AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




 

Je retomberais malade si je rencontre un autre comme toi | Pikachu

Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Lun 7 Mar - 18:04

    "Le masque tombe, l'homme reste, et le héros s'évanouit."

    Il fait froid. Tout au moins, elle avait froid. Elle ne savait pas si c’est la froideur hivernale qui le faisait ainsi frissonner, pourtant elle n'est pas connue comme quelqu'un de frileux... Emmitouflée dans son 'manteau d’hiver', une écharpe blanche autour du cou, elle avançait bien frigorifié. Pour être exact, elle n’aimait pas le froid, mais elle aimait bien l’hiver… Quand il était chez lui, au chaud, et observait la froideur de derrière une fenêtre. C’était dans ces cas-là, qu’il aimait bien l’hiver et la neige. Mais là, en ce moment donné, elle n’aimait pas l’hiver et encore moins le froid.

    Oui étonnez vous, mademoiselle est de sortie. Bien sur pas loin et dans l’enceinte de l'école mais tout de même. Elle a eu le 'courage' de prendre des habits chauds que lui proposait le directeur, dans son armoire et avait poussé la porte vers l'extérieur malgré le froid hivernal. Bon, l’avantage, c’était qu’on était samedi et qu'il n'y avait personne pour l’embêter. En effet, certains élèves étaient chez leurs familles ou d'autres en ville... et elle restait une des seuls enfants dans l'école un samedi après-midi.

    Quand soudain la goutte d'eau se laissa tomber d’une façon très peu virile. Elle s’adossa à temps au banc. Il faisait froid, elle n’avait aucune envie de travailler et préférait largement un chocolat chaud ou un thé. Mais dans l'instant, elle se demandait ce qui se passait. Pourquoi avait elle envie de tomber, la tête lourde, le cœur qui court plus vite que d'habitude... ? Elle vient poser son autre main gelée à son front, elle était brulante. Elle écarquilla les yeux et s'effondra sur le sol.

    Hotaru se réveilla donc deux heures plus tard à l'hôpital avec un petit mal de crane. Tiens encore cet endroit, omniprésent dans ses souvenirs, ce jardin, ces personnes tout absolument tout ; il s'en souvient. C'est un petit garçon aux yeux à la particularité vaironne, il avance sur un chemin un peu plus loin de la bâtisse, dans la broussaille, il n'a ni chemin pour le guider, ni quelqu'un à ses cotés qui pourrait l'aider, il est seul. Était-ce un rêve ? La perle bleue n'en savait rien. Elle ne savait ni où elle était, ni ce qui s'était passé. Elle se souvint d'être sortie et s'être adossé à un banc puis plus rien.
    Encore une fois, elle eu la sensation de s’éveiller temporairement d'un rêve. Il entendit de nouveau les talons d'une femme claquait contre le sol blanc, les paroles d'un jeune homme et l’infirmière. Vit les regards égarée sur elle quelque secondes. Sentit l'odeur écœurante de médicament et du propre. Il était maintenant aux alentours de quatre de l'après-midi et il était vraiment temps pour notre personnage principal de retourner dans sa chambre.

    La jeune femme se redressa un peu de sa position allongé, elle sentit tout de suite l'effet des anti-douleurs et eut un moment d'hésitation. Elle n'avait jamais vraiment eut les hôpitaux dans son cœur, mais rien que de savoir qu'ils l'avaient "touché" cela la répugnait elle détestait tout ce qui se rapportait à la médecine, ces termes compliqués, ces instruments bizarres, et par dessus tout ces médecins et infirmières. Elle posa une main sur son front comme pour voir si c'était vraiment elle, étrange façon de procédé, ceci fait elle remarqua tout de suite qu'elle était dans une position inconfortable et dans un lieu pour elle : maudit et une perfusion dans son bras gauche, horreur, d'un geste quasi nerveux elle arracha celle-ci, la balançant à l'autre bout de la pièce malgré qu'elle n'y eut pas mis beaucoup de force. Elle frotta un peu son bras puis enfin se concentra sur cette présence en face d'elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Lun 7 Mar - 19:09

J'ouvre les yeux doucement... Je me retrouve dans un lit. Mon lit. Je me lève, attrape des vêtements au pif dans mon armoire, me douche et m'habille. J'ouvre les volets doucement, le vents s'installe dans ma chambre. Le nez tout rouge, je ferme ma fenêtre le plus vite possible pour ne pas attraper mal. Les mains déjà gelés, j'avale mon petit déjeuner seul dans la cuisine. Les autres dorment encore...

Je tourne la tête et regarde l'heure sur l'horloge du four. Il est 09h25... Un samedi, normale qu'il n'y ai personne de levé. Je baille un bon coup, attrape mon manteau noir, l'enfile et sors de la résidence. Juste une envie de sortir et de ne croiser personne. Méditer sur mes propres pensées. Cela va maintenant faire 3 mois que je suis sur l'île et j'ai déjà connus plein de choses.

En marchant, je croise l'école. Sa fait longtemps que j'y suis pas allé... C'est si ennuyant. Allé ! C'est samedi, il n'y auras personne. Je peut bien me faire plaisir de temps en temps. J'escalade difficilement le portail noir de l'école et retombe sur mes deux pieds à l'intérieur. J'inspire fort pour ensuite recracher tout se que j'avais pris. Je commence à marcher sur l'allée principale pour arriver devant un bâtiment. Oui... Le Hall... J'ai horreur de cet école. Je fronce les sourcil, ferme bien mon manteau noir et soupir. Une fumé blanche et épaisse sors de ma bouche. je déteste l'hiver, le froid et surtout la neige... Je baisse la tête pour placer le bas de ma tête à l'intérieure de mon manteau. Je tape un caillou du pied sur mon chemin.

Qu'est ce que je fous là ? Cette question me tourne dans la tête. Je n'en sais rien. Un coup de folie... Sûrement. Vaux mieux, j'ai pas envie de me faire peur. Je lève les yeux et vois une jolie jeune femme s'appuyer sur un banc froid. Elle à un problème ? Je me fige. De peur de la blesser. J'ai jamais été très fin avec les filles. Je finis toujours part être inutile et stressé devant elles. Je la regarde doucement jusqu'à qu'elle s'évanouis. Je cours vers elle pour la rattraper et qu'elle ne se fasse pas mal ! Elle respire longuement et profondément. Que faire ? Je m'affole... Je ne sais pas quoi faire ! Je la porte et me dirige vers le Hall... L'endroit que j'évitais à tout prix. Je ne pouvais faire que ça... Je monte les marches jusqu'à l'infirmerie. Je toque, une femme vêtue de blanc m'ouvre. Je pose la jeune femme sur un lit. Je m'assois ensuite sur une chaise as loin.

L'infirmière s'occupe d'elle, moi j'attend. Pourquoi d'ailleurs..? Je pourrais très bien partir et laisser la fille ici. Elle est bien assisté ici.. Et puis, j'ai fait ma bonne action, je peut m'en aller... Mais je ne sais pas pourquoi mais, une force me retient dans cette infirmerie... Je tourne la tête et regarde la vue d'ensemble. Sa faisais longtemps que je n'étais pas venus ici... Depuis que je me suis battus avec des types qui me cherchaient des embrouilles quoi. Mais, je me suis promis de ne plus me battre (pas trop en tout cas) depuis que je connais Mika... Un soupir me vient, l'odeur, le blanc des murs, j'ai horreur des hôpitaux...

Je ferme les yeux deux secondes. Restant plongé dans mes pensées les plus profondes. Puis, la femme en blanc m'interpelle pour me demander d'aller en face de la jeune fille au cheveux bleu et la surveiller... Comment tu veux que je surveille une fille qui dors ? C'est stupide... Comme si elle allais commencer à voler. Enfin... Pas grave. Je me lève, attrape la chaise sur laquelle j'étais assis et la déplace jusque devant le lit de la fille. Je crois que c'est elle.. Mais je suis pas sur. C'est elle que certains la surnomme "le fantôme" ? C'est idiot comme surnom. Comment un fille aussi jolie pourrait être un fantôme ? Enfin... Je ne critique rien. Vaux mieux pas !

Deux ou trois heures se sont passé comme ça, sans rien qui se passe. Puis, tout d'un coup, la jeune fille se réveille, arrache sa perfusion et la balance au coin opposé de la pièce. Ok, la je doit la surveiller... Je me lève brusquement de la chaise et me place en position défensive. On dirais pas mais elle est dangereuse elle ! Soudainement, elle tourne la tête et me regarde. Que faire... Je doit parler là ? C'est à mon tours ? Je tourne la tête à droite, puis à gauche au cas où il y aurais quelqu'un d'autre que moi. Non, personne... Dommage !

- Euh... Bonjour, tu est tombée tout à l'heure alors, j'ai pensé que je devais t'emmener à l'infirmerie...

Aucune réaction... Elle est pas du genre sociable. Sa m'arrange, moi non plus !

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Mar 8 Mar - 0:33

    "Une maman, c'est la meilleure des infirmières, au talent de magicienne."

    L'infirmerie. Ou plus communément appelée 'salle de torture', était plongée dans l’ombre. Aucune lumière n’était allumée, mais une lueur blafarde éclairait ces lieux malsains, créant des formes dans les recoins, des silhouettes ténébreuses dans la semi obscurité de l’endroit. La pièce sentait le sang, elle sentait la douleur. Ses murs délavés étaient imprégnés des cris atroces des suppliciés qui avaient hurlé leur peine sans que personne ne puisse les entendre, et quand bien même quelqu’un les aurait entendu, pourquoi serait-il venu à leur secours. Les torturés étaient pour la plupart des élèves, des sous-fifres, des inférieurs, et les bourreaux les professeurs, ou des élèves plus âgés, vengeurs et punisseurs. Les seconds ayant l’ascendant naturel sur les premiers, ou du moins une ascendance que les règles de l’école veut inculquer aux petits suiveurs respectueux des règles, très peu nombreux dans cette école mais soit… pour les plier à l’autorité ‘naturelle’ des plus forts. À travers un régime qui se voulait strict, autoritaire et conçu pour la ‘logique’ de l'école, c’était en fait la loi de la jungle qui dirigeait l’école et la régissait en castes fermées ayant pouvoir sur les autres. Bon...bien sur j'ai un peu exagéré la vue de la jeune fille -j'espère que vous vous en doutiez- mais imaginez un peu sa haine envers ce lieu que certains jugeraient de paisible...

    - Euh... Bonjour, tu est tombée tout à l'heure alors, j'ai pensé que je devais t'emmener à l'infirmerie...

    Elle était tellement gênée qu'une douleur lui pris au ventre. Le stresse sans doute. Il avait quelques choses dans son regard d'inhabituel qui déstabilisait complètement la jeune fille. Elle ne put s'empêcher de rougir. Mais méfiante comme elle est, elle reprit ses esprits. Le jeune homme était étonnamment... gris. Oui, gris : cheveux et regard. C'était étrange, peu courant ce qui rendait la jeune femme heureuse. Pourquoi ? Et bien est ce que cheveux et yeux bleus c'est aussi très courant ? Je ne crois pas non...

    L’infirmière lui prépara un verre d'eau et le déposa sur une petite table à côté de lui. Elle était un peu inquiète, il n'avait pas l'air dans son assiette. C'était sur, il avait besoin de repos, mais pour quelles raisons? Il devait surement être malade.. Ou alors ne pas avoir le moral. Pendant ce temps, Hotaru n'avait pas quitté des yeux le regard du jeune homme. Oui elle peut vraiment être chiante quand elle s'y met mais c'est comme un bébé chouette : curieuse ou intriguée, elle reste à regarder ce qu'elle ne connait pas soit par curiosité soit pas prudence... soit on se regarde, soit tu bouges un doigt et je me casse.

    - Merci de vous être donnez cette peine...mais je n'en vaut pas le dérangement...


    Ah ces bonnes manières et ce langage soutenu resté en travers de la gorge... c'est sur, fille de riche ou décalé du cerveau est tout de suite affiché sur la tête... bien désolant n'est il pas ? On appelle cela "Parler comme un livre", vous le saviez ? Plutôt agréable et doux ainsi.Aujourd’hui, ce n'est plus le contenu du discours qui est jugé par le biais de cette expression, mais sa forme... et toujours de façon négative, dénonçant une manière trop soutenue, considérée comme trop pédante de s’exprimer et qu'on estime plus à sa place sous une forme écrite plutôt qu'orale. Pourtant la jeune Hotaru parvient toujours à manier les mots de manière à ce qu'ils ne se perdent pas sous leur poids...même si sa seconde phrase choque n'importe qui l'entendrait. Ce fut d'ailleurs une expression étonné presque terrifié de l’infirmière à ses paroles. Moi j'aurais répondu: tu veux ma photo, la personne principale dans tous les fantasmes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Lun 14 Mar - 8:06

Après avoir dit ma magnifique embrouille intérieure, voyant qu'elle ne me répondais pas, j'ai tout de suite compris qu'elle était pas du genre très sociable. Sa tombe bien, moi non plus ! La jeune femme aussi dite l'infirmière de ce bahut pourris, arrive, un verre d'eau dans la main. Elle le posa sur une table à coté de moi. Sympa les infirmière ici. J'ai connus pire...! Je ne lui ai rien dit, rien fait, pas de besoin de la remercier. Je tourne la tête vers une des seules fenêtre de cette pièce incroyablement blanche. Même si je ne voyais pas la jeune fille, je savais très bien qu'elle me regardais avec insistance. Oui... Je sais, les cheveux gris c'est pas très commun pour un adolescent de mon âge....

- Merci de vous être donnez cette peine...mais je n'en vaut pas le dérangement...

Ce... Ce langage... Mais qu'est ce qu'elle fous dans ce bahut ? C'est une fille de riche cette fille. La dernière phrase est bien dite dit donc ! Mais, je pense pas qu'elle n'en vaux pas la peine. Chaque vie se permet d'être soigné et pas gaspillé. Je l'ai appris grâce à ma Mika. Oui... La femme de tout mes rêve. En faite sur le coup, j'ai eu envie de rire... Ces phrase si bien dites mais aucuns mots ne vaux respect. Je ne pense pas qu'elle comprenne que cette fille, en face de moi est magnifique, qu'il ne faut pas qu'elle se dise ceci. Enfin.. Je m'égare... Je tourne ma tête vers elle, lui souris gentiment et dit avec joie dans le cœur :

- Eh bien, je ne crois pas que je devais t'ignorer non plus... N'est ce pas ?

En faite, même moi j'ai du mal à croire que j'ai dit ça aussi simplement. C'est pas vraiment le genre de phrase que je dit normalement. Moi d'habitude c'est plus : "Quoi ? Qu'est ce que tu veux ? Tu veux crever ? Je peut t'aider !" mais avec les fille je suis plutôt du genre timide... D'ailleurs, quand je la regarde, mes joues légèrement rosés exprime tout à fait ma gêne habituel. Je crois d'ailleurs aussi que la jeune fille au cheveux bleue suicidaire la vite remarqué... Encore trahit pas mon propre corps.

Je ne pouvais plus la regarder, mon quota de timidité avais expiré... Je tourne les yeux vers la fenêtre qui laissé voir la pluie ruisselante et froide. Ce temps est ridiculement ennuyante quand on y pense. Mais bon, j'ai fait ma bonne action du jour... J'ai sauvé une jeune fille de l'agonie (Je n'exagère jamais !) et j'en suis content ! Il faut juste que j'attende que la pluie se calme maintenant. Au faite.... Depuis quand il pleut ici ?!

- Au faite, comment tu t'appelle ?

Les yeux dérivant vers elle, les joues rosé, je pose cette question pour ne pas être trop impolie face à une fille de riche... Et puis aussi parce que je veux savoir le prénom de la fille que j'ai sauver (Exagère encore...) !

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Dim 27 Mar - 11:37

    "La moindre des qualités que doit posséder un homme d'honneur consiste à garder un secret. La plus grande consiste à oublier ce secret."
    - Eh bien, je ne crois pas que je devais t'ignorer non plus... N'est ce pas ?

    Oui c'est sur que laisser quelqu'un évanouit, on ne sait jamais... il pourrait avaler sa langue !
    Que faire ? Aller, je fais mon cours de secourisme. Laisser le malade allongé.
    Dégrafer le col de chemise, la ceinture du pantalon. Ne pas le faire si vous êtes un pervers. Lever les jambes à angle droit jusqu'à la reprise de conscience nette. Et on enlève pas la jupe ! Faire appeler les secours (SAMU ) car une enquête s'impose, c'est-à-dire qu'il faut trouver la cause. En cas de perte de connaissance prolongée ou lorsque vous trouvez une personne inanimée sans connaître les raisons de sa perte de connaissance, placer le malade à plat ventre, la tête sur le côté. Cette position de sécurité a pour but d'éviter que le malade inhale une éventuelle régurgitation stomacale (de l'estomac) et s'asphyxie.

    Alors oui, il avait bien fait de l’amener ici surtout qu'elle ignorait jusqu'à maintenant que l'infirmerie était ouverte même le samedi. Oui l’infirmerie de l’établissement à ce qu’il lui semblait. L’odeur si particulière du monde médical la fit éternuer. La fenêtre était ouverte, faisait entrer le vent frais dans la pièce. Comme d’habitude elle n’était pas très vêtue et frissonna en sentant le vent sur elle. Sa robe se soulevait de temps à autre ce qui l’ennuyait. Elle marchait avec une main plaquée sur ses cuisses et les dossiers dans l’autre. Cela n’était pas très pratique.

    - Au faite, comment tu t'appelles ?

    Cette fois, la jeune femme allait bien faire attention à ne pas partir trop loin et en dire trop. Oui, oui c'est possible de le dire en parlant de la perle bleue. En tout cas, cette dernière répondit doucement :

    - Hotaru... Vous ne parlerez à personne de ce qui s’est passé ici s’il vous plait...?

    S’il te plait … S’IL TE PLAIT ! Est-ce qu’elle avait l’air crédible maintenant ? Sans doute que non. Mon Dieu qu’elle avait l’air bête. Elle se redressa soudainement et lui dit gentiment un faible sourire aux lèvres.
    L’infirmière lui demanda si elle souhaitait qu'on appelle ses parents, juste au téléphone pour les prévenir et les rassurer. La jeune fille se demanda quel extraterrestre était la femme en robe rose fushia. Cela ne devait pas faire longtemps qu'elle était ici sinon la question n'aurait même pas été posée. Contrarié, la jeune fille refusa poliment mais n'en pensait pas moins. C'est vrai que lorsqu'on sort du coma, on aime voir du monde autour de soi comme la famille ou les amis. Mais là, ce n'était qu'un petit évanouissement et elle n'avait pas envie de voir qui que se soir qu'elle connaissait : elle ne voulait rien dire. Pourtant elle rougit en pensant au jeune homme qui attendait tout de même qu'elle se réveille et qui l'avait aidé.En fait, un inconnu peut être tout de même d'une aide précieuse rien que pour le moral.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Lun 28 Mar - 7:22

Cette question est un peut stupide quand on y pense... Pourquoi voudrais-je savoir comment elle s'appelait si je n'allais jamais la revoir. Enfin, peut être ne jamais la revoir. Mais, franchement, ce visage si jolie, ce regard hésitant et cette envie de partir d'ici me donne un once de curiosité dans l'âme. Oui, maintenant, je voulais savoir comment elle s'appelait. Elle marchait doucement sur le sol, avec une main sur la cuisse, une autre sur le dos pour ne pas tomber et, pour ne pas aller trop loin je pense... Le fait est là qu'elle risque de retomber sur le sol si elle bouge trop.

- Hotaru... Vous ne parlerez à personne de ce qui s’est passé ici s’il vous plait...?


Hotaru... Jolie comme nom ! En tout cas, sa lui va très bien. La jeune Hotaru se redressa pour m'afficher un jolie sourire sur son visage. Ma timidité habituel me laisse avec mes joues légèrement rosé. Décidément, il faudrait que j'arrive à contrôler mon incroyable timidité un jour. Mais le sujet n'est pas là. Le sujet est la jeune demoiselle qui me demande de ne pas parler de tout ça à tout le monde. Pourquoi je le dirais ? Trouver une fille que tout le monde appel "fantôme" pour quelques obscure raison qui ne m'intéresse pas, de dire qu'elle c'est évanouis et qu'elle s'appelle Hotaru ? Incroyable comme scoop. Je ne suis pas le genre de mec à tout dire à n'importe qui... C'est pas trop mon délire de tout dire.

Mais, le visage inquiète de la jeune fille m'empêche de parler et donc de répondre à sa question. Je ne peut que sourire en faisant un aller retour avec ma tête en guise de réponse brève. Je le fait aussitôt. La jeune conne d'infirmière qui était à coté de nous, un peut plus loin demande à la jeune fille, si, elle voulait appeler un de ses parent. Qu'elle stupidité. Si elle connaîtrait bien cette île, pour la population ici, c'est une question qui ne se pose pas. Éviter ce genre de question est le mieux qu'on puisse faire ici !

-Non, je ne dirais rien, pas besoin de t'inquiéter. On se tutoie ?"

Ne me demandez pas se que je vient de faire, je ne sais pas moi non plus ! Les mots son venus tout seul. Je n'ai rien contrôlé. Comme excuse de cette maladresse, je lui offre n sourire gêné. Dans ces conditions, je ne peut faire que ça. La jeune fille, dans ces pensées rougis. Oui, je dit "dans ces pensées" car, il est bien évident quelle n'as pas rougis pour moi, sa serais stupide de ma part de penser que quelqu'un, surtout une fille aussi mignonne, rougis parce que je lui ai dit qu'elle que chose. A part si je l'ai gêné... MERDE ! Cette pensée me vient tout de suite, quelle connerie j'ai pus encore bien faire ! Si je l'ai gêné, je suis le plus nase des types des plus inconscient. Même si j'ai déjà un niveau assez élevé, je ne veux pas intimidé la jeune Hotaru...

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Sam 9 Avr - 23:44

    "Si vous avez confiance en vous-mêmes, vous inspirerez confiance aux autres."

    Les petits personnages de cette pièce, allant et venant, semblaient faire plus partie du décor que des acteurs, et l'ambiance trop connu avait vite fait de se répéter comme un tableau trop vieilli par les regards. Les couleurs, les odeurs, et les paroles se bousculaient dans la grande salle de rencontre. Quelques serveurs dragueurs oscillaient entre les tables et les poufs pour distraire un peu plus les passants égarés dans cette ambiance délurée. En somme, il s'agissait d'une journée banale où la normalité régnait tranquillement et pesamment.

    La timidité, ce n'est pas quelque chose que l'on combat facilement, mais ce n'est pas non plus une fatalité. La lutte contre la timidité passe par une réaffirmation de soi. La réaffirmation de soi peut commencer grâce à certaines activités communautaires, comme les sports ou le théâtre. En effet, beaucoup de timides se mettent au théâtre. Les débuts sont peut-être difficiles, mais les résultats sont là! Cependant, ne plus être gêné quand on est avec quelqu'un, ce n'est pas nécessairement devenir plus sûr de soi, c'est aussi savoir comment se comporter en société. Après tout, n'est ce pas normal de rougir ou baisser la tête devant quelqu'un qu'on a jamais vu, qu'on ignore tout de lui... Hotaru était heureuse de ne pas être la seule à baisser la tête. Elle se sentait plus calme avec le jeune homme face à elle.

    - Non, je ne dirais rien, pas besoin de t'inquiéter. On se tutoie ?

    Aujourd'hui, l'usage du tutoiement est de plus en plus répandu, notamment parmi les jeunes générations. Alors pourquoi ne ferait elle pas partie de ces jeunes qui utilises le tu à bon hessien ? Elle accepta la requête d'un hochement de la tête ne trouvant pas de formulation correcte pour remplacer un vulgaire oui.

    Savez-vous garder un secret ? une confidence ? Il y a secret et secret, vous me direz. Vous a-t-on déjà fait une confidence qui est resté à ce jour en vous, ensevelie ? Dévoiler un simple secret pourrait mettre en péril des personnes, une famille toute entière. Il y a aussi le secret professionnel qui, une fois dévoilé peut pousser tout droit vers la faillite, donc il y a des secrets qui ne doivent être jamais dévoilés. Comment se fait-il que tel ou tel secret a pu atterrir chez vous ? Avez-vous déjà dévoilé une confidence, jugeant qu’elle n’a rien d’un secret ? Le plus dur n'est pas de le garder parce que c'est uniquement une question de volonté. Mais c'est surtout de faire confiance à celui d'en face.

_________________

L'homme est une plante qui porte des pensées, comme un rosier porte des roses et un pommier des pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Ven 15 Avr - 9:28

Je ne crois pas avoir attendus si longtemps que ça une petite réponse, ou même un signe de vie de sa part... Pourtant, à bien y regarder, la jeune fille, la perle bleu semblait perdus dans ses pensées. Elle ne disais rien. Moi, je me contentais d'attendre un moindre signe de vie. D'humanité dans ce corps immobile. Rien. Je regarde l'horloge, sa va bientôt faire 10 minutes qu'il n'y a plus aucun dialogue entre nous. C'est plat, mort... Un silence désagréable s'installe peu à peu dans cette pièce lugubre. Le blanc des murs annonce l'ennui de l'ambiance de folie qu'il y a ici....

Le poids de ce silence est tel que même l'infirmière est gênée. La femme à blouse blanche nous demande de rester tranquille pendant qu'elle allais faire quelque chose. Elle partit sans nous demander notre avis sur cet acte. Bon, tant pis. De toute façon, de ma journée je n'avais rien à faire. Mais, ce n'est pas ça qui va changer le "non-dialogue" qui est dans cette pièce. L'infirmerie est vraiment un endroit vide. On entendrais presque le bruit du vent hivernal qui est dehors.


- Bon, tu veux quelque chose en particulier ? Boisson, casse-dal...?


Tentative numéro 1 pour combler ce silence trop agacent : Parler, demander quelque chose... Accompagné d'un sourire. Ce que je fis directement après avoir dit mes deux petites questions. Deux secondes... Je fouille discrètement dans mes poche de Jean... Des sous, quelques choses, des coquillages si il le faut mais quelque chose pour payer. Je trouve par la suite 5€38. Bon, sa fait déjà ça. Je lève les yeux vers la jeune Hotaru, elle me parait pas plus effrayée ou étonnée que ça. Ouf. Un gros soulagement se place au plus profond de mon être.

D'après son regard insistant, je part à la recherche désespéré de trouver un distributeur ou autre chose qui pourrais me donner quelque chose à manger/boire. Dans les couloirs, rien ! Une illumination me vent à l'esprit. Dans la salle des profs, il devait bien y avoir quelque choses là-bas. Je marche doucement pour que personne ne me vois, j'ouvre doucement la porte de cette salle, laissant la jeune fille bleu toute seule. Je vois devant moi, un distributeur. Je prend vite mes sous, et appuis sur les touches 112. Un coca sors en cannette. Maintenant, je remet d'autres sous, et j'appuie suis les touches 105. Un jus de pomme tombe lourdement. Je pense qu'elle aimeras.

Je revient dans l'infirmerie. Elle n'as pas bouger. C'est déjà un bon point ! Heureusement qu'elle est pas partit sa va être de ma faute sinon. Enfin, quand je dit "pas bouger"... Si quand un même un peut. Sinon sa me ferais flipper. Je fis un sourire sincère en lui tenant la cannette.


- J'ai pris jus de pomme. Sa te va ?

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Sam 30 Avr - 21:57

    "Il faut manger pour vivre et non pas vivre pour manger."
    Citation :
    Contrarier, verbe transitif
    Sens 1 S'opposer à, faire obstacle à, résister à. Ex Cette décision contrarie beaucoup la réussite de ce projet. Synonyme être Anglais to thwart, to frustrate
    Sens 2 Mécontenter, irriter, causer de l'ennui. Synonyme affliger Anglais to annoy
    Conjugaison voir la conjugaison du verbe contrarier

    «Je veux pas te voir fiche le camp vous me cassez les pieds vous tous les mioches va-t-en qu'est-ce que tu as à me suivre partout ?». Ce n'est pas vraiment ce que disait le jeune homme face à elle mais néanmoins Hotaru avait l'impression de l'ennuyer profondément. A notre époque, pour dire "importuner quelqu'un", il y a des variantes qui tendent vers la vulgarité comme "casser le cul". Mais je n'irai évidement pas jusque là hu hu hu...bref... on se pose la question de pourquoi. Après tout elle n'avait pas beaucoup parlé afin de ne pas le déranger. Mais n'était ce pas là le problème ? C'est vrai quoi, tellement de gens vous crient dessus parce que votre réponse n'est pas gracieuse ou ne dépasse pas quatre cent mots. Était-ce là le soucis ? Pourtant il lui était difficile de parler autant face à un inconnu. Et encore, même face au blondinet, elle avait toujours dit mal à s'exprimer.

    - Bon, tu veux quelque chose en particulier ? Boisson, casse-dal...?

    C'est quoi cette manie de toujours bouffer chez les humains ? A croire qu'ils ne font que ça. Je sais, pour vivre il doit manger pour reconstituer l'énergie que son corps a dépensé et retrouve les différents nutriments qui sont indispensable à son corps mortel. Se nourrir lui est vital, comme tout être vivant engendré par la nature. Mais tout de même a sortir tout de suite à manger pour penser à autre chose, c'est un peu tirer par les spaghettis non ?

    Le jeune homme partit un instant afin de se prendre un morceau à dévorer afin de subvenir à ses faims (non, non pas fins, trop glauque) et c'est pendant ce temps que l’infirmière revint lui dire de ne pas quitter l'infirmerie tant qu'il fera aussi froid dehors et qu'elle n'aura pas reprit des couleurs. Finalement il revint, deux briques à la main. Il s'installa à sa place originelle et lui tendit la brique de jus en déclarant :

    - J'ai pris jus de pomme. Sa te va ?


    Hotaru hocha de la tête et pris la boite grise et orange entre ses doigts. Le contact est froid mais lorsqu'elle pose ses lèvres contre le métal pour y boire une gorgés, ses joues se rosissent légèrement face à la douceur de la pomme. Elle sourit légèrement puis lui dit :

    - En quoi vous appréciez le coca ? Je...je trouve cette boisson douloureuse. Elle pique sur...sur la langue et dans la gorge. Sa couleur sombre...n'apporte pas de bons aprioris... Puis...

    Le début de conversation ne put poursuivre puisque l'infirmière venait de partir et le clic de la porte venait d’éveiller l'instinct d'échapper au danger chez Hotaru. Non ce n'est pas un lion non plus... Le problème n'est pas vraiment les médecins ou la médecine mais les expériences, les ustensiles qui lui rappelait des horreurs. Elle n'aimait vraiment pas ces pièces seulement blanches en apparence. Malgré la prévenance de la dame en blouse blanche, la jeune fille voulait partir. Mais comment faire avec la présence de ce jeune homme qui la regardait d'un air béa ? En entendant des pas de talons dans le couloir, le fantôme de l'école ne réfléchit pas plus longtemps. Elle couru, prit le bras du jeune homme, ouvrit la fenêtre puis sauta par cette dernière. Elle allait vraiment retrouver des couleurs en ne restant pas cloitré dans un lieu des plus glauque dans son esprit....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Sam 7 Mai - 17:39

J'attendais la réponse. Oui, mais, j'avais aussi peur qu'elle n'en voulait pas ! De 1 je l'aurais acheter pour rien et ça sa m'aurais fait grave chier... De 2 j'aurais raté la technique pour mettre un peut plus d'ambiance numéro une. Alors que le stresse de tout rater me montait au cœur, la jeune fille hoche la tête pour me faire comprendre qu'elle en voulait bien. Ensuite elle tend le bras. Elle pose ses lèvres sur la cannette et bois. Je fait de même après avoir ouvert celle ci. Le "Pssshit" des bulles se fis entendre.
La jeune fille au cheveux bleu saphir finis par me dire :


- En quoi vous appréciez le coca ? Je...je trouve cette boisson douloureuse. Elle pique sur...sur la langue et dans la gorge. Sa couleur sombre...n'apporte pas de bons aprioris... Puis...


Pourquoi...? Hum ! Bonne question. A ce moment là, j'avais retiré la cannette de mes lèvres pour enlever la fraicheur trop brute. Je regarde cette petite boite métallique. C'est pas que j'aime forcément c'est que quand j'étais devant le distributeur c'était le seules truc qui me donner envie. De plus, c'est sucré et là, j'en voulais. C'est tout. Je préfère de toute façon le Fanta ou l'Ice Tea. C'est ce que j'allais répondre avec un grand sourire mais, quand j'ai commencé à étiré mes lèvres, la jeune infirmière à grosse poitrine sors brusquement de la pièce. Mes yeux rivé sur le bruit de la porte, j'étais fixé dessus. Pourquoi ? Franchement, pourquoi vous vous posé ce genre de question. J'en sais rien moi.

Puis, je tourne ma tête vers la perle bleu. Qui me semble d'ailleurs paniqué. Ou alors pressé je sais pas trop. Un énorme doute. Sur le coup, la question de la jeune fille avait complètement disparus de mes esprits. J'étais sur de lui avoir répondus. Pourtant non. Les pas des talon de l'infirmière vêtue de blanc se faisaient entendre. Le temps passait, puis, Hotaru commence à courir. Hein ? COURIR ? MAIS VERS OU ? Elle me prend le bras et, nous dirige vers la fenêtre. Ensuite, là, tout c'est passé très vite ! J'ai rien compris.

On sauta part la fenêtre après qu'elle l'avait ouverte. La panique me vient. Elle est kamikaze en plus d'être suicidaire ou quoi ? Je comprend plus rien ! Heureusement que l'infirmerie état pas le pièce la plus haute... Deuxième étage quand même merde ! Je sais pas si elle l'avait calculé mais, on était tombé sur des buissons tout à fait confortable. Bon, pas le temps de dire ça. Ou du moins de le penser. A peine posé, j'entend l'infirmière crier. En tout cas ce bruit était aigüe ! Horrible. Le temps de reprendre son souffle de cette aventure... Je prend le bras d'Hotaru pour la relever et, la fait courir derrière moi. D'ailleurs, je pense que j'aurais pas du faire ça ! Elle vient d'être "hospitalisé", je ne devrais pas la faire courir comme ça. Alors, qu'elle était essoufflé, je remarque un banc un peut plus loin.

Plus le temps de faire autre chose. Je la porte sur mon dos. Elle est légère. Très fine. Mais, Mika reste la meilleur que je connaisse. La fille parfaite. Ma beauté infinie. BREF. Posé sur mon dos. Elle s'accroche pour faire en sorte de ne pas tomber en arrière.


- Accroche toi bien !

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Sam 28 Mai - 23:49

    "Il ne suffit pas de fuir, il faut fuir dans le bon sens."

    L'hôpital, conformément à sa fonction première qui est de soigner, a longtemps joui d'une réputation d'endroit sûr. Après plusieurs affaires de confusion dans l'administration de médicaments, d'erreurs chirurgicales, de carence du suivi post-opératoire, d'infections nosocomiales, ce même hôpital inspire parfois la méfiance. Surtout pour la jeune perle bleue. Nan mais franchement ça fait peur l’hôpital ! Surtout pour les gosses :

    Deux enfants sont dans la salle d'attente chez le docteur. La petite fille souffrait beaucoup…
    "Pourquoi pleures-tu ?" Demanda le petit garçon ?
    "Je suis ici pour un test de sang, et ils vont me couper mon doigt" dit la petite fille.
    Quand il entendit la réponse, le petit garçon se mit à pleurer…
    "Pourquoi pleures-tu ?" Demanda la petite fille.
    Le garçon la regarda effrayé et dit : "Je suis ici pour un test d'urine…"

    Comment veux tu après vouloir retourner à l’hôpital. T'as aussi la version infirmière :
    L'infirmière est très rassurante, surtout quand elle me dit : "Tu ne sentiras rien du tout : tu vas t'endormir comme la Belle au bois dormant et tu te réveilleras comme par enchantement." Tu parles oui ! T'as envie toi de penser que tu vas pas voir les oiseaux chanter pendant tout une vie et attendre un prince charmant qui ne pourrait peut être jamais venir parce que tu te trouves moche ou parce que t'es coincé dans un hospice et on a jamais vu un prince dans un hôpital ?! Qui te dit que l’hôpital est rassurant...

    Alors ce qu'il fallait c'était fuir. Rêver de fuir... Un rêve que l'on fait souvent lorsque les efforts sont voués à l'échec. Si vous prenez la fuite, pour une raison ou pour une autre : les changements seront négatifs dans le domaine sentimental. Super positif encore...
    Fuir, se sauver, s'enfuir...prendre la course et aller loin parfois à cause d'un danger ou simplement une peur réelle ou juste imaginée.
    Il y a des personnes qui fuient les espaces clos, l'obscurité, les hauteurs... au point de devenir une phobie maladive qui peut parfois être traitée et que les psychologues cherchent les origines au fond fond de l'inconscient ou dans des souvenirs d'enfances.

    Mais, peut on fuir notre réalité? Une réalité qui nous étouffe,une réalité qui nous mène, nous emmène et nous malmène. Cette réalité qui nous conduit, nous accompagne et nous commande
    Cette réalité qui nous berce et qui nous maltraite, qui nous fait parfois rire et surtout pleurer.
    Cette réalité qu'on vois obscure, étouffante, emmerdante...

    Et on cherche la fuite. Le rêve est une fuite, un échappatoire. Le rêve est une seconde chance, une vie à coté de la vie. Le rêve est un monde vaste qu'on dessine avec les couleurs qu'on aime et qu'on choisit. Le rêve nous permet de sourire quand on est les plus tristes, nous permet d'avancer et de casser tous les murs à la recherche d'une lumière au fond d'un tunnel.
    Mais le rêve aussi peut nous étouffer quand il veut s'approcher de la réalité, quand on aime tout réaliser. Le rêve bien que basé sur nos illusions peut être lui même source de mal, quand on y croix, on s'y attache et quand on ne veux pas, ou on ne peut pas s'en débarrasser.
    Alors on doit fuir la fuite, fuir nos rêves, ou juste les arrêter. Retourner vers la réalité, elle est là, plus claire à tous les yeux. Il faut peut être apprendre à ne pas rêver, ou ne pas chercher à les réaliser, mais peut on ne pas espérer? qu'un jour peut être le rêve devienne réalité?

    Maintenant elle était là, sur un banc, avec un léger sourire amusée. La farce faite à la dame en blouse blanche l'avait amusée. Vous en avez tous fait des farces non ? Même pas Faire couler un bain à votre maman ou votre papa mais mettez le froid! Mettez de la mousse par dessus ou mettre des pancartes "hors d'usage" sur les cabines de toilettes ou encore tartiner d'huile la cuvette des WC. Elle était essoufflé mais se sentait un peu plus libre et regardait les réactions du jeune homme avant de recevoir son châtiment pour l'avoir entrainé là dedans. De bonne humeur, elle eu le courage de dire :

    "J'ai bien aimé le tour en dromadaire olympique..."

    Une petite promenade de deux heures en dromadaire ça vous dis ? C'est super mais ne faites surtout pas ça après un bon repas et tenez bien votre animal il vous balance dans tous les sens on se croirait a un super rodéo. Et quand vous redescendez de l'animal vous pouvez plus marcher, mais je vous rassure quelques heures plus tard vous êtes a nouveau en force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Ven 10 Juin - 13:18

Depuis que je suis sur cette île, l'infirmerie est un des endroits où je vais le moins. Déjà pour l'odeur permanente e dérangeante qu'elle dégage a longueur de journée mais aussi pour la tristesse de ce petit cabanon. Quand on est dedans, on peut pas s'empêcher de démoraliser. C'est physique je suppose, mais en tout cas c'est vrai. Comme dans tout les hôpitaux, vous remarquez l'absence de rire et de jovialité. L'ambiance morbide que les infirmières vénère avec leurs seringues et leurs blouses blanche...
Eh bien voila ! Même si c'est beaucoup plus singulier et plus insignifiant, c'est pareil. En y entrant vous avez l'impression d'être en sécurité et pouvoir rater les cours comme un chat retombe sur ces pattes... Mais faux ! Quand vous êtes tout seul, en attendant sur un petit lit blanc, les mur blanc, les fenêtre fermé a perpétuité... Jamais on en sors, sauf si l'infirmière te le dit ou le demande. Mais, nous, on a réussis. On c'est enfuis de cet secte, de cet pièce malsaine.

C'est fous se que le corps humain peut être fragile. Toutes blessures peut devenir mortels si elle s'aggrave. Les maladie et les blessures graves sont humiliante. Personne n'a envie de mourir a cause des bêtises douloureuses. Par exemple, si on saute d'un toit d'une maison, tout est mathématique, si tu tombe la tête la première, tu va mourir en t'explosant la cervelle et éparpillé ton sang sur le sol. Si tu tombe sur les pieds, tu te brise les genoux et le reste de la jambes, mais tu ne va pas mourir. Tu va simplement souffrir sans pouvoir faire quoi que se sois.

Quand on arrive dans les hôpitaux, les gens de l'accueil en ont rien a foutre du pourquoi du comment tu est là. Tout se qu'ils veulent c'est que tu les laisse pour qu'ils fassent leurs pendus tranquille avec leurs collègue de la même espèce d'enfoiré qu'eux. Les seuls qui aurait quelques choses a faire de ta visite parmit eux serait les médecins. En même temps, ils sont là pour ça et ils sont surtout payer pour te redonner l'espoir de vivre.

En parlant de ça, si quelqu'un se suicide dans un bâtiment comme les hôpitaux, leurs images serais souillé et ils ne pourront plus jamais faire la même publicité qu'avant. Tout n'est que commercial. Eux se qu'ils veulent c'est des tunes et vous c'est vous faire soigner a n'importe quel prix. Je pense que c'est assez compréhensible. Eux ont besoin de vous et vus de eux....


- "J'ai bien aimé le tour en dromadaire olympique..."


- "Pas de problème ! Sa me gène pas !"


Le sourire au lèvre, j'avais réussis a faire plaisir a cette jeune femme. Ma bonne action était faite, J'étais heureux de l'avoir fait au moins rire une fois.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Mar 5 Juil - 15:29

    "La plus grande action magique de l'homme est d'établir des lois."

    Il l'avait aidé. Elle lui permettait de pas rester cloîtrer au même endroit à mater le décolleté de l'infirmière. Bon d'accord, c'est vrai que ce n'est pas très équitable mais tout de même, c'est déjà un échange d'aide sympathique. Le perle bleue se sentait mieux une fois à l'extérieur. Assise sur le banc face à sa nouvelle rencontre. Elle se repassait l'évènement une fois encore comme si elle devait repérer qui avait arraché le premier la ligne d'arrivée du marathon. C'était la première chose risquée qu'elle avait fait jusque là. Le dénommé Pikachu lui souhait ce qui eu l'effet de la faire sourire elle aussi... naturellement. Lorsqu'elle s'en rendit compte, il était trop tard pour l'empêcher de s'afficher. Il ne la prenait ni pour une folle, ni pour un fantôme à la robe blanche : c'était un bon point. Elle avait fuit l'infirmerie. C'est comme si elle fuyait la chambre froide où elle était retenue par le passé, un bien fou. Devant le sourire du jeune homme, elle ne pouvait rien faire. C'est en le fixant qu'elle se demanda si lui aussi avec une capacité. Est ce que tout ceux qui sont ici ont des pouvoirs ? Mais dans ce cas, n'est pas la même chose qu'avant : une prison juste un peu plus agréable ? Ce n'est pas ce que lui avait dit Collapse certes mais comment ne pas voir cette possibilité.

    Elle était assise sur le banc, calme en regardant à la fois le bâtiment derrière elle qui dirigeait ses réflexions et le jeune homme qui l'avait aidé à ne pas se tordre une cheville en jouant à Tomb Raider. D'ailleurs, j'en ai l'envie là...essayer d'imaginer Hotaru en Tomb Raider... Les cheveux bleus attachés par un chouchou sombre, un boléro en cuir moulant ses formes, un shirt simple mais moulant lui aussi et munie d'un fouet... plutôt excitant non ? Heum heum... Donc je disais qu'elle était encore plongée dans un labyrinthe de pensées et questions. Quand enfin elle en sortie grâce à la corde accroché à l'entrée, elle demanda au jeune homme timidement :

    « Est ce que...est ce que tu peux faire...de la magie ? »

    Non, non pas fan d'Harry Potter. C'était une façon plus enfantine de lui demander s'il était lui aussi capable de défier la science en ayant des cellules, qui ne respectent pas l'isotope de ses chromosomes dictés par ceux de ses parents, qui permettent de changer l'instant t de la loi de Newton par le carré du... Arg des maths, stop ! Vous avez tous compris je pense, elle ne voulait pas dire les mots Key, capacité, expérience... Qui ne lui rappelait que des étranges frissons.

    Alors qu'elle avait posé sa question, le vent se levait à nouveau. Un souffle froid la fit frissonner légèrement mais elle ne craignait pas le froid. Pour elle, la chaleur est plus son ennemie.

_________________

L'homme est une plante qui porte des pensées, comme un rosier porte des roses et un pommier des pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Dim 24 Juil - 20:50

C'était la première fois... Non pas la première fois que je faisais quelque chose d'osé et de remarquable. Mais c'était bien la première fois de ma vie que la personne avec qui j'avais fait cet acte ne me reprochait rien. Son sourire est magnifique, quand à elle tout entière est sublime. Je ne comprend toujours pas pourquoi les gens ne l'approche pas et croient au rumeurs débile fondé sur cette fille à la chevelure bleu.
L'être humain et si faible et nul. Il ne fait que polluer cette planète. Un jour ou l'autre, je mourais comme bien d'autre humain. Je n'ai jamais compris pourquoi on devais pleurer pour un mort. De toute façon on est trop sur Terre, alors pourquoi se lamenter ? Même si c'est de la famille ou des amis, on mourras un jour ! Comme n'importe qui. Qu'importe le rang ou l'argent que la personne possède, on ne pourras jamais vivre éternellement ou bien ressusciter des gens. L'Homme crois être au dessus de tout alors que bien avant eux, des centaines d'être vivants étaient là.

La fatigue est un des points faible de cette être. Et comme quelqu'un de normalement constituer, à porter une fille et à courir, je suis moi aussi fatigué. Je laisse le banc pour celle-ci et me contente de rester debout. Je souriais à cette jeune femme.
Il y a bien quelque chose qu'y nous compare à des être humain normaux. Nous, nous sommes comme des espèces d'X men avec des pouvoir et tout... C'est bien la seule chose qui me dit que je veux mieux que ces enfoirés qui ne pensent qu'à leurs petites santé ridiculement basse. Je ne sais pas pourquoi moi, particulièrement j'ai un pouvoir mais, j'en suis plutôt fière. Certes, il est là pour détruire et pour massacré des vies, mais au moins, je ne suis pas réduit à une vie banal...
La jeune femme me regarde et me dit :


- "Est ce que...est ce que tu peux faire...de la magie ?"


Surpris de la composition de sa question, j'ouvre grand les yeux et me met a rire bêtement. Non pas que je me moque mais, que cette phrase est tout simplement une des plus mignonne que j'ai déjà entendus. J'avais envie de lui poser une main sur la tête et de lui ébouriffer doucement ses magnifique cheveux bleus.
Ses joues se rougies de honte, alors je m'arrête de rire et fait des geste ridicule pour ne pas qu'elle se vexe. Je m'assoie à coté d'elle, regarde le bâtiment en face de nous et dit avec un regard mélancolique et un petit sourire discret :


- "C'est un belle façon de dire qu'on est différent. Oui, je fait de la magie. Elle n'est pas très belle mais, c'est un pouvoir comme bien d'autre... Et toi ?"


Elle devait pourtant être plus âgée que moi, pourtant, j'avais l'impression d'être son grand frère. J'avais l'impression de déjà la connaître depuis un bon moment déjà. J'appuie mon dos sur le dossier du banc et mes mes bras dessus. Je lève doucement la tête pour admirer le ciel qui était maintenant bien étoilé. Les étoiles étaient magnifique. Personne de regarde attentivement ce fabuleux spectacle nocturne. Il est pourtant si beau. Éphémère mais si joli. Un tableau splendide que personne de regarde. Les gens sont trop occupé et trop stresser pour faire attention au belle choses de la nature. Je lâcha un vague soupir avant que la jeune femme vêtue d'une robe blanche me réponde.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Small drop lost

avatar


Points :
3 / 1003 / 100

Féminin
► Messages : 224
◄ Inscrit le : 23/09/2010
Age : 23
Localisation : Partout autour de toi, m'attraperas tu ?

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle de la Flore.

Dim 25 Sep - 16:05

    "Seul l'arbre qui a subi les assauts du vent est vraiment vigoureux, car c'est dans cette lutte que ses racines, mises à l'épreuve, se fortifient." L'homme est pareil...

    "C'est un belle façon de dire qu'on est différent. Oui, je fait de la magie. Elle n'est pas très belle mais, c'est un pouvoir comme bien d'autre... Et toi ?"

    Vous avez remarqué ce pouvoir magique qu’ont les enfants de faire sourire les adultes ? Comment ces petits êtres patauds réussissent-ils ce miracle avec cette facilité déconcertante ? C’est bien simple : ils font tout avec l’enthousiasme de la première fois ! On sent qu’ils découvrent ce qu’ils font et qu’ils adorent. Enfiler un sac, porter des commissions, regarder un animal. Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres mais tout est là. Il existe tellement de magie dans notre monde. Et la plus belle magie est celle de la nature. C'est cette magie que peut contrôler Hotaru... sans aucune fierté.

    Il exite tous types de magie autour de la nature. Par exemple si l'on prend le language avec un arbre... tout le monde est capable de le faire. Vous ne croyez pas ? Essayer donc...Il faut commencer par regarder quel arbre nous plait, puis se pencher (les 2 mains collées) contre l'arbre. Normalement, si c'est le bon, on doit ressentir un certain bien-être lorsqu'on se trouve contre celui-ci. Sinon, il faut essayer un autre arbre jusqu'à trouver le bon ! Comme je le disais, ça, c'est pour tout le monde. Chaque personne faisant de la magie, est très proches des arbres, et d'un en particulier, le sien! C'est pourquoi, chacun respect les arbres. Mais la jeune perle bleue avec la chance d'être en accord avec tous les végétaux autour d'elle. C'est cela un vrai pouvoir magique et c'est ce que désirent les grands de notre monde. C'est une échelle différente de la capacité...

    « Oui mais ce n'est pas une bonne chose... Il est pas comme tout le monde mais du coup... les gens veulent le prendre... »

    Cette simple phrase pouvait résumer tout son passé. Bien sur c'était de l’extrême résumé mais ainsi Pikachu pouvait imaginer ce qui avait put germer dans l'esprit de la jeune femme. Certains était jaloux de son pouvoir mais elle, ne comprenait pas comment on pouvait vouloir un pouvoir qui apportait la haine des humains et l'avarice. Même s'il ne faut pas rappeler un passé aussi tragique, elle avait eu vent des expériences nazis. Oui, elle a tout de même eu une "éducation". Ces derniers des protocoles scientifiques et des codes déontologiques admis et reconnus par la communauté scientifique et médicale internationale. Elles exposaient les cobayes humains à des conditions cruelles voire barbares pour les plus extrêmes d'entre elles avec des apports scientifiques contestables voire inutiles. Des expériences comme des inoculations de germes mortels étaient également pratiquées, ainsi que des expériences sur l'alimentation, sur les gaz de combats, les brûlures au phosphore, des injections intraveineuses de phénol, essais de nouveaux sulfamides, etc. Des horreurs que même de nos jours, peuvent naître dans les esprits les plus fous des scientifiques...

    Si son histoire, à elle, n'avait pas été écrite ainsi, elle aurait été tombée amoureuse de cette magie. Pourquoi ? Et bien elle aimait la nature depuis son plus jeune âge et avoir le contrôle des plantes aurait put la ravir et l'amuser. Après tout le contrôle des plantes permet de faire croître, prospérer et fructifier des plantes, ainsi que les manipuler par la pensée. Imaginer contrôler tout ce qui vous entoure pour briser les os de vos ennemis ? Même les machots donneraient leurs mains à couper pour cette capacité. Admirez même sa définition :

    Citation :
    "La phytokinésie est un thème de science-fiction qui désigne la capacité d'un être vivant à utiliser les plantes, les déplacer et les contrôler en canalisant de « l'énergie psychique et corporelle ». Le nom est composé des racines grecques -phyto qui signifie plante et de -kinesis qui signifie mouvement. La Phytokinésie peut aller du simple contrôle de la croissance des plantes, jusqu'à un contrôle absolu sur tout type de végétal."

    Une vraie œuvre d'art, non ? Le seul soucis est qu'il faut payer pour ce pouvoir étonnant par un corps d'une fragilité extrême et des évanouissements lorsqu'on va trop loin ou quand on n'a pas appris à l'employer...

_________________

L'homme est une plante qui porte des pensées, comme un rosier porte des roses et un pommier des pommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://screw-your-life.forum-canada.net
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 23
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Jeu 24 Nov - 19:03

- « Oui mais ce n'est pas une bonne chose... Il est pas comme tout le monde mais du coup... les gens veulent le prendre... »


Cette fille est vraiment étrange. Ok, tout le monde sur cette île a déjà eu un traumatisme, mais elle, elle a quoi...? 16, 17 ans à tout casser ? Et on dirait que dans sa tête, elle reste jeune fille insouciante. Je ne sais pas ce qu'elle pense et ce qu'elle ressent. Quand je la regarde, je me sans totalement autre part...
Je sors de mes pensées quand je sens le vent glacial jouer avec mes cheveux, laissant mes oreilles rougir avec le froid. Je souffle sur mes mains, lève la tête pour voir le ciel.

C'est vrai qu'il fait plutôt froid en se moment. La nuit tombe plutôt vite. Le ciel commence à noircir, les nuages ne sont plus visible, le vent fouette la peau et les lampadaires s'allume tôt.
Je me frotte les mains, sors mon portable et regarde l'heure. Il est maintenant 19:26. C'est fous ce que la journée à passé hyper vite. Je regarde la fille au cheveux bleu et dit :


- "Bon, il se fait tard. Je vais peut être te laisser. (je me retourne après lui avoir souris) A la prochaine, si on se revoit !"


Je marche doucement vers le portail, l'escalade comme je l'ai fait en arrivant, met mes écouteurs après lui avoir adressé un petit sourire et un léger geste amical de la main.
La musique s'allume sur Metallica.
Je vent commençait à être de plus en plus violent. Le ciel était maintenant noir comme le charbon. J'aime bien la nuit, sa me permet de réfléchir un peu. Plus je me rapprochait de la résidence, plus je ralentissais le pas. Je prenais des rues que je ne prenais jamais avant, je ne voulais pas rentrer...

Arrivé en face de la maison, je fus obligé de me faire casser les oreilles part les coloc' inutile. Je m'enferme dans ma chambre et repense à cette rencontre. Un sourire me parvient au lèvres. Je crois que c'est ma seule bonne action depuis des mois... Sauvez une jeune femme dans ce froid et ensuite s'enfuir part la fenêtre... Étrange quand même.

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Sud-Est :: Ecole [6 à 16 ans] :: # Infirmerie ...-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit