut Aller en bas
« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Dim 2 Jan - 12:04

Le sourire du blondinet grandissait de plus en plus faisant écho à mon envie de meurtre. Ce sourire… il y avait une touche de satisfaction dedans… comme le leurs, là bas, autour de la table d’opération après une expérience rondement menée… 25… 25 sourires horripilants, 25 opérations, 25 cicatrices, 10 années de captivité dont 6 de tortures suivit de 7 années de moqueries enfantines et toujours le même sourire que je déteste, sur tous, j’ais pourtant bien essayé d’y échapper, de l’oublier, de l’ignorer, de sortir de cette spirale d’horreur dans laquelle m’avait plonger ma clé. Un sourire en dit parfois plus qu’un long discours. Si je ne pouvais effacer les séquelles physique, je pensais être parvenu à dépasser les psychologiques… La preuve que non… Collapse pourquoi tu n’es pas là quand j’en ai besoins ? Ma vie est une succession de cauchemars, pourquoi chacun tiens à m’enfoncer plus profondément dedans ?
J’eu l’envie mal saine d’arracher le visage de mon voisin, de gratter sa bouche avec mes ongles afin de la déformer, la remodelée à ma guise, comme de la patte à modelée, tout serait plus simple si les Hommes n’étaient que de la patte à modelée… Je ne suis pas la personne que j’espérais, je ne suis qu’un pion usé et décoloré. Oui c’est ça un vieux joué qui se serait enveloppé dans un emballage de bonbon pour faire plus neuf, plus attrayant, pour continuer d’exister…
Je dus laissée ces idées glauques dans un coin pour me concentré sur la dur réalité
Il fallait que je dise quelque chose, que je le remercie… mais pourquoi ?

« merci beaucoup, à vrai dire moi aussi je… non je déconne ! »
« Aaaaah »
J’eu le temps de voir le visage de mon interlocuteur se décomposer en direct, si on repassait la scène au ralentie je suis sûre que l’on pourrait voir l’instant précis où son cœur se déchire en deux.
L’idée de m’excuser et d’avouer des sentiments inexistants s’était évanouit au son de se cris déchirant me permettant de placer ces trois petits mots, qui eux reflétaient bien mon moi.
Cette idée s’envola au même instant où… où l’objet de mes fantasmes lugubres s’effondra sur le sol (pour plus de bien séance je ne ferais pas de comparaison) les mains crispées sur sa poitrine. Il se convulsait pitoyablement, essayant sans doute de se relever.

- Je...je...crois que... je vais vous laisser.
Je ne pus retenir un sourire satisfait, son sourire s’était finalement évaporé. Bizarrement le fait qu’il souffre à mes pieds me soulagea un peu. Non il ne fallait pas, je me dégoutais de cette idée, finalement il n’avait rien fait à part remémorer de mauvais souvenirs… ce n’était pas vraiment sa faute… J’amorçais un geste pour l’aider à ce relever, me stoppais en plein milieu à demi penchée vers lui, une main à demi tendue si bien que je devais passé pour une imbécile devant le reste de la bibliothèque qui scrutait la scène à la manière de rapaces, comme s’ils attentaient qu’il crève pour venir lui picorer les yeux. Je finis quand même mon mouvement attrapant se qui restait du jeune homme. J’affichais mon plus beau sourire sadique et lui répondais d’une voix sèche :


« Non ! toi tu restes. On s’amuse si bien ensemble… Et puis je ne connais même pas ton prénom… »


J’activai ma key, il ne fallait pas qu’il parte, pas maintenant, en ce moment le désir de rester avec nous devait naître dans son esprit, prendre de plus en plus de place de plus en plus d’importance, le ronger de l’intérieur, un désir à la limite du besoin, l’idée même de ne pouvoir l’assouvir serait insupportable. Le garçon finit par se relever et a accepter l’invitation qui n’en était pas vraiment une.
Je me tournai ensuite vers le Don Juan, affichant un visage faussement angélique

« Et si on allait faire plus ample connaissance ? hum ? Cet endroit m’a l’air désert c’est parfait ! »
Lui non plus ne pourrais pas refuser. Comment je le sais ? Parce que je contrôle ses désirs les plus fous. Il aura aussi la plus grande envie de raconter sa vie... dur d'être un Key. Sur ce j’entraînai mes deux compagnons dans un endroit plus tranquille…

Je déteste ma clé, j’aime le pouvoir qu’elle me donne.

Qu'arrivera t'il aux deux jeunes garçons ? vous le saurez dans le prochaine épisode, donc quand vour aurez répondu ! A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Mar 4 Jan - 8:25


Et voila, j'ai tout raté. Comme d'habitude tu va me dire... J'ai raté toute chance de la connaitre un peut mieux.
J'aimerais tellement courir, le plus loin possible. Mais mes jambes ne veux pas bouger plus...

« merci beaucoup, à vrai dire moi aussi je… non je déconne ! »

... J'ai l'impression qu'elle m'enfonce encore plus là...
Mais, à ce moment, Milo ce pris de douleur, met sa main sur sa poitrine, son sourire que je déteste tant était en train de partir au ralentit comme si, comme si on voulais le lui arracher dans une scène tourné au ralentit, j'avoue que j'ai bien aimé le voir comme ça, tordus par terre comme une petite bestiole apeuré dans son coin... Et cira un bon coup...

« Aaaaah »

Il s'effondre par terre et dit :

Je...je...crois que... je vais vous laisser.

Je crois qu'il se fout de ma gueule... Genre je vais le laisser là, à limite mourir normal dans la bibliothèque de l'île...
Puis, la jeune Sen s'accroupis vers lui, afficha un sourire des plus sadique... La vision d'une fille très jolie en train d'afficher un magnifique sourire sadique me remplis de joie. (Il ne faut pas oublier que Pikachu, à la base est aussi un psychopathe sadique...) Bref, elle le regarda d'air des pus sadique et dit de plein coeur avec une vois sèche :

« Non ! toi tu restes. On s’amuse si bien ensemble… Et puis je ne connais même pas ton prénom… »

Ah ? La torture mental sa me connais aussi... J'ai faillit lâcher une réplique genre : "Si tu veut, je peut t'aider à le torturé psychologiquement..." Mais je l'ai pas fait... Je savais qu'elle allais se foutre de ma gueule.

Puis, ce mec "Milo" se remis sur pied (mince, j'aurais pus l'achever à coup de pied...) et avais le regard comme vide d'esprit, il était tout simplement comme manipulé...
Et Sen se tourna vers moi et me dit avec un sourire très mignon qui était à la limite du faux :

« Et si on allait faire plus ample connaissance ? hum ? Cet endroit m’a l’air désert c’est parfait ! »

D'abord, je pensé à n'importe quoi à la fois : "ais-je fais mes courses pour ce soir", "J'ai pas fais mon lit"... Des trucs comme ça pour oublier tout se que j'avais dit avant et pour avoir le courage de répondre, en gros, je fais le vide dans ma tête pour répondre, puis c'est après que je me suis dit simplement :
"Comment refuser son offre avec la bourde que j'ai fait tout à l'heure..."
Alors, pour confirmer son invitation je lui dit en lui retournant le sourire qu'elle m'avais fait :

"D'accord, pas de problème, j'aimerais en savoir un peut plus sur toi au lieu de jeter des phrases comme tout à l'heure."

Puis, elle se dirigea vers l'endroit qu'elle m'avais montré de son doigt, je la suis puis ensuite, la marionnette nommé "Milo Kyte" nous suivis toujours avec son air de vide.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Mar 4 Jan - 11:41

La douleur était insupportable. C'était comme si son cœur se déchirait en deux, provoquant ainsi divers symptômes, comme des nausées, des débuts d'évanouissement et un mal de tête phénoménal. Décidément, qu'est ce qui lui avait pris de venir dans cet endroit, et de rester avec ces deux jeunes gens? Pendant quelques secondes, il crut qu'ils allaient le laisser là (ce qu'il aurait d'ailleurs préféré), mais par un élan de générosité (ou de sadisme), l'étrangère lui tendit la main, et l'attrapa d'un geste brusque. Les paroles qui suivirent, prononcées de la plus sèche des manières, l'inquiétèrent légèrement. Mais sur qui était-il donc tombé? A peine eut-elle finis de parler qu'un profond désir se manifesta en lui. Après tout, pourquoi partir? Ce serait idiot non? Non, il fallait qu'il parte, ils finiraient par tout savoir... Non, il était bien ici. Il devait rester. C'était comme s'il l'avait toujours su, et tant pis si la douleur qu'il ressentait à la poitrine l'amenait à l'agonie. Il avait besoin de rester. Dans sa tête, un éternel combat se mit en place, mais par une raison qui restait mystérieuse, Milo décida de rester. Cette situation, bien que paradoxale, ne l'était pas tant pour le jeune homme. Il n'avait pas vraiment conscience des choses, et, après tout, ces gens pourraient être sympathique?

Lorsqu'il fut relevé, elle s'adressa à l'autre gars, qui le regardait avec dédain et mépris. Ils se posaient des questions, c'était évident. Mais peut-être que Milo parviendrait à réparer la situation et à tourner la situation à son avantage... Mais pas maintenant. Là, il était bien trop faible, et aurait tant souhaité qu'on le laisse tranquille. C'était bien la première fois que sa key se retournait contre lui, et il avait bien longtemps négligé les avis des scientifiques. Un soir, ils les avait entendu parler d'une "incompatibilité avec les sentiments amoureux". Ce jour là, Milo n'avait rien compris, puisqu'il ignorait encore tout de son pouvoir. Aujourd'hui, tout cela lui paraissait beaucoup plus fluide. Telle une marionnette, il suivit les deux inconnus et les accompagna dans un endroit tranquille. Qu'allaient-ils lui faire? Le torturer? Le tuer? Non, ce n'était pas leur genre... On ne pouvait pas s'attaquer à un souffrant, c'était bien connu. Mais pourtant, malgré ses craintes, il n'avait pas envie de partir. Curiosité malsaine? Il n'en savait fichtrement rien. Quoi qu'il en soit, il trouva une chaise à son goût et s'y assit en soupirant de soulagement. Certes, il avait toujours mal, mais il tentait de ne plus y faire attention. Et puis, la douleur s'estompait petit à petit, et il pourrait enfin sortir de ce guêpier. Ces deux gens devaient être des Keys aussi, cela ne faisait aucun doute. S'ils avaient un pouvoir particulier, il devrait le découvrir, et vite, avant qu'il ne soit trop tard.

Peu à peu, il retrouva ses esprits. Cette prise de conscience lui permit de parler d'une voix calme et posée :


- Bon, c'est quoi la suite du programme maintenant? J'ignore pourquoi vous voulez que je reste, je ne vous connais pas, et il en va de même pour vous. Et, pour être franc, je n'ai pas vraiment envie de vous connaitre. Allez vous bécoter dans un autre endroit, et laissons nos chemins divergeaient . C'est le mieux à faire.

-
Revenir en haut Aller en bas
« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Mer 5 Jan - 18:32

J’emmenai donc mes deux petits poulets dans un coin de la bibliothèque et à peine arrivé :

-Bon, c'est quoi la suite du programme maintenant? J'ignore pourquoi vous voulez que je reste, je ne vous connais pas, et il en va de même pour vous. Et, pour être franc, je n'ai pas vraiment envie de vous connaitre. Allez vous bécoter dans un autre endroit, et laissons nos chemins divergeaient. C'est le mieux à faire.

Euuuuuuuuh ta gueule ? si tu continues, c’est lui qui va te bécoter…

-Pourquoi ? pourquoi il serait mieux pour toi de rester... voyons voire … une fille va venir illustrer mon exposé.

Je choisis donc une jeune fille plongée dans un magazine people consacré au film twilight, blonde, les cheveux gras et mi-long (milo/mi-long XD pardon…), de grands yeux noirs et globuleux, des boutons qui se chevauchaient les un les autres par manque de place. La fanatique de navet vampirique traversa la bibliothèque en sautillant pour nous rejoindre. Elle enlaça tendrement le jeune effronté et s’appliqua à faire un bon gros bisous baveux sur la bouche du pauvre garçon… je suis diabolique. Le temps qu’il se remette de la surprise de l’évènement elle avait dut déjà bien mélanger leur salive ensemble… beurk… Il la repoussa, malheureusement pour lui elle s’accrocha à son bras et posa délicatement sa tête grasse sur son épaule, son profond désir de rester avec lui devait lui donner une force surhumaine pour qu’il n’arrive pas à s’en débarrasser ou alors elle lui plaît, c’est si beau l’amour !

-Voila ! alors si tu m’énerves cette gentille mademoiselle t’arrache les couilles, d’accord ? je me tournai vers l’autre jeune homme, Ca compte aussi pour toi.

J’affichais un joli sourire poli, m’assis confortablement par terre et réfléchi. On était sur une île où tout était possible… ces personne pouvaient très bien être des keys eux aussi, avec une menace comme celle là il pourrait m’arriver des bricoles. Maintenant que j’ai utilisé mon pouvoir autant l’utiliser jusqu’au bout…
Bien dorénavant et jusqu'à se que je décide le contraire plus personne dans cette bibliothèque ne désirera utiliser sa key dans cette bibliothèque, a part moi bien sûr mais tout le monde avait compris n’est ce pas ?

