AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Plic ; ploc. Le temps a toujours ses caprices.

▬ My law, your law »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

► Messages : 27
◄ Inscrit le : 06/09/2011

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Arcanes du Temps

Mer 7 Sep - 12:16



__________________
Dégage. Tu me gênes.
Pv Massive Sound.

Si tu voyais à quoi tu ressembles, ma pauvre fille. Trempée ainsi de la tête aux pieds, tu ressembles d'avantages à un zombi qu'à une jeune demoiselle. Les cheveux dégoulinants, une robe mouillée qui te colle à la peau, la chair de poule te recouvrant le corps ... Ouais, t'as tout d'une revenante. Mais ça, je pense que tu le sais déjà. Alors, soit gentille, met ton cerveau en marche et essaye de trouver un endroit où t'abriter. Tes valises ? Laisse les dans le bateau, tu viendras les chercher demain.

C'est ainsi que tu te mets en marche, exposant aux passants pressés l'état lamentable dans lequel tu es. L'eau coule sur ton visage, comme les pleurs de Mère Nature. Le vent, puissant, s’engouffre dans tes habits mouillés, t'arrachant continuellement un frisson. Fatiguée, tes pieds manque à plusieurs reprises de glisser sur les pierres mouillées, te sauvant d'une chute embarrassante. Mais, malgrè que le temps s'abat sur toi comme la nuit sur une ville, tu ne cilles pas. Je ne sais pas comment tu fais pour ne pas courir, jurer, te soucier de ton image. A ta place, cela ferait un bail que je serais aller me réfugier sous le porche d'une vitrine. Mais il faut croire que tu es un peu stupide, très chère Eternity.

Tu passes devant plusieurs abris potentiels, sans même les remarquer. Tu ne vas quand même pas me dire que tu veux être seule ? Parce que, là, ça me mettrais en colère. Comment ça, tu n'en a rien à foutre ? ... Il faut que je reste calme, c'est la clé. Ah ! Stop ! Droit devant, un arbre plutôt feuillu. Et personne en dessous. Certes, ce n'est pas le grand luxe, mais, avec ton insociabilité, difficile de trouver mieux. Lentement, mais surement, tu t'en approches, pour venir t'adosser au tronc du conifère. L'eau tombe toujours. Et, vu comme c'est partie, cela peut encore durer un certain moment. Tant pis, de toute façon, tu n'as rien à faire.

Mais voilà que, à peine quelques instants après ton arrivé, un squatteur de première débarque. C'est un homme plutôt grand, atteignant presque les deux mètres. Des habits plutôt larges. Et il fume. Surtout, je t'en prie Eternity, ne fait aucun commentaires. Reste ici, bien sage, et ignore le. De toute façon, il n'y a aucune raison pour qu'il t'adresse la parole, avec l'allure que tu as. Respire donc un grand coup. Voilà, comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Soul Full of Music and Drugs

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 06/02/2011
Age : 25
Localisation : Plus proche que tu ne le pense ...

Dossiers.
Poste: Professeur d'Anglais
Pouvoir: Electricité

Mer 7 Sep - 15:06

Ahhhh la pluie ! Les gens n'aime pas quand il pleut. Ça les rend triste, parce que ça mouille ou parce que ça rend le ciel tout gris ... ma parole venez en Écosse ! Là où je vivais c'est le soleil qu'on trouvait triste !

C'est avec ce type de pensée que je sors de la maison où je vis avec B.Soul et Ezio. Elle est sortis pour aller au cinéma je crois, et lui fait les boutiques avec des amis. Moi j'ai pas envie de finir défoncé ce soir, mais j'ai encore moins envie de rester coincé à la maison. C'est avec un pas décidé que je sors de chez moi, avec assez de sous pour acheter du poissons. Ce soir il y aura de la poiscaille au diner. "poiscaille" ... un mot appris en France. Tiens bah je ferais une bouillabaisse alors.

Une fois sur le seuil de ma maison je remarque qu'il pleut vraiment à grosses goutes. J'aurais bien sortis le parapluie mais j'ai brûler le dernier en essayant de garder la fumée dessous. J'ai trop rabattu et puis ... bref mauvaise expérience. Je me dirige donc en direction du port avec dans l'idée d'aller au supermarché en passant, pour avoir les courses de faite. En marchant je m'allumais une cigarette, en remontant mon sac sur mon épaule. Je me sentais en forme depuis peu. Je m'étais mis au sport ça devait jouer ...


Une fois rendu au magasin (oui le magasin était en fait sur la route) je m'étais mis à acheter plusieurs trucs pour faire la popotte à la maison. Vu que j'en rame pas une, question ménage ou entretien du jardin (sauf ma partie perso), je m'occupais de la cuisine. En plus c'est toujours très drôle de voir Ezio et B.Soul s'endormir après avoir mangé des escalopes de dindes au champignons, surtout quand les champignons sont spéciaux. Cette pensée me fis sourire alors que je mettais un paquet de farine dans mon caddy. Une fois à la caisse je regardais le mini poste de télévision posé sur le comptoir a côté de la caisse. Le présentateur annonçait que la pluie allait s'intensifier encore plus dans la soirée, et peut être même se prolonger la nuit. Alors qu'il disait ça, le temps commençait à s'éclaircir. Jolie synchro ...

Une fois mes achats payés, je me dirigeais vers le port, pour finir mes achats. Le sac pleins de courses, j'attachais mes dreads avec un chouchou offert par Hikaru. Sympathique le garçon. Bizarre mais sympathique. Les gens qui me croisait devaient me prendre pour une sorte de troubadour : un short taille XL, un T-shirt "Aloha" avec une feuille de Marie-Jeanne dans le dos, dreads attachés, atébas relâchées, des bracelets de quasi toutes les couleurs existantes sur mes bras et chevilles, et ma barbe pas rasée depuis bien deux mois. Mais je m'en fiche je me trouve beau pour une fois ! C'est donc avec un pas assuré et heureux que je franchis la séparation de al ville avec le port, marquée par des grains de sable au sol et des planches de bois, surplombant l'eau du Pacifique. Un magnifique port que voilà. Bon les poissons doivent être près des bateaux !

Une fois rendus sur le quai, je me rendais compte que les gens se chuchotaient des trucs en passant près de la rangée d'arbres, 300 mètres plus loin. Bah j'irais voir tout à l'heure. D'abord le poisson ! Je me dirige donc vers les stands et saluts les marchands à ma façon : poignée de main, bises pour certains, et baratins. Pour acheter au marché, faut savoir parler leurs langues.

Après une demi-heure de discussion, je sors des stands, une demi-douzaine de poissons enrobés dans un plastique, calés sur mon sac à dos, tanguant à chacun de mes pas. Avec un signe de la main et un grand sourire, je quittais mes nouveaux amis du quai. Décidément on en voit tous les jours des gens sympas. C'est en allumant une nouvelle cigarette que je me dirigeais vers la maison, prêt à préparer le diner, qui s'annonce garnis ... ah remarque non j'ai dis que j'allais voir ce qui se passait près des arbres. Je fis demi-tour et me dirigeas donc vers la rangée d'arbres où les gens de tout à l'heure causait avec l'air inquiet. De plus en plus nombreux ma parole ! Il est quelle heure ? 19 heures ? Ah bah oui il reviennent du travail.

Je me frayais un chemin parmi la foule, et après un court moment, me rendis compte de ce qui les rendaient inquiets. Au premier coup d’œil, je vis à une robe trempée, entourant un corps frêle et tremblant, assis contre un arbre, se protégeant de la pluie, maintenant de plus en plus forte. Je me dirigeais vers la silhouette et m'accroupis près d'elle, mes atébas tâtant l'eau du sol, et leva la main, paume vers elle et prononça ce mot, dernier vestige de mes connaissances en présentation face à un étranger :


- "Hug !"

La tête de la silhouette se tourna vers moi et me fusilla du regard. Mais malgré l'effet qui, je pense, était censé être de la colère (voir de la haine), je fus de suite surpris par le bleu de ses yeux. Un bleu encore plus profond que les miens ... bon faut dire, vu les doses de drogues que je m'injecte par jour, mes iris ont dus être ternis mais passons ... je remarquais également que la silhouette était une fille. Elle ne portait qu'une robe, ses seins pointant sous sa robe, le froid responsable de ça, et de ses tremblements incontrôlés ... en tout cas j'espère que c'est pas al colère qui la fait trembler comme ça, je suis pas dans la merde sinon ...

- "Besoin d'aide ou pas ? ... gros vent ... ouais bon je la refais ! Appelle moi Massive Sound. T'as l'air mal, tu viens avec moi ou j'appelle une ambulance ?

Et ce fut comme ça que je connus l'une des filles les plus compliquées à draguer ...

_________________

Bonjour à toi Invité !! Je suis Massive Sound et je suis défoncé mais d'une force !! ... :geek:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ My law, your law »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

► Messages : 27
◄ Inscrit le : 06/09/2011

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Arcanes du Temps

Mer 7 Sep - 18:51

« Hug ! » Erreur. Grosse erreur. Mon petit, tu ne sais pas dans quel aventure tu viens de t'embarquer. L'avion n'est pas prêt d’atterrir pour toi ...Ça, c'était le mot qu'il ne fallait pas dire. Enfin ... Tu n'es pas obligée de le fixer si méchamment, Eternity. Certes, il est un peu con, et tu dois à ce moment ressentir une grande colère, mais ce n'est rien de plus qu'un être humain. Il ne va pas te bouffer. Tu n'es pas en danger. Et, tant que t'y es, cesse de le détailler ainsi. Parce que, là, on dirait que tu vas l'étriper. Comment ça ? Tu trouves qu'il ressemble à un indien ? ... Ma pauvre fille, tu n'as vraiment pas beaucoup de connaissance culturelle.

« Besoin d'aide ou pas ? » Cette proposition, tu lui l'aurais bien fais ravaler. Cela se voyait clairement dans ton regard. Tu es de mauvais poil, ce soir, cela se voit extraordinairement bien. Cela fait longtemps que je ne t'ai pas vu dans cet état-là ... Je ne sais même pas si c'est bon ou mauvais. Le fait est que, a présent, tu as tourné à nouveau la tête, ignorant totalement la question posée, pour reprendre ta contemplation de la pluie. Tu as raison, si tu restes muette, l'inconnu va sans aucun doute s'en aller. Ne le voit pas, ne l'entend pas. Il finira par partir.

« Ouais bon je la refais ! Appelle moi Massive Sound. T'as l'air mal, tu viens avec moi ou j'appelle une ambulance ? » ... Laisse tomber, il n’abandonnera pas. Envoie le balader bien correctement, peut-être que l'envie de te venir en aide passera. Je t'aurai bien demander d'accepter sa proposition, mais je ne te connais que trop bien pour savoir que tu ne m'écoutera pas. La race humaine 'exaspère trop pour que tu acceptes qu'il te rende service. Tu es vraiment une fille bizarre, il n'y a rien à dire. A nouveau, tu poses ton regard sur lui, soudain plus serein. Ne me dit pas que ... Tu envisages de dire oui ? J'en suis presque sur le cul.

▬ Ton aide me serait précieuse ... Dommage que je n'ai aucune envie de voir ta face une seconde de plus. »
Ah ! Pendant une seconde, je croyais t'avoir perdue, Eternity. Je commençais à croire que tu étais devenue raisonnable, j'ai vraiment eu peur. Par contre, ton interlocuteur ne doit pas ressentir le même soulagement que moi. Compréhensible. Mais, et même si tu ne pendra pas ce conseil en compte, tu devrais faire plus attention. C'est ici le plus grand regroupement de Keys. Ton pouvoir à beau être étrange, il existe forcement des personnes plus fortes que toi. Et, lorsque tu en croiseras, essaye de ne pas te les mettre à dos. Enfin, je dis ça, je dis rien, hein.

Tu cesses pour la seconde fois de fixer le dénommé Massive Sound de tes yeux perçants. T’ai-je déjà dis que, lorsque tu étais en colère, ils diffusaient sur ton visage une lueur carrément flippante ? Oui ? C'est cool alors. Devant toi, le ciel est toujours gris, la pluie tombe sans fin et les passants commencent à s'arrêter pour te regarder. Après un regard discret en direction de l'inconnu, tu évalue son âge entre dix-sept et vingt ans. Une chance pour toi. S'il était quelque peu violent et qu'il essayait de porter la main sur toi, tu n'auras pas à essayer de maitriser ton pouvoir : les spectateurs assureront ta sécurité. Qu'est-ce que l'humain pet-être stupide ...

▬ Sois mignon, maintenant, et dégage. »
A ta place, je ne l'aurais pas fais. Cette provocation pure et dure ne me serait même pas venue à l'esprit. Mais tu as le don de pousser le bouchon un peu loin. Un peu trop loin. Un jour, cela te perdra, je t'assure. Tu auras beaucoup de chance si cet homme ne relève pas ta phrase. Si, par contre, il décide de t'en foutre une, de la chance, tu en auras moins. Mais ça, c'est ton problème


Dernière édition par Eternity † le Ven 9 Sep - 5:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Soul Full of Music and Drugs

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 06/02/2011
Age : 25
Localisation : Plus proche que tu ne le pense ...

Dossiers.
Poste: Professeur d'Anglais
Pouvoir: Electricité

Mer 7 Sep - 19:59

La file fronça des sourcils un moment, puis pris un air faussement enfantin en me lançant :

- "Ton aide me serait précieuse ... Dommage que je n'ai aucune envie de voir ta face une seconde de plus."

Mon visage se figea, comme le reste du corps d'ailleurs, et je compris enfin qui j'avais en face de moi. SOIT une fille frigide, mais vu l'apparence elle dépasse pas les dix sept ou dix huit ans donc ça m'étonnes qu'elle le soit déjà, à moins que ... nan bref. SOIT cette fille est une Baal-fille. Je suis pas dans la merde si je veux draguer ce genre là moi ... C'est avec mon sourire éclatant disparu et un visage vide d'expression que je la fixais, mais elle avait déjà détourné la tête vers le ciel, triste pour les autres, normal pour moi. La pluie continuait de tomber à grosses cordes, mais malgré cela les passants s'arrêtaient pour voir ce qui se passait. Faut dire qu'un junkie transportant sur son dos un sac de camp bourré de nourriture, des poissons accrochés audit sac, parlant à une file trempée jusqu'à l'os, ça mérite un arrêt. Certains commençaient même à se chuchoter à l'oreille en sortant leurs téléphone portable.

Je tendis le bras vers l'inconnue en espérant l'aider à la relever pour au moins l'emmener se sécher, mais au moment où mon bras se levait de ma jambe, elle me lança froidement avec un regard aussi glacial :


- "Sois mignon, maintenant, et dégage."

Et bouuuuuuuuuuuuuum !!! Dans ma face. Je ne cillais pas lorsqu'elle me disais ça. Je la fixais toujours, elle, et ses yeux bleus, d'un azur à vous faire perdre al tête. Je sortais de mon rêve éveillé et remarquais que la fille s'éloignait déjà, traversant la foule qui s'éloignait de quelques mètres à chacun de ses pas. Je me relevais avec une grimace. Bah oui rester accroupis longtemps ça fait mal aux muscles. Je la rejoignais alors qu'elle marchais, je pense vers un endroit que même elle ignorait, et commença à lui parler fort, de peur qu'elle n'aie mal pris mes paroles. Alors que mes paroles fusaient à une vitesse inimaginable (que même moi je ne comprenais pas) mélangeant anglais et français, une main se posa sur mon épaule et, à mon grand, regret ce n'était pas une voix douce qui émanait de derrière moi, mais plutôt la vois d'un gros dur :

- "Tu la lâches la demoiselle, pauv' tâche"

Je tournais seulement la tête d'un quart de tour, sentant les poissons dégoulinant d'eau de pluie, se balancés sur mes hanches :

- "Et si tu lâchais mon épaule avant d'avoir bobo main ?"

Mon œil tourné vers le gros dur analysait la situation de façon rapide : le gars était plus petit, mais faisait penser aux armoires à glace présent devant les boîtes de nuit, derrière lui la foule s'était de nouveau regroupée, attendant les futurs évènements. Réfléchissons : j'utilise mon pouvoir je suis grillé, et quel jeu de mots ... je l'utilise pas je me fait rétamer et faudra surement que j'aille refaire des courses, et ça hors de question. En plus je peux pas laisser partir cette file comme ça.

Et évidemment la seule idée que j'ai eue à ce moment était de dire :


- "Maintenant tu m'excuses, j’accompagne ma sœur jusqu'à sa maison ! BONNE SOIRÉE !

Le "BONNE SOIRÉE" fut ponctué d'un violent coup d'épaule qui dégagea la prise du gorille, lui était la bouche grande ouverte, surpris de cette nouvelle, évidemment fausse. La foule derrière était toujours en attente, apparemment n'entendant pas nos paroles. Je regardais le mec d'un air sérieux, mais me mis à sourire en me tournant dans la direction de al fille. Je la rattrapais en courant, la foule se dissipant petit à petit, déçue de l'absence d'action ... et encore la malchance avec moi, ayant oublier qu'il pleuvait, les dalles aux sols étant glissantes, je trébuchais et glissa en direction de la fille, maintenant à quelques mètres. Je lui percutais les jambes avec un violent tacle que moi même je ne voulais pas. Tombant tous les deux, elle criant au contact violent des dalles de pierres, moi hurlant de douleur, ma tête heurtant le sol du port. Apparemment c'était pas mon lieu privilégié le port. Je me relevais en me frottant la tête et remarqua alors que ma glissade avait déchiqueté les poissons que j'avais eu tant de mal à voir peu chers. Je commençais à lever les yeux aux ciels lorsqu'un poing vint rencontrer ma mâchoire d'en bas. Un uppercut qui aurait pu faire mal s'il était donné avec plus de force. Je reculais en me massant la bouche lorsque je vis qui était responsable de ça.

- "Hey j'te jure j'ai pas voulu faire ça !!" c'était contre mon intention !

Je me décalais vers al droite alors que ses ongles en forme de griffes fendait l'air ... ça promet ce soir ...

_________________

Bonjour à toi Invité !! Je suis Massive Sound et je suis défoncé mais d'une force !! ... :geek:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ My law, your law »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

► Messages : 27
◄ Inscrit le : 06/09/2011

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Arcanes du Temps

Jeu 8 Sep - 16:05

Finalement, tu te lèves. Si lui ne laisse pas tomber, toi, tu le feras. Étrange, tu es pourtant d'habitude pire qu'une mule. Mais, d'un autre côté, je te comprend : les gens qui vous observent commencent à être de plus en plus nombreux, et seul moi sait ô combien tu déteste être le centre du monde. Devant toi, la foule s'écarte, te donnant la désagréable impression d'être respectée. Ou craint. C'est certainement une toute autre chose qui animent, à cet instant, cette bande de chiens curieux, tu le sais comme moi. Mais, quelle que soit ce sentiment, tu n'en a rien à faire, comme toujours.

Derrière toi, une voix commença à se faire entendre, à moitié camouflée par la brouhaha de la foule et le bruit intenable de l'eau sur les pierres. C'est pas vrai. Un coup d’œil en arrière t'appris que l'autre gus te suit, débitant des phrases incohérentes et incompréhensibles. Tu accélérés le pas. Avec un peu de chance, quelqu'un le retiendra, peut-être même assez longtemps pour qu'elle trouve un endroit où se planquer. Un hôtel, par exemple. En plus, tu auras quelque pars pour dormir, cette nuit. Ne crois pas que je n'ai pas envie de la passer dehors, sous la pluie, mais ... Si, en fait, tu peux le croire.

Massive Sound semble avoir été intercepté, car il n'est plus sur tes traces. Peu à peu, tu t'éloignes du groupe, jusqu'à ne percevoir d'eux qu'une vague forme, floutée par la pluie. Là, tu commences à ralentir la cadence, il ne sert plus à rien de marcher aussi vite. Graduellement, la présence de l'eau te revient, en plus du froid et du vent. Il doit être neuf heures, dix à la limite. Dans quelques temps, il ne serait plus bon de fréquenter les rues. Tu es jeune, seule et paumée. Et, même en étant une Key, tu restes une proie facile, étant donné que tu n'arrives pas du tout à contrôler ton pouvoir. D'ailleurs, c'est pour ça que tu es ici : tu veux apprendre à maitriser ta clé.

Soudain, un bruit impossible à décrire te parvint aux oreilles. Instinctivement, tu t'arrêtes, pour regarder d'où il vient. Tes yeux s'écartent aussitôt. Et il te percute. Ce fut tes jambes qu'il faucha, te faisant tomber violemment a terre. La seule chose touchante, dans cette histoire, c'est que tu ne pu pas retenir un petit cri au contact du sol. Celle qui l'était un peu moins, c'est que le pauvre garçon avait signé son arrêt de mort. Il était d'ailleurs, lui aussi, allongé par terre, sa tête aillant apparemment heurté les dalles. Rien à foutre. Te relevant péniblement, une douleur hargneuse de transperçant la jambe droite, tu t'approches de lui. Il est en train de se relever, mais, pencher, il arrive un peu près à ta hauteur. Pauvre petit ...

C'est ainsi que, pour la première depuis plusieurs années, ton poing part. Toi, tu sembles consciente de ce que tu fais. Et là, tu me fais vraiment peur. Tu cueilles Massive à la mâchoire, le faisant légèrement reculer. Il en semble pourtant pas plus hébété que ça, tu aurais dû y aller plus fort. Il se masse tout de même la mâchoire, le mal lui venant certainement peu à peu. « Hey j'te jure j'ai pas voulu faire ça ! C'était contre mon intention ! » Ouais ! Et ce qui va t'arriver ensuite, ce sera pareil. Armant un nouveau coup, tu fonces sur lui, prête à frapper une seconde fois. Mais, avec une attaque aussi grossière, ce ne fut pas étonnant que tu le rates, ce qui ne fit tout de même qu'augmenter ta colère.

C'est alors que tu le libére. Ton pouvoir. Ta clé. Les dalles, à tes pieds, en furent la cible. En l'espace d'une seconde, elles prirent une vingtaine d'année, s'effritant considérablement. Celles présentes juste en dessous de toi noircirent même légèrement. Puis, se répandent sur le sol comme une onde, la vieillesse s'attaqua bientôt à un lampadaire, à ta gauche. Elles commencèrent ensuite à s'approcher de Massive Sound, lentement et dangereusement. Dommage que ce pouvoir ne marchait pas avec les êtres vivants ... Mais ça, il ne le savait probablement pas. Il ne resta bientôt plus que quelques centimètres entre l'onde de ton pouvoir et le jeune homme, et je pu enfin voir une lueur amusée passée dans ton regard. Trop furtif pour n'importe qui, mais je connaissais assez ton visage inexpressif pour savoir lorsque tu ressentais quelque chose.

Alors que le temps allait commencer à lécher le sol présent sous les pieds de ton adversaire, tu décides enfin de relâcher ton emprise. Immédiatement, tous reprend son âge véritable, les dalles comme les façades des maisons et les lampadaires environnants. Tu aurais pu le laisser tel quel, ça aurait personnaliser la ville. Enfin, c'est un point de vue ... Tu sembles à présent beaucoup plus calme, comme apaiser. Ton masque insensible à nouveau présent, tu t'approches de l'homme, jusqu'à être suffisamment près pour pouvoir chuchoter.

▬ Mes paroles étaient un conseil. Je ne les répéterais
pas. »

_________________



Code:
[color=#96a9b6]Texte[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
100 / 100100 / 100

► Messages : 153
◄ Inscrit le : 10/02/2011

Ven 9 Sep - 7:01

Today I Am ....... A BODYGUARD !
Amazing, huh ?


    Voilà encore une bagarre, et donc encore un bip, et donc je dois me lever alors qu'il est déjà tard pour m'interposer. Entre deux keys. Je n'ai pas signé pour ça, merde !
    Mais bon, j'aime bien Dédé, alors quand il me sort de mon doux sommeil, même si je suis très fatigué, je dis toujours "oui". Voilà. En plus, je suis gentil.
    Et encore une fois, j'vais peut-être crever. Parce que les bagarres de Keys, c'est jamais super cool. C'est jamais du tirage de cheveux.
    Et là, on me demande d'intervenir pour un léger combat, juste parce qu'un des bagarreur en question est Massive Sound... Qui aurait déjà fait du mal à certaines personnes qui ne s'en seraient pas remises, si vous voyez ce que je veux dire, hein. Aux USA, ce serait la chaise électrique pour ce petit merdeux. Mais bon, ici, les gens ont des "excuses"... Ils sont tous mal dans leurs peaux. Ils ont tous plus ou moins tâté du scalpel. C'est pas marrant mais c'est comme ça.
    Alors on compatit s'il vous plait. C'est pas leur faute s'ils sont déséquilibrés. C'est pas leur faute s'ils font du mal aux autres... Enfin, c'est ce que je suis sensé croire.
    Parce que moi, franchement, j'y crois pas une seconde.
    Mais encore une fois, je suis quelqu'un de très sympa. Alors, euh... Bah, faut que j'intervienne avant qu'ils ne s'entretuent.

    Rapidement, je m'interpose entre les deux protagonistes (ici MS et Eternity me semble-t-il...).

    "Veuillez cesser de vous battre, ordre du Dark Director. Massive, tu fais encore des tiennes ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
A Soul Full of Music and Drugs

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 06/02/2011
Age : 25
Localisation : Plus proche que tu ne le pense ...

Dossiers.
Poste: Professeur d'Anglais
Pouvoir: Electricité

Dim 2 Oct - 10:48

Alors que j'évitais la main (main ou serre ?) je trébuchais sur le côté, reculant à quatre pattes, face à la fille, ne pouvant (et ne voulant!) la quitter des yeux, sous peine de vraiment finir en tranches. Soudain les dalles de pierres commencèrent alors à partir en poussière mais pas à la façon destruction instantanée. Elles se détruisaient comme si le temps s'attaquaient à elle. Enfin j'avais pas trop le temps d'y réfléchir j'évitais juste de passer dessus, ne sachant ce qui pouvait se passer si j'entrais en contact avec ces choses. J'enchainais les roulades arrières maladroites et les rampements à la militaire (maladroits encore une fois).

Puis les dalles se remirent en leurs états initiaux aussi soudainement qu'elles se désagrégeaient. Apparemment même l'environnement proche avait été atteint, genre maisons et autres ... ça fait quand même un bon rayon de 50 mètres. Je me relevais en tremblotant (bah oui quand même ...) et en observant mon corps, voir si tout était bien en place. Je me retournais et vis au loin mon sac complètement défoncé. Bon c'était moi le fautif (dans la précipitation je l'ai malencontreusement piétiné). Après m'être relevé, je sursautais à l'écoute d'un chuchotement à mon oreille :


- "Mes paroles étaient un conseil. Je ne les répéterais
pas."


Ouuuuh... j'ai peur. Je réprimais un sourire en fixant dans les yeux cette fille, aussi mystérieuse que dangereuse. Je me surprenais à penser qu'on ferait un beau duo d'amis. C'est fou ce que nos pensées peuvent être débiles quand on est excité. Nous continuions à nous fixer du regard au moment où une main agrippa le col de mon sweat.

- "Veuillez cesser de vous battre, ordre du Dark Director. Massive, tu fais encore des tiennes ?"

Qui c'est 'çuilà ? La fille restait à l'écart en nous regardant à tour de rôle. Pas besoin de me regarder je comprends pas plus. Alors que je préparais une réponse dans ma tête, je réfléchissait toujours à ce qui venait de se passer : c'est-à-dire "Qu'est ce que c'était que cette merde bouffeuse de dalles ?".

- "Alors comme ça le Big Boss m'envoie un joli monsieur me dire bonjour. Il aurait pu venir lui-même, quel manque de tact. Et vous feriez mieux d'aller voir Pikachu, entre nous deux ça doit être lui le pire.

Je me dépoussiérait puis repris la parole.

- "Qui plus est, envoyer un gorille rien que pour moi c'est beaucoup trop. Surtout lorsque j'utilise pas mon pouvoir. Ce qui voudrait dire que quelqu'un d'autre ici est un Key. Je me doute de qui c'est mais je ne sais pas quel genre de pouvoir ça peut être. Tiens au fait c'est quoi ton petit nom ?"

Je la fixais en lui posant cette question. Ou comment retourner la situation à son avantage ... enfin j'espère ...

_________________

Bonjour à toi Invité !! Je suis Massive Sound et je suis défoncé mais d'une force !! ... :geek:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
▬ My law, your law »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

► Messages : 27
◄ Inscrit le : 06/09/2011

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Arcanes du Temps

Mer 5 Oct - 15:02

Te recules légèrement, défiant toujours Massive Sound du regard. Au cas où tu ne l'aurais pas remarquer, il ne te prend pas vraiment aux sérieux. Pour lui, tu dois être une gamine hautaine, dont il ne ferait qu'une bouchée s'il le souhaite. Car c'est aussi un Key. Tu en es certaine. S'il n'avait être qu'un humain lambda, tu l'aurais effrayé à un tel point qu'il serait partit en courant. Alors que, lui, il n'avait presque pas ciller. Aucun doute possible ; il a forcément une clé. C'est un monstre.

Veuillez cesser de vous battre, ordre du Dark Director. Massive, tu fais encore des tiennes ? »

Tournant légèrement la tête, tu découvres un homme, derrière Massive. Pas réflexe et sans t'en rendre réellement compte, tu as fais un pas en arrière, par pure précaution ; des tarés, ici, il y en a apparemment plus que l'on ne le croit. Ton regard va d'un homme à l'autre, alors que tu essayes d'établir un quelconque liens entre les deux personnages. Mais, finalement, autre que le fait que tu les massacrerais tous les deux volontiers, tu n'en vois aucun.

Alors comme ça le Big Boss m'envoie un joli monsieur me dire bonjour. Il aurait pu venir lui-même, quel manque de tact. Et vous feriez mieux d'aller voir Pikachu, entre nous deux ça doit être lui le pire. »

Tu pousses un léger soupir. Ne t'inquiète pas, moi aussi, je suis paumé et je commence à en avoir marre. Tu recules d'avantage, espérant pouvoir t’éclipser sans être vue. Parce que, même si tu y avais mis tout ton insociabilité, tu ne serais certainement jamais venue à bout de ces deux gorilles. Alors, autant partir discrètement, sans rien dire à personne ...

Qui plus est, envoyer un gorille rien que pour moi c'est beaucoup trop. Surtout lorsque j'utilise pas mon pouvoir. Ce qui voudrait dire que quelqu'un d'autre ici est un Key. Je me doute de qui c'est mais je ne sais pas quel genre de pouvoir ça peut être. Tiens au fait c'est quoi ton petit nom ? »

Tu t'arrêtes en plein dans ton mouvement. Mais pourquoi faut-il que ce cafard choisisse toujours les mauvais moments pour te placer dans la conversation ? Te redressant finalement pour leur faire face, tu détailles une nouvelle fois le nouveau venu, avant que ton regard ne glisse sur Massive. Mais, franchement, c'est qui ce mec ? Et pourquoi, devant lui, devrait-elle se montrer plus sympathique ? Face à ce genre de situation, beaucoup auraient joué la carte de la prudence et donné leur identité. Ma chère petite, tu n'es vraiment pas comme tout le monde ...

J'ai pour principe de ne jamais me dévoiler devant des inconnus. »

Tout en prononçant ces paroles, tu appuis ton regard sur l'homme, sous-entendant la question. Mais, entre nous, franchement, tu n'en a rien à faire de son prénom. Non. Toi, tout ce qui t’intéresse, c'est de décourager Massive Sound, histoire qu'il te laisse tranquille. Et moins on connait une personne, plus il est dur de la faire chier. Enfin, avec lui, tout est apparemment possible ...

_________________



Code:
[color=#96a9b6]Texte[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Sud-Ouest :: Port-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)