AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion




 

C'était censé être une matinée tranquille, MERDE ! [PV : FREY]

« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Lun 6 Déc - 8:22

    Il faisait froid mais il n'en était nullement gêné. Une buée froide sortait de sa bouche et s'envolait vers le ciel à chaque fois qu'il reprenait son souffle. Ses pieds martelaient le sol au rythme cadencé d'une musique de Pink! -un des seuls vestiges de civilisation extérieure qu'il lui restait d'ailleurs. Il avait pris l'habitude de venir courir ici dès qu'il le pouvait. Tôt le matin. L'endroit était désert; il n'avait jamais croisé personne. Il ne le voulait pas. Quelques bruissements dans les buissons, puis le silence, uniquement le bruit régulier de ses pas, celui de sa respiration saccadée. Le footing était son unique moment de solitude, et il savait l'apprécier à sa juste valeur.
    Le premier virage, désormais familier se présentait à lui. Un peu plus loin, une longue glissade de boue attendait ses chaussures usées : le deal ? Parcourir plusieurs mètres sans tomber. Il s'élança, un sourire aux lèvres et entama cette éternelle avalanche. Il sentait maintenant le gèle s'infiltrer jusque dans ses os, mais ça lui était égal. Il prit le risque de fermer les yeux un instant, fut pris d'un tournis euphorique et les ouvrit aussitôt, enfiévré par la sensation de vitesse glaciale. Une fois ce moment terminé, il lança un pied en avant pour marquer un terme à sa chute contrôlée. Se redressant complètement, il poussa un long soupir satisfait et commença une marche rapide avant de se remettre à galoper.
    Il s'essoufflait et sentit un point de côté lui cisailler le flanc gauche. S'adossant contre un arbre, il attendit de reprendre son souffle, puis s'étira comme un félin paresseux. Ses membres s'engourdissaient : il ne faisait pas bon rester dehors par cette "chaleur".
    Aussi, il entreprit de rentrer le plus vite possible pour prendre ce qui devait être une longue douche chaude. Le chemin du retour lui sembla plus long que d'habitude, ou peut-être traînait-il volontairement. En tout cas, au bout d'une vingtaine de minutes, il n'était toujours pas sorti de la forêt. Il décida d'accélérer le pas pour rentrer plus vite.

    Mais apparemment, on avait prévu autre chose pour lui ce matin-là.


[HRP : Désolée d'avoir mis tant de temps à poster : j'ai des semaines assez chargées. En plus ce n'est pas super long, mais je ne voulais pas allonger mon post jusqu'au moment où on se croise parce que ça t'aurait enlevé de la liberté d'action. Bon, j'arrête de faire ma pipelette ! Enjoy ! ♫]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Mer 8 Déc - 19:24


Il est à peine cinq heure du matin et Frey commence à se réveiller. S'étirant longuement il observe les alentours. L'endroit est très calme, un léger courant d'air frais le berce. Comme c'est agréable le matin! Progressivement il se lève mais ses courbatures le font quand même souffrir. Ce n'était pas forcément une bonne idée de dormir dans les branches d'un arbre... Malgré tout le spectacle en valait la peine. La nuit dernière était si claire et si douce que les étoiles en avaient profité pour illuminer le ciel. Les feuilles rousses du chêne divisaient la voute céleste en milliers de petites parcelles lumineuses. Il n'y a pas mieux pour s'endormir en paix.

Maladroitement Frey entreprend de descendre de son pied d'estale. Le matin rien de meilleur qu'un petite ballade dans l'herbe fraiche. Jetant ses chaussures dans un coin (même si il n'y a pas de coin dans une forêt), il commence à marcher en direction du soleil levant. Ah le soleil levant! Vous savez quoi je pense qu'il n'y a rien de mieux qu'un lever de soleil! Ou alors peut-être le chatouillement de l'herbe sur ses chevilles et l'humidité de la rosée sous ses pieds nus. C'est vrai qu'il y a beaucoup de choses que géniales dans ce monde! Toute cette joie dès le réveil donne l'envie soudaine à Frey de courir, de courir si vite qu'il pourrait s'envoler au loin. Et c'est ce qu'il fit. Il courrait de plus en plus vite et pris par un élan d'allégresse (ou de folie à vous de voir), il sauta de derrière un fourré poussant un cri mémorable pour tomber sur... mince quelqu'un!
Encore sous l'effet de la surprise, il se releva précipitamment et bafouilla:



" Oh pa-pardon! Je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un ici... Je suis vraiment vraiment désolé!"



Et agrippant précipitamment le bras de la crêpe humaine, il fit basculer son bassin pour le relever d'un coup sec.



"Est-ce que tu vas bien? Je t'ai fais mal?"



Visiblement encore sous le choc, le malheureux passant mis un certain temps pour répondre. Ou peut-être bien qu'a force d'être secoué comme un prunier il commençait à avoir le mal de mer. Mais le kangourou des bois était dans un tel état d'euphorie qu'il ne risquait pas de s'en rendre compte.

Revenir en haut Aller en bas
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Jeu 9 Déc - 12:55

    Le froid commençait à gagner ses poumons, lui laissant une désagréable impression d'étouffement à chaque respiration. Ses mouvements se faisaient plus lourds, plus lents. Mais c'était devenu une habitude. En effet, il ressentait cette sensation à chaque retour de footing. Pas d'inquiétude donc. Ah oui ? Mais alors, ce bruit de pas précipité qui s'approchait ? Devait-il inspirer la peur ? Devait-il l'ignorer ? Eh non. S'il avait été plus vif, ou alors un tout petit peu plus peureux, il aurait fait un pas salvateur de côté. Ce qu'il n'avait pas fait. Survint alors un de ses moments qui passent au ralenti, l'action survenait à une lenteur sans pareil mais le corps n'était tout de même pas assez rapide pour éviter la catastrophe.
    Ainsi, Collapse vit nettement un pied lui foncer dessus, il put largement apprécier le choc qui lui coupa la respiration et lui cisailla l'abdomen. Mais il ne put rien faire pour atténuer la douleur. Ne pouvant éviter une chute, il s'effondra à même le sol, la boue et le froid l'accueillant comme un matelas recouvert d'épines. "La journée commence bien..."

    "Oh pa-pardon! Je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un ici... Je suis vraiment vraiment désolé!"

    "Quoi ?" Il fallait encore qu'il réalise ce qu'il venait de se passer. Le réveil fut difficile, mais il finit par ouvrir les yeux. La première chose qu'il vit, ce fut cette tache vague et lumineuse qui s'étendait telle un nuage de lait dans un café. Le soleil. Qui était en train de se lever. Ensuite, il concentra son attention sur la cause de sa brutale descencion. Un jeune homme, à première vue un peu plus âgé que lui, et qui arborait un air penaud. "Ben il a intérêt à s'en vouloir..." La silhouette longiligne sembla lui tendre quelque chose ; un bras. Que Collapse ne prit pas tout de suite, encore un peu sonné. Il avait du mal à se faire à l'idée que le bras qu'on lui tendait était la continuité d'un corps doté d'une intelligence.
    "Je suis assis le cul sur du mouillé."

    Il subit le fil de ses propres pensées comme un retour à la réalité. Il regarda ses mains couvertes d'engelures, et se rendit compte qu'il avait surement l'ai d'un idiot. Aussi, il prit sans hésitation le bras qu'on lui tendait pour se relever promptement.

    "Est-ce que tu vas bien? Je t'ai fais mal ? "

    Fallait-il répondre ? Non, sérieusement, il se posait la question. Était-ce une vrai question ? Ne se moquait-on pas de lui ? Plongeant son regard dans celui du bousculeur, il scruta la moindre trace de mépris mais n'en trouva rien. Il décida donc de répondre.

    "Non... Même pas mal. Seulement... J'ai le pantalon tellement trempé qu'on dirait que je me suis pissé dessus."

    Eh oui. Autant commencé la rencontre sur une note poétique. Il continua : autant aller au bout de ses concepts.

    "Je m'appelle Collapse, et toi ? Bon, je ne te seras pas la main parce que j'ai l'impression qu'elles vont tomber sous peu, mais bon... On va dire que je te salue virtuellement !"

    Et en effet, il ne tendit pas la main. Se contentant d'un bref hochement de tête. La manifestation d'attention était presque militaire, mais il avait réellement l'impression qu'il allait perdre ses mains.


Dernière édition par Collapse le Ven 17 Déc - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Mer 15 Déc - 13:23

"Non... Même pas mal. Seulement... J'ai le pantalon tellement trempé qu'on dirait que je me suis pissé dessus. Je m'appelleCollapse, et toi ? Bon, je ne te seras pas la main parce que j'ail'impression qu'elles vont tomber sous peu, mais bon... On va dire queje te salus virtuellement !"

*Bon il n'a pas l'air de m'en vouloir, tant mieux. Mais j'y suis peut-être allé un peu fort...* Frey fit un rapide signe de la tête avant de se présenter.

"
Moi c'est Frey. Ravi de te rencontrer! Même si il aurait mieux valu pour toi que ce soit dans d'autres circonstances!"
Il lâcha un petit rire.

"Tu viens souvent ici? C'est vraiment sympa, j'ai passé la nuit à admirer les étoiles et j'avoue que je me suis un peu laissé emporté ce matin."

"
J'ai vu ça..."

Frey s'excusa encore une fois et éclata de rire il faut dire que la situation était vraiment étrange, il venait de sauter sur un inconnu en hurlant dans les bois... Cet inconnu avait l'air marrant d'ailleurs. Il avait eu de la chance de ne pas tomber sur quelqu'un de trop... comment dire... énervé? Ses yeux se posèrent sur son pantalon. C'est vrai qu'il était complètement trempé, avec de charmantes auréoles de boue. Il ne pouvait pas le laisser dans cet état! Il eu alors une idée. Il disparut quelques instants dans les buissons puis revint en courant l'air dépité.

"
J'allais te proposer de venir te sécher chez moi, mais je viens de perdre mes chaussures... Tu penses que les gens vont le remarquer si je me ballade pieds nus?"
Revenir en haut Aller en bas
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Dim 19 Déc - 15:53

    "Moi c'est Frey. Ravi de te rencontrer! Même si il aurait mieux valu pour toi que ce soit dans d'autres circonstances ! (il rit) Tu viens souvent ici ? C'est vraiment sympa, j'ai passé la nuit à admirer les étoiles et j'avoue que je me suis un peu laissé emporté ce matin."

    Emporté ? Non, pas vraiment. Collapse dirait plutôt "envolé"... Et par la même occasion, Collapse avait regagné... Comment dire cela ? L'origine de toutes choses. A savoir la terre. Voilà, maintenant, vous savez comment poétiser une simple chute. Ne voulant pas passer pour le con encore sonné, le jeune homme répondit avec diligence.

    "J'ai vu ça..."

    Ces quelques mots ne se voulaient pas du tout méchants, ni désagréables. Ils étaient juste là, se posant en simple réplique. Mais la discussion n'allait pas aller très loin si Collapse continuait sur cette voie. En même temps, avait-il envie que la discussion s'allonge ? Voyons, que souhaitait-il à ce moment précis ? Un bain. Chaud. Très chaud. Ou alors, sentir ses mains. Qui lui semblaient légèrement absentes actuellement.

    "Excuse-moi.
    -C'est rien du tout."

    Et voilà l'asperge rousse, Frey avait-il dit, qui éclatait de rire. "Quoi ? C'est si drôle que ça de m'imaginer en train de me pisser dessus ? Arhem. Oui, certainement. Hein ?! Pourquoi il matte mon froc ?! J'vais faire violer !" Sur ces pensées débiles auxquelles Collapse lui-même ne croyait pas, Frey disparut au hasard d'un buisson. Ah ? Maintenant, il était seul. Il regarda autour de lui, encore surpris par cette apparition éclair. Devait-il rentrer chez lui ou attendre ? Frey allait-il revenir ? Ses questions ne restèrent pas sans réponse bien longtemps, voilà Frey qui revenait, affichant un air consterné.

    "J'allais te proposer de venir te sécher chez moi, mais je viens de perdre mes chaussures... Tu penses que les gens vont le remarquer si je me ballade pieds nus ? "

    Ce fut alors au tour de Collapse d'exploser. Le stress occasionné par la chute brutale, la rencontre avec le grand roux et maintenant ça : une vague de rire incontrôlable semblait déferler de sa bouche si bien qu'il en eut vite les larmes aux yeux.

    "On fait une belle brochettes de boulets, j'crois. Tiens, c'est sûr que quelqu'un va s'en rendre compte. Surtout que si tu restes comme ça, tes pieds vont peut-être mourir tu sais ? Bah oui, le froid peut toucher tes muscles. Tu peux choper de belles engelures ! Tu vas morfler mec."

    C'est alors que Collapse eut l'idée ultime. Celle qui les ferait forcément passer pour des cons. Tous les deux.

    "Tiens, t'habite loin ? Je te passe une de mes chaussures et on rentre à cloche-pied. Ça fera faire du sport. Je fais du 45, je doute que tu fasses plus."

    Collapse tendu une de ses précieuses Nike Air Force à son interlocuteur. Allait-il accepter le deal de sa vie ? (à voir au prochain épisode !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Mar 28 Déc - 19:33

Chose inattendu pour lui, Collapse se mit à éclater de rire. Il faut avouer que à part Frey personne n'arriverait à placer cette phrase sérieusement dans une conversation. Mais il était d'un naturel...naturel! Il avait tendance à dire les choses telles qu'il les pensait sans se soucier de savoir si il était normal qu'une personne pose cette question ou sans se préoccuper de se que son entourage pouvait penser. On lui avait déjà reproché plusieurs fois, mais d'autres l'avaient complimenté à ce sujet. Il faut croire que les défauts que perçoivent des uns sont des qualités pour les autres. Mais revenons à nos moutons. Lorsque Collapse réussit enfin à s'arrêter de rire il lança à l'intention de Frey:

"On fait une belle brochettes de boulets, j'crois. Tiens, c'est sûr que quelqu'un va s'en rendre compte. Surtout que si tu restes comme ça, tes pieds vont peut-être mourir tu sais ? Bah oui, le froid peut toucher tes muscles. Tu peux choper de belles engelures ! Tu vas morfler mec."

*Mes pieds vont mourir?* Dans la tête de Frey cette phrase sonnait d'une façon étrange... Alors comme ça ses pieds étaient vivants? Mince alors! Pendant toutes ces années il ne leur avait jamais demandé leur avis. Si ça se trouve ils trouvaient ses chaussures inconfortables ou alors ils n'aimaient pas quand il se baladait pieds nus! *Mais comment je pourrais communiquer avec mes pieds?* C'est une question étrange non? Je tiens à préciser que c'est lui qui pense ça, c'est bizarre mais ça ne vient pas de moi. Ok? Bref passons cette discussion profondes sur les questions existentielles qui régissent notre monde pour en revenir à notre forêt. Un éclair (de génie?) illumina soudain le visage de sa récente rencontre.

"Tiens, t'habite loin ? Je te passe une de mes chaussures et on rentre à cloche-pied. Ça fera faire du sport. Je fais du 45, je doute que tu fasses plus."

Puis il lui tendit une basket (dont il avait l'air plutôt fier). Il ne se fit pas prier. Enfin il rencontrait une personne avec des idées vraiment marrantes! En plus si ça pouvait lui éviter de perdre un pied! Il enfila donc la précieuse chaussure, qui lui allait comme un gant.

"J'habite sur la gauche à la sortie de la forêt, c'est pas très loin d'ici et j'aurais des affaires à te passer si tu veux te changer. Je ne sais pas si mes deux coloc' seront là. De toute façon ça ne change pas grand chose, je ne pense pas que ça les dérange."

Sur ce ils se mirent en route. Décidément c'était la journée du kangourou. Ils avaient l'air malin a sautiller en essayant d'aller le plus vite possible. Mais ils s'en fichaient, ça les faisait rire et peu importe qui ils allaient croiser! Sur le chemin Frey repéra des baies et en ramassa quelques unes pour le petit-déjeuner.
Revenir en haut Aller en bas
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Mer 5 Jan - 20:45

    Frey ne sembla avoir aucune hésitation sur la proposition de Collapse. Ce qui était assez étrange, vu la proposition en question. Soit c'était un marrant, soit un con. Le jeune surveillant préféra penser que le rouquin souriant était un marrant. Puisque c'est bien connu, les amis de Collapse sont tous intelligents -plus ou moins- et il était fort probable que ce Frey devienne un ami. Déjà, un ami roux, c'était une expérience nouvelle. Oui, Collapse était un touriste des amis roux. A vrai dire, il n'en avait jamais eu. Non pas qu'il pensait que cela serait mieux ou moins bien, plutôt qu'un sacré panel de blague s'ouvrait à lui. Tandis qu'il était en train de mesurer ce nouvel horizon qui apparaissait petit à petit, le roux(-pillon !) se mit à parler.

    "J'habite sur la gauche à la sortie de la forêt, c'est pas très loin d'ici et j'aurais des affaires à te passer si tu veux te changer. Je ne sais pas si mes deux coloc' seront là. De toute façon ça ne change pas grand chose, je ne pense pas que ça les dérange."

    Collapse imaginait déjà la tête des deux colocataires... Un mélange de consternation et de déjà-vu. Du genre : "Frey, tu nous ramènes encore un hurluberlu...." Et puis,il put se rendre compte plus avant que son interlocuteur était sympathique, voie généreux ; mais laissons cela pour plus tard. C'est-à-dire quand Collapse choisirait ses vêtements de rechange. Imaginez qu'il se retrouve avec deux loques trouées ! Il reverrait peut-être son jugement à cette occasion.
    Il attendit que Frey enfile sa chaussure qui, en effet était trop grand, puis il posa la question qui lui brûlait les lèvres :

    "Frey... Comment t'as pu perdre tes chaussures ? T'es grave ou bien ?"

    Avouez que c'était quand même étrange de perdre ses chaussures dans ses circonstances. Excusez-moi de rappeler que ça ne se perd pas de vue si facilement, elles ne s'enfuient pas à toutes jambes à la première occasion quand même... Alors, on aurait peu-être un aperçu de la réponse à la question : Frey est-il un idiot ou pas ? Mais il semblerait qu'il soit impossible de donner une réponse très intelligente. Oui car en effet, aucune raison -du moins je le crois- scientifique et rationnelle n'explique cette perte ? A moins que Frey ait une explication très logique, mais encore une fois... Ce serait étonnant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



Dim 30 Jan - 18:02

Collapse finit par demander ce que tout le monde aurait voulu savoir dans cette situation:

"Frey... Comment t'as pu perdre tes chaussures ? T'es grave ou bien ?"


Grave? Oui il l'était, mais c'était le seul à ne pas s'en apercevoir. Il répondit alors sans réfléchir:

"J'ai dormi dans un arbre cette nuit. Ce matin en me levant j'ai enlevé mes chaussures pour pouvoir sentir l'herbe fraiche sous mes pieds. Personnellement je trouve qu'il n'y a rien de plus agréable. Seulement je ne retrouve plus l'arbre sous lequel je les ai jeté."

Il accompagna ses paroles d'un éclat de rire. Puis il repris sa route. Au bout de quelques mètres, il remarqua que le brun avec les cheveux en pétard ne le suivait plus. Il se retourna. Collapse le fixait avec des yeux ronds. Le grand roux s'apprêtait donc à le rejoindre, mais celui-ci secoua rapidement sa tête et se remis en route. Il lui souris pensant qu'il serait impoli de lui demander ce qu'il s'était passé.

Collapse sembla vouloir parler mais au même moment Frey repéra un lapin qui venait de sortir d'un buisson. Sa patte avant droite était en sang. Ignorant alors sa précédente rencontre, il se précipita sur le petit animal. Il le pris dans ses bras et eu le temps d'examiner rapidement la blessure avant que le porteur de sa deuxième basket ne le rejoigne.

"Je ne sais pas comment il s'est fait sa mais sa patte saigne beaucoup..."

Sur ces mots il déchira un pan de son tee-shirt et fit un garrot de fortune au lapin. Et encore un vêtement bon pour la poubelle. Entre ses maladresses et ceux qu'il utilisait à des fins diverses et variées n'ayant aucun rapport avec l'usage principal de cet objet, sa garde robe n'allait bientôt plus compter grand chose! Voyant que le boule de poil avait l'air affaiblit, il lui fit grignoter quelques baies. Il tourna sa tête en direction de Collapse et lui dit en rigolant:

"On dirait qu'on va avoir un invité supplémentaire ce matin!"

Frey n'aimait généralement as beaucoup les animaux mais pour une raison inconnu il avait toujours été attiré par les lapins et les girafes. Bon pour trouver une girafe c'est plus compliqué, mais il avait enfin l'occasion de s'occuper d'un lapin. Cette pensée lui plaisait bien. Il réfléchit déjà au prénom qu'il pourrait lui donner. Il sentit alors naitre une chaleur au creux de ses mains. Non ce n'était pas l'amour ou le bonheur qui inondait ses mains d'une chaleur bienveillante, mais plutôt d'un liquide jaunâtre que produit tout animal pour se débarrasser de ses déchets intestinaux. C'est tout de suite moins agréable...
Il regarda le liquide couler de ses mains impassible. Puis lorsqu'il se rendit compte de se que c'était, il s'essuya rapidement les mains sur les feuilles d'un buisson environnant et lança à Collapse:

"Je crois qu'on ferait mieux de se dépêcher à rentrer..."
Revenir en haut Aller en bas
« A Kind of Mad Hatter ♫ »

avatar


Points :
0 / 1000 / 100

Masculin
► Messages : 316
◄ Inscrit le : 18/07/2010
Age : 26

Dossiers.
Poste: Surveillant
Pouvoir: Le Self-control

Jeu 17 Fév - 17:17

    "J'ai dormi dans un arbre cette nuit. Ce matin en me levant j'ai enlevé mes chaussures pour pouvoir sentir l'herbe fraiche sous mes pieds. Personnellement je trouve qu'il n'y a rien de plus agréable. Seulement je ne retrouve plus l'arbre sous lequel je les ai jeté."

    "Ah oui, dans le genre mec bizarre mais attachant, on peut difficilement faire mieux. Il a dormi dans les arbres mais il a quand même une maison ? C'est qui cet hurluberlu campagnard ? Oui, c'est Frey... Il n'en fait pas un peu trop ? Si je me servais un jour d'un arbre pour lit - ce que je ne ferais pas à moins d'y être forcé-, je ferais en sorte de ne pas perdre mes affaires à son pied. Pourquoi ne les avait-il pas repris en descendant de son perchoir ? Il était parti se promener pieds nus, par ce froid ? Il était malade ? S'il ne l'était pas, il allait l'être ! Qui ne chopperait pas une bonne crève par ce froid ! Ah... Il paraît que les idiots n'ont jamais de rhumes." Il riait en plus. Si Collapse était fou, Frey était idiot. S'en rendait-il compte ? Avait-il seulement froid ou était-il insensible ?
    Collapse s'était arrêté, laissant à Frey quelques mètres d'avance. La bêtise,était-ce contagieux ? Au bout d'un moment, Frey sembla le remarquer et se retourna. Bon revenons à la raison. Collapse secoua la tête pour se remettre les idées en ordre et reprit son chemin. Il arriva à la auteur de Frey et voulut lancer une de ces vannes idiotes dont il avait le secret. Mais Frey ne l'écouta pas et s'éloigna un peu plus loin. Non, c'était certain : il ne sentait pas qu'il avait un pied nu, il était bête. "C'est mon premier ami bête."
    Soupirant, Collapse se mit en route pour rejoindre son ami et voir ce qui l'avait empêché de sortir sa magnifique vanne sur la blancheur de la neige.

    "Je ne sais pas comment il s'est fait sa mais sa patte saigne beaucoup..."

    Ah... Voilà, on a tout du héros un peu naïf qui sauve la veuve et l'orphelin. Et le voilà qui déchire ses vêtements. "J'avais du sparadr... Non, je plaisante. J'plaisante tout seul dans ma tête..." Bon c'est mignon tout ça, mais sans plus. Enfin, la bête a l'ai d'aller mieux. Elle est juste imbibée de l'odeur d'un humain et elle ne sera plus jamais acceptée par son "peuple", mais voilà, tout est parti d'une bonne intention.

    "On dirait qu'on va avoir un invité supplémentaire ce matin!"

    Ahah, c'est ça oui... Oh, que se passe-t-il ? Un liquide parfaitement identifiable et odoriférant s'écoule sur les mains de notre compagnon de fortune ! Mince, c'est comme dans les films ! Avec le lourd silence... On pouvait presque entendre le bruitage Pouahpouahpouahpouaaaaaah...

    "Je crois qu'on ferait mieux de se dépêcher à rentrer..."

    Approuvant d'un hochement de tête, Collapse laissa Frey prendre les devants, ne sachant pas quelle direction prendre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ► District Nord-Ouest :: Forêt-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit