AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Arrivante enervée et enervante [Terminé]


avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 99
◄ Inscrit le : 29/04/2011
Age : 22

Lun 11 Juil - 15:38

Adossée à la barrière du pont supérieur du bateau, la nouvelle arrivante de Pacific isle profitait de l'air marin qui arrivait par rafale sur son visage. A l'horizon, le soleil avait déjà commencé sa descente depuis plusieurs heures et allait bientôt se couché. La jeune fille resserra son gilet autour de ses épaules : sans lumière, l'air commencé à être frais et elle commençait même à avoir le mal de mer. Plus le temps passait, plus elle regrettait de s'être embarqué à bord de ce bateau. Elle commençait à regretter aussi la liberté qui accompagnait sa vie d'avant. Mais elle ne pouvait oublier ce qui l'avait décidé.

Quelques jours auparavant, alors qu'elle rejoignait la maison de sa grand-mère, décédé l'année précédente, Evangeline avait croisé le chemin de deux espion de Pacific isle. Elle ignorait alors tout de cette île mais eux savaient apparemment tout de la jeune femme. Ils avaient passés plusieurs heures à lui expliquer tout ce qu'elle devait savoir en lui laissant le choix de les rejoindre ou de rester libre. Mais le lendemain, lorsqu'elle était parti travaillé comme tout les jours dans le petit bar que tenait son unique et meilleur ami, elle avait croisé le chemin de deux hommes cette fois-ci embauché par un quelconque gouvernement pour l'attraper. Ils lui avaient couru après dans toute la ville avant qu'elle ne trouve refuge dans une maison abandonnée. Elle était restée caché quelques heures avant de sortir de sa cachette pour rejoindre la maison de sa grand-mère. Mais avant même d'être arrivée devant, elle avait aperçue, au dessus des bâtiments, la fumée caractéristique d'un feu. Et lorsqu'elle était arrivée devant, tout avait brûlé. Les pompiers s'affairaient à éteindre les flammes pendant que Evangeline, tétanisée, avait assistée à la destruction du peu qu'il lui restait.

Sortant de ses pensées sinistres, Evangeline se retourna, et aperçue, de l'autre côté de la passerelle, une jeune fille, dans la même position qu'elle il y a quelques secondes, les yeux fixé vers l'océan. D'une nature curieuse mais timide, Evangeline l'observa longuement, sans bougé, préférant rester discrète. Soudain, la jeune fille en face d'elle se retourna et la fixa à son tour. Face à face, à plusieurs mettre l'une de l'autre, elles se dévisageaient sans bouger. Attendant une réaction de l'autre.


Dernière édition par Evangeline le Mar 27 Déc - 23:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 22
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Mer 13 Juil - 12:48

Weko avait appuyé les câbles de sécurité du bateau contre son visage pâle. La ferraille contre ses joues fraiches lui faisait mal, mais elle ne bougeait pas. Le vent lui giflait le visage par rafales, faisant monter des larmes amères à ses yeux. Mais elle les gardait malgré tout ouverts. Ne voulant pas abandonner si vite son passé peu glorieux, elle scrutait l'horizon brumeux. Déjà les formes que décrivaient sa terre natale disparaissaient. On ne pouvait apercevoir que la mer et ses remous. Le ciel était d'un blanc laiteux, l'eau d'un bleu tirant vers l'émeraude. Triste contraste. Les yeux de Weko plongeait dans le vide, dans l'abime du Rien. Ses pensées voguaient sur son Passé qu'elle quittait maintenant de plus en plus vite.

Elle avait toujours vécu au dépend des autres, grâce à son pouvoir découvert depuis son plus jeune âge. Elle s'immisçait dans la vie des gens, et s'effaçait de leurs mémoires une fois qu'il s'avéraient inutiles ou ennuyeux. Jamais elle n'avait lié d'amitié avec qui que ce soit. Elle était et demeurait solitaire. Un fantôme, une impression de déjà vu. Elle pensait qu'elle le serait toujours. Jusqu'à ce que ces hommes en noirs viennent à elle, lui déballant l'étendue de sa vie, dans les moindres détails. Tout le monde ignorait son pouvoir, jusqu'ici. Mais ils ne la considéraient pas comme un monstre mais au contraire comme l'une des leurs, une KEY, avaient-ils dit. Il lui avaient prédit son avenir, un avenir heureux et paisible, si elle les suivait "là où elle serait chez elle". Cette phrase l'avait atteinte. Ils avaient touché un sujet sensible, elle n'avait jamais eu de famille. Sûrement avaient-ils réfléchi à cette phrase pendant longtemps. Peu importait.

Le froid commençait à mordre ses membres. Elle resserra son coupe-vent sur son buste, et se détourna de la mer. Alors elle aperçut une jeune fille d'à peu près son âge. Ses longs cheveux bleus tombaient dans son dos fragile. Son corps était mince, presque maigre. Ses grands yeux, bleus eux aussi, la scrutait d'un oeil attentif et indiscret. Elle se trouvait de l'autre côté du bateau, dans la même position que Weko. Leur similitude était flagrante. Non pas dans leur physique respectif mais dans leur façon de s'observer l'une l'autre. Leur silence ne semblait pas les gêner, pas plus que de se dévisager si ouvertement.

Je crus me voir en cette étrange jeune fille. Nos différences si profondes nous rapprochait. Comme l'âge rapproche mieux un nouveau-né et un vieillard proche de la mort. J'avais l'impression d'être le contraire sombre de cette personne. Son ombre, en quelque sorte.

_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 99
◄ Inscrit le : 29/04/2011
Age : 22

Jeu 14 Juil - 2:40

Mais aucune réaction ne venait des jeunes filles. Toutes les deux restées là, à se défier du regard, à qui réagirait la première. Mais elle était apparemment bien décidé à ne pas bouger. S'observant l'une l'autre d'un regard attentif, elles se testaient d'un simple regard, scrutant une à une chaque parcelles du corps de celle d'en fasse. Et elles en vinrent à la même conclusion : elles n'avaient aucun points en communs. La première, les yeux bleus comme ses cheveux, Evangeline bien sûr, semblait être la lumière alors que l'autre, la chevelure d'un noir de jais assortie à ses yeux bleus-gris, paraissait plutôt être son ombre. Elles étaient en tous points différentes. Pourtant Evangeline n'était pas non plus un exemple de chaleur humaine, elle le savait et ne l'avait jamais caché. C'était plutôt surprenant d'ailleurs pour elle de se comparer à quelques choses de lumineux.

Cette jeune fille en face d'elle, cette copie plus sombre mais tellement semblable par son attitude la réconfortait en quelque sorte. Elle se sentait proche d'elle. Elle hésitait même à aller la voir, lui parler, découvrir qui elle était en réalité. Peut-être quelqu'un d'autre que cette ombre au bout du pont, qui sait ? En tout cas la jeune fille voulait en savoir plus sur l'autre. D'ailleurs elle qui ne faisait d'habitude confiance en personne avait totalement changé ses plans depuis quelques jours. En plus d'avoir suivi deux hommes, qui prétendaient la connaître, sur un bateau en route vers on ne sait où pour débuter une nouvelle vie, voilà qu'elle se mettait à vouloir parler aux autres. D'habitude les personnes comme celle qu'elle pouvait voir en face, elle préférait les éviter et rester cacher à les observer.

Mais peut-être ferait-elle aussi bien de rester là où elle est... Comme pour se poser cette question à elle même, elle leva involontairement son sourcil, lui donnant un air perplexe. Avant de s'en être rendu compte et de l'avoir abaisser, la jeune fille en face d'elle fit la même chose. Comme une image se reflettant dans un miroir, elles avaient la même expression. Ne sachant si elles devaient parler à l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 22
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Mer 20 Juil - 13:21

Notre impassibilité respective m'énerva. Je levai un sourcil et à mon grand étonnement... elle fit de même. L'étrangeté de notre similitude devenait comique. Je ne voulais pas rester dans ce ridicule.

Les jambes de Weko se déployèrent avec peine. Elle s'appuya à la barrière et se redressa. Après un courte hésitation, elle réduit la distance entre elle et son sosie en quelques enjambés. Elle se retrouva nez à nez avec elle, mais resta muette. Les grands yeux de la jeune fille lui apparaissaient de près, d'un bleu inhumain. Mais après tout si elle se trouvait avec elle dans ce bateau... Elle n'était pas tout à fait humaine, si ? Elle lui parut moins belle, aussi. Plus fragile. Des rougeurs couvraient ses mirettes. L'avait-on emmené de force ? Weko repensa aux hommes en noir. Auraient-ils fait preuve de violence si elle avait refusé leur offre ? La promesse d'un avenir heureux lui parut soudainement inaccessible. Inexistante. Elle fut tentée de rejoindre sa place, sans adresser la moindre parole à la jeune fille meurtrie. Par politesse, elle resta. Mais les mots restèrent pour ainsi dire bloqués dans son gosier. Ridicule. Encore une fois. Elle leva la tête sur le ciel brumeux. On y confondait les nuages, les oiseaux, les avions. Tout se broyait dans un mélange grisâtre. Elle reposa son regard sur elle. Elle la regardait, la bouche légèrement entrouverte. Les traces collantes de larmes sur ses joues étaient encore visibles. La communication s'effectuait dans le silence. On ne percevait que le vent dans sa longue plainte et le ronron régulier du moteur. Une heure que le bateau avançait à l'aveuglette. Weko pensa aux Juifs dans les camps de concentration. L'extermination de la différence. Peut-être les menait-on à une morte certaine, en masse. Peut-être. Elle mourrait aussi pitoyablement qu'elle avait vécu. Dans un pur anonymat. Des larmes amères de regret montèrent à ses yeux mais se bloquèrent avant l'arrivée. Elle s'assit à côté de la fille et enfouit son visage dans ses genoux. Pitoyable, pensa-t-elle.

_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 99
◄ Inscrit le : 29/04/2011
Age : 22

Mar 2 Aoû - 0:25

    Alors que Evangeline regardait fixement son reflet sombre à l'autre bout du pont supérieur, celle-ci sembla se redresser difficilement puis faire un pas vers elle. Puis deux. Et soudain, lorsque la distance fut réduit jusqu'à n'être que quelques centimètres, la fille aux cheveux bleus fut face à face avec sa mystérieuse ombre. Sans rien dire, elles s'observaient l'une l'autre avec ce qui ressemblait à de la fascination. Du moins dans le cas d'Evangeline qui ne pouvait détacher son regard de ses immense yeux bleus gris. Mais elle ne regardait pas que ça. Passant de ses cheveux noirs d'ébène, qu'elle avait déjà aperçue de loin, jusqu'à sa taille gracile, elle remarqua l'incroyable force qui émanait de celle qu'elle voyait.

    Alors qu'elles s'examinaient de haut en bas, la jeune fille aux cheveux noirs sembla faire un geste pour s'enfuir et retourner d'où elle venait, mais elle se retenu à la dernière minute. Il parut aussi à Evangeline qu'elle voulait lui adresser la parole, mais rien ne sortit. Après tout, la jeune fille aux cheveux bleus ne voulait, elle non plus, rien dire. Elle restait là, à attendre que ça se passe, quelque peu gênée par la situation et les secondes qui s'écoulaient lentement sans qu'elles ne fassent rien.

    Il y a quelques jours, Evangeline n'aurait jamais laisser approcher quelqu'un aussi près d'elle. Mais les choses changeaient et elle ne faisait plus un geste pour éviter les gens. Tous lui semblait flou d'ailleurs depuis que les hommes en noirs étaient apparus. Elle avait été complétement chamboulé par ce qu'elle avait entendu. Comme ça, d'autres gens portaient le même poids qu'elle. Le dur poids de ne pas être ordinaire. Qu'est ce qu'elle aurait donné pour être une jeune fille normale et dont les parents n'avaient pas essayé de la vendre à un état quelconque... Elle aurait tout sacrifié. A la place, elle était montée à bord de ce bateau, les yeux presque fermés.

    Elle rêvait tant d'être normale, que des larmes de frustration glissèrent le long de ses joues. Rouvrant les yeux et fixant de nouveau son reflet, elle écoutait le doux silence qui les entouraient, seulement troublé par le moteur du bateau et les vagues venant se fracassaient sur sa proue. En face d'elle, sans qu'elle ait pu comprendre pourquoi, des larmes vinrent aussi aux yeux de la mystérieuse jeune fille avant que celle-ci, comme épuisait, vint s'asseoir à côté d'elle. Le dos contre la barrière, le visage dans les mains, elles mêmes posaient sur ses genoux qu'elle avait ramené contre elle, elle semblait désespérée.

    Dans le même geste, Evangeline vint s'asseoir. Le visage tourné vers l'autre, elle observait les épaules quelques peu secouées par de léger tremblements. La fille aux cheveux bleus n'osait parler de peur d'empirer la tristesse de son ombre. Elle pensait juste à l'île qui s'approchait surement derrière eux, et à leur arrivée sur terre, parmi les autres. Déjà submergeait par tous ce qu'elle imaginait, elle se recroquevilla sur elle-même. Se sentant horriblement pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 22
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Jeu 1 Sep - 18:40

Le regard appuyé de la jeune fille me fit atrocement mal. Il s'enfonçait dans ma nuque telle la lame aiguisée d'un couteau. Le bleu de ses mirettes perçait mon corps entier dans une souffrance muette. Elle finit par s'assoir à côté de moi. Pile au moment où notre embarcation amarra.

Après un virage sec et parfaitement calculé, le bateau stoppa. Multiples gens accoururent et accrochèrent le navire à l'aide de nombreux boutes . Dans de grands bruits divers, les moteurs stoppèrent. Toutes sortes de voix fusaient. Acclamations, cris de joies, ordres criards... Une cacophonie affolante s'élevait du port.
Weko releva péniblement la tête. Les gens assis à bord du bateau se levaient sans bruit et se dirigeaient vers le ponton. Le capitaine, sorti de sa cabine, sonna tout le monde de descendre et d'attendre sur le quai. Le directeur en personne viendrait les accueillir. Les yeux bouffis et rougeauds, Weko obéit aux ordres. A côté d'elle, la jeune fille également. Un accord muet se lut dans leur expression. Elles rejoignirent le groupe formé autour du Proviseur, qui, visiblement, les attendait. Il commença alors un discours assommant, bourré de mots compliqués et dépourvus de naturel.
Je ne pourrais le répéter. De toutes façons, je doute que cela vous intéresse.
Quelques timides applaudissements se firent entendre, puis commença la visite. Le Directeur se retira et une jeune femme prit sa place. Elle introduit le long périple qu'elle envisageait autour de l'île par une phrase tout aussi mécanique et calculée :

"-Si vous voulez bien me suivre..."


Weko tourna la tête et regarda sa compagne. Elle prit une grande inspiration et dit :

"Je m'appelle Weko."

_________________

JE MORDS.


Dernière édition par Weko le Mar 6 Sep - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 99
◄ Inscrit le : 29/04/2011
Age : 22

Mar 6 Sep - 16:15

Toutes les deux assises par terre, le visage entre les jambes et les épaules sursautant parfois, les deux jeunes filles semblaient désespérées. Peut-être êtes-ce leur nouvelle vie qui s'approchait dangereusement, ou tout simplement l'existence en elle-même qui les dégoutait. Que ce soit passé ou futur. Elles qui avaient déjà tout vécues, elles craquaient chacune devant l'autre alors qu'elles ne connaissaient pas même son nom. Elles restèrent dans cette position quand le bateau amarra, ne bougeant pas non plus lorsqu'elles entendirent toute l'effervescence autour d'elles pour accueillir le bateau. Jusqu'au moment où elles relevèrent toutes les deux la tête, regardant tous les autres passagers descendre.

Puis la jeune fille aux cheveux noirs se leva péniblement, obéissant aux ordres.

Alors Evangeline la suivit. Elle n'avait que ça à faire de toute façon, et elle n'allait pas rester toute seule alors que tout lui était tellement inconnu sur cette île. Arrivé en bas du ponton, le petit groupe de personne s'arrêta en face de celui qui devait être le directeur : Dark Director, son nom disait tout ce qu'il y avait à savoir. Il commença un discours ennuyant et monotone pour présenter son île et tout un tas d'autres choses sur ce qu'ils allaient faire dessus. Mais bien vite Evangeline décrocha. Fatiguée par les nuits précédentes où elle n'avait pas dormi, elle voulait simplement s'étendre sur un lit douillet pour se reposer, bien au chaud sous des couettes épaisses, en rêvant d'autres choses que de la réalité.

C'est avec ces pensées réconfortantes que la jeune fille passa tout le temps du discours perdues dans ses pensées. Mais lorsque le directeur finissa de parler et que quelques applaudissements se firent entendre, tout de suite suivie par la voix d'une femme, Evangeline sentit des yeux se posaient sur elle, puis instantanément après, une voix.

"Je m'appelle Weko."

Surprise, Evangeline se retourna vers la jeune fille aux cheveux noirs, apparemment nommé Weko.

"Moi c'est Evangeline."

   Elles continuèrent de se regarder pendant un long moment, un minuscule sourire aux lèvres, complices. Puis sans dire un mot, elles suivirent la jeune femme.

   Le petit groupe de personnes traversa de nombreuses pièces en silence. Tout le monde paraissait impressionné par le décor gigantesque qui les entourait. Tout était tellement grand et moderne; Evangeline en restait sans voix... Elle ne se souciait plus de ceux qui l'entourait et restait concentré sur les paroles de la dame au chignon serré. Puis, alors qu'ils passaient dans une énième pièce remplie d'ordinateurs génétiques, elle murmura abasourdi

" Mais où je suis moi...c'est énorme..."
   Soudain, prenant conscience qu'elle parlait toute seule, elle rougit, lança un bref regard à sa voisine qui l'a regardé et la distança de quelques mètres pour se faire oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 22
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Lun 31 Oct - 19:22

La jeune fille se retourna vers Weko, surprise.

"Moi c'est Evangeline."


Elle plongea ses yeux dans ceux de sa compagnes, et toutes deux se regardèrent, dans un silence complice.
Puis elles suivirent leur guide sans mot. Elle passèrent dans multiples pièces. Toutes aussi modernes les unes que les autres. Elle n'avaient aucun charme, mais restaient impressionnantes. A plusieurs reprises, Weko jeta des coups d'œil à Evangeline. Celle-ci avait la bouche entr'ouverte. Elle gobait tout le baratin de la jeune femme, et n'en perdait pas une miette. La jeune brune en fut déçu, car ne put blâmer avec elle la stupidité de ces dires. Quand elle entrèrent dans une énième pièce remplie d'ordinateurs, sa compagne murmura :

"Mais où je suis moi... C'est énorme..."

Weko la regarda, d'autant plus perplexe. La concernée l'aperçut et rougit, puis s'avança dans la foule jusqu'à ce qu'elle la perde de vue et elle dut finir la visite seule.
Bientôt arrivèrent-elles dans le pensionnat. Les chefs des dortoirs prirent le relais et seules restèrent les moins de 16 ans. Ils firent un rapide briefe sur les règles, puis filles et garçons se séparèrent. Weko et Evangeline se retrouvèrent toutes les deux seules. Elle montèrent un étage et la jeune femme leur indiqua une chambre. Elle leur demanda si dormir ensembles les gêner. Elles se regardèrent et dirent ensembles :

"Non."

La femme sourit, puis s'inclina, les laissant passer. Weko posa son mince bagage sur le lit le plus proche puis s'assit.

"Vous êtes autorisées à customiser votre chambre. Bien sûr, par-là j'entends "posters, images et ce que vous voudrez, mais pas de punaises". Vous êtes priées de garder la chambre propre, ainsi que la salle de bain. (vous en avez une chacune) La douche fonctionne ainsi (elles se penchèrent pour l'observer tourner un des robinets), et les autres conducteurs d'eau également. Je crois avoir tout fait... Ah, si, une femme de ménage passe toute les semaines, le mardi, exactement. Bref, je compte sur vous pour être clean, bonne intégration !"


Sur ce, elle se retira. Les deux filles restèrent bouches bées.



_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 99
◄ Inscrit le : 29/04/2011
Age : 22

Dim 27 Nov - 19:42

    Honteuse, Evangeline ne revint vers Weko que lorsque la visite fut terminée. Elle avait alors monté d'autres escaliers, visité d'autres pièces gigantesque regorgeant de matériel informatique et scientifique. L'école en elle même était immense ! Et elle n'était pas au bout de ses surprises puisque dès que les deux jeunes filles se furent rejoint, leur guide les emmena dans les dortoirs de l'école, réservé au moins de seize ans. Après que les garçons et les filles se furent séparés et que chacun ait trouvé quelqu'un avec qui partagé sa chambre, ils rejoignirent celle qui leur était destiné. Seules Evangeline et Weko restèrent.

    Elles devraient évidemment partager leur chambre mais cela ne l'ait dérangé pas vraiment, et la dame leur ouvrit donc la porte pour leur dicter le règlement. A l'intérieur, deux lits deux places, deux tables de chevets et tout le nécessaire pour entreposer ses affaires personnelles : un vrai hôtel ! Weko alla poser ses affaires sur un des lits et Evangeline, réagissant enfin, alla poser le sien sur l'autre, toujours épatée par ce qu'elle voyait. Jamais elle n'avait dormi dans un endroit pareil. Un lit ? Elle ne s'était pas couchée dessus depuis ce qui lui semblait des siècles ! Elle ne souhaitait que de s'allonger sur ce matelas douillé pour dormir encore et encore. Mais ce n'était apparemment pas pour tout de suite...

"Vous êtes autorisées à customiser votre chambre. Bien sûr, par-là j'entends "posters, images et ce que vous voudrez, mais pas de punaises". Vous êtes priées de garder la chambre propre, ainsi que la salle de bain. (vous en avez une chacune) La douche fonctionne ainsi (elles se penchèrent pour l'observer tourner un des robinets), et les autres conducteurs d'eau également. Je crois avoir tout fait... Ah, si, une femme de ménage passe toute les semaines, le mardi, exactement. Bref, je compte sur vous pour être clean, bonne intégration !"

    Après un monologue aussi long, les deux jeunes filles restèrent bouche bée devant leur guide. Cette dernière, ayant dit ce que ses patron lui ordonnait de dire, sourit et passa à la suite de la visite pour les autres groupes. Evangeline, quelque peu gênée, se tourna vers Weko sans rien dire. Elle pensait encore à la merveilleuse salle de bain qui l'attendait avec son eau chaude et ses douces serviettes. Elle avait l'impression de rêver. Cet endroit allait peut-être lui plaire finalement...

   Mais encore fallait-il qu'elle s'entende avec sa nouvelle camarade de chambre... Elle connaissait son nom, ce n'était déjà pas si mal. Alors pour faire plus ample connaissance, la jeune fille aux cheveux bleus prit les devant.

"Wow ! C'est pas mal quand même, non ? Je ne pensais pas que ça serait si grand ! "


C'était plus dur qu'elle ne pensait... Elle qui détestait parler il fallait qu'elle fasse un effort pour s'intéresser aux autres, malgré sa curiosité naturelle !

"Tu viens d'où toi ? Si ce n'est pas indiscret ?"


Elle tenta de lui sourire sincèrement, mais seul un petit sourire timide se dessina sur ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 22
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Mar 20 Déc - 21:02

La guide partie, je ne pus m'empêcher de rire. Ce qui se traduit en un pouffement étouffé. Evangeline resta émerveillée sans rien dire. J'avais pour ma part l'habitude des grandes pièces confortables. Apparemment, elle non. Je restai à la regarder sans rien dire, en partie heureuse qu'elle le soit. Ce fut elle qui prit les devants :

"Wow ! C'est pas mal quand même, non ? Je ne pensais pas que ça serait si grand ! "


J’acquiesçai en silence, confortablement installée sur mon lit, les jambes croisées. J'aurai peut-être dû répondre franchement car elle sembla mal à l'aise. Elle enchaina :

"Tu viens d'où toi ? Si ce n'est pas indiscret ?"

Je répondis, souriante :

"De partout, de nul part. Je bougeais très fréquemment. Grâce à mon don.
(puis, après un rire) Je suis celle que l'on ne connait pas."

Elle me regarda, perplexe. Évidemment, elle ne comprenait pas. Je m'efforçai d'expliquer avec un sourire :

"Je manipule les pensée, le cerveau. En gros, je peux lire tout ce que tu penses, le modifier. m'incruster dans ta pensée pour que tu crois me connaitre depuis toujours, puis m'effacer en un clin d’œil. Je vivais chez les gens, puis changer d'endroit, de famille. Cela depuis toute petite."


Puis, avec un soupir :

"Mais ça ne fonctionne que sur les gens "normaux". Toi ?"

_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 99
◄ Inscrit le : 29/04/2011
Age : 22

Sam 24 Déc - 12:42

Weko, pas du tout gênée par la question de la jeune fille, lui répondit, très souriante.

De partout, de nul part. Je bougeais très fréquemment. Grâce à mon don.(puis, après un rire) Je suis celle que l'on ne connait pas."
Evangeline comprit pas tout mais l'autre jeune fille, voyant son regard perplexe et curieux, continua.

"Je manipule les pensée, le cerveau. En gros, je peux lire tout ce que tu penses, le modifier. m'incruster dans ta pensée pour que tu crois me connaitre depuis toujours, puis m'effacer en un clin d’œil. Je vivais chez les gens, puis changer d'endroit, de famille. Cela depuis toute petite."Mais ça ne fonctionne que sur les gens "normaux. Toi ?"


D'abord effrayé d'imaginer qu'on puisse pénétrer dans son cerveau, Evangeline écarquilla les yeux, de peur. Puis entendant sa dernière phrase, elle soupira discrètement. Elle ne se voyait absolument pas cohabiter avec quelqu'un qui pourrait la manipuler, mais heureusement elle n'était pas une fille "normale".

"Moi c'est pareil... je viens de partout et de nul part"

Elle prononça ces mots en regardant ses pieds, honteuse de son passé, mais elle releva les yeux et les ancra dans ceux de Weko. Quitte à ce qu'elles cohabitent pendant tout le temps qu'elles seraient à la Pacific-isles, autant qu'elles se connaissent un peu mieux.

"Mes parents m'ont vendu au gouvernement de France alors que j'habitais encore avec eux près de Paris. Mais...color=darkblue] j'ai fugué avant et je me débrouille toute seule depuis."

Elle se risqua à un petit sourire, puis comme pour se rassurer et se dire qu'elle n'avait rien à craindre, elle ajouta.

"Et je ne suis pas une fille "normale", je contrôle la colère des gens, même des Keys d'ailleurs"


Elle vit que, cette fois, c'est l'autre jeune fille qui prit un peu peur.

"Mais je ne m'en sers presque jamais parce qu'il rebondit aussi sur moi, et j'ai déjà un assez mauvais caractère"


Elle essayé d'en rire, mais elle savait que c'était son plus gros défaut, et elle repartit dans un silence gêné.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 22
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Dim 25 Déc - 18:08

"Je manipule les pensée, le cerveau. En gros, je peux lire tout ce que tu penses, le modifier, m'incruster dans ta pensée pour que tu crois me connaitre depuis toujours, puis m'effacer en un clin d’œil. Je vivais chez les gens, puis changeais d'endroit, de famille. Cela depuis toute petite."

Au fur et à mesure de mon discours, le visage d'Evangeline se pétrifiait de peur. C'est pourquoi j'ajoutai que ça ne fonctionnait que sur les non-keys, les gens "normaux". Elle me parut soulagée, j'en compris qu'elle ne l'était pas. De toutes façons, c'était logique. Si elle était là, elle devait être dans le même cas que moi. Tout le monde devait l'être. Sinon, nous n'étions pas aussi en sécurité que ce qu'ils prétendaient. N'est-ce pas ?

"Moi c'est pareil... je viens de partout et de nul part"

Elle me fixa, ses yeux bleus m'éblouissant un peu. Elle poursuivit à mon égard :

"Mes parents m'ont vendu au gouvernement de France alors que j'habitais encore avec eux près de Paris. Mais... j'ai fugué avant et je me débrouille toute seule depuis."

Un réfugiée politique, alors. J'admirai son courage et eus honte de ma lâcheté. Moi, je ne savais pas pourquoi j'étais là. Personne ne s'est jamais intéressé à moi. Je ferai plus de peine, maintenant ici. Et mon pouvoir qui n'est même pas efficace. Il est temps que je me rende utile.

"Et je ne suis pas une fille "normale", je contrôle la colère des gens, même des Keys d'ailleurs"

Prise à son propre jeu. A mon tour d'avoir peur. Enfin, peur. Je n'avais simplement aucune envie que ma camarade me manipule. D'ailleurs, peut-être l'avait-elle déjà fait. Mon cerveau bouillonna à toute vitesse. Je ne prononçai aucun mot. Ma bouche était crispée en un rictus de complaisance que je voulus le plus sincère possible. Je vis qu'elle compris mon malaise. Evident, vu qu'elle l'avait ressenti plus tôt. La colère. Ca impliquait donc le contentement. J'étais relativement heureuse depuis notre arrivée dans la chambre. Etrangement heureuse, d'ailleurs. M'avait-elle modifiée pour que je sois aimable ? Pourtant, elle paraissait gentille et non-pas manipulatrice. Les apparences sont trompeuses, évidemment... Elle coupa court à mes pensées :

"Mais je ne m'en sers presque jamais parce qu'il rebondit aussi sur moi, et j'ai déjà un assez mauvais caractère"

Elle tenta d'en rire mais sa voix s'étrangla et elle se tut.
Je fis de même. Je doutais qu'elle ne m'ai réellement pas touchée. Mais ses yeux tristes me convainquirent. Pour changer de sujet, j'esquissai un sourire rapide et m'approchai d'elle :

"On débale ça ?" dis-je le menton tendant vers son bagage. Mauvaise pioche : il était aussi mince que le mien. Tant pis, l'intention est bonne. Je m'approche du dit bagage et l'ouvre. Pas très poli. Démarche amicale.

_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 99
◄ Inscrit le : 29/04/2011
Age : 22

Dim 25 Déc - 23:06

     Trop concentrée à regarder ses pieds, Evangeline ne vit même pas l'autre jeune fille se déplacer et aller vers le lit de la jeune fille aux cheveux bleus. Lorsque Weko lui parla, elle releva vivement la tête pour l'empêcher d'ouvrir son sac mais elle nu pas le temps de prononcer le moindre mot que déjà c'était fait. Elle devait bien avouer que ce geste l'énerva d'abord, mais elle la rejoignit bien vite plus honteuse d'autre chose. A l'intérieur, une brosse à dent, quelques vêtements de rechangent, ses trois livres préférés et quelques autres bricoles banales. Autant dire qu'elle n'avait presque aucun bagage. A la vue de ses livres, elle se demanda d'ailleurs si sa nouvelle "colocataire" aimait, elle aussi, lire des romans. Après s'être tourné vers Weko avec un sourire faussement sournois, elle se précipita de l'autre côté de la pièce, vers le lit où se trouver la bagage de la jeune fille aux cheveux noirs. Elle ouvrit alors celui-ci qui était aussi plat que le sien.

Alors... qu'est ce qu'il y a là-dedans ? dit-elle avec un sourire joueur ce qui lui ressemblait très peu elle devait l'avouer.

J'AI PAS FINI Good job
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 22
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Lun 26 Déc - 20:39

DERIVE DU RP : http://www.pacific-isle-rpg.com/t423-a-vos-aises-mesdames-pv-evangeline

(Si tu peux renommer celui-ci en indiquant qu'il est terminé, ça serait cool ! :) )

_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Sud-Ouest :: Port-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit