AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Close you're hands and make a fist ! [PV Collapse]

Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Dim 20 Fév - 15:12

Je regarde lentement le ciel, pas à pas je me demande se que je fais ici... Cette ambiance si paisible, si calme... Les enfants rient, les gens parlent. Je m'arrête en regardant la plage. La sable fins et chaud, le bruit des vagues semble si doux. Le soleil me chauffe doucement le visage. Ce sentiment de tranquillité m'est complètement inconnue. Je met ma main dans ma poche de jean droite, prend mon portable, je remarque deux choses quand je l'ouvre doucement, 1: il est 14h23... Je devrais être en cours à cette heure-ci. Mais bon, j'ai l'habitude de sécher, c'est pas sa qui va changer les habitudes des profs. 2: "1 nv message de Hikaru : "Encore en vadrouille...? Bon, t'en pis. Sa serais bien que tu vienne en cours un jour..."" Je vient si je veux ! Je lève les yeux de mon portable, je vois une famille sur la plage en train de s'amuser avec un ballon gonflable. Ce tableau me dégoute ! Certains on de la chance d'avoir une famille. Moi je l'ai tué quand ils on essayaient de me vendre après 4 ans de tortures...

Je reprend mes esprits et remet délicatement mon portable dans ma poche. Je m'assois et me roule une clope. Je l'allume avec le briquet qui est dans ma poche de gauche de mon jean et fume. Je me lève, avance vers l'inconnue. Perdus dans mes pensée les plus profonde, je marche... Doucement, un pied devant l'autre, le regard perdus dans le vide... Je ne pense à rien et écoute les bruits embiant... J'entend des enfants courire joyeusement, des groupes de gens se baladant.

Quand je retrouve mes esprits, je trouve en face de plein de grand bâtiements... Une seule question me vient dans la tête : "Qu'est ce que je fous là ?". A cette question, je répond par un "Je me suis perdus, comme d'habitude tient !" Je ne sais pas pourquoi mais un envie irrésistible me prend de vouloir expolrer un des grand imeubles. J'ouvris la porte du bâtiment le plus proche. La flemme d'aller dans un plus loin. Je pousse difficilement l'immense porte vitrée et pénètre à l'interieur de la masse de béton. Devant moi, un ascenseur gris métalique, sur les coté, des bureaux, des gens qui court partout, ils s'affolent, certains son derrière des ordinateurs... Personnes ne remarque ma présence... Je suis comme invisble. Toujours cette ignorance autours de moi ! Je déteste ça. Je fronce les sourcils, me retourne, sors de l'imeubles et ferme la porte. Je m'assois sur le trottoire et m'adosse sur le mur.

Je lève les yeux et vois une personne... Quelqu'un que je connais très bien puisque c'est lui qui me met toutes mes colles depuis mon arrivé au lycée de cette île. Oui, c'est le pions ! Mais pourquoi il est là ?! MERDE... Il va me voir, je suis dans la merde. Si il me vois, il va tout de suite soupirer et me renvoyer en cours... Je n'ai même pas l'envie, ni la force de partir en courant. Le pions tourne la tête, il m'as vus c'est sur et certain ! Il s'approche vers moi... Que faire dans cette situation ? Bon, t'en pis je suis grillé de toute façon.

"Avant de me repprocher quoi que se sois, sache que j'ai fait toute les colles que tu m'avais mis !"

Au moins, sa c'est dit... Je suppose qu'il allais ENCORE me mépriser. Sa aussi, je déteste que l'on me méprise. Je trouve sa dégueulasse. Même si je ne suis pas quelqu'un de très accueillant, oui j'aime tuer, oui j'aime voir les autres souffrirs, mais sa ne fait pas de moi un être méprisable. Du moins, c'est se que je pense... Il me regardas d'un aire de détéré. Quoi ? J'ai dit quelque chose qu'il ne fallais pas...?

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Jeu 3 Mar - 12:41

    Un test. Une prise de sang. C'est ce qu'elle m'avait dit. Je devais me présenter le plus vite possible. Mais ce n'est pas du tout ce qu'elle voulait.
    J'étais arrivé comme un poil sur la soupe alors qu'elle était en train de s'engueuler avec un autre médecin. L'homme s'était éclipsé quelques secondes plus tard en promettant de revenir pousser un coup de gueule. Elle était énervée. Elle jouait un rythme de musique pop dont je ne me rappelais plus le titre. Et elle me regardait fixement. Postée derrière son bureau de métal et ses lunettes parfaitement propres. Puis j'avais fait l'erreur d'ouvrir la bouche. Et tout avait basculé.
    Rien n'était allé vite, mais j'avais été beaucoup trop lent. Elle s'était levée. Avait contourné son bureau. Elle avait fait cinq pas pour arriver jusqu'à moi. Et à chacun d'eux, je me disais qu'il me fallait fuir. Mais quelque chose me retenait. M'attirait même vers ce corps lascif et déroutant. Je me répétais que j'aimais Hotaru et que je devais partir, mais ça ne faisait qu'empirer les choses. Il y avait cette femme qui me voulait. Et moi je voulais Hotaru. Et dans mon esprit, ces deux éléments ont fusionné. Je reculais néanmoins vers la porte, vaine tentative de fuite qui finit par me prendre au piège. Cette femme était devant moi. Je ne savais plus très bien si je la trouvais jolie, mais je sentais son souffle sur ma nuque et ses mains contre mes hanches. Et puis ce parfum… Entêtant…
    Tandis qu’elle collait son corps contre le mien, une érection spontanée vint déformer mon pantalon. Réagissant alors, je la serrai contre moi pour en découvrir des courbes peut-être familières. Je plongeai ma tête dans son cou et dans ses épais cheveux bruns.
    Quand je relevai la tête, ses cheveux étaient colorés d’un bleu tendre et profond, et ses prunelles autrefois noisette étaient maintenant couleur océan. Et ce regard m’encourageait, et cette taille qui se frottait là où il ne fallait pas ; je devenais fou. Fou mais conscient. Délicieusement fou.
    Repoussant les limites de mon imagination, je poussais « Hotaru » contre le bureau puis passais une main hasardeuse sous sa jupe. J’avais conscience qu’Hotaru –ma Hotaru- ne porterai jamais de vêtements aussi vulgaires mais là je dois avouer que… Je m’aimais à l’imaginer si entreprenante. Elle posait résolument une main sur mon entrejambe, et moi je l’embrassais. Je cherchais Hotaru mais je ne la trouvais pas… Et ce baiser fut l’expérience la plus effrayante de ma vie, j’avais l’impression de tomber dans un puits ou de m’enfoncer dans une grotte, tout ça pour entr’apercevoir un mince, très mince reflet bleuté… Mais Hotaru, elle, n’était pas là.
    Stupéfait, revenant à la raison, je repoussai la femme qui n’avait plus rien en commun avec celle que j’aimais.
    « Je suis désolé. Je peux pas… Je peux vraiment pas… »
    A son tour d’être étonné. Elle n’avait manifestement pas l’habitude qu’on lui résiste. Ce qui semblait probable étant donné qu’elle avait un corps agréable à regarder. Mais ce n’était pas Hotaru. Cette femme ne me dégoûtait pas mais je me demandais de plus en plus comment j’étais parvenu à la toucher.
    Elle esquissait maintenant une moue coléreuse qui ne mettait pas son visage à son avantage. Une femme en colère est rarement belle, à part quand elle détient la colère du juste ; et c’est rare.

    « Quoi ? Tu penses que tu peux partir tranquillement avec ton air penaud et tes mains dans les poches ? » Elle sourit un instant, soupire ; je me demande si sa colère est passée mais me faire des faux espoirs est une putain de mauvaise idée. « Embrasse-moi encore comme si tu m’aimais et je te laisserai partir.
    - Je ne peux pas.
    - Tu ne m’aimes pas, c’est ça ?
    - Non. Je ne suis pas amoureux de toi Lily. J’aime une femme, mais ce n’est pas toi. Je suis désolé.
    - Tu n’es pas désolé du tout ! Tu aimes une femme, tu dis ? Eh bien, où est-elle ?! Je ne la vois pas ! Moi, je suis là, tout à toi et tu préfères aimer un fantôme. »

    Un minuscule sourire m’échappa à ces mots. Elle ne se doutait pas qu’elle était en réalité plus proche de la vérité qu’elle ne le pensait. Oui, Fantôme, c’était un des surnoms dont on affublait Hotaru et que je tentais d’annihiler depuis quelques temps.
    Mais bon Dieu, qu’avais-je fait ? La nausée me montait à la gorge te je fronçais tout naturellement les sourcils.

    « Je te dégoûte ? Tu ne veux pas me toucher ? Tu reviendras en rampant vers moi dès que tu te seras lassé ! Tu… ! »

    Ne souhaitant pas en entendre plus, je m’échappais lâchement en refermant soigneusement derrière moi. J’étais un salaud. De première. La culpabilité m’étreignait comme une vieille amie. En ce moment, je m’en voulais en permanence.
    Tout d’abord, j’avais simplement pensé qu’Hotaru avait 16 ans, et moi 19. Que l’aimer était mal. Puis je m’étais rappelé qu’après tout, si moi je l’aimais, elle m’aimait au moins autant, et que je ne l’avais pas forcé. Et puis… Au fil du temps est apparu cet autre sentiment qu’est le désir. A cause de lui, je ne me sentais jamais réellement satisfait après une journée passée avec mon ange bleu. Mais je ne pouvais –et surtout ne voulais- en aucun cas presser les choses. Hotaru était capable de dire « oui » alors qu’elle ne voulait pas… Je ne voulais pas prendre le risque de l’effrayer ou de lui faire mal. Alors…

    La mort dans l’âme, je m’éloignais rapidement. J’étais perdu et en même temps très lucide. Je ressentais tout avec une acuité nouvelle mais j’avais du mal à savoir où j’étais. Puis je me souvenais : le bâtiment de recherche… La prise de sang et… Retour à la case départ.
    Tandis que je m’avançais, j’aperçus de loin un des élèves du lycée, qui avait récemment quitté le pensionnat au profit d’une maison. Pikachu. Sen m’avait raconté quelque petites choses à son sujet qui ne m’avaient pas vraiment plu –on touche pas à ma Sen-, alors… J’avoue que je l’avais malmené. Mais il le méritait, du moins c’est ce que je pensais. Et il se trouve que j’ai souvent raison quand il ne s’agit pas d’Hotaru.
    N’étant pas aujourd’hui ici en tant que pion, je m’approchais calmement de lui, espérant pouvoir discuter afin de me changer les idées.

    "Avant de me reprocher quoi que ce soit, sache que j'ai fait toute les colles que tu m'avais mises !"

    Je ne suis pas du tout là pour m’engueuler mais après tout, il a raison d’être méfiant. Je souriais légèrement… Après tout, pourquoi ne pas le torturer un peu…
    Non. Nul besoin de reporter ma frustration sur un élève, ce serait pitoyable –même si lui n’en saurait rien-. Je décidais d’entrer dans le rôle du gentil flic. Premièrement parce qu’à la base, je suis gentil. Deuxièmement parce qu’à la base, je ne suis pas méchant. Vous me suivez ?

    « Pikachu… Je ne suis pas là en tant que pion, j’ai pas le droit de te mettre de colle ici. Et puis de toute façon, je m’en fous complètement que tu sèches les cours. C’est ton problème. Bon… Qu’est-ce que tu fais là ? Tu t’es paumé ? »

    Je suis super sympa, non ?


_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Dim 6 Mar - 18:09

Après avoir dit tout se que j'avais qu'il pourrait malencontreusement me reprocher, il me souris d'un air "je suis gentil alors je vais rien te dire" et me dit calmement :

" Pikachu… Je ne suis pas là en tant que pion, j’ai pas le droit de te mettre de colle ici. Et puis de toute façon, je m’en fous complètement que tu sèches les cours. C’est ton problème. Bon… Qu’est-ce que tu fais là ? Tu t’es paumé ? "

Un petit peu.. Vite fait.. Je sais pas pourquoi, j'ai une énorme impression qu'il se fous de ma gueule là. Une méchante perception des choses qu'il est en train de rire intérieurement. Bon, en tout cas le coté positif c'est que je vais pas prendre de punition. CA C'EST COOL ! Le coté négatif, c'est que si je répond que je me suis paumé, il va se foutre encore plus de ma tronche. Mais je peut pas lui répondre "non" parce que je vais continuer de marcher, donc me perdre. Bon...Je me lance. Je baisse la tête et dit :

" Huuuum... Ouais, vite fait. "

Levant les yeux pour mieux l'apercevoir, il se retient de rire. Au moins, il à respecté mon sens déplorable de l'orientation. J'ai toujours été comme ça ! J'y peut rien... Je me perd tout le temps, c'est comme ça ! Et puis.. J'avais rien à faire de ma journée de merde alors, autant visiter l'île. Bon, ok...Cet endroit est pas le meilleur de l'île mais, je connaissait pas, c'est déjà ça de fait ! Il me regarde d'un air de "genre vite fait..." BON OK ! OUI C'EST BON !

" Bon, ok, complétement... Tu peut m'aider s'il te plait ? "

C'est la plus grande de mes hontes. Demander de l'aide à un pion en dehors du collège. Quel galère. On serais pas jeudi par hasard ? Les jeudi.... Le jour maudit. Le gros soupir me vient, je baisse les yeux. Je me retourne et choote dans un caillou. Il rebondie sur le trottoir et me défonce le pied. Oui, on est jeudi... Je me retourne encore une fois, mais cette fois vers Collapse. Celui-ci à l'aire vraiment frustré. Vaux mieux pas chercher plus loin avec lui. Sois, une femme à pas voulus baiser, sois, il c'est rappelé qu'il était avec le "fantôme"... En y pensant, ce surnom est vraiment d'une stupidité incroyable... Je l'ai jamais vus cette fille. Je sais même pas à quoi elle ressemble.

Quand j'y pense, Collapse tomber amoureux. Tomber amoureux en plein temps, c'est pas dans ces habitudes. Lui c'est plus un baiseur. Enfin, je ne critique pas... Moi avec les femmes/filles j'ai vraiment du mal. Faudrait peut être que je pense à lui demander quelque conseil un jour. OU PAS ! Ca, sa serais la pire des hontes. Mais j'en ai vraiment besoin quand même... Bon, je m'enlève ces pensées idiotes de mon crâne.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Mar 22 Mar - 8:11

    Alors quoi ? Il ne veut pas me répondre ? Ça arrive à tout le monde de se perdre.... Et ça arrive à tout le monde de... Subir mes moqueries... Donc, voilà, finalement la situation est on ne peut plus banale... Pas la peine de jouer les mijaurées, ce n'est qu'un mauvais moment à passer. Oh bien sûr, j'aurai eu du mal à supporter que quelqu'un comme moi se moque de moi mais...Je déteste cette expression trop raisonnable "Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse"... C'est stupide, ça enlève tout le plaisir de vivre. Enfin, c'est ce que je pense. Et ce que je fais aussi d'ailleurs.
    Allez Pikachu, n'aie pas peur, je ne vais pas te manger ! A moins que je n'ai une grosse faim mais ça m'étonnerait, j'ai bien bouffé depuis ce matin... si vous voyez ce que je veux dire. Hum. Dommage que personne n'aie pu voir mon super jeu de mots mental... Tout le monde aurait beaucoup ri... Non ?


    " Huuuum... Ouais, vite fait. "

    Quoi ? Qu'est-ce que ça veut dire ça ? Que tu t'es vite perdu ? Ou alors que tu n'es pas complètement perdu... Et qu'il te suffira de réfléchir vaguement pour retrouver ton chemin ?
    Et comment je fais moi avec cette réponse pourrie ? Bon. Le mieux c'est de sourire gentiment sans parler en attendant que ce petit con développe sa pensée... Parce que là, si jamais il ne devient pas plus loquace, on est vraiment dans la merde et je vais m'éclipser très vite. Je préfère les bavards. Qui expliquent clairement leurs problèmes. Quoique je n'aime pas les bavards qui exposent TROP leurs problèmes... Ah tiens, en parlant de problèmes, ça me rappelle les infos que j'ai entendu hier... Cette histoire d'orgie pédophile meurtrière... Voilà. C'est exactement le genre de truc que je n'ai pas envie d'entendre quand je déjeune. Oui, je suis égoïste ! Oui, je m'occupe de mes problèmes avant ceux des gamins de 5 ans ayant subi une fissure anale large comme la taille d'un pénis adulte ! Mais qu'est-ce que je pourrais faire pour eux ? Aller gentiment les voir pour mettre de la pommade sur leurs fesses endolories ? Ah oui, et pour les amuser, je colore l'arnica avec du permanganate violet flashy !
    Ben non. je suis pas un héros. j'aime m'occuper seulement de mes affaires, et rarement de celles des autres à part quand ça m'amuse. Les fesses de bébé rougies ça ne m'amuse pas du tout. du tout. Du tout.
    Je ne suis pas un monstre, c'est comme ça, c'est tout.

    " Bon, ok, complétement... Tu peut m'aider s'il te plait ? "

    ah oui, lui était encore là. enfin, il a fait avancer le shmilblick de lui-même, c'est déjà bien ! Allez, jouons les gentils, je n'ai même pas envie de me foutre de sa gueule. N'est-ce pas miraculeux ? Enfin si, un peu.
    Un vague sourire courre sur mes lèvres. je ne peux pas m'en empêcher... Une victime en détresse, c'est toujours super drôle. (à part les petits enfants qui... Bref).

    "Ah ben voilà. Tu voulais aller où à la base déjà ? Je me vois mal te ramener en cours et je me doute que ce n'est pas vraiment ça que tu veux..."

    Je suis doux et beau comme un pot de miel après 20 jours de jeun. Si si, je vous assure. Mon front brille comme celui de Jésus après avoir reçu la lumière divinement Céleste de son Père qui est en fait lui-même. Et en plus, j'ai un gros zizi.

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Jeu 31 Mar - 18:58

Franchement, j'avais pas envie de lui dire ça, mais, faut dire je suis un peut dans la merde là. Ce type n'est pas le genre de mec qui t'aiderait en cas de détresse majeur. Il préfère te voir galéré comme un con pendant deux heures. Voir même une journée entière quand il a rien à faire. Un sourire des plus sadique s'affiche sur son visage "d'ange". Sa y est, je vais prendre trop cher. Mais, je m'attendais à pire. A un gros rire sadique plus un cassage de couilles de première classe.


"Ah ben voilà. Tu voulais aller où à la base déjà ? Je me vois mal te ramener en cours et je me doute que ce n'est pas vraiment ça que tu veux..."

Mouais... C'est vraiment louche cette histoire. Mais, autant en profité puisqu'il à décidé d'être apparemment gentil. Même en profité jusqu'à épuisement. (Pour lui évidement) Mais, là, une grosse prise de conscience de fous. Je me sis réveillé, normale quoi... Je mangeais, marchais... Mais, je voulais faire quoi à la base ? Sortir, ok, mais aller où ? J'en sais vraiment rien moi ! Je voulais juste ne pas voir la gueule de mes colocataires aujourd'hui. De toute façon, c'est pas comme si il s'en foutait pas que je parte on se sais où. Tant que je revient pas... Non, peut être pas. Mais pas loin quand même !

"Bah, à la base je sais pas où aller... Je connais pas encore très bien cette île. Tu voudrait pas me faire visiter un peut le quartier ? Ou de parler un peut... En tout cas, je veux pas me faire chier, c'est sa mon idée de départ."

Eh bien, je crois que j'ai tout dit. Enfin, je pense ! Je le sens, je le sens. Oui, le petit regard de mépris... Que je connais tellement bien. Faut dire, que j'en suis pas mal habité. Mais bon, on va pas se foutre sur la gueule, pas maintenant et pas ici. De un j'ai pas envie et de deux, il ne me l'as pas fais... Incroyable. Je manque d'être surpris. Mon "sauveur" de la journée me dit de le suivre avec un petit rire en coin. Bon, je ne peut que le suivre... De toute façon, je suis perdus. Autant s'amuser un peut. Un sourire apparus enfin sur mon visage.

Le paysage est pareille ici... Rien ne change ne serais-ce la position des grand bâtiments. Au faite, qu'est ce qu'il faisait ici lui ? Moi sa se comprend avec mon magnifique sens de l'orientation pire que pathétique mais, lui, il ne devrait pas avoir de problème... Deux solution s'offre à moi.:
-Plan cul avec une des chaudasses des bureaux de recherche sur les maladies
-Ou prise de sang pour quelque obscure raison inconnus.

Putain, sa fait longtemps que j'en ai pas fait des prises de sang moi. Faudrais peut être que je mis mettent moi non ? Ouais, non ! C'est pas vraiment de bonne augure pour les docteur qui font ma prise de sang. La vue du sang déclenche en moi une envie de tuer aussi profonde qui puissante. Il ne vaux mieux pas que cette tendance psychopathe vienne. Ou alors, on doit m'endormir pour la faire. Bonne idée. Je me plonge dans des pensée idiotes là. Revenons au sujet numéro 1... Mais, j'ose pas lui demander pourquoi il est là. La tronche qu'il à tiré tout à l'heure ne promet rien.



[PS : J'arrive pas à trouver ta couleur pour les dialogues...]

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Sam 2 Avr - 15:52

    Cette fois-ci il me répond plus vite. Il croit sûrement que le pire est passé... Il se trompe. Peut-être. je ne sais aps bien si j'ai envie de l'emmerder ou pas.
    ce qui est sûr, c'est que depuis quelques secondes, une curieuse envie monte en moi : l'envie d'être chiant. D'être un petit-con-de-Dieu-Collapse-Merde ! Mais pas spécialement avec Pikachu. Noon...
    Il pourrait même me servir dans mes noirs desseins.

    "Bah, à la base je sais pas où aller... Je connais pas encore très bien cette île. Tu voudrait pas me faire visiter un peut le quartier ? Ou de parler un peut... En tout cas, je veux pas me faire chier, c'est sa mon idée de départ."

    Oui, je ne vais pas le faire chier lui. Je vais faire chier des gens avec lui. Et ça risque de se révéler fort intéressant. je lui souris mais je crois que j'ai l'air méchant, voire sadique. Là, il me vient quelques idées très marrantes... Le genre de chose que je ne fais qu'avec Sen d'habitude... Ah, je suis brillant tout d'un coup, j'ai un esprit de conquérant, je me sens une grande âme à la chiantise ! Il ne faut pas gâcher ça ! Allons-y tout de suite.

    "Allez, viens avec moi."

    Puis je me détourne et me redirige vers le coeur de l'immeuble. Si je ne me trompe pas ça devrait être... Ah non, ça doit être quelques portes plus loin...
    Au détour de ce couloir, peut-être ?
    Aaaah, je reconnais enfin. Je me retourne vers Pikachu et pose l'index sur mes lèvres pour lui intimer de faire le silence. Si on se fait repérer ça foutra tout en l'air. Arrivés à hauteur de la "porte cible", je me retourne à nouveau vers Pikachu.

    "Alors, ça, c'est le bureau d'une scientifique dont je n'ai jamais réussi à retenir le nom. Mais je lui est donné un surnom. "Le ciseau". parce qu'il suffit d'une main pour lui écarter les jambes. Et là d'ailleurs..."

    Je m'arrêtais pour laisser place au silence.
    Enfin... Silence...Juste une série de gemissements et de grognements rauques qui sortaient dudit bureau.

    "... en ce moment, je dirais que ces jambes forment au moins un angle de 110 degrés. Et ça (je sortais deux objets de ma poche) ce sont des boules puantes. Des grenades, ultra-sophistiquées. Tu appuies là, et dans les 10 secondes, ça explose. A toi l'honneur."

    J'ouvrais doucement la porte du bureau et tendais une des grenades odoriférantes à Pikachu.

Ma couleur c'est "deepskyblue" !

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Dim 3 Avr - 16:19

Un marche. Vers où j'en sais rien ! On rentre dans un bâtiments, dans des couloirs. Avec mon sens d'orientation je me serais déjà retrouver en face de la porte d'entrée en ayant déjà fait trois fois le tours de la bâtisse. On vois les portes défilé, je me contente de la suivre sans pensé à rien... Je m'en fous tant que je m'éclate. Puis, enfin arrivés, arrivés où j'en sais rien,je m'en fous... Je vois Collapse qui pose son doigt ses ces lèvres. Je suppose que je ne doit rien dire. Même faire aucun bruits, aucun gestes..?


"Alors, ça, c'est le bureau d'une scientifique dont je n'ai jamais réussi à retenir le nom. Mais je lui est donné un surnom. "Le ciseau". parce qu'il suffit d'une main pour lui écarter les jambes. Et là d'ailleurs..."


Recherché comme surnom dit moi. Interieurement, un petit rire se lâcha. Plutôt sympa le pion en fin de compte. Mais, avec le petit : "parce qu'il suffit d'une main pour lui écarter les jambes. Et là d'ailleurs..." Il m'as l'air de plutôt bien la connaître cette fameuse scientifique. Mme Ciseau... Un petit "silence" s'empara de la pièce. Ouais.. Vite fait le silence. Un combo extraordinaire de petits bruits féminin était confronté contre des grognements masculin... Accueillant en tout cas.


"... en ce moment, je dirais que ces jambes forment au moins un angle de 110 degrés. Et ça (jCollapse mis la main dans sa poche et sors quelque chose qu'il me présente) ce sont des boules puantes. Des grenades, ultra-sophistiquées. Tu appuies là, et dans les 10 secondes, ça explose. A toi l'honneur."


Effectivement, je confirme, cette femme, il l'as connaît assez bien. Bon, je regarde mes mains et, vois des... Des grenades donc. Sa peut être vachement marrant en effet. Je remarque qu'il avait déjà entre-ouvert la porte du bureau. Bon, à moi l'honneur. C'est partit. Je ferme mon poing et sort mon pouce en signe de "ok".

Je laisse rouler une des grenades sur le sol. Dans ma tête, sans que je m'en rende compte, je faisais un compte à rebours qui commençait de 10 depuis que je l'avais mise en marche.
10... 9... 8... 7... 6... 5... 4... ... 1 et, le moment fatidique arrive. 0 !
Une petite explosion se fit, une fumé blanche et compacte sortit. Collapse ferme la porte violemment. On peut observer se qu'il se passe part les deux petits hublots de la porte. Le scène était hilarante. Les jambes de la femme nus se fermas toute seule comme une mécanique.

Collapse me regarde avec un gros sourire au lèvres. Mais, sa se voyais comme un avion dans le ciel, il était pas satisfait. Il voulais plus de trucs sadique, plus de rigolade. Il m'avait donner l'envie de continué. J'avoue que c'était pas mal drôle. Mais, je suis sur qu'on peut faire mieux ! Je me retourne vers la petite fenêtre et vois les deux, en train de souffrir comme un porc dans une boucherie.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Lun 18 Avr - 16:15

    Comme je m'y attendais, il n'hésite pas une seconde avant de me faire comprendre qu'il est d'accord, prend une grenade puante, apuuie et la jette dans la salle. Il ne reste plus qu'à compter les secondes. en attendant, moi, je ferme la porte, je n'ai pas la moindre envie de subir la même chose que ces duexporcs bruyants. Non, soyons exact, que ce babouin et cette truie. Cette truie qui simule mal et ce babouin débile à petite bite.
    Je compte du bout des lèvres, imaginant de délicieux scénario composé de défenestration, d'orgasme manqué et de ciseaux qui se referment.
    Et enfin, les cris, les grognements de frustration, les déglutissements de dégoût ! Super ! Oh, qu'est-ce que je suis machiavélique.
    Allez, la suivante. De toute façon, ce bâtiment est rempli de pervers, il y a de quoi faire !
    J'entraîne Pika vers une porte un peu plus loin.

    "Et là, je te présente Manche.... C'est unmec qui s'astique toujours le... Bon pas besoin d'un dessin. Mais quand il est seul dans son bureau, ça n'y manque jamais. Je crois que la peur d'être surpris l'excite."

    Je sors un nouvel objet de ma poche. Oui, je suis un farceur. Je crois qu'à moi tout seul je pourrais ouvrir une boutique vu tous les objets bizarres que j'ai en réserve. Non, attendez, je vous défends de vous imaginer des trucs étranges quand je dis "objet" c'est compris ?

    "Et ça, c'est un modificateur de voix. Attends, je le mets sur la fréquence "femme mûre et sévère"...."

    Aussitôt dit, aussitôt fait. Je me plaque contre la porte en allumant l'appareil.

    "Oh mon Dieu, mais qu'est-ce que vous faîtes M. Trainar (c'est son nom, c'est pas moi qu'il l'ai inventé) ? Ne me dîtes pas que vous ... ? Oh non, c'est répugnant !
    -Non, madame, c'est pas ce que vous croyez (bruits de braguette qui se ferme) AÏÏÏÏEUH ! MA BITE !"

    Là, j'ai mal pour lui.

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Sam 30 Avr - 9:58

Enfin cet scène de torture finis, Collapse m'entraîne vers une porte un peu plus loin. Je ne sais pas se qu'il voulait faire. Mais ce qu'y est sur c'est que j'y aurais droit. Je vois Collapse qui regarde s'y il n'y a personne et ensuite, se retourne vers moi pour me dire :


"Et là, je te présente Manche.... C'est unmec qui s'astique toujours le... Bon pas besoin d'un dessin. Mais quand il est seul dans son bureau, ça n'y manque jamais. Je crois que la peur d'être surpris l'excite."


Les surnoms donné au gens de ce bâtiment son tous comme ça ou c'est juste deux trois en passant par les couloirs ? En faite je veux pas savoir...
Il fouille dans sa poche est sors un truc qui ressemble à un petit micro avec des boutons. Bizarre celui-ci. C'est fous ce qu'il peut sorti de sa poche lui. Incroyable. C'est un peu comme le sac d'une femme dans un film ou elle sors plein de trucs genre une plante, un meuble... Enfin bref ! Je m'égare !


"Et ça, c'est un modificateur de voix. Attends, je le mets sur la fréquence "femme mûre et sévère"...."


Ok, je comprend mieux à quoi sers ce truc louche. Quand je sors de mes pensées, je vois Collapse qui se plaque contre la porte. Je fais de même... Puisque je ne sais pas se que je doit faire, autant faire pareille que lui ! Il fait donc se qu'il à dit a voix haute, il modifie quelque truc pour ensuite dire au micro :


"Oh mon Dieu, mais qu'est-ce que vous faîtes M. Trainar ? Ne me dîtes pas que vous ... ? Oh non, c'est répugnant !


Je comprend mieux se qu'il voulait dire par : "la peur d'être surpris l'excite" maintenant. Un petit rire s'enfuie de ma gorge. Je me contente d'attendre pour entendre la suite du dialogue. Pour l'instant. Ca me parais marrant. J'écoute et j'entend :


"Non, madame, c'est pas ce que vous croyez (bruits de braguette qui se ferme) AÏÏÏÏEUH ! MA BITE !"


Hum... Pas mal mais là il a du se faire super mal. Cette douleur est atroce. Je crois que sa nous est tous arrivé ce genre de trucs horrible. Je regarde Collapse avec un air désolé pour lui. Il me regarde avec le même regard que moi. Je ne pas me retenir, je ris. J'aurais jamais crus que le pion Collapse aurait pus être ce genre de type.


"Et maintenant ?"

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Lun 2 Mai - 10:34

    C'est magnifique ! Je suis un enfoiré de première ! Enfin, c'est tellement mieux quand c'est moi qui contrôle la situation, quand c'est moi qui fait les farces. Parce que quand c'est moi qui subis c'est nettement moins marrant... Peut-être pour les autres... Sinon, c'est juste humiliant. Et mais attendez ! Je ne me suis jamais fait humilier ! Je suis invincible ! Personne ne peut m'avoir ! Même pas Sen ! Surtout pas elle, d'ailleurs. La seule personne avec qui je ne contrôle plus rien c'est... Enfin bref.

    Il semble que le gentil monsieur se soit effondré au sol en se tordant de douleur et en essayant de décoincer son petit zigouigoui en ne faisant qu'empirer les choses. Nous ne pouvons pas le laisser ainsi. Ce serait manquer une magnifique occasion de se fendre la poire. Même si personnellement, je me la fends déjà. Et Pikachu aussi d'ailleurs. Il rit aux éclats. Je me demande si l'autre idiot nous entend... Bah, il doit être trop concentré sur sa "tâche". Je me tourne d'ailleurs vers lui pour surprendre un air douloureux et compatissant se peindre sur son visage... Que je lui rends aussitôt. Oui, ça fait mal... Et même si c'est marrant quand c'est à l'autre que ça arrive, on a tous plus ou moins un souvenir de cette douleur... Mais pourquoi remuer le passé, hein ?

    "Et maintenant ?"

    Je le regarde en souriant, puis déporte les yeux vers mon sac eastpack noir. Que pouvait-il bien y avoir d'utile là-dedans... Oh je sais ! Tout à l'heure en arrivant, je me suis fait plaisir dans les vestiaires et j'ai piqué quelques trucs sympa : deux blouses, un tazer (Pourquoi c'était ici ?), une montre (super belle) et de l'ecsta (à titre de médicament bien sûr...). Bon pour l'ecsta, je ne suis pas un camé, je me contenterai de la revendre au plus offrant et je me ferais un max de thunes et j'inviterais Hotaru au resto...

    Ne changeons pas de sujet. Je sors les blouses de mon sac et en tend une à Pikachu qui l'enfile sans poser de question. Sur la plaquette dorée épinglée sur son pectoraux droit est affiché "M. Peterson" et moi, je suis... "Mrs Traymark". Et merde. Je suis une femme. Tant pis. Avec un peu de chance il ne le remarquera pas. après tout, c'est écrit en petit, je suis debout et lui il est par terre avec son petit oiseau coincé dans la fermeture éclair de son pantalon. Ah ! D'ailleurs, il crie toujours comme un porc. Je crois qu'il pleure un peu aussi...
    Et maintenant ?

    "On entre."

    A ces mots, j'envoyais claquer la porte sur le mur intérieur de la pièce et je mimais la surprise à la perfection.

    "Man... Monsieur Trainar ! Vous avez besoin d'aide ?"

    Ahahah. Je me sens tellement supérieur à lui c'est trop bon. Il se tortille dans tous les sens en nous regardant comme un oiseau apeuré sur lequel on a pointé un Uzi... Il l'a mérité ce gros dégueulasse. Enfin qu'est-ce que je dis ? Le pauvre. Il est obligé de se faire plaisir tout seul... Je devrais compatir. Sauf que moi, même si ça me serait très utile, je ne me fais pas plaisir tout seul ! Et pourquoi ?! Parce que j'ai ma fierté !
    Impossible de compatir. Surtout si le mec en question a juté sur un de mes dossiers... Ou pire, une de mes photos... S'il a sali mon portrait et que je le découvre, je lui éclate sa face et je révèle son secret au grand jour. Et ça me paraît un doux châtiment comparé à ce que Darky pourrait lui infliger. Aha. Darky qui est gay d'ailleurs. Est-ce qu'il domine ? Si oui, c'est okay. Mais si non, il va peut-être compatir au sort de M. Trainar... Pourquoi je réfléchis à ça maintenant ?

    Sortant de mes pensées, je donne un léger coup de coude à Pika pour le sommer de prendre la parole à son tour. Eh oh ! Y a pas que moi qui vais bosser ici, nom de Dieu !

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Dim 8 Mai - 12:52

Après ma question très recherché, il me regarde en souriant. Ce sourire est malsain quand on y pense. Je sens qu'on va encore faire des saloperies au gens. Et ça, j'aime ! Oui je suis sadique, oui je suis méchant, oui je me fous des douleurs des autres mais, c'est comme ça que la femme que j'aime m'a accepté ! Alors, Collapse regarde son sac noir. De marque eastpack d'ailleurs. Je crois que tout le monde a cet marque de sac... Sauf les poufs qui ont des sac de merde Lonchamps... C'est moche ! BREF ! Le jeune châtain regarde se que sont sac pouvait cacher d'autre.

Il sors deux blouse de son sac. Pourquoi il a ça lui ? Il est médecin maintenant ? Il m'en tend une, je la prend et la met. Autant jouer le jeu. Sa peut être marrant ! Je regarde la petit plaquette qui est accroché sur mon torse et, c'est marqué "M. Peterson"... C'est moche ! Mon dieu ! Je préféré mon vrai prénoms mais bon ! On va pas faire le difficile. Je relève les yeux pour regarder le nom de Collapse. Aujourd'hui, il est travestie. C'est le nom d'une femme. Un petit rire s'échappe... Elle s'appelle "Mrs Traymark" En tout cas c'est plus jolie à prononcé que "M. Peterson".... BREF !
On entend toujours ce "Manche" crier, voir pleurer maintenant ! Quel homme dit donc !
Ridicule !


"On entre"


l ouvre et on entre avec une synchronisation parfaite ! Les mains dans les poches de la blouse, je m'avance vers ce porc bruyant ! Je tourne furtivement mon regard vers Collapse. Il mimait la surprise. D'ailleurs, c'était tout à fait sublime. Comme si c'était pas nous qu'avons foutue la merde depuis tout à l"heure... Je fis de même avec un regard de dégout. Pour une fois, le mépris se faisait sentir, certes, mais pas sur moi. Oui, pour une fois c'était pas moi qu'on méprisait, qu'ont essayer de faire fuir. Ce sentiment de puissance. Je m'enivre dedans avec joie.


"Man... Monsieur Trainar ! Vous avez besoin d'aide ?"


La honte était là, sur son visage. Les joues rouge, les larmes sous les yeux. Il avait non seulement peur mais aussi mal ! C'était exquis. Génial ! Parfait pour se taper des barres. En voyant le visage de Trainar, on avait compris qu'il n'avait pas vus le badge de Collapse. Ou alors il a pas fait attention. J'opte pour la deuxième.

La douleur est incrusté dans ses yeux. Un sourire sadique s'offre à moi. Je veux tellement le frapper... Sa y est, les pulsions me reviennent, j'ai envie de tuer. Le sang me manque. En voyant ce corps souffrir, le regardant s'écrouler devant moi, plié de douleur. J'ai envie, j'ai envie de meurtre. Ma respiration s'accélère, mon cœur bat de plus en plus vite ! Puis, quand je m'apprêtais à avancer vers lui pour le faire saigner, Collapse me remet dans le droit chemin en me tapant légèrement le bras. Cela veux dire que c'est à moi de parler et de l'humilier !


"Vous... Vous êtes ignoble M. Trainar ! Si vous voulez faire cela, faite le chez vous !!"


Mes pensées s'attendrit, ma respiration se calme en même temps que ma pulsion meurtrière. Je prend une folle inspiration, je ferme les yeux et regarde cet homme répugnant de haut. Le pauvre, sa situation doit être oppressante. Je lâche un soupir pour l'enfoncer encore plus que se qu'il faut. On voit bien qu'il souffre encore. Pourquoi ne l'enlève t-il pas de la braguette sa bite ? Il est trop con !

Alors, il essaye temps bien que mal à se relever pour se remettre sur son bureau. Il panique et finis par dire :


"Non... Mais... C'est pas ça ! Je..."


Il baisse la tête et commence à pleurer...
Je rêve ou il s'enfonce tout seul là ? Le tourne la tête pour regarder se que va répliquer Collapse.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Mar 17 Mai - 10:10

    Aha ! Ce saucisson qui se tortillait au sol, rouge comme une tomate, le front en sueur ! Quel bonheur ! Ca faisait longtemps que j'e n'avais pas fait mes fameuses farces ! Ca faisait trop longtemps que personne ne me détestait ! Enfin, lui, neme détestait pas vu qu'il n'était nullement au courant de ma culpabilité. Mias toute cette honte, cette douleur humiliante qui émanait de lui... Je dois avouer que c'était... Jouissif. Sans mauvais jeu de mots. Et puis, être le sale gamin dans l'histoire n'était pas toujours amusant, pafrois c'était bien d'être le sauveur !

    Un sauveur d'un type un peu particulier...

    Ni vu ni connu (de toute façon personne ne me regardait Pikachu regardant la Manche et la Manche regardant son manche), je me retournais et sortais de mon sac un flacon de javel que je m'étalais sur les mains. Ne me demandez pas pourquoi j'ai ça dans mon sac... Il se trouve qu'un jour, j'ai particulièrement regretté de ne pas en avoir sur moi et que maintenant, j'en ai toujours. Etrangement, depuis que j'ai cette réserve personnelle, ça ne m'a plus jamais servi... Jusqu'à aujourd'hui toutefois. Et... Non ! Croyez-moi quand je dis que vous ne voulez pas connaître les détails de cette sombre aventure.
    Enfin, jeposais à nouveau les yeux sur la Manche, qui pleurait misérablement, ayant abandonné toute dignité et s'étant résigné à nous implorer pour qu'on l'aide. Dégueulasse.

    Je lui tendais néanmoins mes deux mains, même si ça me coûtait étant donné que je savais où ses mains à lui avaient l'habitude de traîner... Il mit du temps à se rendre compte que je lui proposais mon aide, puis il attrapa mes mains comme une bouet de sauvetage en forme de corps féminin magnifique. Super dégueulasse.
    Une fois relevé, je le regardais d'un air faussement indulgent.

    "Voilà, on ne peut pas vous aider plus (maxi dégueulasse). Et on a du boulot. On ne dira rien à personne. Après tout, ça arrive à tout le monde ! (mais pas à mooooi !)"

    Puis je sortais, forçant Pikachu à me précéder. Un fois sortis, j'attendais quelques secondes puis je me tournais vers Pika.

    "Il paraît que l'eau javélisée fait très très mal quand elle est appliquée sur les parties génitales... C'est l'heure du test !"

    Et à peine j'avais fini ma phrase qu'on entendait...

    "AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !"

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Mar 31 Mai - 15:50

Après mes quelques phrase, je laisse la place a Collapse de se débrouiller. Je me tourne vers lui et, il sors une bouteille de javelle. Quoi de plus normale a cette heure ci, a cet endroit là ? Une bouteille de javelle... Il est sérieux là ? Pourquoi il a ça ici ? Bon, c'est vrai qu'avec lui, il y a des choses qu'on a pas trop envie de savoir des fois. Et, franchement, c'est ni le moment, ni l'envie de demander qui me sont favorable.
Il s'en applique sur ses mains. Bon, on le laisse dans son délires louche, après tout, c'est pas a moi que sa va faire quelque chose... Il s'approche du gros porc sans cervelle visible à l'œil nu et lui tend ses deux mains. Autant regarder la scène de là.

Le gros porc mis un certain temps a comprendre que tendre les mains vers quelqu'un signifie qu'on lui donne un peut d'aide. Alors, au bout de quelques secondes, voir quelque minutes, il lui attrape les mains pour se relever. Se qu'y veux aussi dire que la javelle est en contact avec la peau de M.Trainar aussi. Par contre, si je peut me permettre, moi, j'aurais jamais touché ses mains après se que cet individus vient de faire, après, je dit ça, je dit rien !
Alors, avec un petit sourire gêné, il se rassois sur son fauteuil avec dans les yeux un regard de chien battue. Quand Collapse se retourne vers moi, lui aussi eu un petit sourire. Mais, c'était pas la même expressions. En effet.


- "Voilà, on ne peut pas vous aider plus. Et on a du boulot. On ne dira rien à personne. Après tout, ça arrive à tout le monde !"


Il marche en ma direction et m'esquive pour sortir du petit bureau que maintenant, je sais qu'il faut pas aller quand on fait sois une petite visite, sois quand on fait une prise de sang... Ou autre chose quand on est vraiment dégueulasse. Une fois sortit, je le suis doucement. Un dernier regard pour ce pauvre mec insignifiant. Et, ferme la porte derrière moi. Collapse finit par me dire :


- "Il paraît que l'eau javélisée fait très très mal quand elle est appliquée sur les parties génitales... C'est l'heure du test !"


Il eu à peine le temps de finir sa phrase, qu'un cris lourd finis par ce faire entendre dans tout le couloir. Je pense que l'expérience a un résultat positif. Disons, pour nous du moins. En effet, j'avais vus un certain truc a la télé sur les produit ménagé avec Hikaru, ne me demander pas comment le sujet a pus dérivé a la question : "et si on mes de la javelles sur ses parties, sa va fait mal ?" (Je vais vous rassurer, on ne la pas fait ok ?!) et, aujourd'hui, j'ai la preuve que cela fait une douleur atroce.

C'est fous se qu'on peut apprendre a la télévision sur des émissions qui ne dise que des conneries... Le saviez vous que la mie de pains était plus nourrissante que la semoule ? Non ? Oui ? Peut être ? Me regardez pas comme ça, j'en sais rien si c'est des connerie ! C'était un exemple de merde c'est vrai... Et alors ? Tout ça pour dire que si une soirée vous vous faites chier chez vous, la télé peut être très utile comme seul compagnie. Un film peut devenir très intéressant, un documentaire peut devenir marrant... Et, des émissions peuvent devenir instructive. De temps en temps....
Je finis par tourner la tête vers Collapse et dire :


- "En effet..."


En le voyant aussi amusé, jovial et gentil (du moins avec moi maintenant tout de suite) j'en oubliais qu'il était le surveillant qui m'as fait le plus chier durant mes nombreux mois sur cette îles... Il était en train de partir pendant que moi je regardais mon portable. Un appel manqué ?
Hkaru.... Qui n'as évidemment pas laissé de message. Donc je suis obligé d'user mon crédit pour savoir la raison de son appel. L'enfoiré !
"Qu'est ce que tu m'veux gros con...?!"

Je pense que c'est assez amicale de ma part. Je lève la tête en rangeant mon portable quand je m'aperçois que Collapse n'est absolument plus là. Aucune présence malsaine de son esprit décalé... Je ne vois pas du tout ou il a pus allé... Je cherche dans les nombreux couloir a l'aveuglette... Je commence a me perdre. Je n'est pas son numéro, (heureusement sa m'évite certain ennuis de séchage de cours) je ne peut donc pas l'appeler et savoir ou il est par la même occasion.
J'allais me retourner quand une main se pose sur mon épaule. Sans réfléchir j'ai sortit naturellement en oubliant que l'on était pas les seuls dans ce grand bâtiment.


- "Collapse...?! T'était où, je t'ai cherché longtemps !"


Je me retourne vite fais, je vois que ces cheveux se sont pas ébouriffé mais ils sont droit, lisse et long. Je baisse légèrement les yeux et je vois des yeux noisette et une paire de lunettes. Merde... C'est pas Collapse ! Elle prend ma main et me dit :


- "Vous ! Tout de suite, dans mon bureau !"


Sans comprendre comment et pourquoi sa m'est arrivé, je suis en train de me faire tiré vers un bureau qui m'est inconnus avec une femme inconnus et maintenant que je la regarde, elle est vachement belle... Et bien foutus en plus. NON ! Je ne peut pas penser a ça, j'ai Mika !
Je ne sais pas pourquoi mais, en une fraction de seconde, une phrase est venus toute seule dans ma tête : "Collapse, sauve moi!"

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Jeu 18 Aoû - 11:47

    Après avoir réussi mon coup,j'étais dans un état d'euphorie étrange. Comme si je me sentais devenir un immense puits de conneries. Je me voyais bien faire chier mon monde toute la journée, en compagnie de mon associé, j'ai nommé Pikachu !

    Et alors que j'avançais d'un pas franc, à la recherche d'une nouvelle bêtise à exécuter, je me rendis compte que... Mon associé... Je l'avais perdu. Je soupirais un instant, puis retournais sur mes pas en trottinant. Personne. Il n'était plus là. Je l'imaginais aisément, déambulant dans les couloirs, arborant un air perdu et criant mon nom, des larmes perlant aux coins des yeux.
    Ou bien encore, avançant comme une furie en ligne droite tout en explosant les murs qui lui barreraient éventuellement le passage.

    Oh merde.

    "Pikachu !"

    Et dès lors, je me sentis extrêmement seul. De un, parce que techniquement, seul, je l'étais. De deux, parce que, être obligé d'hurler le nom d'un Pokemon dans un couloir vide semble provoquer une distension entre mes connexions neuronales.En bref, je me sens particulièrement con. Seul et con. Deux états qui iraient parfaitement bien ensemble s'ils ne me concernaient pas de manière aussi directe.

    Et puis, je me sentais légèrement coupable. Pas parce que j'avais failli à mon rôle de surveillant en permettant tacitement qu'un élève sèche les cours pour foutre la pagaille dans des locaux médicaux importants, nooon... Plutôt parce que j'avais perdu ledit élève dans lesdits locaux qui regorgeaient de grands malades. En effet, si le Dark Director n'engageait que des éléments de confiance qui ne le trahiraient jamais même sous la pire des tortures, il avait tendance à négliger la santé psychologique de ses employés. Enfin, il est déjà assez dur de trouver des collaborateurs aussi précieux, DD ne peut pas vraiment cracher dans la soupe, mais là quand même... C'est pas de la soupe, c'est de la merde !

    C'est alors que j'entendais une voix féminine. (HAN !) familière. Non mes amis, pas Hotaru. Lily. En fait. Et alors que je m'approchais discrètement, je l'apercevais en plein kidnapping. Kidnapping démon associé qui plus est ! Ah ça non !

    Je m'élance vers le couple composé de (je récapitule) : Lily, la femme fatale que j'ai repoussé quelques secondes plus tôt et qui doit être en manque de sexe puisqu'elle est une nymphomane. Pikachu, dont la partie du corps qui se situe au-dessus de la ceinture proteste au contraire de celle qui se trouve en-dessous.

    Et puis là, ça fait tilt. Lily n'est pas une simple humaine collaboratrice du DD. C'est une Key. Qui contrôle la séduction qui plus est.
    Ah ben, on est pas dans la merde, tiens.
    Enfin, si elle n'a pas utilisé son pouvoir jusque là, peut-être qu'elle ne le fera pas par la suite ! Ah mais attend voir, peut-être qu'elle l'a utilisé son pouvoir, justement... -c'est facile de dire ça, hein-

    Bon, pas le temps de réfléchir. Je m'élance et écarte Lily du pauvre Pikachu.

    "Ola, bas-les pattes ! Il est mineur Lily ! Tu veux quoi ? Le violer ?"

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Lun 22 Aoû - 19:14

La femme au yeux noisette me regarde intensément, et puis, avec ma timidité, je suis mal barré. Je baisse les yeux et me lance dans la contemplation de mes chaussures. La secrétaire me prend part la main et me traîne vers le "bureaux" dont elle parlait une minute plus tôt. J'essayais de ralentir mes pas, d'être le plus lent possible jusqu'à ce que Collapse vienne me chercher. En pensant à ça... J'ai l'impression d'être vachement vulnérable. C'est la première fois que je parle de Collapse comme mon sauveur potentiel. Je l'aurais jamais appelé comme ça avant, c'est sur. La femme s'arrêta net dans un des nombreux couloir étroit. Elle me poussa contre un des mur blanc et plongea son regard dans le mien. Ses yeux étaient magnifique. Les lunettes faisait d'elle une vrai actrice porno.

J'ai levais les yeux et me sentis bizarre. Comme si on me manipulais... Elle mis une main sous mon t-shirt noir et me mordilla doucement le cou. Un frisson traversa mon corps entier. Moi qui est de nature timide, me sens stupide de ne pas repousser cette femme et courir dans les couloir en espérant trouver, sois Collapse, sois la porte de sortie de ce bâtiment trop louche avec ses personnes bizarre. J'aimerais faire ça, seulement, mes jambes refusent de bouger.
Sa main gauche traversait tout mon torse en me caressant et la droite glissait en direction de mon jean. Arrivé à ma ceinture, elle décrocha celle-ci et commença à déboutonner mon jean. Elle lécha mon coup puis se dirigea vers mon oreille pour me souffler :


" T'est pas mal, tu feras l'affaire ! "

" Pardon... Que..? Quoi ? "


Un autre frisson me traversa mais, pas au même endroit. Sa main droite avait atteint mon entre-jambe. Puis, le sang qui me parcourait fis les choses toutes seules. Mon membre se raidis. Cette nympho me bloquai et mon corps ne m'appartenais plus. Mes jambes ne voulaient pas bouger. J'étais piégé. Un miracle aurait était parfait a ce moment là. J'eus une seule pensée, 'Mika' ! Quand j'ai pensée à elle, je me sentait fondre. J'étais en train de trahir sa confiance, de trahir notre amour... Je fermas les yeux pour ne plus voir cette femme me tripoter comme bon lui semblait... Mes joues étaient pourpre, j'étais horriblement immobile.

Puis, Collapse ! Enfin ! Il était là, comme une fleur. Il pris mon bras et me tira hors de porté de cette... Animal. Un soupir s'échappa de ma gorge. J'étais libre. Maintenant, il fallait juste que je me calme... Facile à dire quand on vient juste de se faire toucher de fond en comble part une femme hyper sexy digne d'un film pornographique. Collapse regarda rageusement cette nympho et lui dit :


" Ola, bas-les pattes ! Il est mineur Lily ! Tu veux quoi ? Le violer ? "


Donc son prénom était Lily... Mignon, pas comme ça réponse...


" Et bien pourquoi pas ? Ce qu'il me faut c'est un mec ! Et comment ça bas-les pattes ? C'est lui ton chéri ? Je savais pas que tu était gay Collapse ! "


Mes joues se remplir de rouge. Pas de timidité, mais de colère. Un cours moment, j'eus envie de la frapper. Le truc qu'y ne m'aurais jamais arrivé. Mais cette femme était une femme de la pire espèce. Tout ce qu'elle voulais, c'était un objet de sexe. Elle n'as qu'à aller au sex'shop de l'île.
Au moment ou j'eus voulus prendre la parole, Collapse le fis à ma place...

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Ven 2 Sep - 10:10

    " Et bien pourquoi pas ? Ce qu'il me faut c'est un mec ! Et comment ça bas-les pattes ? C'est lui ton chéri ? Je savais pas que tu était gay Collapse ! "

    Ah, ça c'est le comble. J'ai l'impression qu'on me sort ç a à chaque fois que je traîne avec un pote. Faut croire que sur cette île, tu es forcément gay si tout ce qui est autour de toi n'est pas muni d'une poitrine en conséquence. Ou alors, elle dit ça juste pour m'énerver ; mais alors elle me connait très très mal.

    Quoique je me sois peut-être composé une réputation de macho homophobe auprès de certaines personnes qui avaient trop peu d'empathie... Mais je préfère rappeler au cas où, que je ne suis ni macho, ni homophobe. Voilà. Ca c'est dit. Donc voilà.

    Ah tiens, et d'ailleurs, je vais pouvoir le prouver à cette conne. Ou pire. Bon, après je risque de me faire engueuler bien sec par Pikachu, mais pour tout vous dire, je m'en fous. Elle m'a coupé mon flot de conneries, j'ai juste envie de me barrer et d'aller... Me mettre au lit. Ouais, tout d'un coup, je suis crevé. Vraiment.

    Partons vite de ce lieu trop craignos. Les nymphos médecins, c'est décidément mon truc que quand je regarde Grey's anatomy.

    " Ah non, lui c'est pas mon chéri c'est juste un amant avec qui je tire des coups quand je m'ennuie. On se sert l'un de l'autre en quelque sorte, si tu vois ce que je veux dire. Donc je le protège contre les nymphos parce qu'il aime pas les gros nichons. Il trouve ça laid. Et moi aussi. Surtout les tiens d'ailleurs. J'ai repéré quelques vergetures qui dépassaient de ton décolté. C'est ça la vieillesse chez les filles. C'est toujours très laid. Non. Ne te fache pas, ya des ridules qui apparaissent sur ton front. C'est pas beau ça non plus. Allez, ciao ! "

    Sur ce, j'entraînais Pikachu loin de cette... Femme... Surtout avant qu'elle ne fasse exploser nos pantalon à coup de salves séductrices... Voilà. Je sortais du bâtiment, Pikachu sur mes pas puis m'adossais au mur blanc, pour finir par m'accroupir mollement.

    "Je suis pas gay, hein. Raaah... La cinglée... C'est la première fois que j'ai la trouille d'une fille... Et qu'elle me fait bander en même temps."

    Je soupirais longuement en essayant de me calmer. Sauf que dans ce genre de cas, il n'y a qu'une seule solution quand on a une copine un peu coincé, et dont la première phase consiste à s'enfermer dans ma chambre avec une boîte de mouchoirs et une poubelle (et un magazine culturel). Ou alors je demande à Sen de me calmer. Ahah. LEAULE. Non, elle en profiterait trop. Imagine qu'elle m'enlève ma libido pendant une semaine. Ma réput' en crèverait. Non, c'est mort. Je lui demanderais jamais ça.

    "JE SUIS DANS LA MERDE ! "

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Jeu 8 Sep - 18:05

Puis, tout c'est passé très vite. TROP VITE. Sans même que je comprenne quelque chose. Il à finis part inventer quelque chose d'absurde. Oui, absurde, mais ça l'as complètement calmé l'autre nymphos.


- "Ah non, lui c'est pas mon chéri c'est juste un amant avec qui je tire des coups quand je m'ennuie. On se sert l'un de l'autre en quelque sorte, si tu vois ce que je veux dire. Donc je le protège contre les nymphos parce qu'il aime pas les gros nichons. Il trouve ça laid. Et moi aussi. Surtout les tiens d'ailleurs. J'ai repéré quelques vergetures qui dépassaient de ton décolté. C'est ça la vieillesse chez les filles. C'est toujours très laid. Non. Ne te fache pas, ya des ridules qui apparaissent sur ton front. C'est pas beau ça non plus. Allez, ciao !"


Puis, il me prend le bras et m'entraîne loin de cette chose. QUOI ?! Non mais qu'est ce qu'il invente lui ? Ok, il veux sortir d'ici. Peut être moins que moi, certainement moins que moi ! Mais pourquoi il invente ça ? CA ?! Là, ma virilité en prend un gros coup. J'avais sérieusement envie de le frapper. C'est même un besoin à ce stade.
On sors de ce bâtiment part les grandes portes principale. la blouse blanche encore sur les épaules.

Collapse se dirige vers un mur blanc et finis part s'accroupir ridiculement. Un gros soupir me vint quand je me rend compte que j'étais enfin sortit de ce cauchemar.


- "Je suis pas gay, hein. Raaah... La cinglée... C'est la première fois que j'ai la trouille d'une fille... Et qu'elle me fait bander en même temps"


Ok, il s'est excusé. Mais ça ne m'empêche pas d'avoir envie de le massacrer. Mais, malheureusement, si je fait ça, je suis mort. Pas physiquement mais psychologiquement. Je sais aussi bien que lui qu'il peu m'anéantir juste avec des paroles et des menaces qui peuvent se réaliser. Ma colère, je peux la contenir. Mais pas ma honte. Je voulais le tuer, m'assoupir calmement. Mais c'est à cause de lui et lui seul que maintenant on était dans cette merde.

Il soupira. Je m'assis sur le trottoir sans aucune motivation. L'envie de rentrer chez moi était très présente. Mais, je ne sais nullement où je suis, quelle heure il est et encore moins si Collapse voudrait m'aider maintenant.
Puis, je pensa à Mika... J'avais en quelque sorte trahis sa confiance. Il fallait tout d'abord que je me calme. Que je ne pense plus à cette femme... Pour le moment, c'est dur. TRÈS DUR !
Je respire longuement... Puis, Collapse finis part crier.


- "JE SUIS DANS LA MERDE !"


D'un sursaut, je me retourne vers lui qui était paniqué en quelques sortes. D'un certain point, moi aussi je l'étais. Mais lui, ça avait l'air quelque peu différent. Il l'était pour de bon d'après sa tête. je n'ai jamais connus Collapse énervé comme ça.
Il me faisait même pitié là.


- "Bah, franchement, moi aussi. Mais, toi ça à l'air beaucoup plus sérieux là... il t'arrive quoi ?"


Le soleil commençait à me bruler le visage. Les nuages ? Aucuns de visible à l'œil nus. Mes yeux se plisse part reflex. Le blanc des murs reflétait la lumière agressive. Ca y est. J'étais enfin calmé. Je pris dans ma poche un paquet de clope et en allume une. Tire un bouffé et tend mon paquet à Collapse pour lui en proposer une.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Nord-Est :: Bâtiment 2 : Recherche-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit