AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Le ridicule ne tue pas et ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort !! [PV ALYSS]

The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Jeu 24 Fév - 22:24

Aujourd'hui, jour de mélancolie... Il rappelle de mauvais souvenir, acharnement de petites choses négatives. Je ne voulais pas rentrer à la maison. Je voulais retourner auprès de l'arbre sur lequel j'ai vécu pendant quatre années. Cet endroit est pour moi un lieu de recueil et de paix. Parce que à la maison, avec ces trois énergumènes, la vie est dure et loin d'être calme tout les jours. Alors en plus avec cette journée très négative, je crois que je vais rester ici.

Je grimpa dans mon arbre et m'installa dans le coin où je dormais avant. Je regardais dans tous les coins et me rappela de bon souvenir. Je commençais à m'endormir paisiblement quand j'entendis des pas dans les feuilles mortes et la végétation endormie de la forêt.

J'aperçus ensuite une masse blanche, assez lointaine. En deux minutes la silhouette blanche arriva à une hauteur où je pouvais la voir. C'était en fait une jeune femme au teint pâle et au cheveux rose. Elle était fine et était habillée avec beaucoup de classe -dans un style quand même assez Rock. Elle était belle, mais pas autant que la femme dont mon cœur cris le nom en permanence.

Je me demande ce que cette jeune femme -plus grande que moi-faisait ici, dans cet endroit paumé de la forêt. Elle est peut être perdue ? Alors je descendis de mon perchoir pour atterrir dans un bruit sourd au sol. La jeune femme se retourna brusquement vers moi. Elle était sur la défensive. Alors pour la rassurer, je leva les mains en l'air -comme dans les films quand le criminel se fait arrêter par les policiers. Elle semblât se détendre un peu. Mais je ne fis pas un geste de peur de lui faire peur ou autre chose. Alors je lui dit calmement :

"Je ne vous veux aucun mal. Je crois que vous êtes perdu. Je connais cette forêt comme ma poche. Vous voulais que je vous ramène hors de la forêt?"

J'essayais d'y mettre un ton sympathique. Je ne bougeais pas non plus, et je lui faisais mon sourire le plus amical que je puisse faire. Je ne sais pas ce qu'elle pensait, mais peu après que j'eus raconter la démarche que j'ai fait dans ma tête, elle explosa de rire et me regarda. Ses yeux me lançaient un regard assez bizarre. Je pense que je me suis encore trompais et que je vis la suite de cette journée maudite.

Son rire cristallin remplissait la forêt qui s'endormait. Son rire était caractéristique, je n'avais encore jamais entendus un rire aussi joyeux et sincère. Il ne ressemblait à aucun rire entendu depuis lors, mais il n'était pas non plus déplaisant. Quand elle riait, on pouvait apercevoir
une rangée de dents parfaitement alignées. Des dents assez grandes et d'un blanc incroyable. Dans la pénombre grandissante, on ne voyait que ça. Elles étaient encore plus blanches que sa peau -déjà assez blanche. Une couleur pour la décrire Blanc.

Le soleil été déjà coucher, et les quelques rayons qu'il restait diminuais de secondes en secondes. J'étais en face d'elle - avec pour seul espace quelques mètre. Elle me regardait en riant. J'étais comme un idiot avec les bras lever et la vague impression que le ridicule m'entourais. J'ai toujours été assez doué pour qu'un jour tous les malheurs du monde pouvaient m'arriver, pour que cette situation improbable me tombe dessus sans crier gare. Je suis vraiment maudit.




_________________

H.H


Dernière édition par Hikaru le Sam 26 Fév - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Ven 25 Fév - 11:17

Alyss venais à peine d'arriver, elle s'était déjà fait un seul ami étant XIII. Son cœur battait drôlement vite quand elle repensait à lui. Elle était en train de marcher dans la rue, le soleil se couchait, c'était le crépuscule. Elle passa devant la plage. Le bruit doux des vague qui déferlent sur le sable encore tiède de cette journée remplis d'exploration. La jeune fille Alyss adore découvrir des choses. Elle regardait doucement le soleil se coucher... Les gens, les familles partirent les uns après les autres... Ce spectacle était magnifique. C'est une chose qu'elle n'avait jamais vus auparavant. Un couché de soleil est pour elle encore quelque chose d'inhabituelle. Elle avait vécus toute son enfance seule dans des prison, des années d'esclavagisme. Elle ferma les yeux, le vents du soir tombait sur son visage blanc. Ces cheveux rose étaient soufflé. Elle rouvre les yeux, reprend ces esprit et marche en direction du nord-ouest.

Alyss à un sens de l'orientation hors du commun. Personne ne peut rivalisé avec elle. La chaleur du soleil sen va peu à peu et laisse place au vent frais. Quand elle retrouve ses esprit, la jeune fille se trouve entourée d'arbres, des arbres par centaines... Des vieux comme des jeunes. Quand Alyss passait à coté d'un de ses rois de la forêt, elle les touchait joyeusement. Cet univers e paix, cette sensation de tranquillité... Tout est nouveau pour elle. Elle lève doucement les yeux au ciel, les rayon du soleil couchant était toujours là. Ils passaient à travers les feuilles des arbres. Cette situation mis le sourire aux lèvres d'Alyss.

La jeune femme continuait de marcher dans l'inexploré. Elle était vêtue d'un corset noir, dune jupe tout aussi noir.Des bottes style roots montante, des mitaines à chaque mains, des collants trouée... Sa tenue de tout les jours quoi. L'aire ébahit, elle continus de voir se qu'y pourrait être vus. Les rayons du soleil diminués à vus d'œil. Cela rendis Alyss légèrement triste. Elle aurait voulus continuer ses recherches sur le monde extérieure. Le froid se faisait maintenant de plus en plus sentir dans la forêt. Elle se contentait maintenant de respirer l'air pure et frais de ce monde si tranquille. Tendis qu'elle marchait, elle voyais quelque feuille tomber... Elle compris vite que l'automne était là. Le soleil manquait peu à peu. Alyss croyait être seule, mais elle se trompait. Elle ne compris rien, tout c'est passé aussi vite qu'elle nus le temps de ne rien voir. Un jeune homme un peut plus petit et plus jeune qu'elle était tombé de on ne sais où... Elle eu vite peur, déboussolée, son visage exprimait la peur. Le jeune homme mis les main en haut de sa tête en guise de "Je ne te ferais rien" et dit l'air rassuré :

"Je ne vous veux aucun mal. Je crois que vous êtes perdu. Je connais cette forêt comme ma poche. Vous voulais que je vous ramène hors de la forêt?"

Les yeux rond, l'air surprise, en moins de une minutes, la situation avais changé. Elle ne se sentait pas en sécurité. L'homme qui était devant elle venait d'apparaitre sans prévenir du ciel semblerais t-il... Sa phrase fit rire au éclats Alyss. Elle s'attendait à tout, tout était prévus... Sauf ça ! Cette phrase ridicule par un homme si petit pour elle. Elle ne croyait pas une seule seconde qu'il allait lui faire du mal. Seulement, la surprise avait frapper Alyss... C'est tout ! Elle ne pouvais s'empêcher de rire. En même pas une semaine, es choses incroyable comme innombrable lui était tombé dessus. La vie dans Pacifique isle doit être amusante d'après ce qu'elle avais vus jusqu'ici...

Le soleil était maintenant comme disparus laissant place à mademoiselle lune. Les étoiles venaient petit à petit. Alyss levas les yeux au ciel puis, descendit les yeux pour répondre à ce jeune homme effronté. Encore le sourire au lèvre pour la rigolade de tout à l'heure, elle lui répondit tout en souriant :

"Arigato... Gomen, pardon, merci mais je ne suis pas perdue. Il m'arrive de sortir et de contempler les étoiles. A vrai dire, je suis aussi humaine. Donc merci mais ça va..."

Après avoir dit ceci, elle s'assoie confortablement sur l'herbe maintenant devenus froide et regarde le ciel. Sa position ressemblait à celle d'une enfant perdus regardant les étoiles. Les jambe légèrement écarté, collé au sol, les mains entre les cuisse et la tête en arrière pour regarder le ciel étoilé. Le jeune homme devait la prendre pour une folle, mais Alyss s'en fichait royalement ! Pour elle, tout se qu'y l'importait c'était d'être tranquille, joyeuse en regardant l ciel. Ce moment de tranquillité auquel elle n'est pas habitué lui fit perdre son équilibre. Elle se laissa tomber en arrière, les bras ouvert. Les épaules dans l'herbe, un grand et large sourire elle dit :

"Koko ni kuru... Euh... Vient ici, vient à coté de moi... Je ne voulais pas être méchante tout à l'heure. J'ai dit des choses qui me passait pas la tête."

La jeune femme à montré d'un geste de mains, l'endroit ou il pourrais éventuellement venir s'allonger pour regarder les étoiles avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Sam 26 Fév - 21:24

Puis elle me répondit toujours en souriant :

"Arigato... Gomen, pardon, merci mais je ne suis
pas perdue. Il m'arrive de sortir et de contempler les étoiles. A vrai
dire, je suis aussi humaine. Donc merci mais ça va..."



Après avoir finis sa phrase, elle s'assit dans l'herbe fraîche de la nuit. Elle posa ses jambes sur le sol, légèrement replier vers elle. Elle posait ses mains entre ses jambes. Elle leva la tête et se mis à contempler les étoiles. Elle semblait absorber par la simple vu des astres brillants dans la sombre masse qui les entourais. Puis elle perdit l'équilibre et s'installa confortablement en écartant les bras de son buste. Comme si elle allait faire les anges que l'on fait en général dans la neige. Mais vu qu'il n'y avait pas de neige elle ne bougeait pas les bras, en restait dans sa position tout en contempler les cieux lointain. Puis elle me dit -enfin je suppose, vu que personne d'autre n'était dans la forêt à ce moment- très gentiment :

"Koko ni kuru... Euh... Vient ici, vient à coté
de moi... Je ne voulais pas être méchante tout à l'heure. J'ai dit des
choses qui me passait pas la tête."



Tout en disant ces mots, elle tapotait une coin d'herbe ou je pouvait m'allonger. Alors je m'installa à ses côté et leva les yeux vers les astre lumineux. Quand je m'assis, je vis une centaine d'étoiles, comme encadrer par le feuillage s'amenuisant des arbres. Alors je ne lâcha un grand " WAOUH !! " qui fit rire la jeune fille. C'est vrai que le paysage était beau, à notre époque on ne prend pas le temps de lever la tête et d'admirer la splendeur qui se trouve au dessus de notre tête. En plus ce soir, le ciel était dégager de tous nuages. Alors j'entrepris de répondre à ma camarade.


"C'est vraiment magnifique. Et ne t'en fais pas, tes paroles ne sont pas méchante. Tu as dus être surprise de mon apparition."


Elle rie un instant et s'arrêta pour respirer profondément. Je ne comprenais pas la logique de ma camarade. Mais elle semblait aimer les choses simple que l'on peut faire ou trouver un peu partout. C'est vrai que c'est petite choses peuvent remonter le moral et permettre de voir des choses magnifique. Je me sens un peu ridicule, j'ai vécu quatre ans dans cet arbre et je n'ai jamais remarqué le potentiel visuel de ce coin. C'est vrai que je n'étais ici que pour dormir et manger, mais j'aurais pus manger en contemplant les étoile au lieu de manger rapidement et seul. Je pensées à tous ce que j'ai raté, quand je me dis que je ne savais pas le nom de la jeune fille à mes côtés. Alors un peu honteux je lui demanda :


"Excuse-moi, mais pourrais tu me dire ton nom s'il te plaît ?"


Après ma question, elle rie de plus belle et se tu avant de me répondre gentiment.

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Dim 27 Fév - 12:43

Quand le jeune homme était s'était installé à coté de Alyss, il lâcha un petit mot de stupéfaction. Serais t-il impressionné face à cette beauté ? Ces pensées n'ont pas choqué la jeune fille... N'importe qui avec un cœur assez pure et grand serais en admiration face à un tel spectacle. Le ciel du soir est si joli, si majestueux... Dommage que personne ne prend le temps de voir se si beau cadeau de la nature.

"C'est vraiment magnifique. Et ne t'en fais pas, tes paroles ne sont pas méchante. Tu as dus être surprise de mon apparition."

Cette réflexion fit rire un bon moment le jeune Alyss. C'est vrai que le mot "apparition" à été bien choisis... Ce jeune homme sortit de nul part qui lui saute dessus d'un coup sans prévenir c'est un "belle apparition" en effets. Elle s'arrêta, inspira un bon coup et continua sa magnifique contemplation du monde du soir. Alyss adore découvrir, connaître de nouvelle choses pleine de beauté. Perdre son temps dans les choses banal et futile ne peut être qu'un inconvénient. Pourquoi ne pas sortir de chez nous et voir les choses que la terre et la nature nous offre ? C'est quelque chose que la jeune femme se demande tout les jours.


"Excuse-moi, mais pourrais tu me dire ton nom s'il te plaît ?"

Alyss, surprise rie de nouveau. Quelqu'un voudrais savoir son prénom ? Quelque chose dont la jeune fille n'est pas habituée... Le sourire large aux lèvres, Le cœur remplis de bonheur, elle répondit joyeusement :

"Moi c'est Alyss. Et toi ?"

Elle tourna la tête pour contempler le visage du jeune homme et pour mieux écouter se qu'il allait lui répondre. Pour elle, connaître le prénoms des gens est très important. C'est un signe de se faire de nouveaux amis, de nouvelles tête à reconnaître. Quand il allait lui répondre, le vent souffla fort, très fort. Vite, la jupe de Alyss se souleva sans rien dire. Les joues remplis de honte, elle se relève sans entendre la réponse de celui-ci. Heureusement, le jeune homme était toujours en train d'admirer le ciel étoilé. Il n'avait rien vus. Sa c'est fait en moins de deux seconde. Alyss est maintenant assise, mains sur la jupe, le visage rouge de honte...

Elle se lève, elle est debout. Pour ne pas dire qu'elle n'avait pas entendus le nom de celui en face d'elle, elle dit quelque chose en japonais. Comme ceci, il pourrait peut être comprendre que la jeune femme n'avais pas compris ce qu'il disait en français... Ou alors, il la regarderait comme une folle sans avenir. Va savoir il à utilisé la deuxième option. Dommage pour Alyss.


"Hontōni, gomen'nasai... Watashi wa, anata ga itte rikai shite inai."

Évidement, pour lui se n'était que du charabia. Sur cette île, certes elle est nouvelle, mais Alyss est souvent incompris pour bien des choses ! Dommage pour elle mais, le français et le japonais est pareil. Son apprentissage de langue va être infernale. Le regard du jeune homme sur Alyss la fit rire longuement. Cette soirée promet d'être bien instructif. Alors, après avoir remis sa jupe à sa place, ses joues redevenus blanche comme neige de la même couleur que sa peau d'origine, elle se rassois, genou repliés sur la poitrine, les mains sur les tibias, elle écoutais tendrement se que lui disait son compagnons de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Mar 1 Mar - 17:51

Elle me répondit joyeusement :

"Moi c'est Alyss. Et toi ?"

Alors je lui répondis, loin d'être aussi heureux qu'elle. Mais elle se leva brusquement. Elle était debout à présent. Je ne savais pourquoi elle avait fait ceci, je contemplais les étoiles. Leur majestueuse et étincelante lumière semblais me parvenir, à force de les regarder. Alors la jeune femme coupas mes rêverais et me dit :

"Hontōni, gomen'nasai... Watashi wa, anata ga itte rikai shite inai."

J'avais remarquais qu'elle parlais Japonais, mais pas qu'elle le confondait à ce point. Pas grave, je suis japonais à la base. Le seul souci, c'est que ayant oublier mon passé, et comment parler, je ne sais plus parler et lire le japonais. Je le comprend encore un peu... Mais rien de très intellectuels. Alors mon amie -si on peut déjà l'appeler ainsi- se rassis. Elle repliât ses genoux sur sa poitrine. Alors je lui dis la vérité.

" Je m'appelle Hikaru, et je comprend un peu le japonais."

Je ne voulais pas lui dire de bout en blanc mon passé. C'est assez personnel, enfin passé est un grand mot, je ne m'en souviens pas. Alors je lui souris. Elle semblât étonné que je la comprenne. Puis je rajouta :

"Je ne le parle pas énormément, juste les bases et pareil pour l'écriture."

Elle me souriait, un peu troublée par cette annonce. Alors elle se tourna vers le ciel, je vis de même. Nous nous replongeâmes dans notre silencieuse contemplation. Mais je brisa le silence en posant une question pertinente.

"Je ne t'ai jamais vus sur l'île auparavant. D'où viens-tu?"

Elle se tourna vers moi, surprise, puis elle se plongea dans la contemplation de ses chaussures. Enfin elle se retourna vers moi avec un regard qui exprimais un mélange de haine et de tristesse. Alors j'allais lui dire que c'était une question trop personnel et que je la retirais. Mais Alyss fus plus rapide et me dit :

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Ven 4 Mar - 19:44

Le jeune homme qui était en face d'Alyss allait répondre à cette jeune fille :

" Je m'appelle Hikaru, et je comprend un peu le japonais."

La honte monte à la tête de la jeune fille ! Si il comprend le japonais, sa veux dire que ses efforts recherché pour lui dire quelque chose qu'il ne comprendrait pas normalement à servie à rien... Un violent gène s'enchaine dans son coeur. Elle dit des trucs incompréhensibles que le jeune Hikaru n'entendis pas. L'étonement sur le visage, elle regardait le jeune homme. Il rajouta avec le sourire:

"Je ne le parle pas énormément, juste les bases et pareil pour l'écriture."

Alors, Alyss se dit tout de suite, "si il n'a que les base, sa veux dire que je peut dire des trucs très compliqué il ne comprendras pas ?!" Elle se réjouis de cette pensée un peut sadique pour Hikaru. Puis, peut à peut, elle abandonna cette méchanceuté de sa part. Alyss souris gentiment. Avec un peut de trouble sur les lèvres, des petits souvenirs de son horrible et haineuse enfance. Elle fronça légèrement les sourciles, tout s'embrouille dans sa tête, elle ne sais plus quoi penser... Elle se rallongea pour oublier tout ça et replonger dans la contemplation des étoiles libres. Puis, le silence est brisé par Hikaru. Il dit :

"Je ne t'ai jamais vus sur l'île auparavant. D'où viens-tu?"

Le jeune fille se relève et, regarde doucement ses chaussures... Elle réfléchis à la réponse d'Hikaru et à sa réponse. Que répondre ? Le passé est quelque chose de très personelle. Alyss avait honte d'elle même ! Puis, Elle retourne vers lui et dit avec un regard mélangé :

"Tu sais Hikaru, les enfants devrait être libre, jeune, pure et chaste. La torture, les maltraitances, les expériences sur corps humain est inacceptable ! Je vient du Japon et tu à du t'en rendre compte. Plus précis ? Okinawa, et c'est pas aussi beau au fond !"

Elle voulait en parler, mais elle ne savais pas comment le faire, les souvenirs refaisait surface dans sa tête. Elle commencait à avoir les larmes au yeux, une crise de folie lui venait à force d'avoir tout ces souvenirs. Des enfants qui crie, qui hurle ! Des flaque de sang et des larmes sur le visage triste et maltraité. Alyss met ses mains sur son visage, elle pleure, elle crie. Tout ça, tout se qui se passe dans sa tête devait disparaitre et ne jamais revenir. En venant ici, elle voulait oublier ! Mais, des choses comme sa ne s'oublie pas si facilement, c'est quelque chose qu'elle connais le plus ! Elle se lève sur ses genoux. Elle hrule. Des voix vient dans sa tête. Elle resprire de moins en moins bien...

Son pouvoir s'active sans qu'elle n'en ai donné l'ordre, les couleurs se mélange autours d'eux, le pauvre Hikaru ne comprennait rien à la situation, il se contentait d'essayet de résoner Alyss. Au point où elle en ai, rien ne l'arrêteras. Les couleurs se mélange tellement que sa finis par créer une illusion très proche du réel. Des enfants, il y en avais 3... Une jeune fille au cheveux noir et cours, il lui manquait un bras et un oeil, elle pleurait à en s'assécher la gorge. Un jeune garçon au cheveux chatain clair, il protégé de ses bras un petite fille au cheveux long et rose, son oeil saigne et elle pleure. Des adultes en costume noir s'approche... Tout se trouble à partir du moment où la jeune fille au cheveux rose ferme les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Lun 7 Mar - 17:29

"Tu sais Hikaru, les enfants devrait être
libre, jeune, pure et chaste. La torture, les maltraitances, les
expériences sur corps humain est inacceptable ! Je vient du Japon et tu à
du t'en rendre compte. Plus précis ? Okinawa, et c'est pas aussi beau
au fond !"


Puis un long silence s'installa, laissant voir l'amertume envers ses souvenirs. Puis ma camarade plaqua ses mains contre son visage pour pleurer et hurler. J'aurais jamais dû poser cette question, je suis trop curieux. Gêné je voulais poser ma main sur son épaule pour essayer de la rassurer et la calmer. Au moment même où j'allais poser amicalement ma mains sur son épaule, elle se mit à genoux et hurla au point de s'époumoner.

J'allais retentais de la calmer, quand, soudain, sans rien comprendre, les couleurs changèrent et se dispersèrent d'une manière presque irréelle. Qu'est ce que c'est ? Je réfléchis quelques instants, tout en essayant de calmer ma camarade, en pleine crise de folie. Je crois que j'ai tirer la corde sensible. Puis les couleurs flou -comparable à un mélange d'art abstrait et cubique- se dessinèrent lentement.

Je vis trois enfants, des enfants dans un état révoltant -même si je n'aime pas et surtout ne supporte pas les enfants. Une jeunes filles, assez mignonne, avait un bras et un œil en moins. Elle était brune, assez petite, et elle me rappelais quelqu'un. Un autre enfant au cheveux châtains protéger de ses bras une frêle jeune fille au cheveux roses. Je ne pus voir son visage entièrement mise à part ses joues et ses yeux, qui se fermèrent doucement en laissant glisser sur ses joues des gouttes de sang et de larmes.

Quand la petite fille aux cheveux roses ferma les yeux complètement, les couleurs se mélangèrent de nouveau pour former une énorme palette de couleurs dans le décors. J'essayais vainement de m'extirpais de cette dimensions psychédélique. Alyss criait de plus belle tout en lâchant des sanglots désespérer. Je réussi péniblement à marcher vers elle, dans une masse de couleurs digne des année 80. Une fois à ses côtés, je la pris par les épaules, lui dis des choses -qui je l'espère- était rassurante. Elle avait les yeux baignés dans des larmes, le visage crispée et un regard lointain. Ses souvenirs devaient jaillirent dans son esprit, malgré elle.

Alors que je lui parlais, les couleurs reprirent leur emplacement initiale et Alyss revenait de loin. Elle se calma tant bien que mal. Elle continuait de pleurer, son visage avait repris une expression descriptible, la haine et la douleur. Pour la rassurais je lui dis :

"Tout va bien, c'est finis, calme toi !"

Je me voulais rassurant -ce qui apparemment marcha puisqu'elle arrêta de pleurer. Puis elle se tourna vers moi et me dit qu'elle allait bien. Tant mieux, elle m'as vraiment fais peur à ce moment. Puis un long silence s'installa de nouveau, pour reprendre son calme , autant pour elle que pour moi. Enfin elle brisa la glace en me demandant :

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Dim 13 Mar - 19:41

"Tout va bien, c'est finis, calme toi !"

Ces mots, cette phrase calma tout de suite la jeune femme. Elle se sentait de nouveaux, elle ! Ce jeune homme à sortit une phrase tellement gentil pour une fille comme elle, le cœur de Alyss était paisible maintenant. Les pleure s'arrêta, les cris se stoppa. La forêt redevenus silencieuse. Un jeune homme la calmant comme ceci c'est très rare. Il devait en être fier. Ou pas d'ailleurs, il ne vaux mieux ne pas croiser quelqu'un comme elle.Cela peut s'avérer très dangereux si elle retombe dans ces souvenirs délicat... Un silence imposant est maintenant gênant. Ce moment est juste une pure torture psychologique pour elle. Elle devait avoir choqué le jeune Hikaru... Cette pensée n'était pas super pour reprendre une conversation normal. Une situation comme celle ci, sa ne se vois pas tout les jours. Alyss coupa le silence et demanda :

" Es ce que tu peut me parler de cette île ? Que peut on y faire, on se sens bien ici, nous ? Les Keys ? "

Sur le moment, c'est la seule chose qui est passé dans la tête de le jeune fille. Elle s'assoie délicatement en face du jeune homme pour mieux écouter se qu'il avais à lui dire. Elle écouta doucement Hikaru qui lui racontait tout avec un sourire magnifique. La jeune fille lui rendis un large sourire. E en voir comme ça, l'homme ne lui en voulait pas plus que ça. Cette connaissance de choses mis Alyss de bonne humeur ! Ils parlaient de tout et de rien sur l'île quand, le ventre de la jeune femme grogna sur elle. Les joues rouge de hontes, elle essaye de cacher le bruit incontrôlable en parlant. Évidemment, Hikaru avais compris qu'elle avait faim. Il rigola doucement pour ne pas blesser Alyss. Elle rigola avec lui mais, la faim est la faim, et ça, elle connaît plus que quiconque. Elle pouvait encore se retenir, la faim n'était pas aussi grande que ça. Mais, le jeune homme lui pris la main et la tira quelque part. Devant un arbre ? Sa laissa le jeune fille interrogatif sur la situation... Un arbre ? Que pouvait-elle faire avec un arbre. Elle ne va pas manger des racines quand même !

Cette question trottais dans la tête de notre jeune Alyss... Elle regarde Hikaru avec une tête blazé et dit :


" Nande ki ? ... Pourquoi un arbre pardon ! "


[PS : Mon inspiration... MON DIEU !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Ven 18 Mar - 20:10

La jeune fille brisa le silence :

" Es ce que tu peut me parler de cette île ? Que peut on y faire, on se sens bien ici, nous ? Les Keys ? "

Drôle de question ! Mais si elle vient d'arriver c'est assez normal ... Je lui décrit les endroits où je me sentais le mieux, les endroits qui était agréable, en quelle saison chaque recoin de l'île était agréable et tant d'autre choses. Sans m'en rendre compte, j'en souriant, cette île seule "maison" que j'ai connus. Avec des souvenirs éparpiller çà et là dans chaque cachette que peut comporter cette terre. J'en parlais avec plaisir, bonheur mais, au fond, avec une grande mélancolie ...

Je parlais et elle me rendait mon sourire involontaire. je parlais sans cesse. Au bout d'un moment, son ventre gargouilla et ses joues s'empourprèrent. Je ris doucement pour ne pas la gênée encore plus. Alors je me leva et lui fis signe de me suivre. J'avais acheter des gâteaux pour manger ce soir avant de venir. C'était deux ridicules paquets de Prince, tout ce qu'il y a de plus simple. Mais c'était les seule gâteaux que je pouvais m'acheter.

Une fois devant mon abri secret qu'est l'arbre, ma camarade s'exclama :

" Nande ki ? ... Pourquoi un arbre pardon ! "

Oui c'est vrai que comme ça, ça peut paraître étrange. Alors je lui souris et lui répondit calmement :

"Ne bouge pas tu vas voir ! "

Je grimpa rapidement en haut de l'arbre, pris mon sac de cours, une couverture et mes provisions. Je descendis lourdement attirer au sol par l'apesanteur, ce qui produit un bruit sourd. Je mis mon sac au sol, dans son rôle d'oreiller et jeta la couverture dessus. Dans la forêt les nuits son froide. Je saisis triomphalement les paquets de gâteaux. Ma camarade sourit et m'en pris un doucement. Elle l'ouvra me tendit un des trésors que receler le paquet, puis s'en pris un pour elle. Le silence retomba pendant que nous mangions. L'air se refroidissait de minutes en minutes ...

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Mar 5 Avr - 17:31

"Ne bouge pas tu vas voir ! "

Un sorte d'incompréhension en mélange parfait avec de la terreur se forme dans la tête de la jeune fille. Elle ne bougea pas d'un poil en regardant le jeune homme grimper à l'arbre avec une tel adresse. Si cela était Alyss qui aurait grimper, s serais sur que la jeune fille se serais déjà casser la jambe et arracher un bras avec sa finesse incroyable. Les singeries n'était pas faite pour elle. Il faisait quelque chose dans l'arbre que, Alyss ne devina pas. NON ! Elle est pas voyante, c'est tout ! Il sortit de sa tanière avec un sac à dos... La curiosité naturel de la c-jeune fille se développe de plus en plus à la vue de la fermeture éclaire de celui-ci.

Le jeune homme, attiré par la Terre, se laisse lourdement tomber sur c'est deux pieds, un bruit assez lourd était là. Comme ça, les deux jeune gens ne serons pas embêter par les écureuils, les serpents et les multiple insecte horriblement déplaisant. Deux couvertures pour se réchauffer du froid de la nuit, un paquet de gâteaux non-identifié de la part de Alyss. Encore quelque chose qu'elle ne connaissait pas. Sa lui feras une bonne raison de gouter. Alors, le jeune fille pris en souriant un de ses biscuit au chocolat et, le donna au gentil bonhomme devant elle. Elle en ris ensuite un pour elle. Plus personne ne parlait. Même le bruit très chiant des hiboux n'était pas au rendez-vous. Heureusement d'ailleurs.

Ces gâteaux était pourtant délicieux, mais les miettes qui tombait sur la couverture ne donner plus envie d'en prendre un autre dans le paquet. La jeune fille souffle sur la couverture grise pour enlever les miettes désagréable. Elle tombas une par une. Comme les flocon en hiver. Puis, le froid, la jeune fille sentait le froid sur ses épaules. Tout en tremblant, claquant des dents, Alyss tire la couverture jusqu'au cou. Ce n'est pas suffisant, le froid se fait encore sentir. Elle se lève brusquement et entours son corps de cette couverture. Du cous jusqu'au pied, elle était assuré. Elle regarde le juene Hikaru et souris. Elle prend ensuite un gâteaux et le croque. Elle se rassois le plus doucement possible à coté de lui. Les étoiles sont tellement nombreuses que le ciel n'est plus noir.


"Merci beaucoup pour se que tu fait pour moi."

C'est sortit tout seule. Cette phrase était dans sa gorge depuis qu'il était monté dans l'arbre tout à l'heure. Elle fallait qu'elle le dise. Le rouge au joue, elle ne regarde pas Hikaru, elle se contente de se concentrer le plus possible sur le biscuit. Délicieux d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Jeu 14 Avr - 14:03

Une fois que la jeune fille fut couverte avec la couverture grise elle se rassit et me dit calmement et presque spontanément :

"Merci beaucoup pour se que tu fait pour moi."

Ah ?! Pourtant je n'est rien fait de spéciale. Mais ça fait toujours plaisir de s'entendre dire ça. Je me tourna vers elle et je vis qu'elle regarder plus son biscuit. Je ne pouvais pas voir son visage car ses cheveux formait un épais rideau protecteur des regards indiscret. Elle m'intriguer -chose dut à cause de ma curiosité. Mais j'en oublie ma politesse :

"Ce n'est rien, c'est naturel d'aider quelqu'un ... Enfin je trouve."

Son visage était toujours sous ses cheveux. Je ne sais pas ce qu'elle ressentait, car elle est si expressive, que ses émotions peuvent se lire sur son visage. Elle portait toujours sa concentration sur ses gâteaux. Elle s'amusait avec le milieu en chocolat qui était recouverte par deux biscuit. Elle me fessait pensé à un enfant qui découvrait pour la première fois ces gâteaux. Elle me fit sourire. Puis je reporta mon intérêt sur le ciel étoilé.

Les millions de petite étoile scintillait joyeusement dans le ciel noir. Ce ciel noir comme le néant avec ses points lumineux de l'espoir. Les étoiles ont toujours fasciner les générations et les peuples, quelque soi leurs religion. A un tel point que, des gens pensent que les étoiles sont les âmes de leurs ancêtres morts. C'est vrai que pour les personnes qui sont morte et que l'on aime, cette image colle parfaitement. Pourquoi les étoiles sont une fascination si intense pour le commun des mortelles ?

Mais après un long silence je demanda à ma voisine :

"Tu connais beaucoup de monde sur cette île pour le moment ?"

Elle me répondit directement :

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Ven 15 Avr - 14:22

La jeune Alyss trouvait le chocolat entre le deux biscuits délicieux. Sans y arriver, elle tente tant bien que mal à décoller les deux morceaux. Mais, jamais elle n'y arrivas. Elle préféré tout de même ce gout chocolaté au deux morceaux de blé collé dessus. Elle en avait même oublié qu'elle n'était pas toute seule. Elle avait complétement oublié aussi la fraicheur de la forêt. Ses longs cheveux rose pendaient devant elle, une barrière compacte se créer toute seule avec les lois de la pesanteur. La curiosité était tel qu'elle ne lâcha pas son regard de sur ce bout de gâteau sans grande importance. Pour elle, tout était figé sur celui-ci.


"Ce n'est rien, c'est naturel d'aider quelqu'un ... Enfin je trouve."


Le regard toujours concentré sur son acte, elle voulait absolument ne gouter qu'au chocolat qui était dessous cette couche inutile. Pourtant, le jeune homme lui avait parlé, bien sur, elle avait entendu mais, ne lui répondis pas. Ses cheveux ne bougeaient que grâce au vent. Elle se contentait de manger comme un hamster son ridicule biscuit. Elle s'était résignée à ne manger que la partie du dessus, mais, il restait quand même des miettes. Son calvaire e finira pas comme ça !

Sa y est, elle lève un peu la tête pour voir se que fait l'homme en face d'elle. Elle n'avais même pas remarqué que c'était bien elle qui avait presque manger les trois quarts du paquet. Les yeux rivé ainsi sur le jeune Hikaru, elle ne faisait plus attention au gâteaux. Sa faim s'était atténué. Son ventre ne lui grognait plus dessus et son estomac ne réclamait rien. Elle vis que le jeune Hikaru regardait avec insistance le ciel, les étoiles d'un air nostalgique. La curiosité prend place, elle fis de même. Un silence incroyable était dans la forêt autours d'eux. Elle baissa la tête vers les gâteaux. La gourmandise.



"Tu connais beaucoup de monde sur cette île pour le moment ?"


"Īe! Tu wa byōdesu..."


Emporté par la question, elle avait répondus sans même réfléchir. C'était aussi spontané que vrai. Cette phrase est courte, net et précise. Pas besoin d'en rajouter ou d'en enlever. Fière de sa phrase, elle n'avait même pas fait gaffe qu'elle venait de répondre en parfait japonais. Aucun mot français, elle s'était complétement trompée ! Elle avait tout dit, certes, mais dans une langues étrangère.


"Euh... Gomen, Non, tu est le deuxième..."


Voila qui est beaucoup mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Sam 23 Avr - 12:32

Suite à ma question elle me répondit du tac au tac :

"Īe! Tu wa byōdesu..."

Je n'ai pas tous compris mais apparemment elle ne connais pas grand monde encore ... Si elle vient juste d'arriver c'est un peu normal qu'elle ne connaisse pas grand monde ... C'est comme à mon arriver sur cette île, je ne connaissais personne et au fur et à mesure, j'ai rencontrer des gens. Des gens j'en rencontre même encore aujourd'hui ! Avec les nouveau arrivants qui arrive assez irrégulièrement, on rencontre des gens. Comme par exemple : Alyss. Je réfléchissais et d'après la tête que je tirais, Alyss à dût comprendre que je ne comprenais pas énormément alors elle la redit mais en français cette fois :

"Euh... Gomen, Non, tu est le deuxième..."

Le deuxième !? Seulement !! Je suis quand même assez flatté ! Sur cette île on est ... Une bonne centaine et je suis la deuxième ! C'est un titre prestigieux !! Hikaru la deuxième rencontre d'Alyss !! Je m'emporte un peu là ... La jeune fille releva de nouveau la tête vers les étoiles et je lui répondit le plus calment et humblement possible -car sinon je commencerais à prendre la grosse tête et là, ça ne le fait pas trop ...

"Le deuxième ... Je suis heureux d'être en deuxième, sur cette île il y a tellement de personne que deuxième est un score plutôt concluant !"

Cette phrase sonne un peu fausse ... Elle est bizarre ... Mais je n'ai jamais été fort pour décrire mes sentiments ... C'est loin d'être une chose facile ! La seule fois où j'ai réussi c'est avec B.Soul, c'est la seule personne à qui je peux dire mes sentiments en savant parfaitement ce que je ressent ! Elle a une place dans mon cœur très importante ! Je l'aime tellement ! Rien que de pensée à elle, mon cœur s'emballe et mon visage s'empourpre en laissant une étrange chaleur sur mes joue. Je revins à mes préoccupation, Alyss me regarder maintenant avec des yeux assez surprit. Je me suis vraiment mis dans une situation délicate tout seul !

"Je suis vraiment désolé ! Je ne sais pas comment bien formuler le fais que je t'apprécie ... "

Je viens de me compliquée la tâche pour rien .. C'était enfaite si simple ... Mais la jeune femme me répondit doucement :

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Dim 1 Mai - 11:48

Pourquoi les humains peuvent-ils être si observateur en se qui concerne les étoiles ? C'est si beau que cela ? Des petites boules dans le ciel noir qui vole ? La jeune fille n'était pas convaincu. Pour elle, c'est juste des trucs dans le ciel qui sers à rien et que l'on vois que la nuit tombé... D'un air perplexe, elle relève la tête pour voir se que ces petits points avaient de plus que n'importe quoi d'autre. Tient ! Par exemple, les gâteaux que le jeune Hikaru avait ramené que pour elle, ils étaient beaucoup plus intéressant que ces étoiles sans grande importance. Si elles ne seraient pas là, ça ne changerais pas grand chose dans la vie de beaucoup de personne !
%ais, c'est vrai que quand on regarde un ciel étoilé, c'est jolie...



"Le deuxième ... Je suis heureux d'être en deuxième, sur cette île il y a tellement de personne que deuxième est un score plutôt concluant !"


Surprise, la jeune Alyss regarde le jeune homme. Les yeux rond de surprise, elle ne sais pas quoi dire. Dans la phrase d'Hikaru, il y avait beaucoup d'incompréhension de la part de le jeune fille. Beaucoup de mot dans ce qu'avait dit Hikaru étaient trop compliqué ou encore inconnus pour Alyss. Elle ne connaissait que les base en français, il est impossible pour elle de comprendre cette phrase. En tout cas, le jeune homme roux qui était assis en face d'elle avait l'air très content. Mais, maintenant qu'on le dit, il semblait aussi très déçus... .Déçus ? Mas de quoi ? Puis, il finis par enchainer avec ceci :


"Je suis vraiment désolé ! Je ne sais pas comment bien formuler le fais que je t'apprécie ... "


C'est là que, toute la 1er phrase du jeune homme avait été comprise par Alyss. C'est fous se qu'un dialogue peut être compliqué alors qu'il faut juste dire deux-trois mot pour que cela devienne si simple. La jeune fille au cheveux rose esquissa un sourire joyeux. Ce n'est pas tout les jours que l'ont dit à la jeune fille qu'elle est appréciable. D'ailleurs, d'habitude, les gens ne font jamais attention à elle.

Les hommes sont souvent avec elle juste pour sa poitrine, ou alors, pour un paris ou un autre truc dans le genre. Les gens comme ceux là sont répugnant. Ils sont aussi inutiles que très con. C'est alors que vient le rôles des femmes. Celles-ci méprise Alyss. Mais, la jeune fille n'avait jamais compris. Elles ne la connaissaient même pas que un regard était déjà fixé sur elle. Ce regard, tout le monde le connait. Il est horrible quand il est sur sois. On sais tout de suite que l'on gêne quand on le vois. Alors, quand il y en avait un comme celui-ci sur elle, elle se contentait de baisser les yeux, voir même la tête pour regarder ces pieds et suivre le chemin qu'elle voulait faire. Pas très glorieux non !



"Merci beaucoup Hikaru ! Moi aussi je t'apprécie. Même s on se connait que très peu, tu est un homme tout à fait gentil !"


Elle s'approcha doucement du jeune homme pour lui faire un câlin. C'était un geste tout à fait déplacé qu'elle ne pouvait pas faire d'habitude. Elle était tout simplement incapable de le faire. Ayant trop peur de passé pour une garce, elle ne le faisait jamais auparavant. Mais, ce jeune homme était différent des pervers et des salopes que la jeune Alyss avait connus avant. C'était pas le même genre d'être humains détestable. Au contraire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Mer 18 Mai - 11:55

La jeune femme me regardait assez étrangement. Par mon manque de courtoisie et de tact, j'avais embarrassé Alyss. Je me sentais idiot, et il y en avait des raison pour penser ça. A chaque fois ma discrétion inexistante dictée par ma curiosité inimaginable, me poussais à être presque détestable. Mais la jeune fille, enfaite, s'en fichait, car elle me répondit gentiment :

"Merci beaucoup Hikaru ! Moi aussi je t'apprécie. Même s on se connait que très peu, tu est un homme tout à fait gentil !"

J'en suis flatté. Alyss est une des rare femme de son âge à être naturel et "enfantine". Ça la rendais si spéciale, rien à voir avec ses filles superficielle qui ne pensait qu'à dégoter l'homme le plus riche et classe de leurs ville. Sans parler de leur intérêt incroyable pour les chaussures à talons haut qui coûte plus d'un mois de salaire normal. Ce genre de fille entre garce et salope. Elle était le contraire de ces filles, même si je ne la connais pas énormément. Elle se fiche des marques et cultive son propre style ainsi que son caractère.

Pendant mon entreprise de lecture psychologique d'Alyss, elle se leva et me fit un câlin. Cette action me déboussola un peu. Elle été si imprévisible ! Mais ça me fit plus plaisir qu'autre chose. Je lui rendis son câlin en la serrant légèrement contre moi.Je sentais qu'elle m'apprécier et en plus elle me l'as dit, comme je n'avais pas vraiment d'amie, j'étais timide. Et ma timidité me rendait maladroit. Même si comme ça, c'est un peu bizarre. Mais Alyss est pour moi une amie que je connais peu,-malheureusement- mais que je l'espère, au fur et à mesure des années, que je connaitrais mieux encore.

Puis je répondit -assez tardivement c'est vrai- a sa déclaration d'amitié :

"Merci, moi aussi je te trouve très gentille. Je suis heureux, vraiment, d'avoir fais ta connaissance ! Ce n'est pas tous les jours que ça arrive !"

Je rompis le câlin afin de retourner à notre discutions.

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Mar 24 Mai - 16:09

"Merci, moi aussi je te trouve très gentille. Je suis heureux, vraiment, d'avoir fais ta connaissance ! Ce n'est pas tous les jours que ça arrive !"


Les corps de ces deux jeune gens se séparant, le jeune homme continua la fameuse discussion. Hikaru me disait à la jeune gothique depuis combien de temps il était sur cette île, combien de personnes il avait rencontré... Parfois, un sourire se dessinait sur ses lèvres quand il racontait à Alyss se qu'il avait vécus avec un certain jeune homme au cheveux grisâtre. Un certain Pitaku ou quelque chose comme ceci.
Il commençais a vraiment ce faire tard dans cette foret. La température avait brutalement baisser et les genoux de la jeune fille au cheveux rose tremblotait.

Les yeux de la jeune fille se fermaient doucement, très lentement. La fatigue se faisait sentir sur la figure d'Alyss. Elle mis ses mains dans ses long cheveux et serras les deux petites couettes qui était nouer sur son crâne. Avec un large sourire, elle dit au jeune garçon en serrant sa couette :



"Dit... Hikaru, tu a de la famille ?"


Évidemment, quand elle posa cette question, elle ne voulais absolument pas le blesser ou quelque chose dans le genre. La fatigue fait dire n'importe quoi a Alyss. C'est comme l'alcool. Elle ne pensait absolument pas a mal. Elle voulait juste en savoir plus sur cette homme qui l'avait sauvé du froid et de la faim. Elle leva les yeux vers le visage de Hikaru, et, elle vis tout de suite que l'expression n'était pas du tout la même que quand il parlait de Kuchipa.

Alors, pris de panique elle s'affole et, dans la peur de continuer de le blesser elle finis par tomber sur le sol. L'herbe était fraiche. Peut être un peu trop a son goût. Alors, pour détendre l'atmosphère, elle commenças par rire. Elle vis que son visage était un peut plus joyeux... C'est fous comme Alyss peut avoir le pouvoir de redonner le sourire a tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Sam 28 Mai - 19:13

Je lui parla sans cesse de Pikachu, des quatre cents coups qu'on a fait ensemble, des gens que je connaissais et qu'elle pourrait apprécier. Je lui racontais ma vie, à un telle point que le défaut que B.Soul avait réussi à faire disparaitre de mes habitudes pendant ma périodes de séduction ce montrèrent. Je m'arrêta quand même, de peur d'ennuyer la pauvre jeune femme qui était avec moi. Je me tourna vers la jeune femme qui resserrais ses couettes. Ses longs cheveux roses se remettait en place, parfait et soyeux. Puis dans un élan de curiosité, la jeune gothique demanda :

"Dit... Hikaru, tu a de la famille ?"

De la famille ... Pour moi, qui ne sais même pas ce qu'est une famille je ne serais pas dire. Mais après tout, c'est quoi une famille ? Est-ce bien ? Est-ce quelque chose qui contribue à notre bonheur ? Ou bien à notre malheur ? Est-ce positif ou bien négatif ? Que des questions sans réponse pour moi. La seule image d'une famille sont celle des feuilletons américain. Avec la mère parfaite qui s'occupe de sa maison, de ses enfants et de son boulot tellement facilement que les problèmes son éphémère. Du père qui est patron d'une centaine d'homme dans une grande entreprise connue dans toutes la régions. Sans oublier les enfants sage, studieux et qui ont des problèmes avec les grand costaud de leur lycée.

Alyss dut voir que cette question n'était pas la meilleur à me poser car elle s'agita dans tous les sens pour ensuite tomber dans l'herbe froide du soir. Alyss elle, était unique. Elle vivait selon ces envies et ne se laisser pas miner par le passé ou les fauteurs de troubles. Puis, aussi normalement qu'on peut dire bonjour elle ria. Ce qui me fis sourire. Rien ne clou cette jeune fille quelque part, elle est libre comme l'air et n'est vraiment pas méchante. Pour la remercier je lui répondis :

"Je ne sais pas si j'ai une famille ... Je suis amnésique. De plus quand je vois mon sang, je ne sais pas ce qu'il m'arrive et je sais mon passé. Mais quand je reviens à moi, je ne me souviens de rien. Je le sens dans mes tripes et dans mon corps, je suis presque à deux doigts de savoir mon passé mais j'ai peur de savoir ce que c'est ... C'est comme si une force ou moi même, voulait me protéger de mon passé ... Et toi, as-tu une famille ?"

Cette fois-ci c'était le visage de la jeune fille qui s’attristait. Pourquoi est-ce que je pose des questions qui au fond de moi je le savais blesser mes proches ?

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Dim 29 Mai - 10:47

"Je ne sais pas si j'ai une famille ... Je suis amnésique. De plus quand je vois mon sang, je ne sais pas ce qu'il m'arrive et je sais mon passé. Mais quand je reviens à moi, je ne me souviens de rien. Je le sens dans mes tripes et dans mon corps, je suis presque à deux doigts de savoir mon passé mais j'ai peur de savoir ce que c'est ... C'est comme si une force ou moi même, voulait me protéger de mon passé ... Et toi, as-tu une famille ?"


Il ne faut jamais se voiler la face. Si on pose une question triste, on va s'attendre a une réponse triste. Seul les idiots ne posent pas de questions. Ne s'intéresse a rien, ne changent pas d'avis et reste fixé sur leur convictions. Mais on les appellent aussi des courageux. Le visage d'Alyss après la question du jeune homme se met a changer. Son rire s'arrête lentement, comme un film qui est au ralentis. Un mauvais montage ou un trucage mal fais. Que répondre a ça ? Si elle avait de la famille ? Si oui, c'était des beaux enfoirés. En tout cas, aucun souvenirs se font sentir chez elle. Elle a déjà essayer plusieurs fois de s'en souvenir, ou même se souvenir de se qu'est la définition des parents.

Son premier souvenir et les feuilles tombante de l'hiver, le vent glacial, son bras gauche souffrant et douloureux, son corps entièrement nue devant deux hommes en pantalon treillis, des chasseurs peut être. Mais, elle se souvient surtout du sentiment de peur qu'elle a reçus en plein cœur. Ses hommes était des êtres ignoble. Ils l'ont violé sans aucune peine. A l'époque, Alyss ne savait parler que japonnais, personne ne la comprenait. D'ailleurs, elle ne sais toujours pas pourquoi elle sais parler japonnais, elle n'y est jamais allé dans ses souvenirs.


"Eh bien... Je ne crois en avoir jamais eu."


Après avoir été violé dans une forêt sombre, elle a été torturé plusieurs fois. Dans des salles blanche, rouges de temps en temps, retapissé par le sang des nombreuses victimes des multiples expériences ou autres trucs louches et inimaginable. Elle c'était lié d'amitié avec deux jeunes enfants. Dans la même galère, une jeune fille, un peut plus jeune et un garçon plus âgé. Deux ou trois ans... Aucune idées.
En repensant à ça, Alyss serre son bras gauche, couvert de cicatrice plutôt ancienne et profonde.

Ne voulant plus penser au souvenirs de son enfance horrible, elle ferme les yeux et les rouvre en souriant. C'est du passé, et l'avenir est nettement plus joyeux. Non ? Espérons du moins !
Le sourire revenus sur le visage de la jeune fille, elle regarde Hkaru avec les yeux fatiguée. Elle se rapproche de lui et pose sa tête sur son épaule. Ici, elle se santait en sécurité. Non seulement elle était en sécurité, mais sa lui permettait de s'excuser sans dire quoi que se sois. La bêtise est souvent pardonné pour les imbéciles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Lun 6 Juin - 17:43

Le visage de la jeune femme se décomposa à une lenteur extraordinaire. Son visage si joyeux et souriant, se transforma lentement en une expression neutre, pour ensuite devenir une expression triste. Ses yeux était vide, comme s'il fixaient des choses invisibles et terrifiantes. C'est comme si, grâce à ses yeux, la jeune fille retracer sa vie. Un long silence s'imposa. La jeune femme perdu dans ses souvenirs et moi dans la contemplation du visage triste et fermé d'Alyss. Puis elle dit :

"Eh bien... Je ne crois en avoir jamais eu."

Son sourire se redessina sur ses lèvres, et comme pour se faire pardonner -chose qui est déjà faite- elle mit sa tête sur mon épaule.

Mes souvenirs, je n'y ai jamais vraiment fait attention. Je cherche juste à retrouver ceux que j'ai perdus. Les autres je n'y ai jamais vraiment prêter attention. J'ai toujours préférer vivre le moment même. Erreur de ma part. Mais comment trouver le bon équilibre entre le passé et le présent ? Le souvenirs le plus ancien que j'ai c'est celui-ci ...

*

Un visage familier. Ce même visage usé par l'âge, la fatigue, le stresse et l'émotion. Un visage si familier qu'il en est presque indescriptible. Ce même visage souriant, comme pour me rassurer. Mais me rassurer de quoi ? Je tend une main vers ce visage, une de mes minuscule main d'enfant. Je suis à deux doigts d'atteindre le visage de l'inconnu, qui me couvre du regard comme si j'étais une parle rare dont le seul double à était réduit à néant, quand une force glacer m'en empêche.

C'est une épaisse couche de verre. Une vitre ? Je regarde toujours l'inconnu, sans prêter attention à l'endroit où je suis. Pourquoi ? L'inconnu s'écarte me laissant voir son corps. Cette homme porte une longue blouse de scientifique. Elle est fermée, en dessous, la seule chose distincte est son pantalon en toile marron. L'homme toujours entrain de s'éloigner tout en me regardant et souriant de son mieux, porte des chaussons usés jusqu'à la corde. Il se poste devant une sorte de panneau de bords. Qu'est-ce ?

Ce panneau projette par la suite des hologrammes dans le vide où des schémas et autres indicateurs scientifique s'affiche. Comme dans les films de science fiction. J'en distingue de moins en moins les contours, ma vue se trouble. Le long de mes joues coule un liquide glacé. Des larmes ! Pourquoi est-ce que je pleure ? Pourquoi l'homme que je vois me regardant en secouant la main et en pleurant lui aussi ? Qu'est-ce que tout ces mystères ? Sans même me laisser le temps de faire quoi que se soit, l'homme me crie au loin dans un micro :


" Ne t'en fais pas. La voyage va bien ce passé ! N'ai pas peur c'est pour ta sécurité. Au revoir, prend garde à toi. Et surtout retrouve tes souvenirs à temps ! "

Sa voix se fracasser. Une déchirure se produit alors en moi, mon cœur se déchira de tristesse. Puis un éclair passa devant mes yeux. Puis c'est le vide, plus rien.


*

Mon esprits plonger dans l'incompréhension se réveilla. La jeune Alyss était en face de moi, inquiète. Des larmes coulaient de mes joues. Ce souvenirs m'affecte énormément mais je n'en comprend pas la grande parti. La jeune fille continuer de m'appeler inquiète. Je lui souris tout en essuyant mes larmes.

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Mar 26 Juil - 20:24

Elle était dans cette position au moins quelques minutes quand elle sentis que son camarade n'était pas bien du tout. il commenças à pleurer, sans aucune raison. La jeune fille était d'abord septique. Elle ne comprenait pas commence cela pouvais arrivé. Elle nager entre l'incompréhension et l'inquiétude. Elle avait peur pour son ami mais aussi pour la santé de celui-ci. Peut être souffrait-il en silence. Avait-il perdus la voix ? Mais, elle compris vite qu'il ne la regardait même pas. Son regard était perdu dans les plus profonde abysse. il regardait au loin, mélancoliquement. Les larmes coulaient toute seules. Non seulement cette situation était des plus déplaisantes mais surtout, Alyss ne savait pas quoi faire. Elle se contentait de faire des mouvements avec ses bras de façon irrégulière mais aussi de bafouer des paroles inutiles.

Le jeune homme semblait manipuler. Alyss pouvait dire n'importe quoi, il semblait ne pas l'entendre. Ou ne pas l'écouter. ou même les deux à la fois. il était plongé dans un autre monde. Comme si il se souvenait de quelque chose.
Alyss eu de la peine pour lui et commença à crier son prénom. Elle ne pouvais faire que cela. Elle ne comprenait rien à la situation. Elle n'avait jamais été confronté à de tels situations inexplicable.

C'est à son tour que les larmes commençais à tomber. Pourquoi pleurait-elle ? Elle connaissait à peine se jeune homme ? Elle aurait pus le laisser là, dans la forêt et elle s'enfuir comme elle le pouvais, prendre ses jambes à son cous. C'était la solution la plus utile. Mais, elle ne voulait pas faire cela à ce jeune homme. Elle le connaissait à peine, c'est vrai... Mais elle ne voulait absolument pas le laisser dans cette situation. Les larmes d'Alyss coulais sur ses joue pour retomber sur le visage du jeune garçon. Il était allongé part terre dans la position de sécurité. Le corps sur le coté pour ne pas qu'il avale sa langue, un bras le long du corps et l'autre contre l'herbe fraiche plié pour que sa main aille sous sa tête. Les jambes écarté. C'était la seule chose qu'elle pouvais faire.



"Hikaru...? HIKARU ?! JE T'EN SUPPLIE ! ENTEND MOI ! Dit moi quelque chose... Hikaru..."


Ces paroles était inutile. Le vent les balayaient d'un simple geste avec les feuilles qui était tombé et qui jonchait le sol. Elle continuer de l'appeler mais, en vain. Tout ce qu'elle avait était encore ses larmes qui n'arrêtaient pas de couler sur le visage de son nouvel ami. Elle se serras fort contre elle. Le vent était trop froid, ses mains commençais à être engourdis part la fraîcheur de la nuit. Les étoiles et la lune étaient déjà bien haut dans le ciel. Les oiseaux ne faisaient plus aucun bruit. Seul les cigale criais en rythme.

il y avait bien une solution, lui mettre une gifle. Mais, elle refusa de faire ça. Dans un état aussi inconscient ça aurait été une trahison. Elle ne frapperais jamais un amis sous prétexte qu'il était inconscient. Lui vient une idée, le pouls ? Était-il encore actif ? Elle mis deux doigts sous son cou et sentis avec joie qu'un petit battement était encore actif. La soulagement vint lui réchauffer le cœur. Cependant, le jeune homme était encore dans cette état. Elle finis part encore lui dire des choses pour qu'il essaye de l'entendre.



"Hikaru.. Watashi no kōru o kiku, shite kudasai ! HIKARU !!!!...."


Puis, le regard de celui-ci semblait de plus en plus compréhensif. Il semblait qu'il revenais légèrement sur Terre. La jeune fille souris. A pleine dent elle finis part avoir une petit espoir. Elle continua à l'appeler jusqu'à que celui-ci lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Sam 27 Aoû - 15:18

Je compris ses paroles, le brouillard qui obstruait mon esprit se dissiper petit à petit. Les paroles d'Alyss me parvenait maintenant :

"Hikaru.. Watashi no kōru o kiku, shite kudasai ! HIKARU !!!!...."

Mon esprit encore un peu embuer ne compris pas tous, enfin pas tout à fait. Je compris mon nom et l'inquiètude d'Alyss. J'essayais de trouver mes mots, mais l'effort était difficile. Au bout d'un courts instant je réussis quand même.

"Ça va aller ! Merci beaucoup Alyss !"

Je me releva et repris difficilement le contrôle de mon esprit et mon corps. Ce que je venais de voir, qu'est-ce que c'était au juste ? Un souvenir enfuit. Le dernier que j'ai eus avant mon amnésie ? Qu'en sais-je suis amnésique... Je souris à Alyss et me rassis à ses côtés.

Un silence de plomb s'imposa. Le temps de me remémorer ce souvenir des plus étranges quand on a que le milieu. La fin c'est ma vie jusqu'à présent, celle dont je me souviens. C'est le début qui me manque. Là où il y a toutes les réponses à mes questions. La malchance me poursuit...

Puis je revins à l'instant présent. Je m'inquiéta du silence qu'il y avait avec Alyss. Le froid de cette soirée. Le vent frais qui souffler. Les étoiles brillant à des années lumière de nous. Les arbres dormant tranquillement. Les animaux étant au chaud chez eux. Le calme de cette nuit sur l'île des Keys. Cette instant où l'on se sent seul au monde alors que la vie est partout autour de nous. Cette sensation d'une découverte importante qui nous fait peur en même temps qu'elle nous appelle à la découvrir. Ce moment où l'on prend conscience de pleins de choses; bonne ou mauvaise.


_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 117
◄ Inscrit le : 21/02/2011
Age : 28
Localisation : Où... Où suis-je ?

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Les couleurs

Mer 14 Déc - 19:59

L'inquiétude était au plus au point dans l'esprit d'Alyss. Elle avait peur. Énormément peur ! Ce jeune homme était en train de revivre des souvenirs apparemment douloureux. Et, la jeune femme, elle, savait ce que c'était ce genre de douleurs. Mais, pourtant, elle ne pouvait, ni l'aider, ni le faire arrêter de vivre cette sensation dérangeante. Elle se sentait honteusement inutile. Même si son regard devenait de moins en moins vague... La situation allait faire craquer la jeune femme si cela continuait... Mais, Hikaru releva la tête et finis part dire :


"Ça va aller ! Merci beaucoup Alyss !"


Merci ? La remercier de quoi ? Tout ce qu'elle venais de faire était de crier quelques phrases... Elle se sentait inutile, lâche et puérile. Elle voulait s'enfuir, s'en aller sens rien dire en laissant le jeune homme tout seul, assis sur le sol et l'herbe fraiche. Mais elle ne voulait pas être plus lâche qu'elle ne l'était. Alors, elle séchas ses larmes et lui sourit en guise de "de rien".
Un sourd silence retentit dans la forêt. Un silence pesant auquel tu à peur. Peur de dire quelque choses d'inutile et de faire un blanc encore plus nase.

Assis sur l'herbe, Alyss n'osait même plus faire un mouvement, comme si toute l'humanité était délicatement posé sur elle et que chaque mouvement allait faire tomber le monde. Elle se réchauffé grâce aux couvertures épaisses. Puis, tout à cout, une pensée: XIII... Il devait l'attendre maintenant depuis un moment... Elle se leva avec des mouvements félin et agile :



"J'avais complètement oubliée ! Je doit y aller. Mon copain doit s'inquiéter !"


Elle fis la bise en se penchant vers Hikaru. Son souffle chaud contre ses joues réchauffa les joues rosé part le froid d'Alyss. Elle redonna les couvertures au jeune adolescent, donna son numéro et s'en alla. La forêt était en fait un peu plus vaste qu'elle ne le croyais. Elle repartit sur ses pas pour retrouver le jeune roux, il était encore là, à regarder les étoiles, le regard dans le vide.
Alyss lui demanda si il pouvait l'accompagner au moins vers la sortie de la forêt.

Puis, l'ambiance se détendis. L'atmosphère était plus chaude, chaleureuse. Des sourires et même des rires était au rendez-vous. La lunes éclairait énormément les bois, des larges rayons lumineux. C'était un spectacle envoutant, magnifique. Le vent s'apaisait de plus en plus. Le froid devenais moins rude. Le bruit de la ville, même la nuit, était audible.
Les deux jeunes gens faisait en fait, plus de chemin que prévue, car Hikaru aussi habitait vers le quartier résidentiel.

Ils trainait dans les rues, les pas devenaient de plus en plus lourd et long, ils ralentissaient la marche, même si, évidemment, il fus un moment où ils devaient se séparer. D'un geste amicale de la main, Alyss dit au revoir au jeune adolescent. Elle rentra enfin chez elle, et, comme prévue, XIII était très inquiet. Alyss lui fit un compte rendus très court de sa soirée puis, tomba d'épuisement sur le lit. elle ferma les yeux et s'endormit avec un sourire sur les les lèvres.



Fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Nord-Ouest :: Forêt-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit