AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
 

Un peu de fraîcheur. {PV Weko et Pikachu}

“ Il paraît que je suis dangereuse... “
avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 88
◄ Inscrit le : 27/06/2011
Localisation : T'as qu'à trouver.

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle des lames

Sam 30 Juil - 17:08

Je me réveille doucement,je m'étire dans mon lit. J'ai dormi comme je ne l'avais pas fait depuis longtemps. C'est-à-dire dans un vrai lit,grand et propre,et dans une chambre seule et calme. Je me sens de très bonne humeur aujourd'hui.
Je me lève difficilement,direction ma penderie. Vu le soleil qu'il fait dehors,je ferais mieux de mettre des fringues légères. Un petit tee-shirt,un short,un coup de brosse dans mes cheveux emmêlés,un peu d'eau sur mon visage. J'enfile mon grand manteau noir par-dessus le tout,vérifie que mes armes sont bien dedans et sort dehors.
Il fait une chaleur torride,je dégouline de sueur. Malgré cela,je ne peux pas enlever mon manteau,quelle plaie ! Je fais quelques pas dans la ville,mais manque de m'écrouler avec ce soleil qui me tape sur le visage. Où puis-je aller ? Je ne compte pas rester enfermée !
L'idée d'aller au glacier me vient de suite. Ce n'est pas si loin,et je pourrai me rafraîchir. J'entame ma traversée du désert. Mes mains touchent mes couteaux rangés dans mes poches,le contact froid des lames me fait un bien fou.
Je suis enfin arrivée,et non sans peine. Je m'approche du marchand et lui commande une glace menthe-chocolat. Classique,mais toujours délicieux. Je saisis ma glace et la mange goulûment. Je me retourne,les yeux rivés dessus,et me cogne à quelqu'un. Sous le choc,ma glace tombe au sol,foutue. Je lève les yeux vers la personne en question,et m'apprête à la réprimander :

-"Dites donc,vous pourriez faire attention !"

Je me rends bien compte que je suis en tort,mais les mots sont sortis tous seuls.
Je m'attends à une réaction de sa part...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 23
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Jeu 25 Aoû - 18:21

Dur matin, pour changer.
Je me lève du mauvais pied en grommelant contre la chaleur étouffante et les moustiques. Le même cauchemar insaisissable m'a torturé toute la nuit.


Weko s'étire silencieusement dans son lit, tel un matou qu'on sort d'un sommeil envoutant. Après sa toilette matinale, elle sort de sa chambre, avec une humeur de chien. Ses pas lourds la guident instinctivement hors des quatre murs du pensionnat. Plus que 3 mois et elle serait enfin libre. Plus de lycée, plus d'obligation. Simplement un petit métier, une maison en coloc' et le quotidien ennuyant. Peut-être même qu'elle serait avec Baal. Il ferait un beau duo, gloussa-t-elle intérieurement.
Elle se dirigea sans animosité vers les grands bâtiments blancs dans lesquels, bientôt, elle vivrait. Sur les marches de l'un d'eux, elle aperçut Pikachu, les cheveux emmêlés, fumant frénétiquement ce qui ressemblait plus à un mégot qu'à une cigarette. Elle s'assit sans bruit près de lui. Il la regarda sans grand intérêt. Un grand sourire monta aux lèvres de Weko. Ils avaient l'air aussi frais, tout le deux.

"Hie, dit-elle gentiment.
-Salut."

Sa nonchalance était égale à celle de la jeune fille. Celle-ci ajouta sans gêne aucune :

"Ca te dit une glace ?"

Pika resta perplexe mais acquiesça finalement, sûrement sous l'effet oppressant de la chaleur d'août. Il se dirigèrent sans bruit vers le parc, où siégeait le dégoulinant vendeur. Un ventilateur l'éventait avec peine. Il répétait sans cesse les mêmes mots, passant une mouchoir humide sur son front sans se lasser. Les deux amis se placèrent dans la file à deux personnes, la première, une fillette blonde, commandant une glace menthe-chocolat. Elle s'en saisit et sortit de la queue, dévorant des yeux son trophée. Weko se tourna vers Pika et lui demanda se qu'il désirait. Il n'eut pas le temps de lui répondre que la fille-menthe-chocolat la percuta, renversant au passage sa glace qui s'écrasa sur sa veste, avant de tomber à terre. Elle allait l'engueuler mais la fille fut plus rapide :

"Dites donc vous pourriez faire attention ?!"

Pour qui se prenait-elle ?! Elle lui fonçait dessus, salissant au passage son unique haut et en prime, elle la réprimandait !

"Non mais tu te sens bien, là ?!"

_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 24
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Ven 23 Sep - 17:17

J'ouvre les yeux, je sens une immense chaleur sur mon visage... Est-ce cela qu'y m'as réveillé de mon long et dur sommeil ? J'en sais rien et, à vrai dire, je n'en ai pas grand choses à faire. J'ouvre les yeux et n'ayant pas le temps de comprendre pourquoi mon dos et ma lèvre inférieur me faisait énormément mal que mes rétines étaient déjà en train de me brûler. Le soleil du mois d'août, je crois que c'est le plus terrifiant !
Alors, avec un élan suicidaire, j'ouvre pleinement les yeux et met ma main droite au dessus de mes arcades. Mon bras me fait encore plus souffrir que mon dos endoloris. Je regarde devant moi et vois l'eau, les pavés et les gens marcher différemment. N'ayant aucun souvenirs de la soirée qui précédé ce réveille brutale, je fronce les sourcils et vois du sang me couler entre le nez et l'œil gauche. Avec ma mains libre, je m'essuie le front. Un soupir s'empare de ma gorge.
J'essaye de me relever mais, toutes mes tentatives sont veines. Je rampas sur le gauche, m'adossa sur le mur d'un maison, l'ombre fraiche de la rue étroite était agréable.
Instinctivement, je fouille dans ma poche de jean qui est taché de sang et encore plus troué que d'habitude. Je constate en touchant mon paquet de clopes que mes assaillant ne m'ont pas voler se que j'avais de plus précieux dans mes poches après la photo de l'albinos de mes rêve et mon fidèle portable noir.

D'un sourire, j'allume ma cigarette, toujours adossé contre ce mur dégueulasse. J'assiste à un combat sans merci de chat noir et roux. Même si les gens me voyaient avec du sang plein la tronche, ils ne m'aident pas... Je déteste les autres, je déteste ma vie !
Tirant bouffée part bouffée, j'attendais patiemment que ma mémoire revienne. J'avais beau me demander se qu'il s'était passé, j'avais beau mettre ce que j'avais fait hier soir, dans l'ordre chronologique des choses. Rien. Je me souvient d'un sms, puis je me souvient d'un visage.Très flou... Puis, d'un coup d'un seul, tout me revient. John et sa bande ! C'était évident !

Tout c'était remis dans ma tête. Le sms d'hier soir, ma dispute avec Hikaru disant que je ne devait pas me faire avoir et que c'était un piège, puis, le port ! Ma énième bataille contre ce type. Mais, cette fois, j'avais vaincus et je l'avait tuer. Mon pouvoir est très sanglant mais il est très utile. Toutes mes pulsions meurtrières se sont échappé. Je me sentait libre. Je n'aurais plus jamais à faire avec lui. Je m'essuie du revers du bras ma bouche, me relève difficilement et jette mon mégot dans les égouts. Les gouttelettes de sang tombantes sur les pavés m'annonçaient que je devais très vite me soigner si je ne voulais pas tombé au milieux de la foule en furie.
J'arrive enfin chez moi, je croise Hikaru qui me serre un peu trop fort pour mes cotes cassés. Je me hisse doucement dans ma douche et laisse couler l'eau tiède sur ma peau. Je crois que se qu'y m'énerve le plus depuis que je suis rentrer, c'est ma veste fichus à cause de John... Arraché et foutus. Elle est trop troué et déchiré pour la remettre...

Pendant 15 minutes, j'admirais le fait que le sang et l'eau se mélangeait parfaitement dans le siphon de la douche. Ce rouge pâle était magnifique.
Je me relève doucement, étire mon dos vertèbres par vertèbres et attrape une serviettes gentiment préparé par le roux de la maison. Un sourire au lèvre, je tourne la poignet de la douche pour que l'eau arrête de s'écouler. Enfin habiller proprement, je me met deux-trois pansements sur le visage pour caché les nombreuses éraflure sur ma joue, mes arcades et mon front.
Je descend les escaliers doucement, vêtue de mon t-shirt Goeland préféré et de mon baggy déchiré quand je faisais encore du skate. (Oui, il fait trop chaud pour en faire en été). Mes big-choose noir se dirige toute seule vers la cuisine et s'arrête devant une assiette de crêpe fait pas Hikaru. Un morceau de papier était sur la crêpe que je venais de prendre et tombe lourdement sur le sol. Je me baisse et l'attrape pour y lire difficilement : "On est dehors, repose toi bien et fait pas de folies !!! Signé ton roux préféré (ou juste le seul que tu connait)"


Je me dirige vers la grande porte et prend mon briquet dans le petit pot spécial briquet, clope (enfin, tout se que les autres ne touches pas quoi...) et sors de la maison. Je ferme la porte à clef et sors de la résidence. Pas question que je reste dedans. Trop envie de marcher ! J'allume une clope et marche.
Je ne sais pas ou aller, alors je vais vers la grande place. Je suis tenté d'appeler Massive Sound, pour fumer un petit spliff. Ca serais tellement appréciable après ce dur réveille. Mais, quand je glisse ma main endolorie, je constate que mon portable et resté sur le buffet, à la maison. Trop loin pour y retourner juste pour un petit joint, j'abandonne l'idée de la petite gâterie (surement payante en plus !)
Je lève la tête et vois une jeune femme brune s'approcher de moi. Je me frotte longuement mes cheveux gris pour me rappeler de qui c'est car elle vient de me parler.
Je m'en rappel ! C'est Weko ! La fille de la plage.


- "Salut."


On à rien d'autre à se raconter depuis notre rencontre à la plage.
D'un mouvement rapide de la main, je cache mes nombreuses griffure et incalculable hématomes sur le bras en descendant la manche de ma veste noir. Je tire une bouffé de ma clope qui se transforme part la suite en mégot après avoir expiré toute la fumé que je pouvais prendre.
Weko me dis part le suite :


- "Ca te dit une glace ?"


Je mis un moment pour me souvenir de ce que ressembler une glace. Je connaissais le mot, je savais à quoi cela ressemblais mais je n'avais aucun souvenirs du goût auquel la "glace" était attribuer. Comme part définition la glace est froide, j'accepte sans réfléchir d'avantage.
Mes pas se dirige tout seuls vers le parc. Cet endroit dans lequel je n'était pourtant aller que deux fois, avec Mika. Il y à déjà un certain moment. Le silence pesant était vraiment lourd. Je n'avais rien à lui raconter mais je n'avais surtout, pas envie de parler d'avantage.

Arrivé en face de l'énorme caravane piteuse du glacier, la file est longue, dommage... Pendant ce temps, je regarde les goûts affiché en haut sur un panneaux aussi long que le véhicule. Je vais pas être long, j'ai déjà choisis. J'opte pour l'original "citron". Quand la gamine blonde finis ça commande, je fouille discrètement ma poche arrière espérant trouver mon porte monnaie "Slipknot" quand la gamine heurta Weko violemment faisant délicatement tomber sa glace sur le haut de la jeune brune, apparemment dégoutée et exaspérée. J'ai faillis rire.


- "Dites donc vous pourriez faire attention ?!"


J'avais envie de la frapper, mais mon bras ne m'obéissait pas. Non pas parce que le monde commençais à faire une queue sans fin derrière nous mais parce que la douleur était tel que mon bras refusait de faire ce que je lui demandais. Je me surpris de ne pas gémir quand Weko me bouscula légèrement en heurtant mon coude ainsi que mon épaule.


- "Non mais tu te sens bien, là ?!"


Alors, je préféra décider que cette dispute ne m'était pas dédier quand je trouva enfin mon porte monnaie. Je demanda une glace une boule citron pour moi et devina le gout pour Weko. L'homme se tourna, pris deux cornets, se pencha difficilement à cause de son ventre touchant le rebord et fis une boule de glace citron et la posa sur le cornet. Il me la donna et fis la même chose pour Weko. Quand il me la tendis les deux couleurs, verte et rougeâtre me fis rappeler que les deux autres filles était toujours en train de s'expliquer. Je donna les pièces au glacier et lui fis comprendre en m'en allant qu'il devait garder la monnaie. Je donna la glace à Weko et dit à la petite blonde qu'il elle voulais une autre glace.

Les embrouilles, j'en veux plus aujourd'hui ! Je souffre déjà assez comme ça !


- "Weko, si tu veux un autre haut, je peux te prêter ma veste..."

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
“ Il paraît que je suis dangereuse... “
avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 88
◄ Inscrit le : 27/06/2011
Localisation : T'as qu'à trouver.

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Contrôle des lames

Lun 5 Déc - 18:15

Mon cornet vide dans la main,mes deux boules de couleur se mélangeant au sol,mon estomac avait parlé plus vite que mon cerveau,niveau mécontentement. La personne que j'avais bousculé et,au passage,dont j'avais maculé la veste de glace,est une jeune fille qui semble extrêmement en colère. Pas étonnant vu la réprimande que je lui ai lancé alors que je suis la fautive. Cela doit être rageant.

- "Non mais tu te sens bien, là ?!"

Je sens la honte me monter aux joues,et la rougeur décide de squatter mon visage. Je hais être en tort. Les sourcils froncés,la tête totalement embourbée,je me dirige rapidement vers une poubelle proche tout en tripotant nerveusement mon cornet. Non,je ne me sens pas bien. Non,je ne peux pas vous rembourser votre veste,car non,je n'ai pas d'argent. Oui,vous allez sûrement pouvoir vous la repayer. Oui,je suis vraiment confuse. Excusez-moi et au revoir. Ca,c'est ce que j'aimerai dire,mais n'étant pas douée en société,ma bouche reste obstinément fermée. Je jette avec force le cornet,qui atteint le fond de la corbeille faite de plastique noir en résonnant. Je détourne la tête pour bredouiller ces faibles mots :

- "Veuillez m'excuser."

J'allais partir sans demander mon reste,mais la jeune fille ne l'entend pas de cette oreille. Elle continue à m'engueuler,me mettant de plus en plus mal à l'aise. J'essaye tant bien que mal de me faire pardonner,en tentant de ne pas élever la voix et en gardant mon calme. Je fais de grands gestes avec mon bras,l'autre bien caché sous mon manteau,mais la chaleur a raison de moi. Epuisée par l'air chaud qui nous tient en haleine,j'arrête de parler,haletante. A court d'excuses,d'arguments,je reste plantée comme un piquet,la bouche légèrement entrouverte,à respirer bruyamment. Je ne sais plus quoi dire. Ni quoi faire. J'aimerais reprendre une glace,mais je n'ai plus du tout d'argent. Je n'en ai pas dans ma chambre non plus. Aïe,c'est un problème,ça. Il va falloir que j'en gagne assez rapidement,sinon,je n'aurai rien pour me payer mon repas de demain. Comment vais-je me sortir de cette galère... Mon interlocutrice ne semble plus avoir la force de parler non plus. Puis,le jeune homme qui m'a l'air de l'accompagner lui tend sa glace,et dit en soupirant un peu :

- "Weko, si tu veux un autre haut, je peux te prêter ma veste..."

Puis,il se tourne vers le marchand et lui adresse à nouveau la parole. Je n'entends pas clairement ce qu'il lui dit,mais il me montre rapidement de la main d'un geste circulaire. Etonnée,je m'approche de la camionnette et le vendeur me tend une deuxième glace,identique à celle que je tenais il n'y a pas 2 minutes.
Je ne sais pas quoi dire,et tourne mon visage interloqué vers celui qui,à priori,vient de me la payer.
Je n'ai pas le temps de lui demander quoi que ce soit car le voix de la jeune fille se fait entendre derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Féminin
► Messages : 69
◄ Inscrit le : 24/03/2011
Age : 23
Localisation : Dans le lit de ta mère

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Pensée

Mar 20 Déc - 20:33

Elle est décidément pitoyablement ridicule. Je ne sais pas ce qui me retient de lui coller ma main dans la figure. Pika s'écarte de nous et rejoint le vendeur qui attend. Apparemment, il commande. A vrai dire, je suis trop énervée pour participer. Mon œil se pose successivement sur ma veste maculée puis sur la fautive et fait ainsi des aller-retour. La jeune fille semble vouloir s'excuser, mais ne parvient finalement qu'à jeter ces quelques mots :

-"Veuillez m'excuser."


Mes nerfs se calment un peu et mon orgueil prend le dessus. Je lui débite sermons sur sermons tandis qu'elle tente de se faire pardonner. La chaleur nous écrase toutes les deux, je le vois bien. Bientôt nous haletons mais je tiens le coup. Elle semble être à court. Je lui suis également. Nous nous taisons finalement, mais mes yeux jettent des éclairs. Pikachu vient finalement nous sortir de notre ridicule. Il tient dans ses mains nos de glaces et me tend ce qui semble être la mienne : une deux boules pistache-framboise. Je le regarde avec reconnaissance, à court de remerciements. Il jette ensuite un coup d’œil sur mon haut et me propose gentiment sa veste. Je décline l'offre. Mon égo est bien trop gros pour que j'accepte.
Il offre par la suite une glace à la jeune blonde. Cella-là, en revanche, semble heureuse et remontée. Elle lèche ostensiblement sa boule verdâtre en lui adressant un large sourire. Elle me dégoute. Lui aussi d'être aussi gentil. Je suis court de répliques, mais ma langue se lance toute seule. Je m'approche de Pikachu et m'exclame, hautaine :

-"Ce n'est pas à toi de payer ma glace."


Sur ces mots, je dégaine mon piètre porte-monnaie noir et l'ouvre. Deux misérables pièces sonnent à l'intérieur. 1 et 5 centimes. J'ai honte. Mes joues sont rapidement rouges écarlates. Je bredouille, m'excuse. J'entends la planète entière se gondoler de rire. Mon corps entier est en feu. Je ne peux relever la tête et la baisse encore plus qu'elle ne l'ait. Des mèches brunes glissent de derrière mes oreilles et tombent devant mes yeux. Je veux disparaitre.
Un temps. Tout le monde est à court. Je sais qu'ils se retiennent d'éclater de rire. J'en suis persuadée. Mon corps entier crie de douleur et ne demande qu'à s'enfuir en courant.

_________________

JE MORDS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shut up & DIE !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 434
◄ Inscrit le : 28/11/2010
Age : 24
Localisation : à vous de trouver !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Explosion

Ven 6 Jan - 20:06

Elle se retourne d'un air coléreux, l'air de vouloir avoir raison et elle ne se calmeras pas d'aussi tôt je présume. Je souffle un coup et d'un air blasé je la regarde et elle me sors un ravalement d'orgueil. Elle ne veut absolument pas se faire voir comme une perdante, et ça, sa m'exaspère. Alors je la regarde, sortir son porte monnaie. Elle l'ouvre et reste stoïque. C'est bien ce que je me disais, elle est sèche aujourd'hui. Vus le regard qu'elle fait et le fait que sa tête baisse petit à petit pour ne pas montrer son visage de honte absolue.
Avec les mouvement de sa tête vers le sol pour admirer ses chaussures, ses long cheveux brun lui tombèrent en face du visage, on ne voyait plus rien de son visage.
Je suppose qu'elle attend qu'on se moque d'elle en la montrant du doigt... Sa arrive à tout le monde ce genre de situation ou l'on se sent débile et honteux. Tout le monde à déjà était sec au moins une fois dans sa vie.

Ce genre de gens qui veulent disparaître aussi facilement, si il veulent je peut les aider. Je déteste ce genre de cas. De plus, le soleil me tapant déjà assez sur la tête, si cette dispute continue, je vais facilement m'énerver et péter un plomb. Vaux mieux pas me souler dans ce genre de cas.
Je me dirige vers un banc, sans savoir si Weko me suivait ou si elle continuait a s'engueuler avec l'autre gosse. De toute façon, si je me retrouve tout seul, j'ai toujours ma musique qui me détendras et me tiendras compagnie.

En m'asseyant, je remarque que la jeune fille blonde m'avait suivis. C'est pas parce que je lui ai repayé une glace qu'elle doit me suivre comme un chient, qu'est-ce qu'elle veut elle ?
je la regarde dans les yeux, le temps qu'y c'est écouler a ce moment est tellement long que je ne pouvais/voulais pas compter les secondes tellement je me sentait mal devant une fille...


"Quoi ? Qu'est-ce que tu veut ?"


A ce moment là, je remarque la présence de Weko.
Puis, les deux filles se remettait à parler. Je n'écoutais plus, je suis fatigué de cette chaleur insupportable, j'en ai marre. Alors, je commence doucement à manger ma glace. Le cout frais de cette chose me remplis d'un sentiment de bien être. Je déteste horriblement l'été. La chaleur du soleil me fatigue et me rend lent. Il n'y a souvent pas de vent frais mais des courant chaud qui gifle violemment mon visage. Tout ce que j'aimerais c'est que cette foutue chaleur parte loin... Heureusement que je suis pas en cours, j'aurais pété un plomnb depuis un moment je pense... Enfin, du moins si j'aurais pas miraculeusement séché les cours.
Les cours, quelque chose qui ne sers qu'as attendre qu'une coche métallique sonne pour attendre encore une heure, avec un autre professeur qui n'as qu'une envie : niquer une heure à une trentaine d'élève qui n'attendent, eux, qu'une chose, que la cloche métallique sonne... Ainsi de suite !

Puis, tout à coup, elles se retournèrent toutes les deux vers moi, en attendant apparemment une réponse... Euuuh... j'ai pas tout suivis moi, je doit dire quoi ? La chaleur qui me tapait sur la tête était de plus en plus insupportable. C'est pas un parc ici ? POURQUOI IL Y A PAS UN SEUL METRE D'OMBRE ICI...!!


"Euh... Ouais...?!"

_________________

P.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Nord-Ouest :: Parc Public :: Glacier-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit