AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

Une rencontre inattendu, étrange et délirante. {PV KAORU}

The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Dim 25 Sep - 15:38

Un matin, tous ce qu'il y a de plus normal. Rien en particulier, encore une journée monotone et habituel. Une journée sur cette île qui est ma maison, mon refuge, notre refuge. Pour bien des Keys, cette île est un endroit de paix, où personne ne nous traite comme des animaux de foires. Mais je ne savais pas encore que cette île allait devenir encore plus magnifique et merveilleuse qu'elle ne l'était déjà à mes yeux. Un endroit que je chérirais encore et toujours, jusqu'à la fin de ma vie.

--~~--

Ce matin-là, je me réveilla doucement. Aucun bruit ne me parvenait. C'était une chose rare dans cette maison de tarés. Je pris donc le temps de me réveiller tranquillement. J'avais passé une nuit calme et profonde. Je me suis directement endormis et aucun rêve n'est venu me gêner. Une nuit agréable. Je me leva avec une lenteur étrange. Je pris ma douche et pris les premiers vêtements qui me tombèrent sous la main : un jean troué de partout et un t-shirt noir rayé rouge troué au niveau des épaules. Et je pris des Doc's Martens noir basique.

Je descendis et pris un petit déjeuner basique. Un morceau de pain avec de la confiture. Je regardais la maison s'éveiller au rythme de mes colocataires qui se réveillais, mangeais et faire leurs vies. J'avais pas envie de rester là, planté dans mon salon à ne rien faire. Je me leva monta dans ma chambre, pris ce qu'il me fallait et partis en criant pour tous le monde :

" Je parts, je rentre ce soir. J'ai rien à faire de spéciale alors je fais à la maison hanté pour rire un coup ! "

J'entendis rire Pikachu qui pensais que j'allais sûrement mourir de peur ou un truc du genre.

--~~--

Une fois devant la maison hantée, je regarda la porte. Elle avait été scellée. Les arbres autour du muret de quelques mètres. Aucun accès quoi. J'entreprends de faire le tour de la propriété. aucune entrées ou fissures assez grande malgré le mauvais état des lieux.
Je revins donc à mon point de départ. Je vis que le portail était assez solide pour être escaladé. Un vrai jeu d'enfant. Je tourna la tête pour voir si quelqu’un pouvais me voir. A gauche personne et à droite un jeune homme.

Ce jeune homme état roux, les yeux vert. Un visage très familier. Une silhouette élancé et légèrement musclé. Un style ressemblant à s'y méprendre au miens. C'était mon reflet, comme celui qu'il y a dans mon miroir. Pourtant aucun portail sur ces côté. Et ce reflet était face à moi, pas à demi tourné vers le portail avec la tête tourné.

C'est quoi au juste ? Un esprit farceur ? Pourtant il a la mèche inversé par rapport à la mienne. Et il avait un pansement sur la joue droite. Je restais pétrifié devant mon double tandis que celui-ci s'avança vers moi. Je le regardais dans les yeux, les même que les miens. Je lui dis :

" Vous êtes qui ? Un esprit farceur ou un jumeau caché ? "

Je disais ça sur un ton perplexe pour l'esprit et un ton plutôt arrogant pour le jumeau. Si j'avais un jumeau je devais sûrement sentir un vide au fond de moi. Mais je me suis toujours sentis comme vide intérieurement depuis mon arriver sur cette île, un vide qu'aucun ami(e)s n'as sut comblé, même pas ma merveilleuse B.Soul.
Et puis si c'est mon jumeau il doit connaître mon passé.
Arrête de rêvé !!C'est un rêve ou la chaleur qui te fais avoir des visions sortis de tes rêve !! Mais il fait moins de 20°C...
Qu'est-ce qui se passe ?!



_________________

H.H


Dernière édition par Hikaru le Mer 28 Sep - 16:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 6
◄ Inscrit le : 25/09/2011
Age : 24
Localisation : Hin hin hin hin !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: La moral.

Mar 27 Sep - 17:26

Les cheveux roux dans le vent frais du port, Koaru touche pour la première fois le sol de cette île. L'air était si paisible, trop d'épanouissement d'un coup fis basculer le jeune adolescent. Il pris une grande inspiration et, avec le sourire marcha avec ambition dans le port, suivis de sa valise noir à roulette. Les bruits des roux sur les pavés n'était presque pas audible à cause du brouhaha créé part le nombre de gens incalculable. Le soleil était haut dans le ciel, aucuns nuages était visible. Kaoru était déterminé pour enfin retrouver son fameux frère jumeau qui habite sur cette île depuis maintenant un bon moment. Leurs père lui avait parler d'un garçon identique à lui, un reflet. La seule différence est le sens de la mèche.
Le jeune adolescent était vêtue d'un veste sans manche beige, d'un t-shirt noir. Son fidèle jean troués au deux genoux, une ceinture noir qui pend sur le coté gauche. Au pied, des converses noir au lacet blanc. Il sifflotait tranquillement dans les rues étroites ou sur les nombreuses place inondé de monde. Dans sa poche de jean se trouvé un billet de 10€ qu'il utilisa pour un cookie. C'était la première fois qu'il apprécier autant un gâteau dans ce genre.

Il trouva la plage, un restaurant dont le nom avait des caractères japonais qu'il su décrire... Cecil ? Bizarre comme nom. Il trouva aussi un quartier résidentiel. Il regarda patiemment chaque nom de propriété et leurs propriétaires. Puis, désespéré, il souffla en regardant le nom d'un étiquette (la quatorzième), ses yeux se remplir de joie quand il lus : "Pikachu / Razel / Ruika / Hikaru" D'après les renseignements de son père, son frère s'appelait bien, Hikaru. Heureux est impatient, il ouvris le portail, courus dans l'allée et toqua à la porte avec force et énergie. Un jeune homme avec les cheveux gris et les yeux vert ouvris avec un regard meurtrier. Le sourire de Kaoru disparus quand il appris que Hikaru n'était pas là. Enfin, il l'avait deviné d'après la phrase : "J'croyais que t'était partit dans la forêt ou j'sais plus où... T'as déjà eu peur ? T'est venus pour un câlin...?"
Kaoru lança la valise dans le hall de cette énorme maison et courus en dehors de la propriété privée.