« alors on est des keys ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Mer 5 Jan - 19:57

Alors, à peine arrivé sur les lieux, le gros bouffon nommé Milo dit de plein coeur :

-Bon, c'est quoi la suite du programme maintenant? J'ignore pourquoi vous voulez que je reste, je ne vous connais pas, et il en va de même pour vous. Et, pour être franc, je n'ai pas vraiment envie de vous connaitre. Allez vous bécoter dans un autre endroit, et laissons nos chemins divergeaient. C'est le mieux à faire.

SA Y EST, IL A RÉUSSIS À M'ÉNERVER JE VAIS LE BOUSILLER !!!
Je m'apprêter à lui foutre un coup qu'il se rappellerais toute sa vie avec quelque (58) points de sutures a l'arcade mais Sen dit quelque chose que je ne compris pas sur le moment :

-Pourquoi ? pourquoi il serait mieux pour toi de rester... voyons voire … une fille va venir illustrer mon exposé.

C'est alors qu'une fille bien dégueulasse se leva de sa chaise, elle était un peut grosse, blonde mi-long avec des cheveux gras, sales, horriblement immonde, je suppose fan de la saga de merde bien inutile qui n'est aimé que part des pucelles en chaleur le "magnifique film" Twilight, elle se dirigea vers nous d'un air tellement stupide que j'ai faillit en rire, mais vaux mieux se retenir dans se genre de situation, bref, elle arrive et enlace M.K sans remord, toute heureuse de son acte. Elle se fait repoussé après avoir embrassé le gros bouffon et prend le bras de M.K et colle ces "cheveux" sur l'épaule de lui. Je crois que en tant qu'homme, c'est la pire situation dans notre vie !
Maintenant, j'avais compris pourquoi Sen avais dit ça !
Avec un air toute contente Sen dit ensuite :

-Voila ! alors si tu m’énerves cette gentille mademoiselle t’arrache les couilles, d’accord ? Puis se retourna vers moi et balança: Ca compte aussi pour toi.

Alors que je pense n'avoir rien fait... Mais, veux mieux ne pas la contrarier. Là, c'était sûr ! Sen était une Key, comme moi...
Elle afficha un joli petit sourire mesquin, s'assoie confortablement sur se sol si dur et je pense réfléchis.
Je fis de même, Milo Kyte était terrorisé, presque vide, sans âme qui vive... Quelle sénario horrible pour lui... MAIS JE NE POUVAIS PAS LE PLAINDRE NON ! Je me retient de lui arracher le yeux avec une cuillère et de le lui faire bouffer par les narines. Mais je ne pouvais pas faire ça... Sa pourrais embêter Sen et donc mettre ma progéniture (même si j'en veux pas parce que les enfants sont une source d'ennuis) en danger...
Ma question était : Sen, c'est sur c'est un Key, mais M.K ? Lui aussi ? Oui je pense... Mais il faillais que je vérifie !

Puis, Sen, au moment ou j'ouvris les lèvres pour parler sortit presque en même temps que moi :

« alors on est des keys ? »

Sauf que moi, je n'ai pas eu le temps de sortir ne serais-ce qu'un seul son de ma bouche.

À la question de Sen, je ne pouvais répondre qu'une seul chose : Oui, et mon pouvoir est l'explosion. Je voulais répondre, je voulais m'affirmer ! Alors je sortit tout naturellement :

"Oui, je suis un Key. Mon pouvoir est l'explosion. Et toi ?"

Je le dit d'une façon si sérieuse que sa devint même presque choquant. Je répondis avec spontanéité et sincérité.
Moi-même se n'est pas une phrase que je dit si souvent que sa...
Alors, elle repris son calme et me répondis pendant que Milo commença à se réveillé de son coma durable.
Elle me regarda droit dans les yeux, je crois que je mis un peut à rougir. (Il ne faut pas oublier que Pikachu est amoureux de Sen) Et donc, elle me regarda, et me répondis aussi sérieusement que moi...

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Mer 5 Jan - 22:27

Milo réalisa qu'il avait peut-être parlé un peu trop vite, et ce, sans réfléchir aux conséquences d'une telle attaque. A en juger le regard que lui lançait le garçon, semblable à celui d'une hyène énervée et prête à bondir sur sa proie, il ne tarderait pas à recevoir une bonne baffe. Heureusement pour lui, l'étrangère ne lui laissa pas le temps d'accomplir un pareil acte, et elle s'exprima d'une voix teintée de malice. Milo ne comprit pas tout de suite le sens de ses paroles, et lorsqu'il devina ses pensées, il était bien trop tard pour réagir. Une jeune fille, qui n'était pas une des plus jolies (si vous voyez ce que je veux dire), se jeta sur lui et l'embrassa férocement. Effaré, et sous le choc, Milo tenta de s'en débarrasser, mais jamais il ne répondit à son baiser. Rien que cette pensée le fit frémir de dégoût, et il dût s'empêcher de vomir un bon nombre de fois. Lorsqu'il parvint à éloigner l'inconnue de sa bouche, il se frotta d'un revers de manche, et regarda Sen d'un œil dégouté et méprisant. Elle allait voir de quel bois il se chauffait. Il allait utiliser les terribles pouvoirs de sa key, et la poussait au suicide! Et...

En fait non, il n'avait plus du tout envie de se servir de sa Key, comme si quelqu'un s'était immiscé dans son esprit et lui interdisait son utilisation. Une minute plus tôt et il aurait volontiers humilié la jeune prétentieuse en lui faisant danser la macarena à poil. Et là, il n'avait tout simplement plus envie. C'était bizarre, étrange même. D'ailleurs, c'était la deuxième fois en si peu de temps qu'il était sujet à tant de contradictions, et cela commençait légèrement à l'inquiéter. Rah, et puis cette fille qui arrête pas de lui coller aux basques, comme un ours attaché à son pot de miel. Cela devenait pitoyable et... Une étincelle s'alluma dans l'esprit de l'adolescent, et il se rappela avec quelle facilité Sen avait attiré la jeune fille, qu'elle avait d'ailleurs choisi au hasard, sans lui avoir parler avant. Sen... Il commençait de moins en moins à l'apprécier celle-là, et la façon dont elle le manipulait le rendait fou de rage. Elle avait hypnotisé l'inconnue afin que celle-ci se jette sur lui, et maintenant, elle lui empêchait d'avoir envie d'utiliser son pouvoir. Tant de réflexions finiraient par lui donner mal à la tête. Bref, c'était une histoire de dingue. Mais si Sen avait véritablement un pouvoir sur sa volonté, il était en danger. Certes, c'était un adversaire à sa taille, et il n'en serait que plus ravi de jouer avec elle à ce petit jeu. Mais rien n'était confirmé. Il aimait les challenges et les défis, ça c'était sûr. Il ne la lâcherait pas de sitôt... Après tout, lui aussi avait un pouvoir. Un pouvoir si semblable, et pourtant si différent du sien...


En tout cas, cette fille était une vraie garce. Certes, il n'avait pas été réglo avec eux, il l'admettait. Mais là, ce qu'elle lui faisait subir était tout bonnement dégueulasse, et méprisable, chose qu'il ne se priva pas de lui avouer, et ce, sans prendre en compte la réponse de l'autre garçon sur le pouvoir de sa key :


- Tu te crois forte hein? Tu peux peut-être manipuler les gens à ta guise, mais il faudra bien que tu me relâche. J'ignore ce que tu lui a fait, ni-même ce que tu m'as fait, mais je suis sûr que tout provient de toi. Ça te donne un sentiment de puissance... Tu ignore cependant de quoi je suis capable, et je ne dis pas ça pour te faire peur. Tu veux savoir si je suis un Key? Très bien, j'en suis un. Quant à mon pouvoir, je pense que vous en avez déjà eu un aperçu il n'y a pas si longtemps. Tu sais quoi, Sen? On se ressemble pas mal je trouve. Que ce soit par notre key que par notre façon d'agir. Tu aime jouer? Moi, j'aime gagner. Mais tu ne pourras pas toujours gagner.

Dans ces mots, il avait placé tout le mépris qu'il pouvait contenir en lui, sous le regard de l'autre générateur à explosion. Elle voulait jouer. Et bien il allait jouer avec elle. D'un geste, il repoussa la fille qui était hypnotisée, et s'essaya juste en face de Sen, un étrange sourire aux lèvres. Il avait retrouvé toute sa joie de vivre, et même si son interlocutrice était une belle "nit" (xD), elle le troublait. La tournure des événements l'intéressait, mais il savait bien que cela restait à ses risques et périls. Si elle avait décidé d'en finir avec lui, elle n'hésiterait pas. Maintenant qu'elle le privait de sa key, elle était sous son emprise, et il ne pouvait rien faire pour lutter.
Revenir en haut Aller en bas
« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Ven 7 Jan - 16:08

Le garçon aux cheveux gris s’assit en face de moi, il ne semblait pas avoir peur… dommage, c’est quand même énervant de voir que le gens n’ont plus aucune estime pour leur entrejambe.
Il me répondit spontanément comme si je lui avait demandé si il aimait le chocolat (comparaison qui sert à rien mais j’ai faim)

"Oui, je suis un Key. Mon pouvoir est l'explosion. Et toi ?

-évidemment que j’en suis une ! pourquoi penses tu que vous soyez là menacés de castration par une groupie de boys band ?

Pendant ce temps le jeune Casanova des kikoos semblait retrouver des couleurs, a tel point qu’il réussi à me lancer de fâcheuses remarques

- Tu te crois forte hein? Tu peux peut-être manipuler les gens à ta guise, mais il faudra bien que tu me relâche. J'ignore ce que tu lui a fait, ni-même ce que tu m'as fait, mais je suis sûr que tout provient de toi. Ça te donne un sentiment de puissance... Tu ignore cependant de quoi je suis capable, et je ne dis pas ça pour te faire peur. Tu veux savoir si je suis un Key? Très bien, j'en suis un. Quant à mon pouvoir, je pense que vous en avez déjà eu un aperçu il n'y a pas si longtemps. Tu sais quoi, Sen? On se ressemble pas mal je trouve. Que ce soit par notre key que par notre façon d'agir. Tu aime jouer? Moi, j'aime gagner. Mais tu ne pourras pas toujours gagner.

Je souris devant tant d’impertinence. Je ne pensais pas qu’il puisse encore parler les garçons sont étonnant dans ce pays… J’aurais pus demander à la jeune fille à son bras de faire taire cette jeunesse arrogante mais je le trouvais rigolo ! alors autant continuer cette conversation si palpitante.

-Oui je me crois forte, oui ça me donne un sentiment de puissance et oui j’aime jouer mais mon petit c’est toi qui t’ais mit dans une situation pareille. J’avais juste dans l’idée de te faire regretter de t’être moqué de moi mais maintenant que tu dis que c’est ta faute pour tout à l’heure j’ai juste envie de te tuer. Si on se ressemble t’en mieux on va rigoler. De plus il n’y a pas la place pour deux personnes comme nous dans ce pays.

Je m’attendais à une réponse explosive, le genre de réponse où j’aurais explosé de rire avec bonheur mais une chose plus explosive vint à notre rencontre. C’était très grand, très musclé, très moche, très pas content, ça cherchait la merde et ça réclamait ça petite amie… Petite amie pendue au cou de mon jumeau spirituel… Zut… Bien sûr celle-ci refuse, son plus grand désir étant dans ses bras… Je fais quoi ? je peux pas le laisser dans cette situation, l’emprise que j’exerce sur toute les personnes de la bibliothèque me prend toute mon attention, je suis donc dans l’impossibilité de faire fuir ce type. Mais si j’arrête l’autre se venge et je mourrai pitoyablement dans une bibliothèque…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Dim 9 Jan - 15:27

"Oui, je suis un Key. Mon pouvoir est l'explosion. Et toi ?"

A cette question j'attendais de savoir le pouvoir de la jeune fille mais elle me répondi par :

"Evidemment que j’en suis une ! pourquoi penses tu que vous soyez là menacés de castration par une groupie de boys band ?"

Cette réponce me fit tout de suite sourir et même, me fit lâché un petit rire naif.
Pendant ce petit (très petit) question réponce M.K reprennais des couleurs petit à petit.
Certes, se qu'avais fait Sen était trash, mais je l'avoue que c'était assez drôle. Même si c'était répugnant c'était drôle !
Puis, il repris consiance et dit haut les coeurs avec toujours la fille atroncement immonde attaché à son bras et ses cheveux gras collé à son épaule (c'est très ridicule de dire ça dans se contexte et avec la menace de la jeunne Sen) :


- Tu te crois forte hein? Tu peux peut-être manipuler les gens à ta guise, mais il faudra bien que tu me relâche. J'ignore ce que tu lui a fait, ni-même ce que tu m'as fait, mais je suis sûr que tout provient de toi. Ça te donne un sentiment de puissance... Tu ignore cependant de quoi je suis capable, et je ne dis pas ça pour te faire peur. Tu veux savoir si je suis un Key? Très bien, j'en suis un. Quant à mon pouvoir, je pense que vous en avez déjà eu un aperçu il n'y a pas si longtemps. Tu sais quoi, Sen? On se ressemble pas mal je trouve. Que ce soit par notre key que par notre façon d'agir. Tu aime jouer? Moi, j'aime gagner. Mais tu ne pourras pas toujours gagner.

A ça, je ne dit pas bravo. Car je vis le visage de Sen se désagrégé de plus en plus vite avec une pointe d'énervement... (je sais pas si sa veux dire quelque chose. RIEN A FOUTRE C'EST JOLI :D) Se qu'il ne fallais pas vraiment faire dans ses condition là...

Plus le temps passé, plus l'atmosphère entre eux deux se transformais en une aura de méchanceté.
Il faudras m'expliquer comment la situation a dérivé comme ceci...
Je ne pouvais rien dire, rien faire... Je sentais que si je disais quelque chose, même chuchottais quelque chose j'allais prendre très chèr et je ne voulais pas souffrir d'entre les jambes par des fille horriblerment moche !

Alors, à se que dit l'imprudent Sen répondit avec un sourir (pas très naturel d'ailleurs...) :

Oui je me crois forte, oui ça me donne un sentiment de puissance et oui j’aime jouer mais mon petit c’est toi qui t’ais mit dans une situation pareille. J’avais juste dans l’idée de te faire regretter de t’être moqué de moi mais maintenant que tu dis que c’est ta faute pour tout à l’heure j’ai juste envie de te tuer. Si on se ressemble t’en mieux on va rigoler. De plus il n’y a pas la place pour deux personnes comme nous dans ce pays.

La derrenière phrase disant : "De plus il n’y a pas la place pour deux personnes comme nous dans ce pays." je la trouvais particulièrement bien faite !
Je ne savais pas que 2 Keys pouvais avoir le même pouvoir ... C'est encore quelque chose que j'ignorais sur la vie ici à Pacific isle ...

Bref...
A ceci, je pense qu'elle attendais une réponse malsaine et très drôle.
Moi, je ne voulais pas et je ne pouvais pas lâché des répliques si je ne fais pas partit de l'embrouille !
J'aimerais mais je ne veux pas me fritter avec Sen.
Alors, pour l'instant, je ne dit rien et je laisse passé la chose.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Lun 10 Jan - 11:05

Milo fut tout d'abord surpris par l'absence de réaction de l'autre garçon. Cette fille le menaçait, et il se contentait de sourire bêtement. Décidément, les gens devenaient de plus en plus lâches, et ce garçon en était le principal exemple. Mais bon, l'amour rend aveugle dit-on... L'adolescent soupira, notamment lorsque Sen s'adressa de nouveau à lui. Certes, il blêmit quelques secondes lorsqu'elle menaça de le tuer, puis il éclata de rire. Un rire si violent qu'il ne parvint pas à s'arrêter tout de suite. Il en pleurait presque, tant la situation était comique. C'était cette fille, avec une force de mouche et ses 50 kilos toute mouillée qui allait le tuer? Non, il lui faudrait quelqu'un d'autre, et même s'il ne pouvait utiliser sa Key, il aurait vite fait d'assommer la jeune fille. Dés lors, il retrouverait toutes ses capacités et pourrait aisément répliquer. Mais bon, inutile de rajouter de l'huile sur le feu, cela ne ferrait que l'énerver davantage, et puis, même si tout ceci l'amusait, il devait bien admettre qu'il perdait son temps. Surtout avec des gens qui n'en valaient pas la peine. Après plusieurs secondes, Milo reprit son air sérieux, et un immense sourire lui fendit le visage :

- Que tu es naïve... Je n'y peux rien si vous êtes trop coincés pour vous avouer vos sentiments amoureux. La situation en devenait presque pathétique, et c'est tout à fait naturellement que j'ai essayé de vous aider. Je n'y comprends pas grand chose d'ailleurs, car ça a été très facile pour Pikachu, comme s'il brûlait d'envie de te l'avouer. En revanche, pour toi, je suis tombé sur un os. Il doit avoir de meilleurs conditions pour éprouver des sentiments que toi. C'est dommage, mais c'est comme ça. Et je...

Il fut interrompu par une ombre qui vint se poster juste à ses côtés. Un homme, pas très beau d'ailleurs, mais bon, Milo n'était pas en mesure de juger qui que ce soit du même sexe que lui, se dressa devant eux et réclama sa petite amie. Petite amie qui était suspendu à lui. Avec un immense soupir de soulagement, il se leva et d'un ton amical s'adressa à l'étranger :

- Oh, merci de bien vouloir m'en débarrasser. Elle est très gentille, mais peut-être un peu collante. Et puis, elle vous aime. C'est juste que là, elle a trouvé mieux pour quelques instants et je...

*Euh, en fait, j'aurais pas dû dire ça*

Milo tenta de se rattraper, mais ce fut bien trop tard. Sans l'avoir vu venir, il reçu un de ses poings dans la figure qu'il tomba à la renverse. Certes, les autres étaient morts de rire (et cela se comprenait), mais leur sourire disparurent quand ils virent rappliquer d'autres garçons - de véritables colosses. Ce devaient être des amis de celui qui l'avait frappé. Ça sentait le roussis, autant pour lui que pour ses compagnons d'infortune. Ces nouveaux venus frappèrent des poings, et prenant l'amusement de Pikachu et Sen pour une moquerie à leur encontre, ils se dirigèrent vers eux d'un air menaçant. Pendant ce temps, Milo se releva et chercha un moyen de se sortir de ce pétrin. Si seulement il pouvait utiliser son pouvoir... De toute façon, si Sen ne retirait par l'emprise qu'elle avait sur lui, elle ne pourrait pas réagir face à l'attaque imminente des étrangers. Et dans ce cas, elle finirait couverte de bleus. Allait-elle risquer sa vie par fierté?
Revenir en haut Aller en bas
« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Mer 12 Jan - 18:36

Normalement dans ce genre de situation, j'aurai explosée de rire, rire déclenché par le silence pesant qui aurait put accompagner l’arrivée du grand vilain pas beau (non milo détend toi je ne parle pas de toi) mais j’ais pas rigolé à cause de ça, non c’est plutôt la réplique qui à suivie qui m’a tuer

-Oh, merci de bien vouloir m'en débarrasser. Elle est très gentille, mais peut-être un peu collante. Et puis, elle vous aime. C'est juste que là, elle a trouvé mieux pour quelques instants et je...

PAF ! BIM ! POUF ! SBAFF ! BOOM ! POUF ! BAM ! que d’onomatopées pour un coup de poing… que choisir ? non on va plutôt énoncer le bruit de la chute SPLATCH ! huhuhu quel son agréable…

Bien évidemment se fut une occasion de plus pour mon compagnon et moi de rigoler de plus belle, jusqu'à l’arrivée inopinée de deux armoires… avec des gros poings qui font mal… je stoppai mon rire et arborai une tête digne d’un poisson frit, avala avec difficulté ma salive
et réfléchis (oui ça m’arrive un peu trop souvent dans ce RP).
Ça me dérangeais pas tant que ça de me faire tabasser, j’avais l’habitude d’encaisser les coups, mais ce n’était pas très juste pour les deux boulets que je m’étais, sans vraiment m’en rendre compte, enchainés aux pieds. Comme quoi je ne suis pas si horrible que ça… ou si en fait… Ce qui me gênait le plus c’était de devoir libérer mon emprise sur eux… en bref se qui me faisait le plus flipper c’était le pouvoir de l’autre nit. De plus ma fierté est surdimensionnée. Bon il faut que je trouve un truc qui ne me demande pas trop d’énergie, quelque chose qui ne serait pas compliquée à leur faire faire pour les sortir de là… Personnellement moi j’ai envie de courir. Je laissais tomber mon « ordre précédent » et me concentrai, avec grande peine maintenant, sur les deux lascars qui m’accompagnaient pour les faire courir… vite… très vite…m'exposant ainsi à leur pouvoir si leur instinct de suivie n'était pas assez éveillé.

Commence alors une course effrénée dans les rayons de la bibliothèque avec pour but de trouver une bonne cachette, ou des jolies filles pour détourner l’attention des 3 grands cons qui ont mis un certain temps avant de comprendre où on était passé.
Et comme si c’était le moment :

« au fait jeune effronté je ne sais même pas comment tu t’appelles »

Je commence à avoir sérieusement mal à la tête
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Sam 15 Jan - 11:43

Un "mec" et sa bande arrivent vers nous, où plutôt vers Milo. Un des gars demande de lui rendre le truc qu'y lui servais de copine. Alors, Milo, par pure instinct de dragueur (je pense) il lâcha un :

-Oh, merci de bien vouloir m'en débarrasser. Elle est très gentille, mais peut-être un peu collante. Et puis, elle vous aime. C'est juste que là, elle a trouvé mieux pour quelques instants et je...

Une réplique qui m'a assez fait rire je dois dire !
Mais quel con, pourquoi il a dit ça ? Il est maso ou quoi ? (S'y il est maso je peut arrangé sa, je peut lui pété la gueule sa me défouleras bien assez !)

Après cette phrase très bien construite avec plein d'humour, le colosse se dirige vers M.K et lui mis un sacré coups de latte !
Sa fit un bruit ridicule d'ailleurs. Un espèce de "SPLATCH !" Je ne pouvais m'arrêter de rire ! Mais SPLATCH ! quoi ! TROP NAZE !
Hum, hum, bref. La bande de l'immonde personnage ne sachant même pas frapper avec classe et dignité s'approche vers Sen et moi. Je sais pas se qu'on a fait pour en arriver là...
Sen se mis à courir entre les rayon de la bibliothèque avec trois trucs avec plein de muscles a sa poursuite.

Et moi ?! MERDE JE FAIS QUOI MOI !
J'avais juste un peut l'impression d'être le décors dans tout ça !
Sen dit :

« au fait jeune effronté je ne sais même pas comment tu t’appelles »


Mais qu'est ce qu'elle fout ?! Pourquoi elle dit s maintenant ?!
Mais question pour Milo ! Même pas pour moi...
FAIT CHIER ! JE M'ENNUIE MOI !

J'étais en train de me demander se que je faisait dans toute cette histoire au moment ou un des gorilles qui poursuivaient Sen se jeta sur elle !
Par reflex, je me concentra pour créer un explosion de la taille de mon poing dans l'estomac de celui-ci. Il mis ses mains sur son ventre et tombas comme un fleur (ou plutôt comme une tapette) sur le sol dur en s'explosant la tronche avec un crie du genre : "YYAAAAA" !
Je manqua de rire ! Encore plus ridicule que le "SPLATCH" du bouffon de tout à l'heure.

Bref, à la question de la jeune fille de tout a l'heure, j'avais envie de lui répondre mais se n'était pas le moment... Un autres Hulk vient vers moi pour, je pense, venger son camarade ! C'est beau la fraternité, mais, avec lui sa fait plus : "JE VAIS T'ARRACHER LES MEMBRES !" Donc c'est moche. Et puis, se genre de pratique, c'est moi qui les fait d'habitude, alors, je ne veux pas être au même niveau que mes victimes ! NON-MER-CI !
Alors, je l'arrêtas net juste en lui mettant un coup de genou dans les c..... Restons polies, entre les jambes... Je sais, c'est pas chevaleresque...

Enfin, Milo répondit à la jolie Sen...

[Mon imagination faiblis de plus en plus...]

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Sam 15 Jan - 20:24

Courir. Une terrible envie de courir s'imposa à lui, chose qu'il ne négligea pas d'ailleurs. Il ignorait si la jeune étrangère était encore à l'origine de cette envie, mais, pour une fois, il n'avait guère envie de la contredire. Ces trois colosses les réduiraient en pièce, et même s'ils ne semblaient pas très intelligents, la puissance de leurs muscles suffisait à se méfier d'eux. La meilleure solution était donc de fuir au plus vite. Sans attendre son reste, Milo fit donc volte face et se mit à courir à travers les divers étalages, sous les regards agacés des autres personnes. Oui, bon, désolé pour le bruit, mais dans ce genre de situation, on n'a pas vraiment le choix. Au bout de plusieurs minutes de course-poursuite, Milo réalisa qu'il avait rejoint, sans le vouloir, ses autres compagnons. Était-ce encore une ruse de l'inconnue? Ne serait-ce pas le moment de savourer sa vengeance, pendant qu'il en était encore temps? Lui faire payer l'humiliation qu'elle lui avait fait subir quelques instants auparavant... Toutefois, le jeune garçon n'en fit rien. Il était inutile de rejeter de l'huile sur le feu, et puis, maintenant ils étaient quittes non? En revanche, si elle s'en prenait de nouveau à lui, il ne lui ferrait pas de cadeau. Quelques instants passèrent avant qu'elle ne lui demande son prénom. Milo la regarda d'un air consterné. Décidément, ce n'était pas vraiment le moment, d'autant plus que les autres grands gaillards pourraient arriver d'une minute à l'autre. Mais c'est en soupirant que l'adolescent lui répondit :

- Je m'appelle Milo, Milo Kyte, mais je ne crois pas que...


Il n'eut pas le temps de finir sa phrase étant donné que les trois idiots les avaient repéré. L'autre garçon à l'air niais maitrisa facilement le premier alors que celui-ci fonçait droit sur la jeune femme. C'est beau l'amour... Avec un sourire sarcastique, il s'écarta de plusieurs centimètres, mais les deux autres n'en avaient pas fini avec eux. Tandis qu'un gars se dirigeait vers le Monsieur Galant, l'autre regarda Milo d'un air méchant. Il est vraiment pas beau celui-là. Pouvait-il utiliser sa key, ou l'étrangère avait-elle repris son contrôle? Si tel était le cas, ça ne serait pas du tout malin de sa part. Heureusement, Milo trouva facilement l'envie de se servir de sa key, et il remercia intérieurement Sen d'un hochement de tête.

* A nous deux mon ptit gars. Là, tu as simplement envie de casser la gueule à ton autre copain, car après tout, il est amoureux de ta meuf, nan? Ça te fout les boules hein, tu rages intérieurement. Et t'as envie de te défouler! Il se tape ta meuf quand t'es pas là, alors c'est à toi de réagir. Quant à l'autre par terre, il savait tout! Tu les hais! Agis, maintenant!

A peine eut-il terminé ses injonctions que le colosse de tout à l'heure se tourna vers son ami (ou plutôt ex-ami) fou de colère. L'autre le regarda sans comprendre, et se reçut un bon poing dans la figure, à la surprise générale, et à l'amusement de Milo. Déjà qu'il avait été atteint à ses parties intimes par Pikachu... Le gars continua de le frapper, sans se préoccuper des trois adolescents. D'un geste de la main, Milo indiqua à ses compagnons qu'il était peut-être préférable de s'éclipser, ce qu'ils firent bien entendu. Lorsqu'ils furent assez loin du combat, qui dés lors avait attiré par mal de curieux ainsi que les bibliothécaires, Milo prit la parole :

- Il y a une question que j'aimerai te poser, Sen. Pourquoi as-tu pris le risque de subir ma vengeance en ne bloquant pas mon pouvoir lors de l'affrontement? J'aurais très bien pu me servir de toi pour aller servir de punching ball. Alors oui, pourquoi?
Revenir en haut Aller en bas
« Pitoyable Rat De Laboratoire »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 207
◄ Inscrit le : 16/08/2010
Age : 26
Localisation : pacific isle

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: le désir

Mer 19 Jan - 13:32

1km à pied ça useeuh ça useuh ♪ un kilomètre à pieds ça use les souliers ♪
Je m’étais jamais redue compte à quelle point cette bibliothèque était grande…



- Je m'appelle Milo, Milo Kyte, mais je ne crois pas que...

Flûte… tour de contrôle ici pauvres petits key demande des renforts immédiatement, meute de gorilles enragés droit devant…

Le garçon aux cheveux gris continua sa course pour écraser littéralement les parties génitales du jeune homme qui fonçait sur moi… pourquoi moi ? j’ai rien fait… ou presque…
S’ensuivit une bataille enragée dans laquelle je me mis légèrement à l’écart. Je m’appuyai contre une étagère et admirai mes gardes du corps improvisés, je commençai à avoir une putain de migraine.
HO ! mutinerie ! Les deux monstres qui restaient se tapaient dessus maintenant… ils sont cons ? Un regard au dénommé Milo pour me dire que j’avais vraiment bien fait de leur laisser les désirs intacts. Oui je suis trop forte MOUAHAHAHA keuf keuf enfin bref.
Dès que l’attention des vilains garçons fut consacrée uniquement au fait de s’entretuer Mimidou fit remarquer que la situation préconisait la fuite… encore… snif !
Fatiguée moi milo porte moi ! ou pas en fait… il serait capable de me faire tomber le saligaud !

Arrivée à une distance respectable du champ de bataille je me penchais pour reprendre mon souffle que j’avais perdue dans la course poursuite et posai mes mains sur mes genoux.


-
Il y a une question que j'aimerai te poser, Sen. Pourquoi as-tu pris le risque de subir ma vengeance en ne bloquant pas mon pouvoir lors de l'affrontement? J'aurais très bien pu me servir de toi pour aller servir de punching ball. Alors oui, pourquoi?

Je relevai la tête pour scruter le visage de mon interlocuteur. Ce foutait il de ma gueule ?
Est-ce que je lui demande de quelle couleur sont ses chaussettes moi ?

-
Si je te disais que j’avais trop mal à la tête tu me croirais pas… alors je vais juste dire que mon infinie bonté me perdra… et puis je pourrais très bien te demander pourquoi tu m’as pas prise pour un punching ball alors que tu en avais l’occasion ! Bref…

Je me laissais tomber lourdement sur le sol de la bibliothèque pour étendre mes pauvres jambes. Comme quoi je passe plus de temps assise par terre que debout aujourd’hui…
Je me tournais vers l’autre jeune homme

-et toi ? comment tu t’appelles ?

Dans la famille réplique pitoyable je voudrais « comment tu t’appelles »…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Jeu 20 Jan - 18:33

Je défonças littéralement les partie du gorille contre le sol dur. En effet... Très dur. Je me retourne pour vois si Sen va bien. Ouais, elle se la coule juste douce sur une étagère à se reposer. Pendant que nous, on se foule à défoncer la tronche d'une bande d'ahuri finis... Bon, en même temps... Elle as fait de son mieux. À en voir la tête qu'elle tirais, elle devais avoir une super migraine de fous furieux.

Pendant que Milo, lui, de son coté, était en train de faire je ne sais pas quoi jusqu'au moment ou trois gros malade se tape dessus comme des cons... La je dit juste trahison. C'est dégueulasse se qu'il fait. Sa se fait pas merde... Bref, on ne pouvais rester ici. Au milieu d'une bagarre déchainé entre, je cite : 1 gorille qui, je ne sais pourquoi (enfin, j'ai ma petite idée dessus...) frappe se qui était jusqu'à présent, son "camarade". Et 2 gros nazes qui se éclater comme des merdes par le mec qui se fait plaiz' sur c'est ancien potes...

On se mis à courir donc, pour ne pas rester dans cette mutinerie improvisé de la part de Milo... On trouva un coin tranquille, (je sais. On a dit sa au moins 3 fois dans ce RP) et on repris notre souffle. Sen, les mains sur ses genoux, Milo, se tient sur une étagère pour ne pas se casser la gueule part terre et moi, je suis carrément assis sur le sol froid et reprend comme je le pouvais mon souffle. Je respiré de moins en moins vite quand M.K dit :

-Il y a une question que j'aimerai te poser, Sen. Pourquoi as-tu pris le risque de subir ma vengeance en ne bloquant pas mon pouvoir lors de l'affrontement? J'aurais très bien pu me servir de toi pour aller servir de punching ball. Alors oui, pourquoi?

À ceci je répond : "Tu ferme ta gueule et tu accepte MERDE ! Mais, cette question ne mettais pas destiné, un peut comme tout les questions que les gens se sont posé aujourd'hui. Comme d'habitude, je ne suis que ombre dans se vaste monde cruel. Depuis toujours, je ne suis fait que pour être ignoré.

A cette question bien longue, la jolie et jeune Sen, répondit au gros couillons que je ne peut supporter :

"Si je te disais que j’avais trop mal à la tête tu me croirais pas… alors je vais juste dire que mon infinie bonté me perdra… et puis je pourrais très bien te demander pourquoi tu m’as pas prise pour un punching ball alors que tu en avais l’occasion ! Bref…"

J'allais m'en allais et retrouver mes occupation plus que passionnante comme : écouté de la musique en regardant les nuages à la plage ou autres... Et à se moment, où mon souffle devenais à peut près normale, Sen me regardas et me lanças :

"et toi ? comment tu t’appelles ?"

Tu veut dire que, moi, quelqu'un qui ne sers à rien et qu'on ignore à tout bout de champs, une personne dans ce monde profondément cruel une personne que je pense apprécier en particulier, m'adresse la parole... Que répondre, je restas figé. Je ne pouvais pas répondre, mon coeur et mon cerveau voulais, mais mon corps reste pétrifié comme de la pierre... Que répondre, que répondre. C'est comme incroyable que quelqu'un m'adresse la parole, se n'est pas arrivé beaucoup. J'évite toujours les dialogues. Bon, je ne peut lui faire subir l'ignorance. Je la regarda, rougis sur le coup du regard profond de la jeune fille et dit :

"Je... Je m'appelle Pikachu. En...Enchanté !"

Je me leva, la tête fixant le sol pour évité le regard de la jeune femme qui, devait se foutre de ma gueule, en tout cas, moi, c'est se que j'aurais fait en voyant un con se ridiculiser ainsi ! Mais non, Sen souris à ma réponse vague. Je me tourna, la face-à-face entre Milo et moi était absolu.
Se con me barrais la route comme si je ne pouvais aller plus loin. Pour mon petit plaisir personnel et parce que c'est un peut à cause de lui qu'on étais dans la merde tout à l'heure, je lui mis un bon coup de latte. Il tomba comme une fleur, je ne pris la peine de le contourné. Non, trop long. Je marcha sur lui pour passé plus vite. Au moment où mes pieds sont sur la terre fermes, je tourne que la tête, regarde Sen et dit avec les joue rouge de timidité :

"Sa m'as fait très plaisir de te connaitre !"

Puis, pris mes écouteurs, les brancha à mon portable noir, alluma ma playliste, mis les écouteurs dans mes oreilles et partit en marchant et en écoutant du magnifique "Slipknot" avec un solo de batterie splendide.

La tête de dos aux deux autres, je souris. Étant content de ma rencontre avec le sosie de le fille de mes rêves. En repensant à elle, j'en rougissais encore en poussant la grande porte vitré de la grande bibliothèque de l'île.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Sam 29 Jan - 17:47

Infinie bonté? A ces mots, le jeune adolescent sourit, et se retint de rire. Il ne serait pas convenable de ré-ouvrir les hostilités à peine celles-ci disparues. Par conséquent, Milo préféra se taire et se contenta d'un haussement d'épaules. Après tout, pourquoi n'avait-il pas agi pendant qu'il le pouvait? A vrai dire, la situation avait semblé trop délicate pour un tel acte, et puis ce petit conflit avait assez duré. C'était tout à fait puéril, et complétement inutile. Et puis, de toute façon, il n'avait guère envie de revoir un jour ces deux individus, et il valait donc mieux se quitter sur des bases neutres. Pas besoin de s'en faire de super amis, bien évidemment. Mais juste se séparer en toute tranquillité. Ravi de constater son immense sagesse, Milo laissa la conversation de côté et en perdit le fil. Il n'avait que faire du flirt des deux étrangers. Mais, quelque chose lui disait que le jeune homme n'aurait aucune chance (xD) avec l'inconnue. A quoi bon qu'il perde son temps dans de vaines entreprises? Perdu dans ses réflexions réalistes, il ne vit pas le coup venir. Un choc le fit basculer en arrière, et quelque chose craqua. Ceci provoqua en lui une petite nausée, chose qui empira quand on lui marcha littéralement dessus.

Milo mit un temps avant de comprendre que c'était le garçon qui l'avait piétiné. Celui-ci continua son chemin comme si ne rien n'était, et remis ses écouteurs sur ses oreilles. Apparemment, il ne le portait pas dans son cœur. Était-il jaloux de l'intérêt que l'étrangère lui vouait à l'extrême ? (xD) Il fallait vraiment être aveugle pour ne pas voir qu'elle le préférait largement à l'autre gogole, même si tout avait démarré par leur petit conflit. L'adolescent se releva péniblement et ressentit une douleur fulgurante dans son abdomen. Bon, pour les relations neutres, on repassera. Dés qu'il fut levé, il fixa d'un regard noir le garçon qui fuyait lentement. Un sourire narquois se dessina sur son visage, et Milo rentra dans sa tête.

A peine eut-il fini de lui déclarer ses ordres que l'adolescent s'exécuta. D'un geste, il avait tapoter les fesses d'une jolie jeune fille, qui s'était alors immédiatement retournée vers lui afin de le gifler. Sous le coup, celui-ci tituba, et ceci attira le véritable copain de l'étrangère. Le voilà dans de beaux draps maintenant. Satisfait de son œuvre, il se tourna vers Sen et s'exprima en toute tranquillité :


- Bon, moi je te laisse aussi. Je ne te dis pas "Au revoir", car je n'ai pas l'intention de te recroiser un jour. Et j'imagine que c'est réciproque. Quoi qu'il en soit, ce fut très divertissant, et même si je garde un très mauvais souvenir de cette horrible fille, j'ai beaucoup apprécié voir ces deux crétins se battent l'un l'autre. J'ignore ce qui leur a pris, mais cela nous a sauvé la mise.

Sur ces mots, il adressa un clin d'œil à la jeune femme, et n'attendit pas une éventuelle réponse. Il avait déjà bien assez perdu de temps comme ça, et il devait désormais rentré. Il reviendrait plus tard, car après tout, il n'avait pas trouvé ce qu'il était venu chercher. A la place, il s'était beaucoup amusé. Ce n'est peut-être pas un mal, si ?

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Sud-Est :: + Bibliothèque-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)