AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

L'air marin, il n'y a que ça de vrai.

† Must be an angel ... or not ? †

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 9
◄ Inscrit le : 10/05/2011

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: La souffrance

Jeu 12 Mai - 1:54

Spoiler:
 

C'est par une belle journée ensoleillée d'été que Shi réussie à s'enfuir du labo. Alors qu'un de ses bourreaux ne faisait pas attention à ce qui l'entourait, elle en profita pour lui envoyer des décharges pures de souffrance. Le pauvre, si on peut l'appeler comme cela après toutes les horreurs qu'il a fait, se tordait de douleur au sol. Un rictus de joie et de vengeance aux lèvres, Shikkan le regardait souffrir, augmentant de plus en plus la dose. Elle allait d'ailleurs en terminer avec le garde lorsqu'un bruit de course dans le couloir se fit entendre. Prenant peur et voulant à tout prit réussir sa mission d'évasion, elle laissa sa victime en plan et se sauva en courant, ses longs cheveux virevoltant dans le vent le long de son sillage. Elle se permit enfin de souffler après trois heures de courses, étant désormais certaine que ses tortionnaires ne la suivait plus. Elle prit donc le temps de regarder le paysage autour d'elle, n'étant jamais sortie du labo. Elle inspirait l'air à grande goulée, en profitant le temps que cela allait durer. Après plusieurs minutes, ou serait-ce heure ? de marche, Shi décida d'arrêter pour ce soir-là et de repartir le lendemain. Ainsi, elle passa la nuit à l'extérieur, suant à grosses gouttes à cause de la chaleur.

Ce sont les rayons de l'astre solaire, lui caressant doucement le visage, qui la réveillèrent de son sommeil léger. Après s'être longuement étiré, Shikkan profita que ce soit encore les petits matins pour se diriger vers la mer, se disant que par la voie de l'eau, elle pourrait quitter l'île. Elle n'avait pas tort. En effet, lorsqu'elle eut enfin atteint le port, elle vit des bateaux qui étaient prêts à prendre le large. Partant en courant, elle prit le bateau le plus proche, celui en direction de Pacific Island. Qu'est cette île, me demanderez-vous ? Eh bien c'est simple. Il y a maintenant environ trois mois, lorsqu'elle faisait souffrir un des scientifiques parce qu'il avait essayé de la violer, elle avait reçu la visite d'une personne étrange. En effet, celui-ci lui avait dit de lui faire confiance et, après une longue conversation, lui avait remit une lettre. C'est d'ailleurs par l'intermédiaire de ses dit-lettres qu'elle apprit l'existence de Pacific Island, une île regroupant des gens comme elle, des Keys que le garçon lui a dit qu'ils s'appelaient, si elle se souvenait bien. Par contre, son prénom lui restait encore, à ce jour, inconnu. Secouant la tête, Shikkan sortit de ses pensées et se cala confortablement le long du mur du bateau, attendant que celui-ci amerisse pour pouvoir rejoindre le seul endroit au monde où elle serait en sécurité, du moins c'est ce qu'elle se forçait à croire, puisqu'elle n'y croyait pas un instant. Si les USA voulait la retrouver, rien ne les empêcherait de le faire, ni de réussir et ce n'est sûrement pas un garçon à lui tout seul qui réussirait. Shikkan n'a jamais su pourquoi il lui disait que l'île était aussi sécuritaire, mais bien que se posant des questions, s'il y avait un moyen, aussi infime soit-il, qu'elle échappe à ses scientifiques de malheur, alors elle allait la saisir.

C'est quelque heure plus tard qu'elle sentit le bateau ralentir.

- Enfin bientôt arriver, dit-elle de sa voix carillonnante et douce.

C'est sur un sourire, fait rare pour elle, que Shikkan sortit de la cale et sauta sur le ponton du port. Elle éclata d'ailleurs de son rire magnifique lorsqu'elle entendit le capitaine lui crier des bêtises, ne s'étant pas rendu compte qu'elle squattait gratuitement. Elle se retourna et offrit un magnifique sourire au capitaine, mais celui-ci, mécontent, lui lança un poisson et elle le reçut en pleine figure. Devenant rouge de colère, son pouvoir crépitait au bout de ses doigts, mais elle se força à le rentrer dans son corps, se prenant la décharge à la place. C'est bien beau qu'elle détestait les gens, mais excepté ses bourreaux, elle ne voulait faire souffrir personne. Shikkan ne savait que trop comment on se sentait à la place du torturé et ne voulait infliger ça à personne et ce, pour n'importe quoi. Mais, pour autant, son désir de vengeance n'était pas amoindrit. Lorsqu'elle pognerait ses salauds et qu'elle aurait plus de maitrise sur son pouvoir, elle leurs montreraient à eux, comment elle s'appelle et pourquoi on ne s'en prend pas à Shikkan sans en payer le prix.

Soudain, elle releva la tête et tourna la tête vers la gauche, se sentant observer. Elle avait d'ailleurs vu juste, encore. Elle leva un sourcil, se racla la gorge, attendit cinq minutes et finalement, n'en pouvant plus, ses yeux prirent un éclat métallique intense et elle aboya

- QUOI ?

Bien que sa voix soit colérique, on pouvait tout de même déceler la touche de douceur et de curiosité derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kirisame.purforum.com
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Mar 17 Mai - 10:58

    Après une longue période d'ennui provoquée par son imminent départ pour Las Vegas, Collapse trouvait enfin quelque à faire. Le DD l'avait convoqué en grande pompe (comme d'habitude), puis l'avait accueilli dans son bureau avec force sourires et mimiques exagérées. Puis il avait repris son air sérieux, c'était assis derrière son bureau, avait croisé les mains sur sa table, avait machinalement vérifié que son pic tenait toujours en place puis avait comencé ainsi :

    "Alors, Collapse, on m'a rapporté que tu n'avais pas grand chose à faire de tes journées en ce moment.
    - Oui. Je m'ennuie franchement. SI tu as quelque chose à me proposer, je suis preneur tant que ça n'a aucun rapport avec ton lit."

    Il rit un peu, puis reprit un air sérieux.

    "Non, pas cette fois. En fait, une nouvelle va bientôt arriver en bateau normalement. Enfin, on a tout fait pour que ça se passe de cette manière.
    - Pourquoi ne l'a-t-on pas escorté ?
    - Tous mes collaborateurs directs ne sont pas des Keys, et je ne voulais mettre personne en danger. Bien que je doute qu'il y ait le moindre danger, j'ai préféré être prudent."

    Collapse se raidit légèrement. Apparemment, il n'était pas là pour s'amuser. Loin de là. Tout lui semblait maintenant nettement plus intéressant.

    "Elle arrive bientôt et ta mission consistera simplement à l'accueillir au port puis à l'amener dans mon bureau. Elle contrôle la souffrance aussi bien qu'elle a souffert elle-même. Un rapport sur elle m'a permis de constater qu'elle était peut-être... Instable. Mais je préfère croire que je ne t'envoie pas au devant d'un quelconque danger. En vérité, j'ai du mal à envisager qu'un Key puisse être foncièrement méchant. Mal en point psychologiquement, OK. Mais pas mauvais. Et d'ailleurs personne ne l'est.
    -Viens en au fait, Teo, si tu me mets en danger, dis-le clairement."

    Le surveillant était une des rares personnes à connaître le vrai nom du DD, et il en usait à chaque fois qu'il voulait que le directeur arrête de tourner autour d'un pot.

    "Je t'ai tout dit. Cette fille contrôle la souffrance, aussi, tu pourras souffrir. Mais si je t'envoie là-bas, c'est parce que je sais que tu pourras éviter ce genre d'altercation. Je compte sur toi pour l'apaiser si jamais elle fait une crise, voilà. Elle n'a que 14 ans, elle s'appelle Shikkan. Je voudrais que tu la mettes en confiance avant de la ramener ici. Donc, pas de blague.
    - Oh, ça ne m'avait même pas traversé l'esprit.
    - Sérieusement, je compte sur toi."

    Le jeune homme avait hoché silencieusement la tête et avait quitté le bureau à pas feutrés.

    Il s'était rendu au port quelques heures plus tard. Avait vu le bateau arrivé. Puis la jeune fille en question se prendre un poisson dans la face. Étrange, il s'attendait à une arrivé nettement plus... Dark ? Il sourit. Ce serait peut-être du gâteau.
    C'était sans compter la haine qui brillait dans les yeux de la (toute petite) jeune fille. Collapse allait intervenir mais elle sembla rapidement abandonner l'idée de tuer le lanceur de poiscaille. Alors il se contenta de la fixer en détail. Une gamine, voilà ce qu'elle était. Elle était si petite... Il devait faire au moins 2 têtes de plus qu'elle. Il fut réveiller par la voix de sa cible.

    - QUOI ?

    Souriant, il avança d'un pas tranquille puis, arrivé à sa hauteur (ce n'est qu'une expression) il inclina légèrement la tête.

    "Je m'appelle Collapse. On m'a simplement chargé de t'accueillir. Tu as fait bon voyage ?"

    Il avait dit ça sans préambule, mais dans cette situation plus que spéciale, il se voyait mal faire dans la dentelle. Il accompagna sa sommaire entrée en matière d'un sourire avenant.

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
† Must be an angel ... or not ? †

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 9
◄ Inscrit le : 10/05/2011

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: La souffrance

Ven 20 Mai - 3:14

Lorsqu'elle vit le jeune homme, la première chose qui lui vint en tête fut : Non de dieu, mais il est immense celui-là. Ensuite, ce fut : Il est franchement canon. Après ses pensées purement philosophique, Shikkan eut une autre pensé qui le fut moins : Celui-là, s'il me cherche trop, il va finir frit à la poêle avec des dents en moins. Elle chassa vite cette pensée néanmoins. Tant qu'il ne la cherchait pas, elle ne risquait pas de le faire. Elle s'apprêta à parler lorsque celui-ci se présenta.

"Je m'appelle Collapse. On m'a simplement chargé de t'accueillir. Tu as fait bon voyage ?"

Shikkan eut un profond soupir. Ainsi, même pas arrivé et elle était déjà une corvée pour les autres. Elle eut une moue craquante avant de soupirer de nouveau et de se présenter.

- Je suis Shikkan, mais ça tu dois déjà le savoir. Et dis moi, espèce de fourmi géante, comment j'aurais pu faire bon voyage calé entre le mur et des tonnes de tonneaux qui pu le poisson, hum ?

Lorsqu'elle eut finit sa dernière phrase, Shikkan éclata de rire. Fourmi géante, elle ne savait pas trop d'où elle la tenait, mais ça allait devenir son surnom lorsqu'il lui chercherait des noix. Elle eut d'ailleurs un rictus en y pensant. Elle allait rapidement lui taper sur les nerfs et ce Collapse ne tiendrait pas longtemps, foi de Shikkan. Elle ne sortait pas de ce labo pour rien, non ? D'ailleurs, en pensant au labo, une lueur de profond désespoir passa dans ses yeux, mais tellement rapidement qu'elle espéra que le jeune homme ne la vit pas. Soufflant un bon coup, elle éloigna vite les pensées négative de son esprit et se concentra plutôt sur le présent. Tient, en y pensant, elle lui demanda.

- Alors, si tu es venu me chercher, c'est que tu dois être un Key non ? Car je doute que quelqu'un de sain d'esprit serait venu me chercher s'il n'aurait aucun pouvoir. Je suis une plaie pour tout ceux que je connais, alors je doute que tu ai accepté de bon coeur. Alors, dis-moi, qui t'a envoyé ? Le grand patron, celui qui me donnait toute c'est lettre, dont je ne sais toujours rien, marmonna-t-elle entre ses dents, ou bien alors est-ce quelqu'un d'autre ? M'enfin, je m'en fou moi, je dis ça pour toi. J'ai toujours détesté dépendre des autres et tout le monde m'abandonne, alors tu ne feras pas long feu.

Bien que le début ait été dit à haute et intelligible voix, la fin de son discours fut prononcé tellement bas qu'on devait tendre l'oreille pour l'entendre. Shikkan expira longuement avant de regarder Collapse dans les yeux et de lui faire un sourire, un vrai, un de ceux que lorsqu'elle les faisait, les gens restaient saisi de stupeur et un des seuls qui faisait briller ses yeux de milles feux.

- Peu importe. Alors, dis-moi, comment c'est là-bas ? Y a des bastons ? On peut se déchainer en faisant des farces aux professeurs ? On a le droit de dire que des conneries, ce que j'ai le plus de facilité à faire d'ailleurs ?

En terminant sa phrase, elle éclata de nouveau de son rire mélodique et carillonnant, des millions de petites clochettes tintant dans les airs. Un petit sourire toujours aux lèvres du à sa récente hilarité, Shikkan positionna une main contre sa hanche et attendit la réponse de son compagnon de route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kirisame.purforum.com
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Ven 20 Mai - 4:42

    Il fut presque surpris d'entendre à nouveau le son de la voix de Shikkan, et s'étonna encoreplus de l'écart flagrant entre le son mélodieux qui sortait de la bouche de la jeune fille et la signification de ces sons...
    Il crut bon à un moment de dissocier totalement le sens et le bruit, pour ne plus distinguer qu'un murmure agréable. Mais il reprit ses esprits bien vite, parce que, c'est bien connu, les filles ont un don pour voir quand on ne les écoute pas. En fait, s'il n'avait pas tout écouté, il avait compris à peu près ceci :

    "- Je suis Shikkan [Lalalalalalalalalalalalalalala ♫] espèce de fourmi géante, comment j'aurais pu faire bon voyage calé entre le mur et des tonnes de tonneaux qui pu le poisson, hum ?"

    Il mit d'abord quelques secondes à réaliser que... De 1, elle l'avait comparé à une fourmi. Une fourmi géante qui plus est. De deux, hummm...

    "Moui, ça semble évident..."

    Il se gratta la tête, fidèle à l'image d'adolescent dadais vaguement ennuyé d'être comparé à un insecte... Mais il ne pipa mots. Non pas qu'il ait peur de la vexer. Car après tout, il n'avait qu'à utiliser son pouvoir pour qu'elle devienne aussi douce qu'une biche, aussi détachée de tout qu'un chimpanzé sénégalais ayant fumé trois joints de marijuana...

    "- Alors, si tu es venu me chercher, c'est que tu dois être un Key non ? Car je doute que quelqu'un de sain d'esprit serait venu me chercher s'il n'aurait aucun pouvoir. Je suis une plaie pour tout ceux que je connais, alors je doute que tu ai accepté de bon coeur. Alors, dis-moi, qui t'a envoyé ? Le grand patron, celui qui me donnait toutes ces lettre, dont je ne sais toujours rien, ou bien alors est-ce quelqu'un d'autre ? M'enfin, je m'en fou moi, je dis ça pour toi. J'ai toujours détesté dépendre des autres et tout le monde m'abandonne, alors tu ne feras pas long feu."
    Là, il sourit franchement. En fait, elle ressemblait à tout ces Jeys solitaires qui avaient souffert et qui composaient l'île à 75%. Elle était juste, nettement plus marrante. Et ce pour le bon plaisir de Collapse, qui lui, aimait rire. Il choisit finalement d'attendre un peu avant de répondre, puisqu'elle semblait bien parti pour vouloir s'étendre.

    "- Peu importe. Alors, dis-moi, comment c'est là-bas ? Y a des bastons ? On peut se déchainer en faisant des farces aux professeurs ? On a le droit de dire que des conneries, ce que j'ai le plus de facilité à faire d'ailleurs ?"

    Riant légèrement, il se courba pour arriver à la hauteur de Shikkan, prit son menton entre son index et son majeur, puis finit par siffler longuement.

    "Eh bien, mademoiselle... On ne m'a pas prévenu que je devrais m'équiper contre les bavardages chiants... Tu veux bien te taire maintenant ? Je commence. (il se racla la gorge) Tout d'abord, je ne suis pas une fourmi géante. Et oui, je suis un Key. Celui qui m'envoie, c'est le patron, et c'est celui qui me donnera la fessé s'il t'arrive quelque chose sur la route (puisque je dois t'amener dans son bureau). C'est pourquoi, tu vas me suivre bien sagement. Pour le reste, étant donné que je ne suis qu'un humble surveillant qui fait son travail avec zèle, je te répondrais que... Ici, tout le monde il est beau et gentil et il n'y a jamais de baston, voilà."

    A ces mots, il vit XIII voler au dessus de leur tête. Il le salua en riant.

    "Salut XIII, t'fais quoi ?
    - Je pars en quête d'une gueule où écraser mon poing ! Je me dépèche, on m'attend !"

    Puis XIII s'en fut, toujours par la voix des airs. Collapse posa à nouveau son regard sur Shikkan.

    "Ok, j'ai menti. Je m'apelle Collapse, tu veux manger quelque chose ?"

_________________



If you want it, you can go on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Sud-Ouest :: Port-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)