Il courus en direction d'une plage. Les touristes ou les familles n'y manquaient pas. Il demanda la direction de la forêt et eu vite la réponse à sa question. Un père de trois enfants montra la direction en pointant son doit vers un petit parc, juste derrière la grande place. Kaoru le remercia d'un coup de tête et courus de plus belle.
Il allait enfin retrouver son frère, son jumeau. Son double. Il était aussi excité qu'un enfant le jour de Noël. Il voulait son cadeau ! Et son cadeau était de retrouver son frère. Qu'il avait protégé en l'entourant avec son corps des violent coups de sa mère.
Arrivé à coté d'un parc, il trouva un glacier qui lui indiqua l'entrée de la forêt. Il espéras de ton son cœur de ne pas arrivé trop tard.

Plus le jeune roux marchait, plus il s'enfonçait profondément dans le bois. Les branches devenait de plus en plus agressive et elle ressemblaient à des mains crochus. La forêt entière semblait en vouloir à la Terre entière. Il poussait les branches, manqua de s'écorcher le bras avec une des épines d'une ronce... Puis, il arriva enfin vers une maison... Un maison hanté. Non pas les maisons désaffecté que les enfants de huit ans s'amuse à cassé pour prouver leurs 'valeur' à leurs copains et dire aux filles naïve qu'il a trouvé des fantôme. Une vrai maison hanté.
Les volets tremblaient, claquaient à cause du vent. La porte en bois était éraflé, les trous était nombreux dans les vitres à carreaux. Le toit semblait fragile, les tuiles pouvait faire croire qu'elles allaient s'envoler à chaque coup de vent. Cette maison semblait appeler le jeune adolescent roux. Curieusement, il s'avança pour voir mieux ou l'ont pouvait entrer.

De nombreux arbres avait pris possession de la maison. Les branches épaisses entouraient la porte, protégeaient les fenêtre déjà en lambeaux. Puis, invraisemblablement, Kaoru vis quelques mèches rousse tourner autours de la maison. Il n'en vis pas plus. Mais, au fond de lui, il savait déjà qui était ce jeune homme. Le sourire au lèvre, il courut sans faire de bruit. Il ne voulait pas gâcher la surprise.
Il vis son double s'arrêter au portail de la grande résidence abandonné. Enfin à sa hauteur, il tourna la tête en même temps que Hikaru. Les yeux verts de Hikaru reflétait les siens. Ses cheveux roux volait dans le vent dans le même sens que les siens. Pas de doute, c'était lui.



" Vous êtes qui ? Un esprit farceur ou un jumeau caché ? "


Le sourire de Kaoru disparus à la même vitesse que la lumière quand tu appuis sur le bouton d'un lampe. Il savait pertinemment que Hikaru avait tout oublié, mais le résultat était quand même douloureux. Lui qui avait tant attendus ce moment, tant attendus de revoir ses yeux et de revoir le sourire angélique de son frère... Il nus que cette réaction ironique. Kaoru eu un sourire doux et le pris dans ses bras. Les larmes étaient montés jusqu'aux yeux mais, il ne devait pas pleurer devant son frère. Il ne voulait pas que sa première impression sois : Kaoru, 17 ans, gros pleurnichard à la première occasion.
Quand il tendis les bras pour le revoir la surprise se lisait sur les yeux de son frère. D'un petit sourire moqueur, il dit :


" Je choisis la deuxième option. Je vais tout t'expliquer, si tu le veut bien... "

_________________

K.H


Dernière édition par Kaoru le Sam 1 Oct - 18:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Mer 28 Sep - 17:01

Le jeune homme roux aux yeux verts, mon reflet dans le miroir, me regarda dans les yeux. Mon ironie sembla l'avoir blessé. Ses iris me semblèrent triste. Mais grâce à ma Key je suis sensible au taux de moral d'une personne. Son sourire sincère et heureux s'effaça pour faire place à une moue attristé. Pourquoi ?
Ensuite il afficha un sourire doux et réservé. Des prunelles verte me toisant, remplis de douceur et me fit ressentir une sensation de protection. Une sorte de regard familier et en même temps oublié et lointain. Un regard qui bizarrement me plaisait.

Ensuite mon reflet se jeta sur moi et me pris dans ses bras. De la sécurité. Je me sentis en sécurité, comme si c'était une personne qui a pour rôle de me protéger. Un rôle qu'on voit dans tous les films américains. Un rôle sur lequel je sais pas mettre de mots mais que j'ai sur le bout de la langue.
Dans les bras de ce reflet, je sentis que c'était un être humain. C'était pas un spectre ou un reflet. Il est bien en chair et en os. J'ai voulus me retirer de cette cage de sécurité mais cet homme me serrait assez fort pour que je m'échappe aussi facilement. Je n'osa même pas vraiment sortir de cette étreinte.

Je me sentais en sécurité mais mon subconscient et ma pensée ne se reposait pas. Quand le jeune homme s'éloigna un peu, il me fit fasse. Ses yeux me semblèrent rougit. Mais je suis à la lisière d'une forêt, la lumière est plutôt tamisée. La surprise s'afficha sur mon visage. Les questions qui m'assaillirent maintenant me prenait la tête.
Qui est-t-il vraiment ? Qu'est-ce que c'est ? Pourquoi a-t-il un rôle dans ma vie ? Mais est-ce déjà réel ? Pourquoi me ressemble-t-il ? QU'EST-CE QUI SE PASSE VRAIMENT LA ?

" Je choisis la deuxième option. Je vais tout t'expliquer, si tu le veut bien... "


Tout m'expliquer ...? Aurait-il un rapport avec mon passé oublié ? Maintenant j'en suis certain.
La deuxième option... Le jumeaux caché. J'ai un jumeau ?! Un jumeau, un jumeau, un jumeau, un jumeau, un jumeau.
Ma surprise était grande. Mon visage le transmis parfaitement bien à mon jumeaux. Puis le rêve que j'avais à mes six ans se réaliser : avoir un jumeau. Mais ce rêve, une fois devant vous est presque étrange. D'un coup, comme ça. Mais le bonheur le remporta sur la surprise.

Je ne pensais plus, mon esprit embué par cette information trop grande et mon bonheur. Je bougea pour attraper mon jumeau par les mains et le serra à mon tours dans mes bras. Les sentiments étant trop nombreux et d'une puissance qui n'arrive presque jamais. C'était comme une naissance, une sorte de renaissance encore inachevée pour le moment.
Puis je repris mes esprit assez pour parler de nouveau :

" Je me sens moins seul. J'ai l'impression que le trou que je ressentais et ne comprenais pas est enfin comblé. Tu m'as manqué malgré le fait que je t'ai oublié. Je ne sais pas comment ni pourquoi mais ça ne me plaît pas, ça me frustre même de t'avoir oublié... "

C'est ce que je ressentais vraiment. J'ai dis tous ça, même si ça aurait été Pikachu en face de moi. Il se serait bien sûr foutue de moi après. Mais cet aura me semblait si familière, apaisante et protectrice. Cette aura c'est mon Jumeau. Dont tu ne connais même pas le nom...

" Quel est ton nom ? Toi, mon jumeau dont je ne sais rien. "

J'étais tellement bouleversé intérieurement mais aussi tellement heureux. Je lui ai même accordé ma confiance très rapidement.

_________________

H.H


Dernière édition par Hikaru le Dim 2 Oct - 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 6
◄ Inscrit le : 25/09/2011
Age : 24
Localisation : Hin hin hin hin !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: La moral.

Sam 1 Oct - 18:54

Après cette vague réponse un peu louche avec un pointe d'humour, le visage du jumeau de Kaoru se décomposa en trois temps... 1 : Le visage normale commence à se transformer, 2 : Les yeux grandissent de plus en plus, 3 : La bouche commence à s'ouvrir légèrement. Ce visage de surprise était adorable sur le visage naturellement angélique d'Hikaru.
Sa y est, Kaoru avait repris son sourire. Il allait enfin pouvoir se rallier à son double. Il pouvait enfin tout lui raconter. Le vent frais laissa le silence s'installer entre les deux jeunes adolescents qui venait enfin de se retrouver après tant d'années. Ses cheveux, ses yeux... Tout lui avait manqué. Cette façon ironique de parler à chaque phrases. Ce moment semblait durer une éternité. Les secondes c'étaient transformer en heures dans l'esprit de Kaoru.

Hikaru pris enfin conscience de ce qu'il se passait. Il tendis les bras vers les épaules découvertes de Kaoru pour enfin le prendre dans ses bras. Celui-ci d'ailleurs, était en train de se dire que Hikaru avait fait vite confiance a ses paroles... Au contact du corps de son jumeau, un sentiment de bonheur réchauffa entièrement le corps de Kaoru. Un sentiment qu'il n'avait pas ressentis depuis bien longtemps.
Les volets caqué derrière le grand portail sombre et menaçant. Les vielles branches craquaient avec la force du vent. Bien que cette maison était angoissante, Kaoru avait bien envie de tout lui raconter à l'abri du vent, dans cette maison.


" Je me sens moins seul. J'ai l'impression que le trou que je ressentais et ne comprenais pas est enfin comblé. Tu m'as manqué malgré le fait que je t'ai oublié. Je ne sais pas comment ni pourquoi mais ça ne me plaît pas, ça me frustre même de t'avoir oublié... "


Toute cette franchise faisait plaisir au jeune homme. Le sourire au lèvre, il n'avait pas la force de réponde à cette sincérité. Trop de bonheur d'un coup ! Comment le géré ? Le stresse que Hikaru le rejette avait pourtant disparus, mais la voix manquait toujours au jeune roux. Il vis devant ses yeux tous les moments tristes et horrible qu'ils avaient vécus tout les deux à cause de leurs infâme mère... Mais aussi la joie d'avoir un jumeau, de pouvoir tout partagé avec lui, et toutes les opportunités qu'ils avaient eu pour être heureux tout les deux. Ils voulait tout lui dire.
Cette île était probablement la plus paisible de toutes cette Terre. Aucune guerre... Pas de famine, rien que la paix.

Au moment ou Kaoru allait prendre Hikaru part le bras pour l'entrainer dans cette mystérieuse maison, il posa la question que Kaoru avait complètement oublier... La présentation. La chose la plus importante à faire quand on veux accosté quelqu'un qu'y ta complétement oublier (se qu'y est le cas). Il se frotta les cheveux et dit :



" Oui, j'avais complètement oublié... Je m'appelle Kaoru Hitachiin ! "


Alors, il souris et pris part la main son jumeau enfin retrouvé. Il se retourna et mis sa main libre sur le portail. Le portail avait l'air plutôt solide. Il lâcha la main de Hikaru et commença à escalader le portail noir. Évitant les piques rouillé part la pluie et usé part le temps écoulé, il finit vite de l'autre coté.
Quand Hikaru finit à son tour d'escalader sans peine visible l'immense portique, ils se retourna. Au premiers pas de Kaoru, trois corbeau sombre comme du charbon vola d'un coup d'aile aussi vite qu'ils le pouvaient. Cette expédition promettait d'être amusante.

L'herbe était froide et sauvage. Le vert était profond et la terre était sombre. Les branches nues tombaient sur l'allée de gravier éparpillé. Les tuiles était presque aussi sombre que le portail maintenant loin derrière. L'ombre était constante sur cette petite résidence. Arrivé devant la porte en bois grise, il regarda Hikaru dans les yeux et commenças un compte à rebours. 3, 2, et 1. Il posa sa main sur le bois humide et poussa. La porte s'ouvrit difficilement. Quand elle s'ouvrit enfin, un faible lumière entra dans la pièce. Quelques insectes affolé de l'arrivé de deux jeune adolescents partit aussi vite que leurs petites pattes pouvait le faire.



" Voila l'endroit parfait pour tout te raconter ! "


Un petit rire illumina la pièce d'une joie éclatante entre les deux jumeaux.
Kaoru s'avança sans gène dans la pièce et pris une chaise. Il s'assit naïvement, sans se poser la question "Est-ce que la chaise est assez solide ?" Il pris un briquet de sa poche et alluma les bougies posé sur la table. La flamme illumina la grande pièce qui semblait plus spacieuse que prévue. Les bougies dansait au milieux de la table rectangulaire. Hikaru s'assit à on tour, un peu plus méfiant sur la solidité de la chaise.



" Il y a tellement de choses à raconter... Part où commencer...? "

_________________

K.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Dim 2 Oct - 18:38

Mon jumeau se frotta les cheveux. D'une manière très familière. C'est peut être parce qu'on partage le même visage. J'ai l'impression qu'on partage tout, ou en tout cas, tout pleins de choses. Déjà, sans me souvenir de lui, on partage le même visage, les même prunelles, les même cheveux, la même taille, la même corpulence et les même tocs comportemental. Même si ceci est basé sur une dizaine de minutes après notre rencontre. Mais je suis sûr que avec le temps, l'avenir nous surprendra encore plus.
Puis sa voix familière déclara :

" Oui, j'avais complètement oublié... Je m'appelle Kaoru Hitachiin ! "

Kaoru Hitachiin... Le même nom de famille et étrangement, un nom qui ressemble légèrement au mien. Et la cerise sur le gâteau, une ressemblance physique étrangement identique. C'est mon reflet et je suis le sien. Une petite voix intérieure me souffla même :
" Un même être dans deux corps différents mais tellement similaire."
Je souris parce que ce nom me semblais extrêmement chaleureux. Mon reflet, Kaoru, me pris une main dans la sienne. L'autre main, il l'as posa sur le portail. Après un court instant de réflexion il lâcha ma main pour escalader le portail.

Il avait une prestance et une agilité incroyable. Il escalada le portail en moins de deux minutes. Portails où les appuis sont rares, dangereux et très souvent rouillé. Un fois que Kaoru fut descendus, derrière le portails je monta rapidement et prestement au sommet. Je me laissa tombé du haut du portail pour atterrir au côtés de mon reflet. Derrière le portail en fer rouillé et massif, une vue incroyable s’offrit à moi.

Une vielle bâtisse en mauvaise état. Des fissure partout sur l'enduit blanc cassé. Des volets de travers et parfois même sous les fenêtres avec une peinture bleu foncé écaillé. Sans parler de la porte d'entrée, en bois d'au moins trois mètre de haut sur des gonds massifs. Des vitraux à caractère religieux était délicatement encastré dans le bois en une forme en ogive. Et un œil de bœuf trônait royalement au dessus de cette magnifique porte. Le sol était vert et des restes de vitres et d'enduit parsemais l'herbe qui entourait la maison. Un vent frais balayé le terrain mal entretenue qui nous séparais de cette maison.

Kaoru se pressa d'aller ouvrir la porte pour rentrer dans la maison. Il l'ouvrit un petit peu de difficulté. Mais la porte massive céda quand même dans un lourd grincement. Kaoru entra et alluma aussitôt des bougies en déclarant joyeusement :

" Voila l'endroit parfait pour tout te raconter ! "

Enfin l'instant de vérité ! J'allais enfin savoir mon passé ainsi que la vérité sur tous ce qui semblait rendre triste Kaoru. Pourquoi je l'avais oublié et tout le reste. Il s'assit sur une chaise en vérifiant avant si elle était solide. Moi j'observais la salle. Une faste salle à manger, qui se trouvait dans la salle la plus à gauche de l'entrée, où trônait majestueusement un escalier massif. La salle à manger comportait une immense table rectangulaire en bois recouverte par une vaste nappe qui devait être à l'origine blanche. Plusieurs chandelier que Kaoru venait d'allumer éclairait d'une lumière douce et suave cette immense pièce. Deux énormes lustres étaient perché au-dessus de nos têtes. [Note : C'est une description partielle du manoir de Résident Evil. Parce qu'il ressemble parfaitement à mon idée du manoir hantée.]

Je m'assis moi aussi, après une rêverie sur ce manoir. Kaoru décréta juste après :

" Il y a tellement de choses à raconter... Part où commencer...? "

" Je ne sais pas moi non plus... Peut être pourrais-tu commencer par notre naissance et ensuite enchaîner par notre vie jusqu'à ce fameux jours, où nous avons été séparé. Après tu me dira tous sur nos parents ! "

Je voulais tous savoir. De A jusqu'à Z ! Mais quand je fis mention de nos parents, Kaoru se figea, son sourire devins froid, distant et haineux. Ses prunelles d'habitude si joyeuse semblèrent lancer des éclairs. C'est alors que Kaoru commença son récit. Quand mon frère arriva au moment de nos quatre ans, des flots de souvenirs me revirent et je pris conscience que j'aurais préféré les oubliés. Ils sont tellement triste et dur que ça me fis frémir. Les paroles de Kaoru résonnèrent dans ma tête pendant que des souvenirs, mes souvenirs oublié arrivait en masse dans ma tête.

Je compris alors pourquoi son regard était ainsi quand on fessait référence à notre mère. Ce qu'elle a fait me rendais triste, comment une mère peut faire subir ça à ses enfants ? Même s'ils sont une erreur, une conséquence d'un oublie de jeunesse ! Mais même si je me souvenais d'elle, que je me rappelais la souffrance des dernier geste qu'elle a eut à notre égard, je ressentais quand même pour elle de l'amour. Un amour que n'importe qu'elle enfant ressent pour ces parents. Mais c'était en même temps bien plus. C'était un amour haineux ! Je l'aimais fort et en même temps la haïssais de tout mon cœur.

Mon père lui me fessais plus une impression de bonheur et de chaleur perdu sous des décombres de malheur et de souffrances. Il était une faible lumière, qui me réchauffer l'âme perdu dans un océan noir de tristesse et de haine. Et Kaoru était une lumière que je comparais au soleil, une lumière que si je n'avais pas eut m'aurais fait me noyer dans cette océan sombre. Je venais de retrouver ma mémoire oubliée.

_________________

H.H


Dernière édition par Hikaru le Mer 19 Oct - 12:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 6
◄ Inscrit le : 25/09/2011
Age : 24
Localisation : Hin hin hin hin !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: La moral.

Mer 12 Oct - 16:25

" Je ne sais pas moi non plus... Peut être pourrais-tu commencer par notre naissance et ensuite enchaîner par notre vie jusqu'à ce fameux jours, où nous avons été séparé. Après tu me dira tous sur nos parents ! "


Les flammes semblait danser sur les chandelier. Les ombres suivaient le mouvement, les meubles et autres décorations regardaient toute la chorégraphie que le vents et les oiseaux dehors animés avec une synchronisation époustouflante. Ce manoir était magnifique... De l'intérieur, très spacieux et de l'extérieur, très imposant. Kaoru pris une grande bouffé d'air quand le vent avait part miracle arrêté de faire claquer les volets, le silence était maintenant présent. Les bougies s'arrêtant de danser, toute l'histoire était en train de se faire toute seule. On aurait dit qu'elle était attendus, que le vent s'était tu pour laisser la place a l'histoire, que les bougies et les ombres mouvante s'était immobilisé pour que l'attention se porte sur le jeune roux. D'un calme froid, d'un visage de tristesse, elle dit tout. Tout ce qu'il y avait à savoir et qu'il connaissait. Leurs passés, leur mère puissante et méchante, leur père sauveur et chaleureux auprès de ses fils...

Un instant de silence s'était installé quand Kaoru reprit son souffle. Puis, il continua. Le moment ou Hikaru avait perdus la mémoire, quand il avait était protégé part son frère, quand il était partit pour Pacific-Isle, alors que Kaoru a sombré, seul, comme un légume, dans le coma pendant des jours, des semaines, des mois... Deux ans... Sa rééducation, puis enfin, son départ pour la rencontre de son reflet. Dans les yeux se Hikaru, de la pitié se lisait pour sa mère. Dans le regard de Kaoru, c'était de la haine. Il ne voulait plus que la mort pour cette femme qu'y l'avait tant battue. Qui l'avait fait plonger dans le sommeil pendant trop longtemps. Cette mère qui a renié ses responsabilités et à fichus sa vie, et la vies de ses enfant en l'air pendant trop d'année. Le jeune homme ne demander qu'une chose, c'est qu'elle reste enfermé dans une prison toute sa vie !

Les bougies bougeaient encore un fois au grées du vent. Sa y est, il avait enfin finis son récit, sa vie. Sa biographie. Il lança un petit sourire chaleureux. Il était de nouveau heureux, il était enfin en compagnie de son frère tant rechercher. Il avait envie de crier au monde sa trouvaille. Mais, malheureusement, il n'en eu pas la voix. Il voulait reparler pour la dernière fois à son père, mais, Kaoru ignorait où il était.


"Voila, tu sais tout..."


Un lourd silence pesant c'était incruster dans la pièce énorme. La chaleur des bougies réchauffait, seulement, pas assez pour que le froid reste dominant dans la pièce. Les vielles vitres étaient cassés, les volets troué et le vent rentrait comme dans un moulant dans ce manoir. Les escaliers craquer quand les bourrasques lui soufflait dessus. Les bougies était impuissante face au vent, elles tremblaient tellement fort que les deux jeune adolescent croyaient de nombreuses fois qu'elles allaient céder...
La lumière laissait paraître un vieux canapé couvert d'un grand drap blanc, et devant, une table basse en acajou sculpté à la main. Les vieux rideaux étaient froissés, déchirés, troués part le temps. La poussière était la patronne dans cette résidence. Sur chaque plaques de parquet, sur chaque draps ou meubles, sur chaque marches du grand escalier, elle était là. Attendant que quelqu'un mette en ordre ce désordre implanté là depuis des années.


"C'est fous... Ca fait super longtemps que je veux te voir, te parler, mais maintenant que tu est là, devant moi, je ne sais pas quoi dire !"


Kaoru ris, puis vint le tour à Hikaru de sourire puis de lâcher un rire. L'atmosphère était maintenant détendus. Ils pouvaient enfin être tranquille. Enfin... Après tant d'années de séparation et d'oublies, ils étaient réunis.


"Bon, (Kaoru se lève) sa te dit d'explorer ce méga manoir de fous ?!"

_________________

K.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Mer 19 Oct - 13:31

Kaoru finit sur ces simple mots :

" Voila, tu sais tout... "

Toute mon histoire, celle que j'avais oubliée, que je rêvais de retrouver était maintenant sut. Et mon frère jumeau, celui qui avait le plus de point commun sur cette planète avec moi finis par ces trois mots. Pour moi ça représentais beaucoup. Une douce chaleur se dégagea de mon organe vital, celui qui est à gauche dans mon torse. Un lourd et long silence s'installa quand je repensais à ma vie. Les souvenir que j'essayais de connaître, maintenant je les voyaient clairement.
Mon jumeau coupa court à mes souvenirs en me déclarant ses sentiments :
" C'est fous... Ca fait super longtemps que je veux te voir, te parler, mais maintenant que tu est là, devant moi, je ne sais pas quoi dire ! "

C'est tellement touchant que je ne savais quoi dire. Je souris en ne trouvant rien à dire. Tout étant mal approprié ou alors totalement déplacé. A la fin, le temps fut passé et rien n'était à dire. J'observais alors la salle à manger.
Dans cette salle à manger, il y avait de la place pour au moins une vingtaine de places, et encore c'était en se limitant au nombres de chaises. Une cheminée en mauvais état ornait le mur. Au-dessus un blason se portait avec rodomontade. Il rayonnait de puissance au-dessus de cette cheminée puissante et majestueuse, qui avait malgré son âge et sa propreté qui laisse à désirer une grâce incroyable.
Kaoru en se levant déclara :

" Bon,sa te dit d'explorer ce méga manoir de fous ?! "

Visiter ce manoir, qui à l'air tout droit sorti d'un film d'horreur ? Je suis toujours partant !! Surtout si en plus, mon jumeau que je n'ai pas vu depuis au moins 11 ans est là. Je me leva, un sourire encore plus grand aux lèvres. Je regardais Kaoru droit dans les yeux, son regard exactement à la même hauteur que moi. Ses cheveux roux -exactement de la même teinte que les miens- encadrant son visage. Je lui répondis ensuite avec un enthousiasme non-feint :

" Je suis plus que prêt !! J'en frémis d'impatiente !! "

Je me mis au niveau de Kaoru et sortit de la salle à manger et arriva donc dans le vaste hall d'entrée. Un escalier immense surplombant la majeure partie de la pièce. Je regarda le haut, des portes et des tableaux ancien complètement de travers. Je tapota gentiment l'épaule de mon frère et lui montra du doigt le grand escalier. Il sourit avec douceur et émotion. Pourquoi ? Or, il me comprit quand même.

Nous grimpâmes rapidement, dans le même rythme et le même souffle les marches de cet escalier. Une fois en haut, je crus entendre comme un gémissement long et rauque. Comme ceux des zombies. Ça Me fit frémir d'impatiente et de bonheur. Ensuite, nous essayâmes d'ouvrir chaque porte. A chaque tentative d'ouverture, un frisson me remontait l'échine.

A chaque fois, je m'attendais à voir une pièce avec une lueur rouge, où une sorte de rite sataniste se déroulerait. Un rite comme dans le deuxième film d'Indiana Jones. Un truc bien glauque et sadique. Un rite où le prêtre porte un crâne de je sais pas quel animal à corne sur la tête. Mais à chaque fois c'était la déception.Au final, qu'une seule porte s'ouvrit. Une porte qui dévoila un couloir en "L". Nous le suivirent et nous tombèrent sur une vielle chambre bizarre.

Pas bizarre dans le sens où il y avait un rite sataniste ou encore des zombies, mais parce qu'elle avait une forme étrange. Elle ne ressemblait à rien, il y avait seulement trois grand murs principaux, et pleins de corniche qui cachait des petit cul-de-sac étroit. Partout il y avait des tableau, on ne pouvait pas apercevoir de tapisseries. Tout était recouverts de tableau. Sur la gauche de la porte un petit secrétaire, sur la droite une armoire massive et au milieu de la chambre, un lit à baldaquin qui pouvait largement loger quatre paire de jumeau comme Kaoru et moi.
Je m'assis sur le lit et déclara :

"C'est glauque ici.... J'aime !! "

Quand je dis ceci mes mains qui parcouraient la surface du lit tombèrent en contact avec un objet dur et froid. Je me figea et regarda. Des clés. Un trousseau de huit clés métalliques.

" Oh.... Regarde ! "



_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 6
◄ Inscrit le : 25/09/2011
Age : 24
Localisation : Hin hin hin hin !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: La moral.

Sam 5 Nov - 17:31

" Je suis plus que prêt !! J'en frémis d'impatiente !! "


Ils se levèrent et alla droit vers le hall. Lugubre, sombre, frais, délabré... Ouais, une maison hantée quoi ! Kaoru regarda un peu mieux, et cela lui fait penser que ça fait longtemps qu'il n'avait pas jouer à Résident Evil ! Ils étaient en face d'un gigantesque escalier. Il était magnifique. Il n'y avait qu'un seul étage. C'était déjà plus que suffisant pour un manoir grand comme ça. D'ailleurs, je crois que je suis heureux qu'il n'y en ai qu'un... Sinon, on aurait encore trois mois à passer pour tout voir dans cette résidence.
Il tourna la tête à droite, et vois deux portes, dont une qui mène donc à la salle à manger. Une donc, qui était encore inconnue. De nombreux tableaux était disposé un peu au hasard, et, légèrement penché. Un tableau était tombé au sol, juste en dessous d'un fenêtre cassée. Le vent passait dans celle-ci. Kaoru n'était pas forcément frileux, mais là, il fait glacial !

Il sentit quelque chose taper contre mon épaule. Il tourne la tête et vois mon frère, un gros sourire aux lèvres en me montrant les escaliers. Kaoeu comprit vite qu'il voulait aller au premier étage, sans visiter le rez-de-chaussée.
Il lui sourit et suivis le mouvement. Ils montèrent l'escalier plutôt vite fait. On dirait pas dans bas, mais cet escalier est plutôt grand. Enfin, disons qu'au début il es droit, et il part de deux coté pour allé l'étage. Hikaru partit à droite, le jeune roux pris l'option gauche. Ils essayèrent d'ouvrir les portes unes à unes. Même si cette maison était vielle, les verrous était fermés, voir condamnés.
Les nombreux bruit de vents qui claquait les volet contre la maison était vraiment glauque. Cette maison étai le prototype même de la maison hantée ! Kaoru leva la tête et lâcha un soupir. Toutes les portes de gauche étaient fermées, aucunes issues.

Quand il entendis une porte s'ouvrir, il se retourna. Hikaru avait finalement réussis à ouvrir une porte. Un sourire de gamin impatient s'afficha largement sur son visage. Il courus en sa direction pour voir à quoi ressemblait le trésor qu'ils avaient découvert.
Ce fus un couloir en forme de "L"... Ils le suivis donc.
Les mur étaient humides. Le papier peint se décollait. Pour voir l'état des murs, Kaoru tira légèrement sur un des morceaux de papier décollé, et toute la ribambelle tomba dans ses mains. Un petit rire le pris.
Collé contre les murs, il y avait des petites armoires basse. A l'intérieur, de la vaisselles, de la vaisselles, de la vaisselles et encore de la vaisselles : de nombreuses assiettes étaient disposé debout, une à une dans ces meubles. Au dessus du meubles, il y avait des petites toiles en dentelles blanche. Non, pardon. Après mure réflexion, elles sont grise-jaune... Pourris quoi...
Le vent faisait plier les branches sur le toit de la maison et mettait donc une ambiance.. Tendus, mais plutôt génial vus leurs situation.

Ils ouvris la porte qui était au bout du couloir, une chambre.
Une chambre d'ailleurs un peu bizarre. La forme de la pièce était vraiment étrange. Il y avait des couloirs qui ne menait nulle part, trois grands murs principaux... Il y avait, une armoire énorme, un bureau, et un lit, défait. Ont aurait dit d'ailleurs que celui qui dormait ici avant, y dormait tous les soirs, et que l'empreinte de son corps c'était imprégnait dans les draps blanc. A part cette forme étrange, la seule chose qui ne changeait pas du hall et de la salle à mangé, était l'odeur de renfermé, et la couleur des murs salies.
Il pris une nouvelle fois son briquet et alluma les chandelles pendant que Hikaru dit en s'asseyant sur le grand lit en déformant les plies.


"C'est glauque ici.... J'aime !! "


Puis, Kaoru s'assoie a son tour mais sur la chaise du bureau. il n'avait pas trop confiance en celle-ci d'ailleurs car, quand il s'assit dessus, elle craqua et fis un bruit qui résonna dans la pièce. Machinalement, le jeune adolescent se retourna pour voir si quelqu'un ne l'avait pas entendus... On pour voir si une personne était derrière lui, avec un couteau pointue qui sors d'une cuisine incroyablement équipé de télé-achat, comme dans les films d'horreur.
Puis, Hikaru le sortit de ses pensées en disant :


" Oh.... Regarde ! "


Il regarda ses mains, des clefs. il en compta huit de là ou il était... DES CLEFS !!! MAIS C'EST TROP BIEN ! Il se leva de son bureau, sauta sur le lit (qui d'ailleurs rebondis avec les innombrable ressort qu'il y avait en dessous), ils s'extasièrent sur cette découverte. Il se leva et dit :


" Bon, du coup, on revient dans le hall et on vois avec les autres portes ? "


Ils se mirent d'accord et sortient de la chambre.
Ils refis le couloir dans l'autre sens en rigolant de tout et n'importe quoi. Kaoru n'avait pas fait attention mais, il y a des bruits depuis le début de cette "aventure" qui jaillisse de temps en temps. Ils sont vraiment glauque. On dirait des gémissements, ou des petits cris de gens souffrant d'un cancer des poumons, qui fumaient trois paquets de cigarettes part jours... Ou simplement des zombis ou des gens qui souffre écrasé sous des armoires. D'un coup de tête il se dit pour se rassurer que ce sont le bruit du vent contre les fenêtres ou des animaux qui font des bruit un peu étranges !

Ils revient donc dans le hall. Ils testèrent la porte qui était à droite de celle ou ils étaient entrés juste avant. Ils entrèrent les clefs, tourne... Et sa bloque... Déçus, ils se dirigeas vers une autre porte de l'autre coté de celle déjà découverte sans se décourager pour autant. Ils firent le même geste en se retenant de tombé au sol sous le coup du stresse. Et on entendis un petit cliquetis.
Heureux mais en même temps, inquiet de ce qui pouvait être derrière, ils poussèrent la porte sans parler...
Ils passèrent la porte et... Oh ! Un bouton pour la lumière !
Kaoru appuie lentement pour ne pas réveillé les monstre imaginaire qu'il s'était fait, et, dommage ! Ca aurait été trop simple si les lampes se serait allumé !
Il regarda mieux, il y a pas de lampes !...? Alors pourquoi il est là ce bouton ? Ne cherchons pas !

Ils s'avance dans cette salle, doucement... Aucune chandelle. On est décidément baisés ! Ils marchent doucement dans cette pièce, elle ressemble légèrement à une galerie. Une galerie, de quoi après, j'en sais rien... Enfin, jusqu'à ce que Kaoru tombait nez à nez face à une grande armure brillant. LA CLASSE !!
Il se retourna pour voir ou est Hikaru et il était déjà loin dans la galerie.


" EH !! Hikaru, mattes ça ! Des armures. C'est pas gavé classe sérieux ?! "


Alors, gamin comme il est, il se sentis obligé d'en essayer une !

_________________

K.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Protector of Animals !

avatar


Points :
15 / 10015 / 100

Masculin
► Messages : 233
◄ Inscrit le : 21/12/2010
Age : 24
Localisation : Dans un arbre de la foret!

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: Démoralisation

Mar 15 Nov - 18:03

Mon frère me regarda droit dans les yeux. Je savais ce que ce regard signifiait, mon cher frère avait envie de découvrir la suite de ce manoir. Et il me le dit :

" Bon, du coup, on revient dans le hall et on vois avec les autres portes ? "

Je le suivis. Nous nous postâmes devant une porte. La clef correspondait, mais au moment de la tourner, rien. Un soulagement ainsi qu'une curiosité non assouvi. La deuxième porte elle, s'ouvrit. Un grand moment d'angoisse et d'impatiente envahit mon petit cœur qui battait à cent à l'heure. On passa le seuil de la vielle porte, Kaoru vit un interrupteur et il appuya dessus. Rien, absolument rien ne se passa. Pourquoi ?

On ne se découragea pas pour autant. On marcha vers le fond de la pièce dont les contours était très approximatif. Puis mon jumeau remarqua des armures. Il s'exclama très bruyamment ensuite :

" EH !! Hikaru, mattes ça ! Des armures. C'est pas gavé classe sérieux ?! "


Mais gamin comme je peux être, il fallait s'attendre à ce qu'il essaye l'armure. Je l'aida même. Il s'amusa un moment avec son armure pendant que je fouillais la pièce. Rien de spéciale, aucune porte, aucun recoin laissant penser à un passage secret. RIEN !! Kaoru me rejoint ensuite dans la cacophonie qu'il fait avec une armure sur le dos. Côté discrétion, bonjours le raté !!

L'exploration battait de l'aile, mais on trouva quand même un chandelier. Et là, la lumière fut !! Un petit halo nous permettait à présent de voir la salle. Comme je le disais rien. Juste le vacarme de Kaoru. Parfois je me demande qui est vraiment l'ainé... Déconcerté, je m’accoudais près de la porte, et actionna de nouveau l'interrupteur.

Là, au moment ou je croyais que tout était perdu, l'interrupteur me redonna espoir, juste le temps d'une minute avant que je me rende compte que rien n'avait changé. Seulement onze mots traversèrent mon esprit : " Ô malchance, pourquoi me colle-tu avec tant d'amour non-réciproque ? ".

Je souffla, énervé. Un mal de tête commença à se faire sentir, le mal de tête qu'on a quand un casse-tête nous prend trop la tête et nous énerve. J'avais l'impression d'être un lapin prisonnier de sa cage. Sauf que ce lapin avait un jumeau qui s'amusait comme un fou avec une armure. Je le regardais, jouer comme un fou, tout seul avec une armure. Un moment de réflexion se fit dans mon fort-intérieur. Après tout, on est là pour s'amuser, pas pour essayer de trouver un truc qui n'existe sûrement pas !! Je couru jusqu'à une armure et l'enfila sans difficulté.

Une fois prêt, je rejoins mon frère. Le bruit est assourdissant quand-t-on est dedans et que le sol est dur et froid. J'avais l'impression d'être dans la batterie du batteur d'un groupe de Rock. Pas très agréable comme sensation. Mais le jeu-de-faire-un-trappe-trappe-dans-des-armures-trouvés-dans-un-manoir-hanté prend vite le dessus. Notre jeu était du grand n'importe quoi mais on s'amusait après de longues années de séparations.

Mais chose étrange, on fessait plus de bruit qu'un festival de métal à nous deux, mais personne ne remarqua pendant environs une heure de jeu notre existence...

_________________

H.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 6
◄ Inscrit le : 25/09/2011
Age : 24
Localisation : Hin hin hin hin !

Dossiers.
Poste:
Pouvoir: La moral.

Jeu 8 Déc - 17:14

Le jeu incessant et assourdissant battait de l'aile quand, une once de fatigue repris le dessus. Essoufflé et étouffé par la chaleur torride qui s'accumulait dans l'armure métallique en acier trempé, Kaour décidas d'enlevé le casque. Les gouttes de transpiration volaient quand le jeune adolescent secoua la tête de droite à gauche. Un peu d'air frais n'était pas désagréable, en effet.
Kaoru garda pour autant l'armure sur les épaules. L'air frais passait dans le large col gris métallique du plastron de l'armure. Gardant le casque sous le bras, ils partirent de la pièce pour explorer un peu plus les lieux. L'idée d'explorer le rez-de-chaussé avec les nouvelles clefs était directement encrée dans l'esprit du jeune homme. Alors, les deux jumeaux descendirent les escaliers au magnifique tapis rouge en velours (certes, vachement sale, usé et crasseux, mai merde ! C'est quand même du velours !

Encore une fois dans le hall, ils se rendirent compte que, sous les escalier, il y avait encore des escalier qui allait vers une espèce de cave, ou simplement un sous-sol. Kaoru tourna la tête et souris d'un large sourire. DIRECTE !!
Ils descendirent les marches sans xe soucier des choses sur quoi ils pourraient tomber, en rigolant du bruit que faisait les armures.

Dehors, le vent commença à se levait de plus en plus. La tempête était presque venue saluer les deux jeune gens. La pluie commença à tomber sur le vielle tuile usé et le toit troué.
Les volets cassé cognait fort contre les murs dont les vieux matériaux non identifié se ramassait part terre à chaque impacte assez violent. Les arbres se pliait sous la force du vent et les corbeaux faisaient autant de bruit que le sifflement des bourrasque fraiche.
Un porte en métal était au fond d'un petit et large couloir. La poignet était défoncé et la serrure inexistante. Plus qu'à pousser...


"Eh, tu crois qu'on peut trouver quoi là ? Des vieux dossier complétement déchiré sur le proprio' de la demeure ? Ou simplement du vin...? Quoi qu'il en sois, j'ai hâte de fouiller la pièce moi !"


Alors, les deux frère mis une main chacun sur la porte froide et poussa avec énergie pour qu'aucun stresse se fis sentir. Ils tombèrent nez à nez face à une pièce remplis de meuble en bois, les uns sur les autres, complètement ravagé part le temps et l'humidité que dégageaient les sous-sol miteux. Des flaques d'eau gisaient sur le sol, des gouttes du plafond sortaient d'on ne sais où, les rats filait sous nos pieds avec une peur à faire une crise cardiaque. Une d'elles avait grimpé dans l'armure de Kaoru, agrippé sur le jean troué du jeune adolescent, il s'était nerveusement et vigoureusement glissé sous le t-shirt de celui-ci.
Un combat épique se passa entre la bestiole et le jeune adolescent. Il finis part l'attraper part la queue et la mis dans le casque. Il avait décidé de l'adopté. Son nom est maintenant Arufabetto.

Impossible de passer avec les armures, elles étaient trop encombrantes. Alors, Kaoru parti de la sienne en posant son rat sur l'épaule gauche. La petite bête s'était calmé.
D'un sourire amusé, il regarda son frère :


"C'est partiiiiit !!!"

_________________

K.H
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Nord-Ouest :: Forêt :: Maison Hantée-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit