AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

La Nuit nous observe... [PV Mwa, Massive Noise.]


avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 68
◄ Inscrit le : 04/01/2011
Age : 27
Localisation : dans une rue sombre

Mer 20 Avr - 19:32

23h37. J'étais au bar avec des amis, enfin plutôt des "connaissances"... Nous parlâmes de tout et rien, riant de bon coeur, une ambiance typique de sorée entre "potes" à vrai dire.
Malgrè toute cette bonne humeur qui m'entourait, une migraine insuppotable avait pris le dessus, je souriais mécaniquement d'ailleurs mon air stoique ne devait pas être si convaincant car les personnes qui m'entouraient me demandèrent si je me sentais bien. Enfin une issue de sortie !

"Pas vraiment, ces dernières épruves m'ont tuées. Je vais vous laisser désolé tous le monde !"


Les gens prirent cet faux air déçu avant de me faire tour à tour la bisechaleureusement en me souhaitant un "bon rétablissement", un dernier signe de main par la vitre et me voilà partie. Me voici donc seule avec ma drôle de mélancolie sur le coeur, évidement que je regrette d'être partie comme une voleuse mais en ce moment mes pensées ce concentraient sur mes dernières rencontres si... inhabituelles : Pikachu, Sen, Massive Sound.... Hikaru...
Tout ça me perturbé au point que j'abandonnais peuà peu dissert et synthèse par manque d'inspiration... ou bien est-ce dû à la fatigue ? [Ma tête bourdonne]
Mes talons résonnaient sur les pavets glissants des rues, mon pas était régulier, mon expréssion morose... Je connais ce chemin par coeur. Ces dernières journées étaient si chaudes et pourtant le soir ne résistait pas à la fatalité de la fraîcheur d'avril qui mordait ma peau.
A vrai dire, je n'avais aucune envie de rentrer chez moi, j'érrais dans le quartier résidentiel pour enfin m'asseoir sur un des bancs éclairés par un poteau électrique. J'attrapa un vieux paquet de clopes, piqué de force à une amie pour qu'elle arrête de fumer. J'en pris une et l'alluma. Elle se consommait lentement sous mon regard indifferent, je n'ai jamais fumé, je trouve ça stupide.
Je porta pourtant la cigarette à mes lèvres pour tirer une late; la fumée brûla ma gorge inhabituée à une telle agression et toussa bruyament. Je souris à moi-même.

"Ma pauvre Bloody Soul, tu as l'air bien conne. "


Je sentais Elle s'éxister au fond de moi, mon mal être devait la rendre... heureuse .Oui, c'est comme si on se retrouvait comme avant, Elle et moi pourtant, je me sens de plus en plus forte face à cette autre moi complètement déglinguée. En ce moment, j'ai tout pour me sentir au mieux alors pourquoi bordel....
Pourquoi me sentais-je observée ? Je leva mon corps brusquement avant de tourner sur moi-même.

"Il a quelqu'un ?"


Dans le genre question réthorique qui ne sert à rien....

_________________

Your blood is mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Lun 25 Avr - 14:17

[Désolé pour le retard, j'ai eu quelques soucis familiaux...]

La nuit était tombée sans que Mwa ne s'en aperçoive. En effet, il était resté enfermé dans un bar à siroter un cocktail durant plusieurs heures, attendant avec patience que B.Soul, sa nouvelle victime, s'en aille. Caché sous l'apparence d'un vieillard au front dégarni et aux lunettes de travers, Mwa n'était pas pressé. Après tout, il valait mieux prendre son temps sur un affaire aussi délicate. Des jours de préparation avaient été nécessaires, et il ne fallait pas tout gâcher en se précipitant. Ainsi, le temps passa lentement. Tout ici respirait la gaieté et le bonheur. Cela en devenait presque écœurant, dans la mesure où tous avaient quelque chose à se reprocher. Que ce soit des meurtres, des tricheries, des mensonges ou toutes autres choses négatives, chacun dans cette pièce mériterait la mort. Mais Mwa, pour l'instant, avait une autre cible en tête.

Cela faisait plusieurs jours qu'il s'intéressait à la jeune femme. Désormais, il savait beaucoup de choses sur elle, que ce soit son histoire, son nom, ou son terrible secret. Après avoir dérobé durant quelques instants son dossier, il savait tout. Le meilleur, comme le pire. Et c'est justement ce pire qui l'amenait à agir. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas tout de suite que B.Soul s'était levée, prête à partir. Sans attendre davantage, il se leva à son tour et sortit du bar le premier, de sorte à éloigner tous les soupçons. Ceci fait, et comme il n'y avait personne dehors, il changea d'apparence en devenant invisible aux yeux des autres. Puis, la jeune femme quitta le bar à son tour.

Ses pas résonnèrent dans la rue, ce qui masqua ceux de Mwa, qui bien que discret, pouvait toujours se trahir à tout moment. Les rues étaient désertes, et une douce fraicheur se faisait sentir. Le jeune homme ne souriait pas, même si l'occasion était tentante. Il ne prenait pas plaisir à torturer ses victimes, contrairement aux multiples psychopathes du coin. Non, lui, il savait ce qu'il faisait. Il réparer les erreurs des autres. Tout simplement. Après plusieurs minutes de promenade, B.Soul s'assit sur un banc et se mit à parler toute seule. Le spectacle allait pouvoir commencer.

"- Il y a quelqu'un?"

Tiens, elle avait remarqué qu'elle n'était pas seule. C'était un bon début. Perché sur un arbre, Mwa commença ses illusions, sans toutefois redevenir visible aux yeux des passants. Ainsi, devant la jeune femme, une ombre noire, dans laquelle brillaient deux yeux rouges, se mit à tourniller. Elle s'avança lentement vers B.Soul et se mit à parler :

- Ambre Delacroix, il est temps de payer pour tes crimes. En tuant tes propres parents, tu t'es damnée, et seule la mort pourra réparer tes erreurs. As-tu quelque chose à dire avant de trépasser?
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 68
◄ Inscrit le : 04/01/2011
Age : 27
Localisation : dans une rue sombre

Mar 3 Mai - 17:34

Une masse noir se dressa devant moi, son regard rouge sang me scrutait et comme par enchantement l'ombre se mit à me parler...


Ambre Delacroix, il est temps de payer pour tes crimes. En tuant tes propres parents, tu t'es damnée, et seule la mort pourra réparer tes erreurs. As-tu quelque chose à dire avant de trépasser?

J'arcquai un sourcil, perplexe.Comment dire... Ca fait tellement condamnation religieuse que... Fidèle à mon statut d'athée je ne pus retenir un sourire face à ce qui me paraissait être une ridicule mascarade.
Biensûr, j'avais pleinement conscience que ma vie était sans doute en danger mais c'est tellement théâtralisé, que je n'arrivais pas à prendre la menace réellement au sérieux.
En toute logique, une "réaction normale" aurait été de paniquer sauf que quand un démon femelle qui se prétend êtreb votre second "Moi" cohabite dans votre corps, peu de choses éffraies.
Ce qui me dérengeait, ce n'était pas l'atmosphère oppressante qui m'entourait, ni même le personnage qui se tenait face à moi; mais celui ou celle qui orchestrait tout ça. Quand on ne sait pas d'ou vient le véritable danger, il est bien plus compliquer de se défendre ou d'appréhender une quelquonques attaques. En tous cas, mon adversaire semblait fort et envouler à ma vie... Et connaître beaucoup de choses sur moi... Ou alors...
Je fis un pas en avant et répondit à mon interlocuteur :

" Je n'ai absolument rien à dire, il y a longtemps que je ne regrette plus car ce la ne rachète rien et j'ai assé payé pour mes fautes. Mon "heure" n'est pas encore venu, alors montrez-vous au lieu de vous cachez dérrière votre mise en scène. "


Je laissai mes bras comme nonchalant le long de mon torse, c'était surtout pour mieux capter des pulssations sanguines, vaut mieux être détendu.... La colère montait pourtant en moi comme un feu ingérable, on me traitez encore de monstre, je le supportais mal ce soir... Pourquoi ne me laisse t'on pas en paix ? Après tout si j'ai attéris ici c'est pour ça... Pour une nouvelle vie. Rien... L'ombre devant moi ne disait rien et je ne sentais pour l'instant aucun signe de vie à par moi... Les larmes coulèrent sur mes joues, des perles humides d'énervement, de frustration... J'avais beaucoup de mal à la contrôler, Elle se sentait aussi en danger.... Les émotions me submergèrent, mais après tout c'est sans doute ça qu'il/elle cherche... Je pris une profonde inspiration et ferma les yeux pour mieux me concentrer, cette fois on ne m'aura pas.

_________________

Your blood is mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Mer 4 Mai - 11:15

Le jeune homme sourit face à la réaction de l'étrangère. Après l'avoir suivi durant plusieurs jours, il n'était plus étonné, et il savait qu'elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Toutefois, ce n'était guère à elle de décider ou de donner des ordres, puisqu'elle restait en tord. Certes, Mwa avait un peu exagéré la mise en scène de cette condamnation, mais bon, il fallait bien varier de temps à autres. Ainsi, l'illusion avança vers l'inconnue, qui ne l'était plus tant d'ailleurs, et changea rapidement de forme. Désormais, ce n'était plus une ombre noire, mais une scène qui se manifesta sous ses yeux : deux adultes, un homme et une femme, accompagnée de leur fille. Cette vision devait sembler bien familière pour B.Soul étant donné qu'il s'agissait d'elle et de ses propres parents. Quelques secondes plus tard, la scène devint un véritable carnage : Mwa faisait revivre le meurtre de ses parents à la jeune fille. Cruel? Sadique? Peut-être. Cette fille était un monstre, une créature sans âme ni cœur. Une créature du Diable, et même si elle n'avait pas peur de lui, elle devrait quand même être confronté à ses actes :

- Comment un être tel que toi puisse être accepté sur cette île? Pourquoi n'enferme t-on pas les criminels au lieu de les laisser vagabonder en pleine nature? Tu ne regrette rien, certes, mais tu as mal agi, une fois de plus. Désormais, tu es le vrai monstre que tu tentais de refouler. Tu as signé ton arrêt de mort lorsque tu as commis ces meurtres, et quelque chose me dit que tu ne t'es pas arrêté là. Tu as soif de sang et de mort...

La voix semblait sortir d'outre-tombe pour se manifester directement dans l'esprit de B.Soul. Quiconque se trouverait à ses côtés ne verrait qu'une folle qui parle tout seule. La scène se changea de nouveau pour laisser place à un jeune garçon, blond, mince et aux yeux d'un bleu intense. Le garçon marcha vers l'étrangère et s'arrêta à deux pas d'elle. Bien sûr, là aussi il s'agissait d'une illusion, mais celle-ci demeurait plus réaliste. C'est à travers elle que Mwa se présenta, mais le vrai lui restait bien confortablement installé dans son arbre :

- Tu voulais que je me montre? Me voici devant toi. Que vas-tu faire alors? Me tuer comme tu as tué tes propres parents? Tu ne peux rien faire, car en fait, tu es faible. Tu as besoin de prouver ta puissance en tuant ceux qui te font de l'ombre. Me tuer ne servirait qu'à confirmer cette hypothèse, qui est plus une certitude qu'autre chose à vrai dire. Tu peux, bien sûr te servir de ta key, qui s'accorde bien avec cette soif de meurtre. Alors, Ambre Delacroix, je te le répète : que vas-tu faire?
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 68
◄ Inscrit le : 04/01/2011
Age : 27
Localisation : dans une rue sombre

Mer 4 Mai - 19:40

Je restai donc immobile face à cette ombre, soudainement, tout se brouilla devant mes yeux, je clignais plusieurs fois des paupièreset ce qui se dressa sous mes yeux me fit l'effet d'une douche froide. C'était moi, plus jeune, tuant mes parents... Mon coeur se retrouvait au bord de mes lèvres, certe celui qui a créer cette illusion est doué mais... En réalité ça ne s'est pas du tout passé de cette manière; tout ceci me prouva que l'individu auquel j'ai affaire ne contrôle pas les souvenirs.
Je n'eus le temps de ne rien dire car une voix venant de nul part me sussura :


Comment un être tel que toi puisse être accepté sur cette île? Pourquoi n'enferme t-on pas les criminels au lieu de les laisser vagabonder en pleine nature? Tu ne regrette rien, certes, mais tu as mal agi, une fois de plus. Désormais, tu es le vrai monstre que tu tentais de refouler. Tu as signé ton arrêt de mort lorsque tu as commis ces meurtres, et quelque chose me dit que tu ne t'es pas arrêté là. Tu as soif de sang et de mort...



Tout mon corps se crispa, il jouait avec mes émotions le bougre ! Je gardais mes lèvres closent, me concentrant plus profondement sur la vie probable qui m'entourait en éssayant de ne pas prêter attentionà ces paroles amères mais, Elle se réveilla au fond de moi, hurlant comme une folle. Je ne pus tenir plus longtemps et je tomba à genoux sous la douleur de sa voix doucereuse Elle murmura :


" C'est plutôt ironique qu'il t'attribu de tels mérites alors que sans moi tu n'aurais pas pu tuer avec autant de facilité. Hein Bloody Soul ? Ma petite Ambre. "


Ses paroles me dégoutèrent plus que celles de l'inconnu, non seulement un dingue me torturait psychologiquement et revoilà Elle en super forme..
Je me releva et murmura pour que l'inconnu ne m'entende pas.

"Toujours aussi fidèle à toi même ma pauvre."



Je me tus, coupant toute communication avec Elle, car devant moi s'approchait un jeune homme blond, je sursauta de surprise. Je remis ma key en action, mais rien.... C'était encore une illusion !

Tu voulais que je me montre? Me voici devant toi. Que vas-tu faire alors? Me tuer comme tu as tué tes propres parents? Tu ne peux rien faire, car en fait, tu es faible. Tu as besoin de prouver ta puissance en tuant ceux qui te font de l'ombre. Me tuer ne servirait qu'à confirmer cette hypothèse, qui est plus une certitude qu'autre chose à vrai dire. Tu peux, bien sûr te servir de ta key, qui s'accorde bien avec cette soif de meurtre. Alors, Ambre Delacroix, je te le répète : que vas-tu faire?


Je le fixai sans comprendre, dans mon état actuelle je n'ai pas envie de le tuer, ni de prouver une quelquonques puissance, il confond tout, si j'étais Ambre Delacroix il y a encore quelques mois, cette fille qui se laissait manipuler par l'esprit démoniaque qui l'habite. Là oui, il est clair que j'aurais tout fait pour le liquider. Au lieu de cela, je ne bougeais pas, tant qu'il ne m'attaque pas, je n'ai aucune raison de le faire.

"C'est vrai, j'ai tué. Et de sang froid. Mais tu es bien mal informé sur moi; car la personne que tu décris n'est plus... Enfin, *je posa ma main sur mon ventre* Elle est enchaînée au plus profond de moi et je ne compte plus la laisser sortir."


J'avais découper chacuns de ces derniers mots, pour que l'inconnu comprenne à quel point je suis sérieuse. J'enchaina, les bras grand ouvert comme attendant son "châtiment" :

"Traitez-moi de monstre si ça vous chante. Mais réfléchissez plutôt à si vous me connaissez si bien que ça, et puis après tout je pense que vous êtes aussi un key alors... Je ne pense pas que vous ayez fait fait des choses toujours très morale, saine. Ce que je vais faire ? Attendre que vous vous décidiez à vous montrer réellementn face à moi."
Biensûr, je n'éffacerai jamais mes crimes, j'ai regretais, je me suis détester, jusqu'a comprendre que le monstre c'était Elle et si je voulait que tout s'arrête il fallait que je la contrôle. Maintenent, reste plus qu'a l'anéantire, allez savoir comment...
Je baissais les bras, et attendit une réponse de mon interlocuteur que je prévoyai evidement, glaciale.

_________________

Your blood is mine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Mar 10 Mai - 18:41

0h00. Je m'étais endormi sur la chaussée, à moitié défroqué, une bouteille de whisky à la main, l'air hagard et la bouche grande ouverte. J'en ai pris des cuites mais une comme ça. Ça fait cinq jours que je cherche mon frère sur cette île où j'ai débarqué il y six jours à peine. Je devais soit être désespéré de pas le trouver, soit être heureux d'être enfin arrivé sur Pacific Isle pour me cuiter comme ça.

Je me relevais donc péniblement, la bouteille visée à la main droite, ma main gauche tenant mon pantalon ceinturé, mes cheveux jaune et vert, vifs et au vent. mes fringues flashies pour aller avec mon teint blanc craie et mes lèvres roses. On me confond avec le joker et on croit que c'est carnaval dès qu'on me voit.

Je me dirige le long de la rue à la recherche de tout et de rien, de gens à qui parler, de toilettes pourquoi pas ... C'est au moment où je finis de remettre ma ceinture en place que j'entends des voix en coin de rue. Je me dirige lentement dans la direction des voix, voir de quoi il s'agit ... une rue commerciale. J'étais calé, endormi, sur une chaussé d'une route de campagne et j'atterris directement sur la rue commerciale ... Bon j'espère au moins qu'il y a un magasin avec des toilettes. Et puis y'as vachement de monde à 0h00 ici ...

Le patron d'un bar a eu la gentillesse de me prêté sa douche et ses toilettes, au final j'étais tout propre ... pas habituel comme sensation ces derniers jours. Je me dirige alors dans la rue commerciale pour visiter et faire quelques achats en espérant avoir assez d'argent. Je jette au passage ma bouteille en remarquant une fille au cheveux rouge vif, ressemblant à une description que mon frère m'a faite d'une de ces connaissances dans les lettres qu'il m'envoyait. Si ça se trouve c'est elle. L'air pensif la petite ... alors que je regardais dans le vide en réfléchissant à mes futurs achats, au moment au un type me cogna l'épaule en m'écrasant le pied, pour le détail. Je me retournais furieux de trouver le coupable, mais ne vit que la foule ... LA un mec à capuche ! trop loin ... tant pis.

J'avais acheté de quoi "survivre" ici pendant une semaine à peu près : un sac à dos de voyage, d'la bouffe en conserve, des fringues, des affaires de toilettes. Minimum mais suffisant. Je me dis alors qu'un tour en ville pouvait pas me faire de mal, je verrais de belles choses et en plus je pourrais trouver de quoi m'orienter.

Ça fait une heure que je me balade et là je suis dans le quartier résidentiel, des maisons qui ne se ressemble pas du tout, des gens dans certaines font al fête, d'autres s'engueulent ... le genre de quartiers que j'aime : animés. J'entends alors une voix grave et accusatrice derrière la parc adjacent au quartier résidentiel.

Je me cachais tant bien que mal derrière un arbre observant la scène depuis 15 bonne minutes, apparemment plusieurs personnes accusait une fille de meurtre ... ça ferait presque peur. Je ressentis un frisson lorsque je penchais la tête pour observer la scène et remarqué que al fille en question était la fille aux cheveux rouges que j'avais vu plus tôt.

En plus je commençais à grave me faire chier ici, et mon pouvoir aiderait pas trop dans ce genre de situation ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



Ven 22 Juil - 17:09

Arrêt du RP ! Primo je supprime ce compte, secundo Mwa est inactif depuis plus de deux à mois à compter de ce jour !

Toutes mes condoléances
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Sud-Ouest :: Quartier résidentiel-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit